Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Overblog

27 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca

Ne vous étonnez pas si les billets de ce blog apparaissent au milieu de publicités pour le saucisson au canard, le papier hygiénique ou l'occultisme le plus dérisoire (astrologie, voyance) : le choix des thèmes des pubs reflète l'estime qu'a la plateforme Overblog pour les blogs qu'elle héberge.

Lire la suite

Pourra-t-on mettre des micro-puces dans le vaccin anti-Covid ?

27 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates

Pourra-t-on mettre des micro-puces dans le vaccin anti-Covid ?

On a commencé (en mai) par nous dire : "Non, pas du tout, ceux qui vous disent le contraire diffusent des Fake News, ne les partagez pas !"

Maintenant, interviewé par la chaîne de TV CBN, Jay Walker, PDG d'ApiJect la société qui fabrique les dispositifs d'injection pour le gouvernement américain, reconnaît que, oui, il y aura une micro-puce dans le vaccin, mais ajoute que ce sera "optionnel", et qu'elle ne servira qu'à vérifier que la dose a été administrée, qu'il n'y aura pas d'autre information insérée dans cette puce. Une première couche de mensonge (celle du mois de mai) a sauté. Pourtant il est très probable que dans la nouvelle version des choses qu'on nous sert aujourd'hui une bonne dose d'enfumage recouvre aussi la vérité, une dose qui ne sera pas forcément dissipée dans les mois qui viennent. Restons méfiants.

Lire la suite

Destructions des biens des Palestiniens et blocus

27 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Un communiqué de l'Association belgo-palestinienne du début de ce mois, rappelle que dans les territoires occupés palestiniens "depuis le début de l’année, 689 démolitions de structures civiles palestiniennes ont été recensées par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), laissant 869 personnes sans toit. “Les démolitions sont un moyen essentiel pour créer un environnement conçu pour contraindre les Palestiniens à quitter leurs maisons”, rappelle Yvonne Helle, Coordinatrice humanitaire de l’organisation, dans un communiqué. La justification invariablement invoquée? L’absence de permis de construire, motif particulièrement cynique quand on sait qu’ils sont presque toujours refusés aux Palestiniens.

Dernière manifestation en date de cette impitoyable méthode : le raid du 3 novembre sur le village bédouin de Humsa al-Fuqa, dans la vallée du Jourdain. L’armée israélienne s’est attelée à la destruction systématique de ses logements, infrastructures sanitaires, réserves d’eau et espaces d’élevage, ne laissant derrière elle que des ruines et sommant ses 74 habitants (dont 41 enfants) de quitter les lieux. Il s’agit de la plus grande opération de déplacement forcé depuis une décennie. Pour mémoire, les destructions de propriétés et les transferts forcés de population en territoire occupé violent gravement la quatrième convention de Genève et sont constitutifs de crimes de guerre."

Aujourd'hui Europalestine à Paris alerte sur les effets de l'épidémie de coronavirus à Gaza où la capacité du système de santé "s’est détériorée après plus d’une décennie de blocus israélien et d’assauts militaires successifs. Il avait déjà été submergé par le flot de blessures catastrophiques nécessitant un traitement continu en raison de l’utilisation par Israël de tirs réels pour mutiler et tuer des manifestants dans les deux années qui ont précédé la pandémie".

Un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement publié mercredi révèle que le blocus israélien de la bande de Gaza a coûté à ce territoire composé à 75 % de réfugiés jusqu'à 16,7 milliards de dollars de pertes économiques en onze ans et a fait exploser la pauvreté et le chômage. Rapporté à la population cela fait environ 8 500 dollars, soit 850 dollars par an. Gaza a un PNB/habitant d'environ 1 500 dollars par an. Autant dire qu'Israël leur a volé tous les ans un tiers des ressources qu'ils pourraient avoir (sans compter l'effet dynamisant pour l'économie qu'aurait la construction d'un Etat palestinien "normal" (le PNB par habitant de pays comme l'Egypte ou la Jordanie dépasse régulièrement les 3 000 dollars en temps normal).

Lire la suite

Aya Nakamura, la chanteuse à succès soupçonnée d'être dans certains pactes...

27 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Les régimes populistes, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

L'Orient le jour, journal francophone libanais aujourd'hui présente la rappeuse Aya Nakamura  (une Malienne d'Aulnay-sous-Bois) comme "la Pop Queen française de tous les records". Quatre jours après sa sortie, AYA, son 3e opus, a été téléchargé plus de 12 millions de fois sur la plate-forme Spotify, devenant ainsi le troisième album le plus écouté au monde... devant celui du groupe AC/DC. Succès international d'une chanteuse cooptée par l'élite...

On entrevoit facilement pourquoi...

Dans Orphelin, elle chante "Le Sheitan (Satan) m'a coincée. Je ne sais plus comment faire, ouais. Le Sheitan m'a bloqué. Dans une sale affaire, ouais. Je savais ce que je faisais. J'ai continué quand-même". Coïncée par Satan, bloquée, dans une "affaire" (un pacte ?), elle savait ce qu'elle faisait, elle continuait. Sous-entendu assez explicite à rapprocher des pactes avoués par Johnny Hallyday, Freddie Mercury, Beyonce etc.

Certains ont aussi trouvé étrange sa référence aux marabouts dans "Soirée parisienne".

Le 11 novembre 2019 (11/11) l'occultiste Madonna a publié des images de ses choristes et danseurs dansant sur son hit "Djadja", et Rihanna l'a aussi "validé" (sic).

Cette chanson a d'ailleurs été reprise par le chanteur colombien Maluma, star en Amérique latine et aux États-Unis, qui a travaillé avec Madonna et Shakira. Maluma est connu pour multiplier les références à l'occultisme. L'illuminati Angele a aussi repris sa chanson La Dot.

Aya Nakamura a été invitée au festival Coachella où les mises en scènes occultistes prolifèrent.

Elle s'est associée au rappeur Oboy, adepte des cornutos et des parodies de crucifixion, dans le clip "Je m'en tape" en juin 2019.

