Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Publicités sur Overblog

20 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca

Ne vous étonnez pas si les billets de ce blog apparaissent au milieu de publicités pour le saucisson au canard, le papier hygiénique ou l'occultisme le plus dérisoire (astrologie, voyance) : le choix des thèmes des pubs reflète l'estime qu'a la plateforme Overblog pour les blogs qu'elle héberge.

Lire la suite

Mobilisation des Brics

20 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme

Après diverses réunions des "sherpas" des BRICS (Brésil Russie Inde Chine Afrique du Sud), les ministre des affaires étrangères de ce bloc se sont retrouvés hier par visio-conférence. A l'ouverture le président chinois Xi Jimping (dont le pays assume la présidence tournante) a appelé les cinq pays du groupe "à engager un dialogue et des échanges avec davantage de marchés émergents et de pays en développement afin d'accroître la compréhension et la confiance mutuelles, de resserrer les liens de coopération et d'approfondir la convergence des intérêts, de manière à rendre le gâteau de la coopération plus grand et augmenter la force de progrès et contribuer encore plus à la noble vision de construire une communauté de destin pour l'humanité."

Au menu des discussions : l'objectif d'augmenter le volume des règlements en devises nationales afin d'être plus indépendant des politiques de Washington. Les sanctions des États-Unis et de leurs alliés contre la Russie en gelant les 300 milliards de dollars de réserves d'or et de devises du pays, représentant près de la moitié des réserves de change totales de la Russie, ont fait perdre au dollar américain sa neutralité, estiment des experts comme Cao Yuanzheng, président de BOC International Research, ce qui incitera naturellement les pays BRICS à développer des parades.

Ils estiment que Washington a désormais une position "anti-mondialisation", et il leur faut donc s'engager dans la dédollarisation. Ainsi parallèlement au système de messagerie bancaire mondial SWIFT, la Chine souhaite mettre en avant auprès des BRICS son propre système de règlement commercial appelé le système de paiement interbancaire transfrontalier (CIPS), qui offre des services de compensation et de règlement aux participants aux paiements et au commerce transfrontaliers en yuan (le yuan représente 2,14 % des règlements mondiaux derrière le dollar américain, l'euro, la livre et le yen).

La ministre des affaires étrangères d'Argentine dont le pays aspire à rejoindre le BRICS siégeait à la réunion comme observateur. Les BRICS dans leur ensemble représentent 22% de la surface continentale, 42% de la population mondiale et 24% du PIB mondial.

Lire la suite

Les trahisons de la gauche de la gauche sur l'Ukraine

20 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme

Après notre inventaire des trahisons de la gauche de la gauche dans la lutte contre Big Pharma, voici quelques extraits celles concernant le combat pour la paix en Ukraine : trahisons délibérées ou simples naïvetés, on ne sait plus.

En France, le Tweet guerrier de Mélenchon du 18 mai (après une expulsion de diplomates qui pourtant ne faisait que répondre très normalement à la même expulsion préalable de diplomates russes) :  "En expulsant 34 diplomates français, 24 italiens et 27 espagnols, le gouvernement #Poutine provoque les nations de l'Europe du Sud. Il achève de s'exclure des nations qui cherchent la stabilité et la sécurité sur notre continent."

Le 7 avril sur BFM TV Fabien Roussel (PCF) estimait qu'il n'y a "pas assez" de sanctions contre la Russie.

Aux Etats-Unis, Bernie Sanders, Alexandria Ocasio Cortez, Ilhan Omar, et Rashida Tlaib (aile gauche du Parti démocrate) ont voté l'aide de 40 milliards à l'Ukraine  (dont une grande partie de missiles Stingers et Javelin qui vont encore prolonger inutilement cette guerre et dont une partie seront probablement revendus ou donnés par des mafias locales à des groupes extrémistes). Dans la même logique, en Espagne Yolanda Diaz ministre communiste du travail approuve les livraisons d'armes de son pays (dirigé par la gauche) à Zelinsky.

Pour le reste, comme pendant la guerre en Irak ou la guerre au Kosovo, les prises de positions de la gauche de la gauche européenne vont souvent dans le sens d'une vague déclaration de principe en faveur de la paix (voir la photo de l'association parlementaire pacifiste à la chambre des députés italienne ManifestA ci-dessous) sans guère relayer les informations occultées par les grands médias qui permettraient aux gens d'avoir une vision plus équilibrée du conflit ukrainien.

 

Lire la suite

Société de contrôle

18 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Le 1er décembre 2021 les 194 membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sont parvenus à un consensus pour entamer le processus d'élaboration et de négociation d'une convention, d'un accord ou d'un autre instrument international dans le cadre de la Constitution de l'Organisation mondiale de la santé pour renforcer la prévention des pandémies, préparation et réponse.

Un organe de négociation intergouvernemental devait désormais être constitué et tenir sa première réunion avant le 1er mars 2022 (pour convenir des méthodes de travail et des délais) et sa seconde avant le 1er août 2022 (pour discuter des progrès sur un projet de travail). Il présentera ensuite un rapport d'étape à la 76e Assemblée mondiale de la santé en 2023, dans le but d'adopter l'instrument d'ici 2024.

L'OMS dispose déjà de règles contraignantes connues sous le nom de Règlement sanitaire international (2005) qui définissent les obligations des pays lorsque des événements de santé publique sont susceptibles de traverser les frontières (notamment des dispositifs d'information). L'idée d'un nouveau traité a été promue par l'Union européenne, le Royaume Uni, l'Indonésie, le Kenya etc. Les Etats-Unis, l'Inde et le Brésil sont pour un traité non-contraignant.

