Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Des nouvelles des gauches dans le monde

20 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme

Des nouvelles des gauches dans le monde

M. Tsipras démissionne. Il me semble (mais ce n'est là qu'une remarque de citoyen qui n'a pas beaucoup lu sur la crise grecque) qu'il aurait dû le faire dès le premier accord de financement arraché par l'Union européenne au début de l'été, car, par principe, on ne peut imposer un accord international (ou une version aggravée d'un accord) à un peuple qui l'a rejeté par référendum quinze jours plus tôt. M. Iglesias de Podemos avait critiqué la culture minoritaire et non-gouvernementale de la gauche marxiste, "culture du 33 % en Italie, du 21 % en France et du 10 % en Espagne" avait-il dit le mois dernier selon El Mundo, étalant ainsi son savoir de maitre de conf en science politique. Syriza ferait bien de ne pas se caractériser par un excès inverse en adoptant une culture du 50 % pour servir l'Allemagne et le FMI. Je préfère qu'un pays confie la charge de mener une politique de droite à la droite...

Puisqu'une partie de mes lecteurs vient du site "Réveil communiste" (j'ignore pourquoi car mon blog ne figure pas dans leurs liens), site d'un communiste souverainiste, je trouve dans ses pages l'occasion d'un tour d'horizon de la situation des gauches sous diverses latitudes.

Je partage l'indignation de ce site devant l'appel au coup d'Etat au Brésil, qu'on trouvait pratiquement relayé dans Le Monde aujourd'hui. Jacques Attali lui même qui dit pourtant tant de sottises, s'était ému de voir la banalisation du renversement des gouvernements élus par la rue avant la fin de leur mandat, à propos des cas de Morsi et de Yanoukovitch. Il est clair qu'on n'aimerait pas que le Brésil s'ajoute à la liste, pas seulement parce qu'il fut un pays actif au sein des BRICS mais pour l'avenir de la démocratie dans le monde. Qu'au moins ils aient la patience d'attendre la fin de la législature du PT. Le plus triste dans cette affaire est que Mme Rousseff ait réussi à faire la presqu'unanimité contre elle à gauche comme à droite. C'est dommage, car cela annonce la fin des BRICS. On peut se demander ce qu'il faut penser d'une alliance politique qui dépend à ce point des alternances du moment. On m'objectera peut-être que la droitisation croissante de l'Inde n'empêche pas la survie de l'alliance BRICS, mais on peut se demander s'il peut en aller de même avec un retournement possible du Brésil. A part cela bien sûr on ne peut s'empêcher de songer à une certaine générale usure de la gauche en Amérique latine (Equateur, Venezuela, Argentine).

En parlant du Monde, notez que tout ce qu'il dit doit être pris a contrario. Ainsi ce 20 août, là même où il se félicite de la manifestation contre Mme Rousseff, il consacre son éditorial à l'éloge du nouveau gouvernement du SrI Lanka. Il y a fort à parier que cela signifie que celui-ci est très nocif. Le syndicaliste Jean-Pierre Page nous en avait donné en avant goût en mai. Quand le quotidien vispéral y dénonce les erreurs de gestion du gouvernement précédent au nombre desquelles un aéroport inutile bâti par les Chinois dans la circonscription de l'ancien premier ministre, il y a de quoi se gausser : la France n'est-elle point habituée aussi à construire ce genre d 'éléphant blanc ?

Dans Réveil communiste aussi la mention de cette proposition de vœu de l'assemblée nationale présentée par trois députés communistes que j'approuve en vue de la sortie de la France de l'OTAN et de la dissolution de cette organisation criminelle.

Et encore un beau texte sur la démagogie du centre-gauche et des trotskistes sur les Roms, l'assistanat et l'immigration : l'afflux d'immigrés et de réfugiés spectaculaire cet été après nos actions catastrophiques en Libye et Syrie depuis trois ans pourra-t-il obliger à une approche réalise du problème ? Jean-Pierre Chevènement, président de République Moderne, le nouveau mouvement qu'il crée après avoir quitté le MRC désormais pieds et poings liés au PS, a raison de rappeler que la destruction du verrou libyen n'est pas la seule cause, et on ne peut pas seulement compter sur des verrous. Le co-développement, idée chère à Sami Naïr, est effectivement la solution pour un continent africain qui comptera 2 milliards d'habitants en 2050. La difficulté est de savoir quelle option politique et quels dirigeants seraient à même d'être des partenaires adéquats d'un "co-développement" qui n'ait rien de néo-colonialiste. Dans le cadre de l'Atlas alternatif j'attirais l'attention sur les rares mouvements de gauche en Afrique, notamment quand ils étaient bâillonnés, comme l'a été Aminata Traoré au Mali par exemple. Mais seraient-ils capables d'apporter à la fois à leurs pays indépendance et prospérité ? L'exemple du Zimbabwe suscite quelques doutes (et l'embargo n'explique pas tout l'échec économique de ce pays). On ne peut pas non plus redistribuer la richesse mondiale pour la verser dans des bureaucraties de façade socialisante en réalité corrompues. En apparence cela serait plus juste que le règne des banques et des multinationales. En profondeur cela n'enragerait en rien la situation de 2 milliards d'Africains de 2050, bien au contraire.

Réveil communiste enfin note que le Parti travailliste britannique se "re-gauchise", enfin... Mon petit doigt me dit que la cote de popularité de la leader du Parti national écossais dont je vous avais déjà parlé et qui est anti-austérité, elle a ouvert le chemin. J'aime bien la position du candidat de son aile gauche au secrétariat général Jeremy Corbyn en faveur de la dissolution de l'OTAN. Mais je suppose que les technostructures seront actives pour bloquer son ascension...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article