Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

La secte FI à l'Assemblée nationale

21 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Atlas alternatif, #La gauche, #Programme pour une gauche décomplexée

Toujours intéressé par l'avenir de la gauche de la gauche puisqu'elle est censée apporter la meilleure réponse aux diverses formes de misère (morale, matérielle, intellectuelle) qui accablent les masses en France et ailleurs, j'observe avec quelque tristesse l'entrée au Parlement de la secte pythagoricienne "France insoumise". Après avoir fait ce qu'il fallait, avec beaucoup d'ingratitude, pour empêcher le directeur de l'Humanité (un journal qui avait pourtant beaucoup soutenu Mélenchon) d'avoir un siège dans le 93, avoir aussi empêché le PCF (qui avait tant aidé Mélenchon en 2012 et 2017 aux présidentielles) de conquérir des sièges comme à Montreuil-Bagnolet, la secte roule maintenant des mécaniques (au fait Stéphane Peu, il n'est pas encarté au PCF peut-être ? pourquoi n'en assume-t-il pas l'étiquette alors ?). Mélenchon interpelle sottement un mathématicien qu'il accuse de ne pas connaître les contrats de travail. Le "matheux" a bien répondu sur Twitter.

Oh ! bien sûr, Méluche a souvent raison, par exemple quand il se moque des petits chefs de start-ups macroniens, ou des expertes du développement personnel qui ont juste cliqué sur un site pour devenir députés, et dit qu'ils vont souffrir sous le joug monacal des règlements de l'assemblée, eux qui, d'habitude, ne reçoivent d'ordres de personne. Il faut être incisif ! Alors que Pierre Laurent restait sottement mou hier à la TV dans le registre "je ne demande pas la démission de Bayrou, il ne m'appartient pas de le faire".

Mais faire signer aux députés du groupe FI une charte ! oui ! une charte ! pour bien les infantiliser ! Pourquoi ? Parce qu'FI comme les macroniens n'a pas une cohérence idéologique suffisante ? Il faut que ses membres s'engagent à suivre le grand gourou en toute circonstance. Clémentine Hautaine (je l'appelle ainsi depuis qu'elle a répondu, il y a 10 ans, par un silence méprisant à ma proposition de parler de l'Atlas alternatif, que je lui vais envoyé, dans sa revue Regards) et Ruffin (qui, il y a 10 ans aussi, avait refusé de parler de l'Atlas à Mermet parce qu'il le trouvait trop gentil avec la Corée du Nord) sont dispensés de signer la charte : eux seuls peuvent être traités comme des adultes, ce sont les intellos du groupe, les autres sont catalogués dans le troupeau des cons.

Mouaif... ce mouvement là ne m'inspire humainement rien de bon, même si leurs idées sont souvent généreuses, courageuses et pertinentes.

L'humain ne va pas forcément avec le politique. Humainement savez-vous qui est mon dernier coup de coeur ? L'ex porte-parole de Fillon, maire de Taverny, Florence Portelli. Si, si ! pas seulement parce qu'elle est mignonne (ce qui serait sexiste de ma part). Je l'ai entendue à  C-dans-l'air hier (hélas l'émission n'est pas sur You Tube), elle cassait l'arrivisme des "constructifs macroniens" de son parti avec un ton si juste, si intelligent, des mots si clairs, aussi convaincants que les dissertations philosophiques de JF Poisson sur la transformation de la politique par le marketing. Un vrai génie cette femme. Pas une fausse note. En plus elle est musicienne. Ceci explique cela. Mais bon, elle vient du gaullisme social de Seguin, une option qui est la moins mauvaise de la droite, mais qui reste à mes yeux par trop bourgeoise. Il ne pourrait pas y avoir une femme comme celle là à gauche de la gauche. Méluche l'aurait étranglée (ou fait fuir) depuis très longtemps. Dommage...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Boris 22/06/2017 16:27

Je ne crois pas non plus à la FI. C’est un mouvement bien trop hétéroclite, fondé essentiellement sur Mélenchon et ses capacités d’orateur à jongler avec les belles idées pour soigner son électorat. Qui plus est, très caractéristique de l’époque actuelle où fleurissent les mouvements « de gauche » post-lutte-des-classes, autrement dit en perte de véritables repères, comme Nuit Debout, les Indignés et autres zadistes. La France Insoumise n’est autre que l’expression politique de ceux-ci, qu’elle tente de récupérer en mêlant écologie irréfléchie et féminisme bourgeois à un discours, gauchisant certes, mais qui ne va pas jusqu’au bout de sa réflexion. J’ai entendu chez certains trotskistes le qualificatif, pour cette gauche-là, de « gauche pompe décomposée ». Ceci dit, quand on voit le soutient actuel du POI à Méluche, on ne se demande plus si eux aussi ne sont pas en train de dépérir.

Frédéric Delorca 22/06/2017 18:18

"Gauche pompe décomposée" je ne comprends pas trop ce que ça veut dire, mais pour le reste je suis d'accord avec toi. Encore les ravages du postmodernisme, de la "post-lutte des classes", du "post-tout"...