A penser en complément avec le rôle de McKinsey (aujourd'hui poursuivi pour faux témoignage devant le Sénat français en ce qui concerne ses déclarations fiscales) : Le Canard Enchaîné avait révélé le 6 janvier 2021 sous le titre "La vaccination a déjà grippé le gouvernement" que la stratégie vaccinale française pilotée par le young leader Olivier Véran, et par l'état, obéit en fait, aux ordres et aux désirs de Maël de Calan, ex-porte-parole de Juppé (aujourd'hui membre du Conseil constitutionnel, comme Fabius prère d'un directeur associé chez McKinsey)consultant du cabinet géant américain McKinsey, dont on connait désormais les liens financiers avec Pfizer, et Young leader de la French-American Foundation, et de la France-China Foundation (ce qui est aussi le cas de Véran, Macron et Philippe depuis longtemps). Notez que le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne est le mari de Marguerite Cazeneuve, ex-McKinsey (et fille d’une dirigeante d’Eli Lilly, un important laboratoire pharmaceutique), conseillère chargée par Macron de la réforme des retraites. De ce point de vue rien ne changera en France.

A part ça, un rapport sénatorial français préconise d'expérimenter la reconnaissance faciale pour une durée de trois ans

Une loi d' "expérimentation" fixerait les conditions dans lesquelles la reconnaissance biométrique pourrait être utilisée. Lors d'une conférence de presse, les trois rapporteurs, Marc-Philippe Daubresse (LR - F*M* selon Bachkchich du 3 avril 2010 p. 8), Jérôme Durain (PS, F*M* selon Le Monde du 1er octobre 2019 et partisan de la vaccination obligatoire) et Arnaud de Belenet (Union centriste), ont fait valoir qu'il ne s'agissait pas d'utiliser la reconnaissance faciale de façon large, mais "au cas par cas, avec limitation géographique et dans le temps" (pour l'instant... bien sûr...).

Dès la réélection de Macron, le gouvernement a décrété la création d'une nouvelle application d'identité numérique. Baptisé "Service de garantie de l'identité numérique" (SGIN), après l'échec du projet Alicem, la première tentative du genre, lancée en 2019. Cette formule permettra d'intégrer la carte d'identité et les données bancaires au smartphone, sur la base du volontariat, pour faciliter les paiements (en attendant que cela devienne obligatoire bien sûr...)

Lire la suite

Caucase : Pas de deuxième front en vue

14 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie, #Peuples d'Europe et UE

Les lignes bougent, et pas vraiment dans le bon sens à la frontière nord de la Russie la Suède et la Finlande demandent à rejoindre l'OTAN (Moscou va du coup couper ses livraisons d'électricité à Helsinki, mais Erdogan a le non goût, pour l'instant, de s'opposer à ces adhésions, ce qui va lui valoir beaucoup de pressions de ses alliés). Cependant sur le front du Caucase, le choses paraissent plus stables, bien que  le nouveau président d'Ossétie du Sud, Alan Gagloiev, élu le weekend dernier, ait confirmé son intention qui était aussi celle de son prédécesseur d'organiser un référendum sur l'adhésion de son pays à la Russie (tout en signalant qu'il ne le fera qu'avec le feu vert de Vladimir Poutine).

On a déjà parlé ici des laboratoires militaires américains en Géorgie tandis que Moscou soumettait au Conseil de sécurité hier celle des laboratoires en Ukraine (la Chine a jugé inquiétantes les dernières preuves d'activité biologique publiées par la Russie). Depuis le début de la guerre d'Ukraine la Georgie a manifesté sa réticence à se joindre à la politique américaine de sanctions contre la Russie, ce qui lui a été amèrement reproché par le régime de Zelinsky. Tbilissi a demandé à rejoindre l'Union européenne mais pas l'OTAN, et seul le parti de l'ex-président Saakachvili, le Mouvement national uni (qui avait quand même vendu les infrastructures énergétiques géorgiennes à la Russie après la guerre de 2008), aujourd'hui dans l'opposition, demande d'ouvrir un "deuxième front" anti-russe en Géorgie en attaquant l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie. Le politologue Ghia Abashidze accuse ce parti de faire le jeu de Moscou car cela perturberait la voie d'approvisionnement énergétique alternative de l'Ukraine par le Caucase. "Notre peuple a déjà combattu trois fois contre la Fédération de Russie, nous avons enduré des milliers de problèmes - nous garantissons à la population qu'il n'y aura pas de guerre dans le pays", a déclaré hier le Premier ministre géorgien, Irakli Gharibashvili .

Lire la suite

Une martyre chrétienne au Nigeria

14 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Christianisme

La chrétienne Deborah Yakubu, étudiante en économie, a été lapidée et brûlée hier pour blasphème dans le Nord-Ouest du Nigéria (elle avait déclaré sur un groupe virtuel principalement fréquenté par des jeunes de sa ville que ce groupe n'était pas destinés à recevoir des propos religieux vides de sens, déclaration qui répondait à des posts prosélytes musulmans - sa déclaration circule sur Twitter en dialecte local, tout comme les images de crémation de sa dépouille). L'ex-vice président Atiku Abubakar a dû retirer un post sur Twitter condamnant ce lynchage.

