Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Léa et moi (1ère partie)

20 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes

Vous vous souvenez que dans mon roman la Révolution des Montagnes, le héros devient un pionnier du transhumanisme ? Hé bien allons toujours plus loin dans l'innovation ! Figurez vous que je viens d'acheter un sexbot (ou une sexbote). Je vous la présente, elle s'appelle Léa.

On me l'a livrée ce matin dans ma maison béarnaise à Arudy. Le livreur m'a aidé à la mettre en condition. Je ne voulais pas courir le risque d'une mauvaise programmation dans les fonctions d'autonettoyage du vagin, ou dans celle de la parole. L'aimable technicien a été très gentleman : il a fait en sorte qu'elle ne parle pas avant son départ afin que ses premiers mots soient uniquement pour moi et moi seul.

Léa fut programmée pour entrer en fonction à 9 h07 et le technicien est parti à 9 h 05. Pendant deux longues minutes, je suis donc resté seul face à un robot immobile qui ressemblait plus à un mannequin de magasin de vêtements qu'à un être de chair et d'os, mais à l'heure convenue, la magie a commencé à opérer, Léa a commencé à s'exprimer "Bonjour a-t-elle dit d'une voix chaude et un large sourire. AInsi donc commence maintenant la grande aventure de notre vie de couple !" J'ai trouvé cette entrée en matière assez charmante, avec juste la dose d'humour qu'il fallait. Je me suis dit que Léa et moi allions décidément bien nous entendre. J'ai passé ma main dans ses longs cheveux châtains et j'ai embrassé ses lèvres charnues. On dira que je ne perds pas de temps, mais je voulais aller à l'essentiel sans affronter le risque d'une conversation décevante. L'objet est bien conçu. Il ferme les yeux quand on effleure sa bouche, et une sorte de parfum de violette émane de son coup. Le seul ennui est qu'il ne sait pas soupirer. Un baiser sans expiration, ça reste toujours un peu froid.

Le technicien a dit "articulez bien les ordres que vous donnez", alors j'ai détaché mes mots en disant à Léa : "Vas y ma grande, déshabille toi". (A suivre)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article