Au 33eme (chiffre très connoté) édition du Telethon au Parc de La Villette  elle portait un T-Shirt "Global Citizen" le 6 décembre dernier (cf ici). Vous avez oublié de quoi il s'agit ? C'est une organisation créée fin 2016 par les grandes corporations qui contrôlent cette planète en réaction au Brexit et à l'élection de Trump. En 2017 UK Column en a rappelé l'historique, et on vous en parlé ici parce qu'ils ont organisé le show mondial pour l'unité planétaire Together at home pendant le confinement il y a sept mois. Dans un clip de 2018 ("Drogué") elle vous montrait son amour pour les masques (ici). Elle a eu le même producteur que "Black M", dont on vous a parlé au moment de la mort de Kobe Bryant - qui se disait possédé par le serpent "black Mamba",  pilier  du groupe Sexion d'Assaut, d'inspiration maçonnique, et habitué lui aussi de la mise en scène de l'oeil d'Horus. On est toujours un peu dans le même univers (voyez aussi notre billet sur les stars africaines ici)...

Lire la suite

La nouvelle "Task Force" sur le Covid 19 de Joe Biden est liée à la fondation Bill et Melinda Gates et à la Fondation Rockefeller

26 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Les Stazinis

Lundi, le soi-disant nouveau président américain Joe Biden a annoncé la création d'un comité consultatif de transition COVID-19 et d'un groupe de travail ("task force") sur le coronavirus qui ririgeront la lutte contre le COVID-19 à partir 20 janvier 2021, s'il devait être finalement ontronisé comme 46e président de la États Unis. Le leader démocrate a déjà annoncé que le Conseil consultatif de transition aiderait son équipe de transition présidentielle à mettre en place des tests rapides et un «noyau de traceurs de contact pour suivre et lutter contre cette maladie».

Biden, contrairement à Donald Trump qui encourageait plutôt les gens à ne pas avoir peur, a également lancé un appel aux Américains pour qu'ils commencent à porter des masques «pour les prochains mois» jusqu'à ce qu'un vaccin soit disponible. Il avance aussi sous la forme d'un slogan qu'il y aura un «hiver sombre», pour les Américains.

Le  groupe de travail (task force) sur les coronavirus sera présidé par l'ancien chirurgien général Vivek Murthy, l'ancien commissaire de la Food and Drug Administration David Kessler et le Dr Marcella Nunez-Smith de l'Université de Yale. Les trois chaires superviseraient dix autres professionnels de la santé et experts dans leur domaine.

Le site The Last American Vagabond montre que chaque membre de ce groupe de travail est lié à la Foncation Bill et Melinda Gates ou à la Fondation Rockefeller :

- La Dre Julie Morita est la vice-présidente exécutive de la Fondation Robert Wood Johnson, membre de l'équipe dirigeante du département de la santé publique de Chicago pendant près de 20 ans. Elle a participé à des événements avec la Fondation Gates .

- La Dre Celine Gounder, une habituée des plateaux TV, est professeure adjointe clinique à la NYU Grossman School of Medicine. Alors qu'elle faisait partie du corps professoral de Johns Hopkins, elle était directrice de la prestation au Consortium financé par la Fondation Gates sur des programmes sida / tuberculose. 

- Mme Loyce Pace est directrice exécutive et présidente du Global Health Council. Elle a précédemment occupé des postes de direction à l'American Cancer Society. GHC est soutenu par la Fondation Gates et décerne le prix Gates, nommé d'après Bill Gates. Pas plus tard qu'en septembre 2020, la Fondation Gates a fait don de 25 000 $ au GHC.

- Le Dr Eric Goosby est un expert en maladies infectieuses et professeur de médecine à la faculté de médecine de l'Université de Californie à San Francisco. Sous l'administration Clinton, Goosby était le directeur fondateur du plus grand programme de lutte contre le VIH / sida financé par le gouvernement fédéral. Goosby faisait également partie d'une commission de 25 membres convoquée par la Fondation Rockefeller et l'Université de Boston qui se concentrait sur « comment les décideurs mondiaux peuvent mieux utiliser les données en plein essor sur le large éventail de facteurs influençant la santé des gens.»

En 2012, il a participé à un panel avec Bill Gates dans le cadre de la Conférence internationale sur le sida.

- Michael Osterholm est directeur du Center for Infectious Disease Research and Policy à l'Université du Minnesota, et ancien envoyé scientifique pour la sécurité sanitaire du département d'État. Il a é  participé à la création du  plan d’action pour les tests COVID-19 de la Fondation Rockefeller , avec le Dr Zeke Emanuel qu'on mentionnera plus loin.

Dans un éditorial du New York Times , Osterholm a décrit le plan Rockefeller sur les tets en ces termes :

"e rapport Rockefeller appelle les États à embaucher au moins 100 000 personnes pour effectuer le travail de test et de recherche des contacts. Cela aussi, très probablement, nécessite un financement fédéral "

- Le Dr Atul Gawande, professeur de chirurgie au Brigham and Women's Hospital et à la Harvard Medical School a servi comme conseiller principal au ministère de la Santé et des Services sociaux de l'administration Clinton. Il affiche une étroite amitié avec Bill Gates, comme en témoigne une interview sur CNBC où les deux hommes ont été interrogés sur leur  participation à un panel au Forum économique mondial de Davos . Le WEF est derrière la poussée pour une grande réinitialisation . Gawande a également animé un événement aux Nations Unies avec Bill Gates et la chancelière allemande Angela Merkel.

- Le Dr Luciana Borio a occupé des postes de haute direction à la FDA, notamment comme scientifique en chef par intérim. Certains rapports ont affirmé qu'elle avait «prédit» une pandémie et que le gouvernement américain n'était pas préparé. Douée pur la programmation prédictive, en 2018, Borio avaot déclaré lors d'  un symposium que «la menace d'une pandémie de grippe est notre principale préoccupation en matière de sécurité sanitaire».

Borio est également vice-président du personnel technique chez In-Q-Tel, la société de capital-risque de la CIA, et était auparavant un spécialiste de la biodéfense au Conseil de sécurité nationale. Le NSC est bien connu comme un refuge pour les agents du renseignement et le porte-parole du gouvernement qui conseillent le président. Le NSC a également participé à la création de la «matrice de décision» présidentielle, également connue sous le nom de « Presidential Kill List» .

En août, Borio a rejoint le groupe de réflexion du Council on Foreign Relations (célèbre embryon de gouvernement mondial subventionné par Rockefeller depuis un siècle). Borio a été répertorié comme «partie prenante ayant participé aux consultations de R&D» dans le cadre de The Neglected Dimension of Global Security: A Framework to Counter Infectious Disease Crises , un «rapport d'étude de consensus» de 2016 financé par la Fondation Rockefeller, Bill et Melinda Gates Foundation et le Wellcome Trust (un bébé des Rotshchild dont on a déjà parlé dans cet article), entre autres. Chacune de ces organisations a été largement impliquée dans la lutte contre le COVID-19 .