 

Lire la suite

Tour d'horizon de notre planète

11 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Compte tenu du très faible taux de fréquentation de ce blog depuis le mois de janvier, il ne m'apparaît pas indispensable de continuer à réagir à l'actualité. Quelqu'un il y a quelques années m'avait dit que les gens avaient besoin de grilles d'analyses indépendantes et que donc quiconque se dévouait pour en produire rendait nécessairement service, mais je ne suis pas archi-convaincu de cela. Je me méfie des gens qui s'autoproclament "grands témoins" de leur époque et se proposent d'éclairer leur prochain alors qu'eux mêmes n'ont que des lumières bien courtes. Internet encourage ce genre de folie. Il faut savoir s'en dégager.

Néanmoins, pour le cas où deux ou trois personnes abonnées à ce blog voudraient encore connaître mon  opinion sur la situation de notre planète, je veux bien m'essayer d'écrire pour elles ce petit billet en forme de lettre à des amis, en m'essayant à un petit tour du monde d'Ouest en Est.

A tout Seigneur tout honneur, commençons par les Etats-Unis, première puissance mondiale qui s'affaiblit, pays qui se déchire. On n'y compte plus les menaces de pénurie alimentaire, de coupures d'électricité et autres, qu'on nous promet aussi en Europe, sans qu'on sache si tout cela est le fruit d'une incompétence systémique, d'un projet de "grande réinitialisation" ou les deux (voyez mon billet du mois dernier à ce sujet qui aborde aussi la dimension surnaturelle de tout cela. Pays déchiré disais-je où la dernière décision de la Cour suprême sur l'avortement relance des persécutions anti-chrétiennes. L'opinion publique de droite se berce de nouvelles illusions en croyant qu'Elon Musk après le rachat de Twitter sauvera la liberté d'expression. Même en France l'avocat anti-covidiste qui se dit chrétien a tweeté qu'il aimerait que ses enfants fussent comme Elon Musk, oubliant au passage que le patron de Tesla est aussi le promoteur du Neuralink et des incubateurs artificiels et un abonné du Forum économique mondial.

Restons dans l'hémisphère occidental : la semaine dernière la chaîne chaviste Telesur égrenait une liste d'hommages à Cuba après une explosion de gaz dans un hôtel de La Havane. Cela allait de Loukachenko à une association cubano-palestinienne. De vrais relents d'internationale communiste même dans le côté répétitif des dépêches. Le président mexicain boycotte le sommet de l'OEA, ce qui est à son honneur, du fait de l'attitude inique de cette structure à l'égard de Cuba et du Nicaragua. La Bolivie lui emboîte le pas. Il me semble que Bolosonaro n'y sera pas non plus, pour une raison différente bien sûr. Voilà qui laissera Biden bien seul et accuse la perte d'influence de Washington dans son arrière-cour latino-américaine.

Beaucoup de médias alternatifs ont aussi dit un mot de l'asile politique accordé à Correa en Belgique, qui en dit long sur la situation calamiteuse de la démocratie en Equateur. La situation au Chili et au Pérou où la gauche a pris le pouvoir, comme en Argentine du reste, ne suscite cependant d'enthousiasme nulle part, ce qui prouve que les alternances ne sont pas toujours heureuses. Je prédirais volontiers la même morosité si M. Mélenchon devenait premier ministre de Macron en juin chez nous. Ce serait du même acabit qu'Alexis Tsipras en Grèce il y a dix ans.

En Europe l'âme damnée des mondialistes Mme von der Leyen appelle à un sursaut fédéraliste par l'abrogation de la règle de l'unanimité. M. Macron lui emboîte le pas, et se félicite au passage de ce que la commission européenne (qui a commandé neuf doses de vaccins par tête d'habitant) ait chapeauté la politique anti-Covid bien qu'aucun texte ne l'y autorisât. Tout ce petit monde fourbit ses armes contre les peuples. Les passeports vaccinaux vont bientôt ressortir (on aimerait que, comme en Inde, des juges les déclarassent anti-constitutionnels, mais ne rêvons pas). Mais l'heure est à la division : les petits pays s'accrochent à l'unanimité, et Bruxelles s'incline devant la volonté de la Hongrie et de quelques-uns de ses voisins de s'opposer à l'embargo sur le pétrole russe. Orban a pour lui, comme le président du Mexique, une très forte légitimité du fait du soutien massif que lui porte son peuple à chaque élection, cela fait partie des petits grains de sable dans l'engrenage mondialiste.

A propos de la Russie, beaucoup de Youtubeurs y vont de leurs pronostics sur le fait que notre obsession de la sanctionner va détruire nos économies. Il est en réalité délicat de se risquer à des pronostics sur la question de savoir qui craquera le premier. Un article de Kommersant (journal russe) disait il y a peu par exemple que l'ouverture économique de l'Inde qui a résisté aux sirènes américaines n'est pas forcément une soupape de sécurité pour le Kremlin même si elle pourrait à certains égards être plus prometteuse que la Chine. Les circuits d'approvisionnement énergétique ne se réorientent pas facilement : on n'adapte pas facilement ses infrastructures et son expertise à un nouveau fournisseur. Et puis on ne sait pas trop ce que vaudra en termes d'armement une Russie qui n'a plus accès aux composantes de haute technologie, pour les micro-processeurs par exemple. Le fait est que le rouble est haut aujourd'hui, que la Russie ne s'en sort pas trop mal, et que Poutine a pu vérifier encore sa popularité domestique le 9 mai. Mais bien malin qui cherche à prédire l'avenir.

