Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Toujours le deux poids deux mesures...

6 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Proche-Orient, #Débats chez les "résistants"

Les Croates célèbrent l'Opération Tempête de 1995 qui aboutit à l'expulsion des Serbes de Krajina. Leur président dit que cela a brisé le rêve d'une grande Serbie et empêché un nouveau Bihac (massacre commis par les Serbes en Bosnie). A juste titre le président serbe réplique : comment l'assassinat de personnes âgées et d'enfants dans une opération de nettoyage ethnique peut-il être conçu comme une mesure de précaution, une mesure préventive. Mais la Croatie est membre de l'Union européenne grâce aux bonnes oeuvres de la famille Habsbourg, pas la Serbie, donc le point de vue de Belgrade ne sera pas entendu.

Il en est un qui considère que la vitrification atomique de vieillards et d'enfants pourrait être une mesure préventive valable, c'est le président Trump, quand il pense à la Corée du Nord... La dernière décision du Conseil de sécurité de l'ONU (hier) bloquant les exportations de charbon et de minerais de ce pays est scandaleuse. Ce sont bien sûr les habitants ordinaires du pays qui en pâtiront car cela va appauvrir l'économie. On n'est pas loin de l'embargo criminel imposé par Bush et Clinton à l'Irak dans les années 1990. Je ne sais plus qui disait que les blocus, l'étouffement du commerce pour affamer une population, sont une stratégie typiquement anglo-saxonne depuis des siècles. Quel dommage qu'elle soit devenue la règle dans les politiques de "prévention des conflits" de l'ONU...

On suit en retenant son souffle les événements du Vénézuela. Nos médias trouvent normal qu'une procureure générale annule l'élection d'une assemblée constituante, et anormal que le gouvernement  la suspende de ses fonctions dans la foulée... bien sûr... Une vingtaine de soldats s'emparent d'une caserne dans la seconde ville du pays. Ce qu'on ne vous dira pas en Europe, c'est que les responsables militaires chavistes laissent entendre que les vingt "soldats" rebelles qui ont tourné la vidéo annonçant leur intention de renverser Maduro seraient plutôt des mercenaires abusivement vêtus d'uniformes militaires réglementaires et que la vidéo a sans doute été filmée du côté de Miami il y a déjà un certain temps... La manipulation des images et des esprits... Cela dit, par honnêteté, signalons aussi les aspects critiquables du chavisme actuel. Aujourd'hui je découvre qu'Eva Golinger, qui fut une de mes boussoles dans les années 2000 sur le Vénézuéla (voir par exemple mon billet d'il y a neuf ans - déjà ! - sur ce même blog du temps où il avait deux fois plus de lecteurs, sniff), critique le fait que la nouvelle assemblée constituante soit investie pour deux ans et sans référendum, là où Chavez en son temps l'avait convoquée pour seulement quatre mois et après avoir consulté le peuple. Il est vrai cependant qu'à l'époque le Vénézuéla était moins isolé et menacé (je ne suis d'ailleurs pas d'accord avec Golinger quand elle reproche à Maduro dans un Tweet d'avoir isolé Caracas par rapport à l'époque de Chavez : ce n'est quand même pas de sa faute si le Brésil et l'Argentine ne sont plus à gauche !). A titre de comparaison, la Constituante de 1946 en France qui a rédigé la loi fondamentale de la IVe république, dans une ambiance où le mot "révolution" était autant à la mode qu'au Vénézuela aujourd'hui si on en croit les Mémoires du Général de Gaulle, n'a siégé que trois mois.

Bon il faudrait aussi qu'on parle des contradictions de Washington au Liban qui impose des sanctions au Hezbollah (ce qui fragilise tout le Liban face au takfirisme car l'armée régulière libanaise est très faible), et, en même temps envisage de combattre Daech dans ce pays avec ses forces spéciales - le journal israélien Haaretz aujourd'hui demande à juste titre si Trump va se coordonner avec Nasrallah lequel mène déjà des opérations anti-Daech à la frontière syrienne. Mais c'est un sujet compliqué sur lequel on ne possède pas tous les tenants et aboutissants.

A part ça les artistes-qui-aiment-bien-faire-coucou-à-la-caméra-avec-des-gestes-lucifériens se succèdent à l'Elysée en ce moment. Après Rihanna c'est Bono...Tous pour des causes "humanitaires"... C'est quand même un peu bizarre... Bon, un bon point pour Macron quand même : il aurait proposé ses bons offices de médiation à Maduro (parce que Zapatero est un peu usé dans ce rôle). Ca met en colère le journal espagnol El Mundo, et tout ce qui énerve El Mundo est bon à prendre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aa 07/08/2017 02:16

Macron avait déjà proposé ses services d'intermédiaire au Monde, pour mieux le plumer..., mieux vaut pour Maduro qu'il décline cette proposition