Borio a participé à un autre livre examinant les menaces pour la santé mondiale qui a également été financé par la Fondation Rockefeller et la Fondation Gates. .

- Le Dr David Kessler, le Dr Robert Rodriguez et le Dr Eric Goosby ont tous des liens avec l'Université de Californie à San Francisco impliquée dans la préparation des applications de traçage des contacts et en partenariat avec la Fondation Gates.

- Le Dr Ezekiel Emanuel est oncologue et président du Département d'éthique médicale et de politique de la santé de l'Université de Pennsylvanie. Il est également président du Département de bioéthique du Centre clinique des National Institutes of Health. Ce personnage a longtemps fait l'objet de controverses car les républicains ont cherché à le mettre en relation avec la promotion des soi-disant «panneaux de la mort», des conseils médicaux qui rationnent les soins de santé et, dans certains cas, décident qui reçoit les soins vitaux. certes il s'est opposé à l'euthanasie mais il a aussi écrit un essai intitulé «Pourquoi j'espère mourir quand j'ai 75 ans» dans lequel il explique  que la vie après 75 ans ne vaut pas la peine d'être vécue et que les soins de santé américains ne devraient pas donner la priorité au traitement des personnes de plus de 75 ans. «Une fois que j'aurai atteint 75 ans, mon approche de mes soins de santé changera complètement. Je ne mettrai pas fin activement à ma vie. Mais je n'essaierai pas non plus de le prolonger », a écrit Emanuel .

Ce professeur  siège également au Conseil consultatif des soins de santé du Peterseon Center aux côtés de Bill Gates. Gates a surnommé Emanuel le «parrain d'Obamacare» et a recommandé son livre comme lecture d'été . Les deux hommes semblent avoir une relation de travail qui remonte à au moins une décennie. Ils sont même apparus ensemble sur MSNBC . Emanuel a également travaillé avec les Gates, fondé et financé GAVI Global Vaccine Alliance.

En avril, Emanuel a déclaré à MSNBC que le COVID-19 durerait au moins 18 mois et que le public américain «ne serait pas en mesure de revenir à la normale avant un vaccin ou des médicaments efficaces». Il a reconnu que l'économie américaine serait durement touchée et que les gens auraient du mal à trouver du travail, mais a affirmé que "nous n'avons pas le choix" parce que sans éloignement social et masques "les morts pourraient monter en flèche dans des centaines de milliers, voire un million." De plus, dans un éditorial du NY Times, il s'est indigné du fait que le port du masque ne soit pas obligatoire.

Son frère Rahm Emanuel ancien maire de Chicago s'était signalé des le mandat d'Obama par des déclarations "prophétiques" sur les futures pandémies.

The Last American Vagabond note la présence dans la structure d'un autre oiseau de mauvais augure, le Dr Rick Bright qui a récemment été célébré dans la presse pour avoir critiqué la gestion du COVID-19 par Trump. Il est le père du thème de "l'hiver sombre" qui attend les Etats-Unis

Il relève en outre la présence dans cette équipe d'experts de la lutte contre le terrorisme, d'un boursier du Council on Foreign Relations, d'un dirigeant du fonds américain de capital-investissement In-Q-Tel. Il estime que tous ces éléments ajoutés aux liens avec la Fondation Gates et la Fondation Rockefeller laissent entrevoir l'emprise croissante du Big Pharma sur la future administration démocrate, emprise qui sous Trump s'était déjà illustrée avec le lancement de l’opération Warp Speed.

 

Lire la suite

Au cas où vous ne l'auriez pas encore compris : les masques et le flicage c'est pour toujours

24 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik

L'ancien ministre d'une dictature éthiopienne qui a eu beaucoup de sang sur les mains, aujourd'hui directeur de l'Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus déclare sur Twitter le 16 novembre :

«Depuis le début de la pandémie # COVID19, nous savions qu'un vaccin serait essentiel pour maîtriser la pandémie. Mais il est important de souligner qu'un vaccin complétera les autres outils dont nous disposons, pas ne les remplacera pas »

Il ajoute que les quarantaines, la surveillance, le traçage des contacts et autres mesures seraient poursuivies même après la généralisation du vaccin (ce dangereux vaccin dont certains pays envisagent l'administration de force par l'armée).

Si vous voulez savoir pourquoi c'est ainsi, lisez nos autres billets dans notre rubrique sur le Covid. Arrêtez en tout cas de croire les médias qui vous disent que ce n'est que l'affaire de quelques mois encore. Ils sont en guerre. En guerre non pas contre le virus, mais contre nous. 

Lire la suite

Soros soutient le mécanisme d'ingérence européen contre Budapest et Varsovie

23 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #George Soros, #Christianisme, #Colonialisme-impérialisme

Le milliardaire George Soros ne mâche pas ses mots face au véto opposé par la Pologne et la Hongrie au budget pluriannuel de l'Union européenne qu'il qualifie le 18 novembre dans une interview à Project Syndicate (un média financé par nos "amis" de l'Open Society Foundation, The Politiken Foundation au Danemark, Die Zeit, ZEIT-Stiftung, et la Bill and Melinda Gates Foundation) de "pari désespéré de deux délinquants en série". Il affirme également que le premier ministre hongrois Viktor Orbán "a construit un système kleptocratique conçu pour voler le pays à l'aveugle". Cela inclut le transfert «d'énormes sommes d'argent public à des fondations privées qu'il contrôle indirectement».

Il précise qu'il soutient la proposition de l'eurodéputé belge Guy Verhofstadt selon laquelle le fonds de relance de 750 milliards d'euros lié au coronavirus pourrait être mis en œuvre par le biais d'une "procédure de coopération renforcée" qui mettrait en place une relance économique excluant la Pologne et la Hongrie. Enfin, au passage il attaque aussi le premier ministre slovaque Janez Janša, proche d'Orban (et de Trump) d'avoir trempé dans une opération d'achats à la Chine de ventilateurs surfacturés pilotée par le premier ministre hongrois.

Le véto budgétaire hongrois et polonais est en réalité destiné à faire barrage à la mise en place d'un mécanisme inédit visant à conditionner à la majorité qualifiée le versement de fonds européens au "respect de l'Etat de droit". Ce mécanisme pourrait fait obstacle à des législations  anti-LGBT ou hostiles à la présence de lobbys financés par Soros comme l'Université d'Europe centrale dont en octobre dernier la Cour européenne des droits de l'homme, elle même noyautée par  le milliardaire, a censuré l'interdiction.