Loin de chercher à jouer les prophètes, pour ma part je me borne à m'attrister de voir les fous qui nous gouvernent pousser à la guerre nucléaire, ou encore légitimer à demi-mots le nazisme, comme on l'a vu avec les attaques stupides contre la mémoire des Soviétiques qui ont libéré l'Europe de la barbarie hitlérienne : voyez par exemple cet affreux panneau publicitaire en Grande-Bretagne. A Riga les révisionnistes ont saccagé les fleurs déposées sur les monuments soviétiques. En Pologne une cinglée attaque à l'encre rouge l'ambassadeur russe qui participait à la commémoration du 9 mai. Cela fait 20 ans que l'on constate en Europe de l'Est cette sournoise réhabilitation de la SS avec la bénédiction de l'Union européenne et de nos politiciens. La crise ukrainienne est aussi née de cela, mais chut ! il est interdit de parler de cela dans nos médias.

De même que l'on n'a pas parlé du bataillon Azov à Marioupol. A-t-il retenu des boucliers humains ou bien les Russes ont-ils vraiment ciblé des objectifs civils ? Je suppose que nul ne peut faire la part des choses entre deux versions, de même que nul ne sait où en sont les ambitions de Poutine aujourd'hui. Apparemment il ne s'agit plus de dénazifier l'Ukraine mais seulement de la couper de sa façade maritime, preuve que la défense territoriale de ce pays aura été plus efficace que prévu, ou l'armée russe moins efficace que le Kremlin ne l'espérait. A supposer que la partition soit acquise, le régime de Kiev, si lamentablement poussé à l'extrémisme par Washington et les Européens, aura-t-il la sagesse de l'entériner dans une négociation diplomatique raisonnable ?

Il y a tant de délire dans ce conflit que je préfère ne pas en parler davantage. Le livre sur le Donbass auquel j'avais collaboré en 2014 devrait sortir bientôt, ce sera ma seule contribution sur le sujet hors des frontières de ce blog.

Que dire encore de notre Europe ? L'Espagne, agitée par un scandale d'espionnage, s'est rapprochée du Maroc, en Italie on teste le crédit social à Bologne...Dans les Balkans la Serbie est malmenée par Bruxelles à cause de sa proximité avec Moscou (le Conseil de l'Europe semble même prêt à intégrer le Kosovo à ses structures), et les Occidentaux font comparaître devant le Conseil de Sécurité un haut-commissaire fantôme pour la Bosnie Herzégovine (un diplomate allemand désigné dans la plus grande illégalité) sous les huées de la Russie et de la Chine : décidément tous les coups sont permis, c'est pire que le temps de la guerre froide (à l'époque on n'avait pas envisagé des coups aussi tordus, par exemple jamais on n'avait évoqué un possible "regime change" à Moscou ou l'expulsion de la Russie d'un quelconque organe de l'ONU).  Bien triste époque vraiment...

Au Proche-Orient, la "plus éthique des armées du monde" tire dans la tête d'une journaliste d'Al Jazeera de 51 ans qui portait pourtant un gilet "press" sur elle, et l'OPEP refuse de suivre les injonctions occidentales sur le prix du pétrole. En Afrique je parcours rapidement quelques nouvelles sur le Tigré où l'on continue à nous dire que la population est affamée, mais on ne peut même pas le savoir car ils n'ont plus le téléphone depuis 18 mois. Inutile d'épiloguer sinon les anti-impérialistes vont encore me tomber dessus en m'accusant dans leurs logiques binaires de faire le jeu de ceux qui veulent balkaniser l'Ethiopie.

L'ancien contributeur de l'Atlas alternatif sur la Tanzanie m'a écrit hier que son pays souffre de l'explosion des prix des matières premières dues au conflit ukrainien (on a le même problème dans nos classes populaires, sur un mode moins tragique bien sûr). Mais ce point, comme la guerre du Yémen, ne fera pas la Une de nos journaux.

Au Sri-Lanka le peuple est en révolte. J'attends les analyses de Jean-Pierre Page qui fut longtemps une de mes boussoles sur ce pays (même si je veux bien admettre que certaines de ses analyses puissent être critiquables). En Chine la politique de confinement anti-Covid perdure et ne contribue pas à rendre ce pays sympathique. J'avoue ne pas avoir pris le temps de lire les discussions sur le sort réservé à l'évêque de Hong-Kong, comme je ne lis plus trop les mille et un débats sur l'hérésie du pape François (laquelle paraît s'affirmer avec une certaine persévérance). Sous les latitudes orientales la démocratie ne progresse pas. J'avais lu de tristes nouvelles sur le Cambodge il y a quelque temps. Celles sur la Birmanie sont encore pire. Certains médias ont attiré l'attention sur le fait qu'un ciel rouge sang est apparu au dessus de la Chine. Le gouvernement veut faire croire que c'est la couleur de bateaux de pêcheurs qui se reflète dans le ciel (ce qui est peu crédible)... les chrétiens y voient la réalisation de prophéties bibliques sur les signes célestes de la fin des temps (signes que nous sommes appelés à décoder).

Enfin au pays du Soleil Levant, malgré quelques discours un peu musclés sur les îles Kouriles, le gouvernement japonais a fait savoir qu'il ne renoncerait pas à ses concessions pétrolières en Russie. Espérons que Total aura la sagesse de faire de même, en résistant aux pressions des impérialistes (et notamment des Verts) sur ce sujet.

