Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Romain Rolland, Nicolas Tesla, et Vivekananda

6 Juillet 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes

Un historien veut me poser quelques questions sur Pierre Bourdieu dont il souhaite écrire la biographie. Voilà qui m'oblige à repenser à ce que j'ai écrit sur ce sociologue dans mes livres il y a sept ou huit ans, du temps où j'étais devenu un rationaliste "pur sucre"...

Cela me rappelle combien les carcans intellectuels m'avaient à l'époque appauvri. J'ai eu beaucoup de chance depuis lors, non seulement à cause de mon vécu auprès des médiums dont j'ai déjà parlé dans ce blog en février 2014, mais plus largement parce que je n'ai pas cessé depuis un lustre de rencontrer des gens très étranges, et, en faisant sauter le verrou du rationalisme, j'ai pu apprécier à juste titre leur bizarrerie, pour ne pas dire leur mystère, comme j'ai pu redécouvrir celle de mon propre vécu passé, et même de mon quotidien en apparence le plus vide et le plus solitaire - avez vous par exemple songé à cette bizarrerie du partage de notre vie sur terre en journées en gardant à l'esprit le fait souligné par Jacques Bergier jadis que, selon le savoir scientifique sur la lumière de l'univers, nos nuits normalement ne devraient pas être obscures... bizarrerie du partage en jour qui peut être pris dans un sens initiatique comme le fait la prière chrétienne du Notre Père ("notre pain de ce jour"), et le Salo ou les 120 jours de Sodome de Pier Paolo Pasolini etc...

A force de tout réduire à des déterminations "explicables", sur fond de pessimisme sur l'intérêt du savoir et même de la vie elle-même, je ne respirais plus... Heureusement le carcan a éclaté. Je suis ouvert à toutes les lectures, à tous les savoirs, même les non-savoirs. Je sais combien de choses déroutantes peuvent éclore en nous et hors de nous, je ne prétends plus rien retenir ni rien contrôler, et c'est ma grande satisfactions au milieu des frustrations persistantes qu'entretient en moi la taille considérable du point d'interrogation qui est né dans mon cœur le 18 février 2014.

Et le hasard, "Dieu des imbéciles" comme disait Léon Bloy, fait tout au mieux pour moi de semaine en semaine pour me changer et ouvrir toujours plus ma compréhension du monde. Prenons un seul exemple : vous savez combien j'ai vanté, du temps où je militais beaucoup sur le chemin du socialisme authentique, Romain Rolland et la revue Europe.

Hé bien, ce soir je fais une recherche un peu au hasard sur le célèbre inventeur dont l'aéroport de Belgrade a très opportunément pris le nom (car c'est au départ un Serbe de la Krajina croate), Nicolas Tesla, ce Léonard de Vinci du XXe siècle injustement éclipsé par la rancœur d'Edison et du banquier Morgan. Et voici que je tombe sur un article de Romain Rolland dans la revue Europe du 15 mai 1929 à propos du philosophe Vivekandanda.

Voici ce qu'il dit (p. 42-43) : "Bien qu'aux Etats-Unis, Vivekananda se fût rencontré avec quelques intellectuels de marque, comme l'helléniste Wright, le philosophe William James, et le grand électricien Nicolas Tesla (1), qui lui avaient manifesté un sympathique intérêt, ils étaient, sur le terrain de la spéculation métaphysique hindoue, des novices qui avaient tout à apprendre, comme les diplômés de philosophie de Harvard."

Il ajoute en note de bas de page : " (1) Nicolas Tesla fut surtout frappé, dans l'enseignement de Vivekananda, par la théorie cosmogonique Samkhya et par ses rapports avec les théories modernes de la matière et de la force. Je reviendrai sur la question, dans l'exposé de la doctrine Indienne."

Je connais bien peu Vivekandanda. Et je suis tout aussi incapable de créer des ponts entre la philosophie de l'énergie de Nicolas Tesla et celle de l'hindouïsme que de comprendre en quoi la découverte récente du boson de Higgs peut confirmer des intuitions du shivaïsme. Je suis simplement satisfait de sentir se confirmer dans ces lectures des intuitions que j'ai eues dans les Balkans il y a peu à propos de la spiritualité de l'énergie au sein de la matière - mais cela le P. Teilhard de Chardin l'avait déjà bien pressenti - et ravi de découvrir un Romain Rolland très ouvert à ces thématiques, au point que dans son article de 1929 il n'hésite pas à parler de "métapsychisme". La pensée "élargie", même dans les années 1920, n'était donc pas l'apanage de théosophes réactionnaires. Elle avait aussi sa place dans la revue Europe dans son dialogue avec l'Inde... Il faut continuer à creuser entre autres dans cette direction-là.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article