Ce mécanisme dit de l'Etat de droit a été approuvé le 7 octobre dernier par le soi-disant Parlement européen dans un hémicycle vide, au rapport du jeune député centriste européiste slovaque Michal Šimečka qui fait du lobbying en sa faveur depuis plusieurs mois, dans des enceintes comme ... l'Université d'Europe centrale, le 19 février 2020 (par quelque bout que l'on prenne le sujet on retrouve les mêmes cercles pour soutenir ces mécanismes d'ingérence).

Il est vrai que  la dialectique Soros-Orban pousse ce dernier à avoir les coudées franches en ce moment en profitant du coronavirus pour légiférer par ordonnance.  Celui-ci déclare le 19 novembre sur la station publique Radio Kossuth, que Soros est "le politicien le plus corrompu de la scène mondiale" et pourrait être tenté de durcir sa politique encore face aux pressions de l'Open Society et de Bruxelles. Mais il bénéficie d'une large soutien populaire dans son pays pour ce faire, et d'un budget sain qui - du moins l'affirme-t-il - le dispense de dépendre des subsides de l'Union européenne.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki quant à lui, devant le parlement de son pays le 18 novembre a accusé les dirigeants européens de traiter les autres États membres de manière inégale. Il a rappelé que l'Italie et la Grèce n'avaient pas mis en œuvre plus d'une douzaine d'arrêts de la CJUE sans être inquiétés. Il a également accusé l'UE d'être passive face à la forte répression des manifestations des gilets jaunes en France. "L'état de droit est devenu un bâton de propagande dans l'Union européenne. Nous connaissons bien ces bâtons de propagande de l'époque du régime(communiste) précédent - a-t-il ajouté.

Pour mémoire à Bruxelles, la vice-présidente du Parlement européen, Katarina Barley, socialiste allemande, avait déclaré dans une interview le mois dernier que seule la "famine financière" des gouvernements polonais et hongrois pouvait les convaincre de faire preuve de bon sens.

Aujourd'hui sur le site du journal Narod, le journaliste croate Goran Andrijanić, rédacteur en chef de Fokus, qui demande à Zagreb de soutenir Budapest et Varsovie dans ce bras de fer, laissait entendre qu'il avait parlé avec un homme politique conservateur d'un autre membre de l'Union européenne, lequel lui avait confié qu'il n'osait pas soutenir plus ouvertement la Pologne et la Hongrie, "car les petites et moyennes entreprises de son pays en attente d'aide seraient furieuses". L'arme économique en ces temps d'effondrement mondial reste très efficace pour faire taire les dissidences. "À un moment où nous sommes tous sidérés (par l'épidémie), alors que les gouvernements ont un million de problèmes causés par le coronavirus. L'Union européenne - cette structure virtuelle, mais plus réelle que tout le reste - reste fidèle à sa devise non écrite: il n'y a pas de problèmes qui ne puissent être utilisés pour accroître son pouvoir.", remarque aussi le journaliste polonais Jacek Karnowski.

Lire la suite

Donald Trump a-t-il un rapport avec le voyage dans le temps ?

21 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #Cinéma

Casey, le chrétien américain qui anime EnterTheStars sur You Tube n'est pas toujours facile à suivre, et la manière dont il intègre au canon le Livre d'Hénoch est un peu intrépide, mais je prends ses intuitions au sérieux depuis qu'il m'a montré divers aspects du culte de l'adrénochrome (voir ici) et qu'il m'a enseigné comment le logo du laboratoire de Wuhan figurait dans un jeu vidéo anticipant sur le Covid à travers notamment la figure du raton laveur "raccoon" (anagramme de c-corona) également utilisé par Microsoft (voir ).

Il est maintenant persuadé que, dans l'économie des sociétés secrètes et de l'ésotérisme, Trump est lié à Abraham Lincoln (sur le mode de Janus, du double), et que tout cela peut avoir un rapport avec le cuivre, la 5G et les machines à remonter le temps. Bien sûr, il n'a pas une thèse là dessus, mais il essaie de comprendre comme nous tous en tâtonnant. Mais je suis convaincu que sa méthode, fondée sur l'exégèse des productions culturelles de masse comme les séries hollywoodiennes, est pertinente et inspirée par Dieu. D'ailleurs il a des milliers d'abonnés aux Etats-Unis pour cette raison. Et ceux qui, en France, likent en masse en ce moment mon billet sur le rapport malsain de Joe Biden aux jeunes filles, feraient bien mieux de s'attacher à mes billets sur EnterTheStars, car ce sont eux qui peuvent les aider à sortir de la "matrice" culturelle dans laquelle Hollywood (saturée de sociétés secrètes) et les médias tentent de nous enfermer. Evidemment c'est un travail lent, ingrat, qui requiert de la patience et de l'humilité, mais je pense qu'il en vaut la peine (St Paul dit qu'il faut fixer le regard sur les choses éternelles).

J'en veux pour preuve le fait que récemment il est apparu que l'intuition d'EnterTheStars sur le lien Lincoln-Trump via l'inventeur serbe de Croatie Nikola Tesla (dont l'oncle de Trump a récupéré les papiers pour le FBI, ça c'est un fait historique) a été confirmée par un prédicateur évangélique dominicain, Lorenzo Soto Garcia, qui n'est pas du tout du même bord que Casey (Casey qui refuse maintenant le paradigme gauche droite était plutôt proche des républicains au départ alors que ce prédicateur comme beaucoup d'hispanos est de gauche), et qui n'avait aucun contact avec lui (c'est un abonné d'EnterTheStars qui a souligné la "synchronicité"). Je ne vous conseille pas du tout de lire la brochure "Tesla, Lincoln, Trump et la machine à remonter le temps", publiée en mai 2020 de Soto Garcia qui est mal écrite. Disons simplement qu'il y  raconte comment Nikola Tesla, ayant appris à construire une machine pour voyager à travers le temps, se téléporte à l'époque d'Abraham Lincoln, puis, va s'allier au "meilleur président républicain de l'histoire", pour empêcher Donald Trump de provoquer une guerre mondiale en 2022. Le point intéressant est que sa façon de relier Tesla-Lincoln-Trump et la machine à remonter le temps recoupe exactement, par la voie de l'imagination, ce que Casey pendant l'été 2020 a repéré au terme d'une étude serrée de diverses productions hollywoodiennes notamment celles qui mettaient en scène la Tour de Trump comme "Person of Interest".

Il y a un mois, le 12 octobre, Casey dans une vidéo s'intéressait à une série tournée sur l'île natale de la mère de Donald Trump, l'île de Lewis au Nord de l'Ecosse : Outander.