Voici donc pour ce petit tour d'horizon du soir. J'ai dû oublier quelques sujets au passage... Ah oui, par exemple le pauvre Afghanistan qui meurt toujours de faim depuis que Washington a confisqué les réserves de sa banque centrale et où les mosquées chiites et soufies sont la cible d'attentats de l'Etat islamique. Après ce petit exercice rédactionnel sans intérêt, j'espère bien m'octroyer quelques semaines supplémentaires de silence. Se faire tout petit et silencieux permet parfois de peser davantage sur le cours des choses qu'en se répandant en propos inutiles et hargneux sur les réseaux sociaux. Je continue donc à suivre cette ligne.

Lire la suite

Le nouveau ministère de la Vérité américain

2 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le gouvernement américain vient de créer un "Conseil de gouvernance de la désinformation," véritable ministère de la Vérité au sens orwellien du terme. Il est dirigé par Nina Jankowicz que Multipolarista.com présente comme "un guerrier froid de la censure qui a travaillé pour une sous-section de la CIA supervisant les opérations de changement de régime visant la Russie et la Biélorussie (NDLT : une branche du National Endowment for Democracy), et qui diffame les médias américains anti-guerre indépendants en les taxant de « désinformation russe »".

 La vaillante députée démocrate d'Hawaï et ancienne soldate en Irak Tulsi Gabbard est montée au créneau (mais bien sûr elle sera une des rares dans l'Establishment à le faire) : "Démocrates qui dites que vous êtes contre les dictatures, écrit-elle sur Twitter, où sont vos voix pour condamner le ministère de la Vérité ? Pires encore sont les Républicains qui affirment qu'un tel conseil de propagande est nécessaire, mais qu'il devrait être dirigé par quelqu'un qui n'ait pas de biais idéologique - pas Jankowicz. Ils ont tous besoin de relire le Bill of Rights"

Lire la suite

Alerte en Transnistrie

27 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Le 25 avril dernier à 17h45, des inconnus, se trouvant à l'intersection des rues Manoilova et Karl Marx, ont tiré 3 fois sur le bâtiment du ministère de la Sécurité d'État à Tiraspol avec un lance-grenades antichar. Puis dans la nuit du 26 avril, un groupe de personnes non identifiées sont entrées dans le village de Mayak, district de Grigoriopol pour y déposer des mines, deux ont explosé à proximité des antennes régionales de radio, dix ont été neutralisées par les forces de l'ordre. Le 27 (aujourd'hui) des tirs sont signalés dans la zone des entrepôts de Kolbasna principal stock d'armes (20 tonnes) de la 14e armée interarmes (russe) stationnée sur les bords du Dniestr. Les autorités transnistriennes font aussi état d'une attaque aérienne par drone contre une unité militaire à Tiraspol. Des drones en provenance d'Ukraine auraient aussi été vus au dessus de Kobalsana.

Des analystes russes estiment que les forces armées ukrainiennes qui ont perdu le plus grand entrepôt de Balakliya (région de Kharkiv/Kharkov), pourraient être tentées de vouloir compenser leurs pertes par la conquête de Kobalsana voire de la totalité de la Transnistrie, pour peu que le gouvernement moldave leur accorde son feu vert.

Lire la suite

Menaces occidentales contre les îles Salomon

26 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme

Après le renversement du premier ministre pakistanais, des nuages s'amoncellent sur la souveraineté de l'archipel des îles Salomon (700 000 habitants). L'ambassadeur Daniel Kritenbrink, secrétaire d'État adjoint aux affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, faisait partie d'une délégation américaine de haut niveau dans ce pays la semaine dernière.

Il a déclaré que l'équipe américaine, qui comprenait également le coordinateur du Conseil de sécurité nationale pour les affaires indo-pacifiques, Kurt Campbell, avait eu une réunion "constructive et franche" de 90 minutes avec le Premier ministre Manasseh Sogavare au cours de laquelle l'équipe américaine a détaillé ses préoccupations concernant son accord de sécurité secret signé avec la Chine.

"Bien sûr, nous respectons la souveraineté des îles Salomon, mais nous voulions également leur faire savoir que si des mesures étaient prises pour établir une présence militaire permanente de facto, des capacités de projection de puissance ou une installation militaire, nous aurions alors de sérieuses inquiétudes. , et nous répondrions très naturellement à ces préoccupations », a-t-il déclaré.

Lorsqu'on lui a demandé ce que cette réponse pourrait impliquer, il a répondu: "Écoutez, je ne vais pas spéculer et je ne suis pas en mesure de parler de ce que les États-Unis peuvent ou ne peuvent pas faire dans une telle situation."

Pressé de savoir s'il exclurait la possibilité que les États-Unis entreprennent une action militaire contre les îles Salomon si une base navale devait être établie, et, dans le cas contraire, s'il était sur la même longueur d'onde que le Premier ministre australien Scott Morrison selon lequel la base était une "ligne rouge". » pour l'Australie, il a conclu : " Je n'ai pas grand-chose à ajouter au-delà de ce que j'ai déjà dit".

Américains et Australiens avaient déjà en novembre dernier fomenté une tentative de coup d'Etat contre le premier ministre Sogavare. Celui-ci a avancé l'inaction de l'Australie et des Etats-Unis sur la question climatique comme motif de son alliance avec la Chine, l'archipel risquant à terme de se retrouver englouti sous les eaux.

Lire la suite

Le christianisme maoïste

22 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #La gauche, #Christianisme, #Lectures

"Et il était normal que voulant rompre avec toute philosophie de la survie, avec ce 'conatus' que la méditation classique installe à la place que l'on sait, nous retrouvions le détachement chrétien : mépris de toutes choses, oubli des parents, et horreur du monde lui-même" (L'Ange, de Lardreau et Jambet, 1976, p. 133).

