Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le débat Trump-Clinton : les roquets médiatiques en furie

11 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

La couverture médiatique de la campagne électorale américaine est absolument grotesque et pathétique. Toutes les semaines les médias des multinationales (Yahoo ! MSN, etc) et nos médias français vendus à l'industrie de l'armement et aux fonds de pension internationaux nous sortent toujours les mêmes titres "nouveau dérapage de Trump", "nouvelle insulte de Trump", "le nouveau scandale qui va couler Trump".

La semaine dernière, on tentait de nous faire croire que Trump allait devoir démissionner suite à la publication d'une video d'il y a dix ans dans laquelle il échangeait des blagues de potache sexistes avec ses potes dans un bus, alors que dans les sondages il ne perdait qu'un point (un seul petit point !) d'intentions de votes face à sa rivale, malgré tout le battage médiatique autour de cette affaire. Pendant ce temps, bien sûr, on ne disait rien des progrès de l'enquête sur les milliers de mails confidentiel défense détournés sur la boîte privée de Mme Clinton et détruits illégalement ! (Mais que diable cache cette affaire ?)

Hier et avant-hier la couverture du débat Clinton-Trump fut particulièrement odieuse. A entendre les journalistes (notamment sur les chaînes d'info en continu) c'est la faute de Trump si le débat volait bas, et c'est "grâce à Mme Clinton" qu'on a fini quand même à un moment par traiter les questions de fond. Quiconque est capable de cliquer sur You Tube peut voir pourtant que d'emblée Donald Trump place le débat sur le terrain des destructions d'emploi, du libre-échange et de la sécurité et que ce sont ses interlocuteurs qui s'acharnent à l'attaquer sur son propos de misogynes d'il y a dix ans.

Bien sûr on voit l'intérêt de la manœuvre : non seulement affaiblir Trump, mais surtout banaliser les propos incendiaires de Mme Clinton contre la Russie et son soutien affiché aux islamistes d'Alep. Franchement, pour ma part, je suis moins choqué par un candidat qui dans une blague de mauvais goût disait qu'il ne pouvait s'empêcher de sauter les nanas ou les "prendre par la chatte", mais aujourd'hui veut collaborer avec la Russie pour éradiquer l'Etats islamique, que par une cinglée qui est fière d'avoir mis à feu et à sang la Libye et la Syrie, qui ne se justifie pas sur les fonds qu'elle a reçu du Qatar, et qui est encore prête à déclencher la troisième guerre mondiale au Proche-Orient. Parce que, ne vous en déplaise Mme Clinton, grâce à votre politique, en Syrie et en Irak il n'y a pas des gens qui seulement plaisantent sur les chattes des femmes. Ils les violent et les assassinent vraiment.

Et puis, bien sûr pendant ce temps personne ne parle du Yémen... Euh, c'est où le Yémen déjà ?

L'hystérie médiatique m'inquiète. Jusqu'où iront les patrons de ces roquets pour dynamiter Trump ? Supposons que Trump repasse devant Clinton dans les sondage au cours des jours qui viennent, se contenteront-ils de glisser des peaux de bananes ou sortiront-ils les flingues ? je les crois capables du pire, ils nous l'ont montré mille fois au cours du dernier siècle.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article