Cette série, sortie en 2014, parle aussi du voyage dans le temps, mais ce n'est pas la seule bizarrerie que Casey y a dénichée...

Dans l'épisode 18 (saison 4) de Quantum Leap/Code Quantum (série parue en 1989), Justin Thompson joue le rôle de Donald Trump quand il avait 12 ans, le 10 mai 58 (46 ème anniversaire de sa mère). 58 est le parallèle nord qui passe par l'île de Lewis (et la tour de Trump à NY a 58 étages).

L'île de Lewis, où se passe Outlander, c'est l'île de Lugh. Lugh est le dieu ou le héros lumineux (assimilée par les Romains à Hermès-Mercure) qui tua une sorte de cyclope géant (en enfonçant son "troisième oeil" avec la pierre d'une fronde, comme David le fit avec Goliath). Selon des légendes locales de l'île de Lewis, les mégalithes (Callanish standing stones) étaient des géants qui ont refusé d'être convertis par Saint Kieran de Saighir (un des "douze apôtres" irlandais compagnons de St Patrick) et transformés en pierre à titre de punition. Le plus grand géant attesté de l'histoire non pathologique Angus MacAskill, 2,36 m né en 1825 (et mort un 8/8) était aussi originaire de Lewis. On peut aussi estimer que l'ile est liée aux Nephilim avec les "hommes bleus de Minch", créatures marines d'un détroit qui borde l'île.

La mère de Trump  (était-elle versée dans la sorcellerie ?) est née à une vingtaine de kilomètres des mégalithes de cette île qui sont mis en scène dans la série "Outlander" comme des instruments de voyage dans le temps. L'actrice principale d'Oustlander, l'irlandaise Caitriona Balfe, qui est née un 4 octobre (10/4) à 88 jours de la fin de l'année (8/8 est un chiffre souvent mis en scène dans les films qui parlent de voyage dans le temps). L'horloge de Doc Brown dans Back to the future (sorti en 1985) marque 10h04 quand commence le voyage dans le temps. Elle a donc été choisie dans le casting pour la connexion de sa date de naissance avec le voyage dans le temps. On peut se demander d'ailleurs si cela ne fait pas système avec le fait que la chanson phare de Back to the Future de 1985, "The Power of Love" ait été chanté par Huey... Lewis - un commentateur d'EnterTheStars rappelle qu'une autre chanson de Back to the future "Johny B. Goode" a été chantée par Chuck Berry en 1958, ce qui renvoie à Quantum Leap et au parallèle de l'Ile de Lewis...

L'actrice dans le film est une infirmière, Claire Randall, mais en fait on comprend à demi-mots qu'il s'agit d'une sorcière (on ne s'étonnera pas que la série dans le premier épisode de la deuxième saison en 2016 ait fait de la programmation prédictive, comme le laisse entendre le York Dispatch de juin dernier, ait fait de la programmation prédictive sur la fermeture des commerces pour éviter la propagation d'un virus, en faisant d'ailleurs allusion à l'alchimiste "comte de Saint Germain", qui a acquis l'éternité et voyage dans le temps lui aussi). Elle va donc utiliser les mégalithes pour voyager dans le temps, après un sacrifice rituel de samhain (le halloween gaélique). Casey va jusqu'à supposer qu'elle peut être une sorte d'analogue de la mère de Trump, y compris dans le fait qu'à un moment elle épouse un homme qui va grimper dans l'échelle sociale à travers la franc-maçonnerie, ce qui est peut-être aussi le cas du père de Trump.

EnterTheStars s'est aussi demandé si le lien entre Unilever (qui produit du savon et du papier toilettes, promeut des bains de bouche contre le Covid en ce moment, et a fait de l’argent sur le papier toilette via sa filiale Seventh Generation pendant le confinement) et Lewis ainsi qu'entre Unilever et Trump pouvait expliquer que la  carte "Jugement" du tarot en "Une" du magazine The Economist (des Rothschild occultistes) de 2017 aient représenté le président américain sur du papier toilettes, mais on peu en douter. Son argument est que sur cette image le président Trump porte à la main droite le globe emblématique des tweed Harris. Le fondateur d'Unilever, le vicomte William Lever a possédé l'île de Lewis, et cette île, dans sa partie nord appelée Harris, est bien le berceau des célèbres tweeds...

C'est en tout cas clairement vers l'île natale de la mère de Trump que The Economist a pointée en 2017.

Pendant la campagne électorale de 2016, 88 jours après le 88 ème jour de l'année, le 25 juin, Trump est allé parler au cours de golf qu'il possède à Aberdeen en Ecosse et déclarer qu'il se sentait complètement écossais. La référence à l'Ecosse dans une combinaison de chiffres 88 (176 ème jour du calendrier grégorien) pourrait souligner le rattachement de Trump aux prophéties gaéliques et à ce qu'il se joue de magie autour des mégalithes de l'île de Lewis.

Il faut aussi, pour comprendre ces voyages dans le temps, les penser à la lumière de Donnie Darko, film sorti le 9 janvier 2001 qui met en scène le 88 (cf image à gauche )et fait aussi système avec Quantum Leak, Back to The Future et Outlander. C'est un film  qui fait des références à "Back to the future" et opère une remontée dans le temps à travers des sacrifices. Il est en outre chargé de références prédictives au 11 septembre 2011 : la scène au ralenti d'un moteur à réaction déchirant un drapeau américain inversé au plafond de la chambre de Donnie Darko vers la fin du film, sauf que le crash de l'avion sur la maison du Middlesex a lieu le 1er novembre 1988 (toujours 88...) - il y a aussi des détails qu'on obtient par arrêt sur image, par exemple le 1:16 sous "Twin pines mall" (référence aux tours jumelles) qui à l'envers (non pas de droite à gauche, mais renversé) donne 9:11 (voir ici mn 36'11) ou encore quand le Dr Emmit Brown attend au Twin Pines Mall le 26 octobre 1985, et montre deux mini-horloges qui affichent 1:19 (ici min 41:07). Il est chargé de références à l'oeil d'Horus (la constellation Sirius), aux portails interdimensionnels, notamment la Porte du Lion du mois de juillet, aux éclipses qui peuvent avoir joué un rôle dans la préparation du 11 septembre (pour l'ouverture de possibilités d'accès aux mondes parallèles) comme dans la préparation de l'affaire du Covid (on en avait déjà parlé en mai dernier ici). EnterTheStars évoque un lien possible avec Trump à travers la mention "triumph" sur le T-Shirt du héros, ce qui renvoie aussi aux Arcs de Triomphe, portiques de communication avec les mondes invisibles, comme l'arche de Baal à Palmyre. Je ne développe pas... Il y a de nombreuses vidéos d'EnterTheSTars et de TheologyEd là dessus, qui utilisent d'ailleurs un peu les mêmes matériaux, notamment le court-métrage d'animation canadien "I, Pet Goat II" de 2012 (rempli aussi d'ésotérisme, et de programmation prédictive qui recoupe en partie les films précités) que vous pouvez parcourir si vous comprenez l'anglais. Je reviendrai sur le sujet quand j'aurai un peu avancé dans la recomposition de ce puzzle.