Et si cette approche maoïste du christianisme, que j'ai découverte récemment par Clavel (ce sont les nouveautés de mon printemps), était la seule option vraiment sainte, et vraiment viable, face à la dictature technologique et technocratique (antéchristique) qui vient ? La confluence avec Saint Païssios l'Athonite, la seule voie de Vérité ?

Lire la suite

Moldavie-Transnistrie : les rapports se tendent

19 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Peuples d'Europe et UE

Bien qu'elle ait proclamé sa neutralité entre l'OTAN et la Russie (neutralité inscrite dans sa constitution), la Moldavie (qui dépend entièrement de Moscou pour son énergie), à mesure que le conflit ukrainien s'éternise, durcit sa position çà l'égard de la Russie (interdiction de la lettre Z, du ruban de Saint-Georges, symbole de la victoire soviétique sur le nazisme, des fêtes du 9 mai) impose des contraintes économiques croissantes à l'entité sécessionniste transnistrienne (Pridnestrovie).

La direction de l'usine métallurgique moldave (Uzina Metalurgică Moldovenească SA), la plus grande entreprise de Transnistrie (redevenue rentable en 2017 seulement grâce à la fourniture de gaz russe à prix cassés), a demandé à l'UE d'influencer Chisinau, qui a interdit l'exportation et l'importation de ses produits.  L'usine est l'une des principales sources de revenus de la Pridnestrovie, ses recettes en devises représentent environ la moitié du budget de la république (dans un commerce structurellement déficitaire).

Tiraspol (qui a accueilli 30 500 réfugiés ukrainiens, ce qui représente un dixième de la population de l'entité, même proportion qu'en Moldavie où il y en a 360 000) a également fait appel à l'OMS pour se plaindre du manque de médicaments, car Chisinau "refuse de délivrer des permis pour l'importation de nouveaux lots de médicaments et retarde les marchandises qui ont déjà atteint la frontière".

Les observateurs et les experts notent que le changement de position des responsables moldaves a suivi immédiatement la visite à Chisinau de la représentante américaine à l'ONU Linda Thomas-Greenfield , qui a promis que les États-Unis fourniraient une aide supplémentaire à la Moldavie d'un montant de 50 millions de dollars.

Le ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration européenne moldave Niku Popescu a cependant eu la sagesse de préciser que son pays ne demandait pas d'armes à l'OTAN pour ne pas augmenter les tensions dans la zone. Le président de Moldovagaz affirme que la Russie en représailles contre le nouveau positionnement de Chisinau a doublé le tarif de son gaz en avril, de sorte que la Roumanie (qui livre des armes à l'Ukraine) tente en ce moment de compenser le manque à gagner pour ce pays, en complément d'une assistance financière internationale déjà significative obtenue début avril à Berlin.

Par ailleurs, pour mémoire, conformément à l'hystérie anti-russe ambiante, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, l'APCE, a adopté le 15 mars une résolution dont un des amendements désigne  la région séparatiste moldave de Transnistrie comme territoire occupé par la Russie (qu'elle a expulsée de son organisation), alors qu'elle avait toujours manifesté plus de réalisme sur la complexité du sécessionnisme transnistrien. Un élu centriste alsacien a participé à la présentation de cet amendement lamentable. Aucun élu de cette assemblée ne s'y est opposé. Dans cette enceinte aussi la bêtise est très contagieuse.

Lire la suite

Profitons de l'accalmie

18 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Pas de doute, le régime sanitaire s'assouplit. Les gens sur les quais des gares choisissent de porter des masques ou pas. Même les militaires en charge du plan Vigipirate n'en portent pas (au fait, avez-vous remarqué qu'il n'y a plus aucun attentat islamiste en Europe depuis quelques années ? en 2015 pourtant on torturait les enfants des écoles maternelles avec ça, c'était censé être à la base de tous nos rapports sociaux pour vingt ans... on est simplement passé d'un "psy op" à l'autre - le Covid, l'Ukraine etc).

D'un point de vue psychologique, cela contribue encore plus à banaliser la dictature et la discrimination : "les complotistes ont eu tort de s'inquiéter, entend-on, finalement chacun fait un peu ce qu'il veut avec les règles". Si bien que quand le Big State et Big Pharma (j'emploie des termes anglo-saxons car nous ne sommes évidemment plus gouvernés par des esprits français), durciront à nouveau les lois pour imposer la quatrième dose de vaccin ou quand les "centristes" de tout poil nous imposeront un "pass écologie", tout le monde trouvera ça assez bénin, on parlera de "régulation fine" de "modulation proportionnée" et les gens se consoleront en songeant "ça va on n'est pas à Shanghaï". Jusqu'au moment où il y aura une autre "crise", une autre torture psychologique infligée au corps social (la panique comme "moteur de la démocratie" comme disait M. Attali), où, là, les gens accepteront que cela soit vraiment Shanghaï ou l'Australie partout. Certains bons esprits en ce moment font remarquer que parmi les instruments de torture des citoyens et dans la "stratégie du choc", outre les pénuries alimentaires (imputées au Covid, à l'Ukraine, à n'importe quoi), la panne électrique généralisée pourrait figurer en bonne place. Les pannes à répétition dans divers pays en sont un avant-goût, Le crash informatique aussi  est un bon candidat au top 10 des facteurs de panique possibles.

