Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Hugo avec les yeux de Bernanos

17 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures

Je n'ai jamais trop aimé Victor Hugo, mais quand je lis l'éloge qu'en fait Bernanos, je me dis qu'au point où j'en suis lire "Les Châtiments" est peut-être la meilleure chose qu'il me reste à faire.

J'aime l'intégrité de Bernanos, le seul catholique à ma connaissance qui, tout en étant profondément monarchiste, ait su reconnaître les mérites de la gauche, et se battre pour l'Espagne rouge, pour la mémoire des Ethiopiens massacrés, et même pour Daladier et Mandel incarcérés, quand le cléricalisme virait au fascisme. Le seul mystique de la France éternelle qui ait sincèrement payé son écot aux auteurs Républicains, tout comme Montalembert en son temps rappelait au pape que les Droits de l'Homme étaient nés à l'abbaye du Bec Hellouin à l'époque de Guillaume le Conquérant, dans ce que l'Eglise avait de plus spirituel, et son inspiration anglo-normande (celle de St Anselme de Canterbury), qui fut aussi le glaive de la réforme grégorienne...

Lisons Hugo avec le regard de Bernanos, c'est ainsi peut-être que nous comprendrons mieux le destin mystique de la France, si destin mystique il y a (mais beaucoup de visionnaires semblent le déceler). Par delà tout esprit de chapelle. L'esprit de chapelle étant la mort de l'esprit tout court.

PS du 23/9/16 : J'ai lu "Stella" dans les Châtiments. Ca pue la Gnose à plein nez, le culte de la Reine du Ciel au service du progressisme. Comment Bernanos peut-il apprécier cela ? Je m'inquiète pour la hauteur d'inspiration de Bernanos que j'ai peut-être surestimée.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article