Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Old stones

23 Mai 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Old stones

"Pourquoi est-ce que les vieilles pierres de Palmyre émeuvent plus que le sort des gens victimes de la guerre civile syrienne ?" demande un website français aujourd'hui.

Peut-être parce que les pierres donnent plus de repères que les gens. Pendant la guerre du Kosovo j'étais à l'écoute des Serbes bombardés qui hurlaient contre les Américains. Quand le peuple de Belgrade l'année suivante a pris d'assaut la télévision d'Etat bombardée l'année précédente, un ami communiste péruvien m'a dit : "il ne faut pas être sensible au sort des civils, car les civils changent de camp facilement". Une phrase qui m'a fait froid dans le dos car, en l'occurrence, le peuple serbe n'avait pas "changé de camp", il n'était pas devenu "pro-américain" malgré ce qu'en disaient les Occidentaux. Mais il fallait bien reconnaître que le propos sur la versatilité des peuples n'est pas faux (puisqu'on célèbre les 200 ans de Waterloo, rappelez vous les remarques pathétiques de Châteaubriand sur l'anti-bonapartisme soudain des Français après la défaite).

On ne fait pas l'histoire contre les peuples (même si la gauche de la gauche a souvent gouverné sur des bases que les peuples ne pouvaient pas suivre), mais on ne peut pas non plus avoir les émotions des peuples comme boussole.

Le repère est ailleurs, dans une Vision, du Bien et de la Justice. Une fois de plus, ma fidélité à Caton d'Utique parle ici. Des idéaux qu'incarnent mieux des pierres deux fois millénaires que les sentiments des gens.

A part ça une dame franco-polonaise véhicule un témoignage intéressant sur le Donbass en ce moment dans les milieux alternatifs, j'aimerais l'interviewer.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article