La façon dont tout cela s'agence est assez curieuse. Il y a une sorte d'incompétence généralisée qui s'impose dans toutes les élites, et dans tous les pays. Voyez par exemple Biden la semaine dernière serrant des mains dans le vide. Les sociologues, ou ceux qui ont une tournure d'esprit sociologique, vont chercher des causes "structurelles" au phénomène, dans cette espèce de chaos mental qui atteint tous milieux dirigeants, au moins en Occident. La subordination de la politique à l'image est souvent dénoncée comme la raison principale de cette dérive délirante. Parce qu'on doit produire des effets d'image, on impose des sanctions à la Russie avant même de se demander si ces sanctions ne détruiront pas notre économie. Parce que seule l'image compte on dit tout et son contraire. Et toujours à cause de l'image on laisse l'écologie nous dicter son agenda, sans même savoir si l'homme est la cause principale du réchauffement climatique, et ainsi en Allemagne on renonce au charbon, en France on ne rénove plus notre parc nucléaire. Et tout est aggravé par le retrait de l'Etat, ce supplétif du Katechon comme l'entrevoyait Carl Schmitt, de la sphère économique au profit d'illuminés comme Bill Gates et Elon Musk.

Cette thèse du désordre structurel est partiellement vraie mais incomplète. On pourrait s'en satisfaire s'il n'y avait pas les Georgia Guidestones et l'aéroport de Denver, s'il n'y avait pas des yeux d'Horus et de l'apologie de la magie dans toutes nos productions intellectuelles, si Jacques Attali, conseiller des princes, n'introduisait pas des pages sur la sorcellerie dans son Dictionnaire du XXIe siècle, si le Forum de Davos (Forum économique mondial) ne parlait pas d'un Grand Reset au terme duquel nous ne possèderons plus rien, si cette perspective ne ressemblait pas furieusement à 1984 et à cette espèce de dictature spartiate mondiale dont les milieux rosicruciens anglo-saxons rêvent depuis le XIXe siècle. Tout esprit spirituel un peu éveillé sait que les rituels produisent des effets réels, et qu'une stupidité de masse comme celle qui sert d'appui au covidisme ou aux guerres impériales ne s'ancre dans le temps que par l'envoûtement.

Cela ne signifie pas que tout soit perdu. Le Logos (le Verbe pour les chrétiens) gouverne toujours le monde et peut, à travers divers processus, réduire à néant certaines entreprises des irresponsables qui nous gouvernent, retarder de quelques décennies le succès de leurs entreprises de modification de l'humain par la technologie comme il l'a fait avec l'échec retentissant de la thérapie génique ARN comme moyen de prévenir la diffusion du Covid 19. Cela n'empêchera pas l'inéluctable venue au pouvoir un jour de l'Antéchrist, mais la retarder n'est déjà pas si mal. Cela nous permet de souffler un peu,de convertir encore quelques âmes avant qu'il ne soit trop tard.

Il existe deux erreurs symétriques. L'une est de s'endormir en oubliant que l'adversaire, lui, ne dort pas, et nous veut pas du bien. L'autre est d'accorder à celui-ci des victoires qu'il n'a pas encore remportées. C'est pourquoi je reste hostile au survivalisme que professent beaucoup de complotisme, et j'essaie de ne pas minimiser la part de logos, de bonne volonté et d'inspiration divine qui peut encore travailler beaucoup de gens pour tenir en échec les ennemis de l'humanité. Tous les phénomènes sont sous contrôle du Créateur. Les scénarios dystopiques hollywoodiens préparent les esprits au pire pour mieux faire passer les politiques du chaos, mais ils ne se réaliseront que très partiellement parce que la magie ne fonctionne qu'à moitié. Ce n'est, nous disent les Ecritures, qu'au temps de l'Antéchrist (en principe quand le troisième temple existera) que l'humanité et le logos en elle seront vraiment au bord de l'extinction au profit des zombies et des cyborgs (des êtres égocentriques totalement manipulés, éventuellement technologiquement "augmentés"). Nous n'en sommes pas encore là. Sachons donc rester ouverts aux inspirations d'en haut pour profiter au mieux des périodes d'accalmie, y compris pour reconstituer des forces face aux stratégies de l'Ennemi.

Lire la suite

Le confinement de Shanghaï

13 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma

Après le tristement célèbre totalitarisme covidiste australien, voici une nouvelle expérimentation sociale de grande envergure, à Shanghaï (26 millions d'habitants) depuis le 20 mars dernier et dans 23 autres villes chinoises. Officiellement les causes sont les mêmes : une politique du 0 cas de Covid avec une population trop peu vaccinée (autour de 20 %). Les effets sur Shanghaï sont plus visibles encore qu'en Australie : interdiction de promener son chien dans la rue, de chanter aux fenêtres etc. Les gens sont priés par haut parleur de "combattre leur instinct de liberté". L'enfer sur Terre. Résultats ils hurlent leur détresse aux fenêtres la nuit (voyez la vidéo ci-dessous).

Déjà on nous parle (comme avec la guerre d'Ukraine) de l'impact prévisible sur l'économie mondiale dont Shanghaï  est un des moteurs (avec son port qui est le premier pour les débits de containers). Mais avant cela il faut dénoncer le crime contre les êtres humains : combien vont en mourir de désespoir, combien vont y perdre leur santé mentale à jamais ?