Lire la suite

Mobilisation en France pour les Arméniens

19 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Proche-Orient

Le 18 novembre la Maire de Paris a adressé un courrier au Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, invitant la France à reconnaitre la République d’Artsakh (Haut-Karabagh). Le Conseil de Paris a aussi débloqué 50 000 eurs d'aide à cette région. La veille, le maire de Valence (Drôme) avait lancé un appel des maires et des élus locaux pour cette même reconnaissance internationale. Le Sénat doit aussi examiner le 25 novembre une résolution dans ce sens, ce dont se réjouit sur Twitter le sénateur communiste des Hauts-de-Seine Pierre Ouzoulias qui rappelle que le PCF reconnaît l'Artsakh depuis un an. Le Parti socialiste aussi appelle à reconnaître cette indépendance.

120 personnalités dont A.Delon,F.Ardant,L. Gerra,S.Bern, M.Onfray,A.Ducasse,J.Binoche,P. Richard,P.Bruckner,J.Reno, C.Cardinale,M.Drucker,D. Boon,V. Olmi,B.Sansal,J. Dujardin,C. Lelouch, ont signé un appel pour la défense de la culture arménienne menacée.

Valérie Toranian directrice de la Revue des Deux Mondes, revient de l'Artsakh avec un reportage poignant. Extrait : "Lundi 16 novembre, la capitale de l’Artsakh, Stepanakert, est une ville fantôme, peuplée uniquement de quelques dizaines d’hommes en treillis qui gardent le Parlement. Dans l’hôtel Arménia qu’ils ont réquisitionné, les visages sont sombres et fermés. Les militaires n’aiment pas les batailles perdues. Il n’y a plus aucune femme sur place. Elles sont toutes parties avec les enfants à Erevan. Quand les Arméniens ont compris que Chouchi, la ville en surplomb qui donne accès à la capitale, allait tomber, les derniers civils ont pris la route." Un commerçant raconte : « Les bombardements à Stepanakert ont commencé dès le 27 septembre, date de l’agression azérie. Une des premières cibles a été la maternité. Ma maison a été détruite. J’avais mis trente ans à la construire. » Elle parle aussi du Père Hovhanes Ghazaryan (dont la photo est dans notre billet du 27 septembre) du monastère de Dadivank (bâti entre le IXe et le XIIIe siècle sur la tombe de Saint Thaddée qui évangélisa l’est de l’Arménie au Ier siècle) au Nakhitchevan à l'Ouest du Haut Karabakh aujourd'hui défendu par les tanks russes. Dans le même district la cathédrale Saint-Sauveur Ghazanchetsots de Chouchi déjà dégradée et profanée par les Azerbaïdjanais. Entre 1998 et 2005 à Djoulfa autre ville de ce district l'UNESCO n'avait pu empêcher la profanation du plus  grand cimetière de l'Arménie historique.

Michel Onfray à la TV Arménienne raconte les villages fantômes, les traces de la culture historique arménienne, la "logique d'extermination" qui anime les Azerbaïdjanais qui mènent une guerre lâche, à distance, avec des drones de dix mètres d'envergure, et des bombes au phosphore. Sylvain Tesson regrette le "silence assourdissant de l'Europe". BH Lévy et Caroline Fourest ont aussi pris fait et cause pour les Arméniens.

Ces deux derniers "détails" devraient nous faire un peu tiquer. Mais à ce stade je ne fournis pas d'analyses sur le phénomène. Je signale seulement que la presse russe (Pravda.ru) devant cette mobilisation de l'opinion publique française se demandait si elle ferait basculer la position du président de la République mais estimait que c'était peu probable car Paris a intérêt à rester neutre pour demeurer dans le groupe de Minsk chargé du maintien de la paix dans le Caucase (même si ce groupe a été marginalisé par les discussions directes entre Bakou, Ankara et Moscou).

Il y aurait beaucoup de leçons à tirer sur le gain que représentent pour Erdogan les accords de paix, mais aussi sur le déclin militaire et démographique des Arméniens qui, au moment de l'effondrement de l'URSS, avaient pu imposer leur volonté aux Azerbaïdjanais en occupant même des territoires où ils étaient minoritaires, et aujourd'hui non seulement ne font pas le poids face à l'alliance turco-azerbaïdjanaise, mais ne peuvent pas compter sur un soutien automatique de Moscou, qui a préféré soigner ses rapports avec le président Aliev. On y reviendra peut-être.

Lire la suite

Intervention marocaine au Sahara occidental : Soros et la Russie dans le même camp

19 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #George Soros, #Colonialisme-impérialisme

Vendredi dernier, aux premières heures de l'aube, le Maroc a mené une opération militaire dans la zone tampon d'El-Guerguerat au Sahara occidental (bloquée depuis quelques jours) en procédant à l'ouverture de trois nouvelles brèches, ce qui a suscité des manifestations à travers le monde de divers groupes partisans de l'indépendance de cette région

La position du Maroc a toutefois reçu des soutiens internationaux, par exemple celui de José Maria Chiquillo Barber, président du Programme UNESCO la Route de la Soie, ex député du Parti populaire espagnol, qui a fait observer que les Forces Armées Royales sont intervenues dans la zone d'El Guerguarat pour "garantir la libre circulation des personnes et des marchandises" ou en France le géopolitologue français, Aymeric Chauprade (un temps membre du Front national), qui a insisté que face aux provocations du Polisario dans la zone tampon d'El Guerguarat, "le Maroc n'avait d'autre choix que d'intervenir" estimant que le polisario et l'Algérie "vexés de leurs échecs diplomatiques et onusiens jouent la déstabilisation".

Le 30 octobre le Conseil de sécurité de l'ONU a voté le prolongement du mandat de la force d'interposition (la Minurso), dans une résolution qui rappelle au Front Polisario sa promesse de débloquer El Guerguerat - vote soutenu par l'Union européenne et les Etats-Unis qui appuient le plan d'autonomie de la région avancé par le Maroc.

