Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Ursidification

20 Mai 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien, #Ecrire pour qui pour quoi

Le contact humain ne va pas de soi quand on est un chercheur indépendant comme moi qui a défendu pendant 20 ans des idées un peu hors normes et fréquenté des milieux qui ne sont pas dans le consensus dominants.

Hier à midi je discutais avec des bureaucrates de haut niveau dans leur domaine, mais d'une ignorance crasse en ce qui concerne le monde où ils vivent. Trop occupés à lire Le Monde le soir, et pas assez à réfléchir, ils m'ont accablé de mille préjugés arrogants dès que j'ai tenté de décrire en deux mots ce que j'avais vu en Transnistrie. Genre "on n'y est jamais allé, mais on va te dire ce qu'il s'y passe, parce que l'idéologie de notre époque nous a donné une science infuse sur ces sujets" ! J'avais connu cela à propos de la Serbie en 99 aussi...

L'après midi je prenais un verre avec un vieil universitaire lunaire qui, malgré une vingtaine d'échanges de mails avec lui depuis un an, et bien qu'il m'ait envoyé un de ses livres il y a six mois, n'avait pas mémorisé mon nom de famille, et n'écoutait visiblement pas les deux ou trois choses que je lui disais sur mon compte (s'il traite tout le réel du monde actuel avec la même inattention que les gens qu'il a en face de lui cela promet). Surtout le type, comme tous les maitres de confs que j'ai connus, traitait le savoir qu'il avait accumulé sur le mode de la manie du collectionneur, sans mesurer, de toute évidence, la richesse et la lourdeur des enjeux humains que les mots qu'il employait dissimule... Terrifiant en vérité. "La trahison des clercs". Vices de la scholastic view. Comment puis-je me motiver pour participer à des colloques dans ces conditions ?

Ce n'est pas forcément mieux avec les lecteurs de ce blog, comme l'abonnée imbue d'elle-même l'hiver dernier qui, elle aussi, tentait de me donner des leçons sur des sujets qu'elle ne connaissait visiblement pas. Une réflexologue me disait lundi dernier : "C'est incroyable comme les gens s'enferment dans leurs certitudes, et se construisent des systèmes dans chercher à retrouver les nuances de la vie réelle". Toutes ces postures à la con font de moi un ours qui s'isole toujours plus dans les montagnes.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article