Après la guerre du Kosovo de 1999, j'ai commis l'erreur de m'associer à quelques bras crassés d'extrême-gauche. Un d'eux en août 2011 m'a encore proposé de rejoindre je ne sais quelle pétition de soutien à la Chine comme alternative au capitalisme impérialiste occidental. Ces gens ne voient pas que ce sont les deux faces d'une même pièce, par delà les rivalités géopolitiques, et que d'ailleurs The Economist, la revue des Rothschild, plaçait sur un pied d'égalité dans sa couverture de décembre 2021. Dans sa petite vidéo de 1983, le disciple d'Aleister Crowley David Bowie nous montrait aussi l'association entre le général chinois et le capitaliste de Wall Street. L'investissement de Soros à Wuhan au 666 de la route de Gaoxin l'a confirmé et Xi Jinping parlait à Davos en janvier dernier. La Chine n'a peut-être pas McKinsey à la tête du Parti communiste, mais le résultat est le même en termes de contrôle des populations, et son exemple sera étudié par nos experts en ingénierie sociale pour éventuellement en transposer certaines recettes sous nos latitudes à l'automne prochain.

Lire la suite

Où l'on reparle de La Palma et des astéroïdes

13 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Peut-être n'en a-t-on pas fini avec le volcan de la Palma dont on parlait beaucoup à l'automne dernier voir ici et . Le Youtubeur français Oonao le suggérait il y a peu dans une vidéo et ce que confirment les experts qui relèvent que le mois dernier la "sisméité" du volcan, comme ils disent, restait très active.

Au même moment, ressort du formol le 44ème président des Etats-Unis, Barack Obama, un des héros du court-métrage occultiste prédictif I Pet Goat II, qui le 6 avril venait saluer à la Maison Blanche sur le ton de la plaisanterie (mais la plaisanterie est dans la franc-maçonnerie une façon indolore de faire passer des choses sérieuses dans la "matrice" des consciences, voyez Mélenchon à propos de Philippe), Biden et Harris des titres de "vice présidents" tous les deux (pas seulement pour rappeler que Biden fut son vice-président ni qu'il n'a pas la carrure d'un vrai président, mais aussi peut-être pour révéler que dans l'ordre des sociétés secrètes le vrai président restait Obama - certains bons auteurs par exemple faisaient remarquer que dans l'Espagne républicaine très maçonnique des années 1930, un colonel pouvait obéir à un capitaine mieux placé que lui dans les loges maçonniques). Parallèlement l'ex-président recevait un Grammy Award (dans une cérémonie toujours très marquée par l'occultisme elle aussi, Taylor Swift et Billie Eilish y étaient à l'honneur c'est tout dire, où même le clown millionnaire qui dirige l'Ukraine a fait une apparition sur le monde "Big Brother" vous parle comme à l'assemblée nationale française et dans plusieurs autres parlements malgré la guerre dans son pays).

Rappelons qu'Obama s'était mis en scène en 2018 devant une table où il provoquait un volcan avec la basketteur Steph Curry adepte du 666.

On reparle aussi d'astéroïdes qui pourraient s'abimer sur la terre. Oonao a repéré sur la chaîne australienne 9news un échange bizarre datant de novembre dernier  où après avoir interrogé leur correspondant en Californie Michael Genovese sur un dispositif anti-astéroïde mis au point par la NASA (la mission DART), qui assurait qu'il n'y avait pas d'astéroïde en route vers la Terre en ce moment, la présentatrice en studio insiste lourdement sur le fait que la NASA ne dit peut-être pas la vérité. L'Australie est le pays chouchou des élites mondialistes en ce moment (Bill Gates a dit qu'il fallait s'inspirer de sa dictature en matière de Covid), et l'on soupçonne parfois les journalistes de faire passer des messages de "predictive programming" pour le compte de certains de leurs grands maîtres, sous couvert là encore de plaisanterie... Joe Biden n'a-t-il pas dit le 4 octobre qu'un météore viendrait écraser notre économie ? Certes il faisait référence à l'obstruction des Républicains à l'adoption du budget, mais la phrase peut être à double sens (dans le même contexte et trois jours auparavant il avait posé qu'un projet financier serait voté "dans 6 minutes, 6 jours ou 6 semaines", dans une allusion à l'ésotérisme assez manifeste). Allez savoir...

En 2016, Obama avait publiquement et mystérieusement lancé au prince Harry "be careful what you wish for" (fais attention à ce que tu souhaites) soi disant en préparation des Invictus Game - une compétition sportive opposant les soldats blessés venus du monde entier à Toronto, chez l'impayable Justin Trudeau, le premier ministre qui vient de prolonger sa dictature canadienne jusqu'en 2025, lequel avait élaboré une réponse sur le même ton - tandis qu'un comédien déguisé en soldat esquissait le geste d'une bombe susceptible de tomber sur l'humanité en faisant "boum". Ce "boum" repris par le Prince Harry et d'autres avait posé la question d'une menace de guerre mondiale (menace actualisée par le bras de fer actuel avec la Russie), ou d'un choc électromagnétique. Oonao semble pencher pour l'astéroïde.

Voilà pour les figures symboliques qui agitent la Matrice en ce moment... Je pourrais aussi vous parler des recherches intéressantes d'EnterTheStars autour de l'image de l'absinthe (nom d'une étoile ardente censée s'abattre sur la Terre), présente dans l'Apocalypse de Jean, qui a à voir avec Tchernobyl (Marie-Claude Delahaye, de l'université Pierre et Marie Curie à Paris avait attiré l'attention là-dessus en 2012 dans l'Est-Républicain) et son rapport avec l'artemisia (célèbre pendant le Covid), ce qui nous rapproche du projet Artemis lancé par Trump, et, Artemis étant la soeur jumelle d'Apollon, et au paradigme d'Apollon cher à Tim Alberino et à Celeste Solum, mais développer ces sujets nous mènerait un peu trop loin.

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>