A la racine du conflit du 13 novembre dernier se trouve une difficulté juridique : les partisans de l'indépendance du Sahara Occidental estiment que le Maroc utilise la brèche illégale d'El-Guerguerat pour "exporter des produits pillés du Sahara occidental qui transitent ensuite par le port de Nouadhibou, en Mauritanie" (cf Algérie Presse Service). Ils rappellent que La Cour de justice de l’UE a conclu dans quatre arrêts que les accords de l’UE avec le Maroc - y compris l’accord commercial - ne peuvent pas être appliqués au Sahara Occidental, car le pays est séparé et distinct de tout autre pays du monde, y compris le Maroc.

Vendredi des civils ont tenté de bloquer la brèche d'El Guerguerat, l'armée Marocaine est intervenue, puis le Front Polisario.

Le ministre français Le Drian - toujours très colonialiste dans l'âme, il vient de prier Mike Pompeo de ne pas retirer les troupes américaines d'Afghanistan et d'Irak - a plaidé, dans le sens du Maroc, en faveur du déblocage d'El-Guerguerat. Mais le Front Polisario affiche des soutiens qui une fois n'est pas coutume mène aussi bien l'Afrqiue du Sud, que l'Organisation amie de Soros "Democracy now" et la Russie...

Hier en effet, l'ONG américaine, Democracy Now diffusait un reportage édifiant dénonçant "l'agression militaire marocaine" à El-Guerguerat. Sa présidente la journaliste Amy Goodman, récipiendaire en 2008 du "Prix Nobel alternatif" y rappelait qu'en 2016, Democracy Now "avait brisé le blocus médiatique imposé par le Maroc depuis l'intérieur du Sahara occidental occupé, en précisant qu'il s'était agi de la première équipe de presse internationale à couvrir la situation dans le territoire occupé depuis des années" dans le documentaire "Quatre jours au Sahara Occidental : la dernière colonie en Afrique".

Le financement de Democracy Now par l'Open Society de George Soros ressort clairement du schéma ci dessous publié par Wikispooks.com.

Parallèlement sur Pravda.ru aujourd'hui un représentant du Front Polisario à Moscou, Ali Salem, félicite la Russie (vieil ennemi de Soros) et l'Afrique du Sud de s'être abstenues le 30 octobre à l'ONU.

Preuve s'il en est que, sur certains enjeux notamment africains (pensons aussi à la Libye), les questions internationales peuvent être très subtiles et donner lieu à des alliances objectives inattendues.

Lire la suite

Manifestation contre la proposition de loi PPLS

17 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE, #Revue de presse

Grande manifestation ce soir devant l'assemblée nationale contre la loi PPL "sécurité globale" ("proposition de loi relative à la sécurité globale du 20 octobre 2020"d'initiative parlementaire -pour court-circuiter le Conseil d'Etat - défendue par le ministre de l'intérieur) qui prévoit de renforcer le pouvoir des agents de sécurité et de la police municipale, d'étendre la surveillance par drones et réprimer les prises d'images lors des interventions policières. Des centaines de manifestants ont réussi à encercler la police. Réplique à coups de matraques et de karcher.

Silence dans les médias audiovisuels sur la manifestation, mais Le Monde reconnaît que la proposition de loi "contrevient grossièrement à un droit démocratique".

La rapporteuse sur la promotion des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste, Fionnuala Ní Aoláin, la rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, Irene Khan, et le rapporteur général sur le droit de réunion pacifique et la liberté d'association Clement Nyaletsossi Voule, auprès du  Conseil des Droits de l’Homme de l'ONU à Genève ont estimé, dans une communication du 12 novembre, que "la  proposition  de  loi  ne  semble  pas  répondre  à un  certain nombre  d'exigences,   en   particulier   les   critères   de   légalité ,nécessité   et proportionnalité".

Lire la suite

Occultisme mondialiste : la musique classique aussi...

17 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les rapports hommes-femmes

Une célèbre violoniste croate d'origine roumaine, spécialisée en musique grégorienne s'il vous plaît, Bianca Colompar/Kolompar, qui venait d'exhiber ses atouts pectoraux sur Instagram, se fait photographier dans les rues de Zagreb avec  un masque chrétien sur la bouche, qui dit "Marie, soutien des chrétiens, priez pour nous". Dans une mise au point destinée à refroidir les ardeurs de gens qui lui demandent des photos plus dénudée ou qui l'insultent, elle dit "Je suis la même dans mon âme et je resterai fidèle au Christ pour toujours, vêtue d'une robe longue ou courte". Et même elle ajoute sur "24sata.hr" "La bénédiction de Dieu m'est venue après l'augmentation mammaire" (sic).

Cette manière de clamer son catholicisme après avoir le 12 novembre suscité le désir procède sans doute d'une stratégie marketing. Voire d'un plan spirituel pour jouer avec les émotions des gens (comme pour nos gouvernants avec le confinement/déconfinement/reconfinement) ou le suspense autour des élections américaines (l'annonce prématurée de la victoire de Biden alors que les indices de la fraude sont patents, puis le signalement de la contestation de Trump, la diabolisation des manifestations de ses partisans etc). Il s'agit de créer du chaos, susciter une attente, la frustrer, pour enfin brouiller les pistes en privant les gens de repères, un peu comme lorsque des occultistes notoires comme les chanteuses Katy Perry ou Lady Gaga, après des dévotions ostentatoires à l'oeil d'Horus à grand renfort de blasphèmes anti-religieux et des odes à la débauche sexuelle, déclarent dans les médias qu'elles sont chrétiennes.

On notera aussi que la tendance au dévêtissement des musiciennes de musique classique se répand de plus en plus avec la pianiste franco-géorgienne Khatia Buniatishvili à une heure de grande écoute à la télévision française - TéléLoisir le 15 juillet 2018 osait ce commentaire digne d'une revue érotique "La robe transparente d'une violoniste laissant apparaître sa culotte et le décolleté ultra plongeant de la pianiste Khatia Buniatishvili ont été très remarqués par les internautes lors de la retransmission du Concert de Paris à la télé ce samedi 14 juillet." On peut aussi noter le cas de la pianiste chinoise Yuja Wang jouant du Tchaïkosvki dans dans une robe rouge très courte même si les formes de son corps rendent l'exhibition moins provocante, ou la pianiste russe Lola Astanova que l'on pourrait facilement confondre avec une actrice de film X...

Ceux qui connaissent un peu la symbolique du monde de la mode et du star system actuel pressentiront là aisément une connexion avec l'occultisme. Lola Astanova par exemple ne se contente pas de montrer ses jambes. Elle se met aussi en scène avec des ailes d'ange déchu, comme Elton John dans Rocketman (une bande annonce pleine de pentagrammes) ou feu-Freddie Mercury (pour ne citer que quelques exemples de chanteurs qui ont revendiqué leurs attaches occultistes).

Et est-ce un hasard si à la "une" de Madame Mag, Mme Buniatishvili cache négligemment son oeil gauche ?

Quand on regarde d'un peu plus près qui tire les ficelles, on comprend mieux. Lola Astanova a pour producteur Julio Reyes Copello, qui produit diverses pop stars adeptes de l'oeil d'Horus comme Jennifer Lopez, Ricky Martin, et Shakira - "huit fois vainqueur des Grammy Awards". Les liens ne sont même plus cachés, puisque c'est la très officielle MTV qui vous explique ici qu'il y a "19 moments des Grammy qui prouvent vraiment que les Illuminati sont réels"

Yuja Wang faisait partie du show occultiste "Together at home" dont je vous avais parlé pendant le premier confinement. La pianiste Ana Kipiani a le même couturier que l'adepte du "spirit cooking" Lady Gaga et le fait savoir dans la presse (si vous voulez savoir le lien entre les accoutrements et les rituels, regardez du côté de Castelbajac, ou de Lagerfeld).

Il n'est pas certain que Bianca Colompar vole aussi haut dans la hiérarchie des sociétés secrètes, car son public est plus restreint. Mais ce n'est pas exclu. Après tout elle s'est exhibée dans une tenue léopard qui, en principe, comme la tenue Marilyn Monroe correspond à un grade de société secrète (toutes les stars passent par cette étape codée). En tout cas, la provocation, le confusionnisme, et la manipulation malsaine des émotions du public sont typiques de cet univers-là. Et que les féministes à la Mona Cholet (qui défend la sorcellerie) ou à la Time's up (fondé par une agence dont le siège a la forme d'un oeil d'Horus) ne viennent pas nous dire que tout cela relève seulement de la "liberté" de la femme de s'habiller comme elle le veut. C'est de l'ingénierie sociale à l'état brut, et, comme la crise sanitaire, de l'envoûtement, au pire sens du terme, pour tirer l'humanité vers l'esclavage, l'addiction, le chaos de l'égarement mental, bref : prohiber toute élévation.

Lire la suite

Les élections moldaves inquiètent la Transnistrie

12 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Peuples d'Europe et UE

Une fois de plus les élections moldaves inquiètent les Transnistriens. Des élections présidentielles ont eu lieu en Moldavie. La pro-européenne Maia Sandu a battu le président sortant socialiste pro-russe Igor Dodon au premier tour des élections le 1er novembre dernier. Sandu a obtenu 36,16% des voix, Dodon - 32,61%. Le deuxième tour aura lieu le 15 novembre. Le directeur du service russe de renseignement extérieur, Sergueï Narychkine, a déclaré que Washington préparait une autre révolution de couleur en Moldavie si Igor Dodon remportait les élections. L'ex-ministre des affaires étrangères de Transnistrie Nina Chevtchouk, épouse du président de la République déchu, qui vit en Russie maintenant explique à Pravda.ru que les Transnistiens redoutent que l'élection de la pro-européenne ne perturbe le droit de circulation des Transnistriens à Chisinau, surtout ceux qui son d'ethnie moldave, un droit qui avait déjà été malmené par la crise du Covid 19. Elle dément en outre l'accusation roumaine d'ingérence transnistrienne dans les affaires moldaves : selon elle seulement 16 000 transnistriens, principalement des personnes âgées, votent encore aux élections moldaves.


 

 

Lire la suite

Hashim Thaci à La Haye, une députée allemande salue son inculpation

10 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants"

Sevim Dagdelen, députée allemande de Die Linke (gauche de la gauche) d'origine turque, publie sur Facebook à propos de l'inculpation de l'ex président albano-kosovar ex chef de l'UCK Hashim Thaci : "Le Tribunal spécial de La Haye a finalement porté plainte contre l'ancien commandant du Kosovo Hashim Thaci pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité pendant la guerre de l'OTAN contre la Yougoslavie 1999. La reconnaissance des meurtres et torture contre les Serbes et les Roms commis par ′′ l'armée de libération du Kosovo ′′  arrive bien tard. Le tribunal de La Haye doit maintenant assurer la sécurité des témoins possibles afin qu'ils ne soient pas intimidés ou même tués, comme dans le procès de l'ancien premier ministre du Kosovo et commandant de l'UCK Ramush Haradinaj". Elle met aussi en cause la responsabilité des leaders des pays de l'OTAN en 1999.

Sur son profil déchaînement de colère des Albanais qui l'accusent d'être vendue à la Serbie.

B92 à Belgrade rapporte ses propos sans indiquer qu'elle appartient au parti Die Linke. Je n'ai pas vu en France de déclarations de députés sur le sujet.

 

Lire la suite

A l'ONU, légère baisse des soutiens aux Palestiniens sur le Mont du Temple

5 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

 

138 pays membres des Nations Unies (contre 154 l'an dernier sur un texte semblable) ont approuvé mercredi un projet de résolution qui parlait du mont du Temple à Jérusalem uniquement comme d'un lieu saint islamique (al-Haram al-Sharif/Esplanade des Mosquées) et condamnait les restrictions au culte que l'occupation israélienne y provoque.

Neuf pays ont voté contre : Israël, l'Australie, le Canada, le Guatemala, la Hongrie (qui s'était abstenue l'an dernier), les îles Marshall, la Micronésie, Nauru et les États-Unis.

16 pays se sont abstenus contre 13 l'an dernier : la Serbie (qui avait voté contre l'an dernier), la Papouasie Nouvelle Guinée (qui avait aussi voté contre l'an dernier), l'Autriche, la Biélorussie, le Malawi, le Cameroun, la Colombie, la République tchèque, le Honduras, Kiribati, Sao Tomé et Principe, la Slovaquie, les Iles Salomon, le Togo, l'Uruguay et le Vanuatu.

Certains des pays qui ont parlé de relocaliser leurs ambassades à Jérusalem, comme la République dominicaine et le Brésil ont quand même voté pour, de même que la plupart des pays de l'Union européenne et les grands pays (Russie, Chine, Indonésie, Mexique, Japon, Inde, Pakistan, Egypte etc).

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>