Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Quelques vérités dérangeantes

2 Octobre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Débats chez les "résistants", #Philosophie et philosophes, #Lectures, #Christianisme, #Colonialisme-impérialisme

Oui Ciudadanos est un parti libéral, et alors. Qu'y puis-je si c'est ce parti qui aujourd'hui fait les meilleurs propositions pour sauver la cohérence espagnole, qui a les mots les plus clairs, la vision la plus profonde face à l'osbcurantisme cataliste et au revanchisme des conservateurs de Madrid ? Je préfèrerais que ce soit Podemos, mais Podemos se perd dans des faux fuyants. Quand je vois leur mairesse à Barcelone voter blanc au référendum illégal, je me dis que ce n'est pas d'eux que vient la lumière en ce moment, pas plus que de Maduro qui se réjouit de la sécession catalane alors qu'il a combattu celle du Kosovo, pas plus que de la presse anglo-saxonne qui verse des larmes de crocodiles sur l'éclatement de l'Espagne, mais demain s'en réjouira, comme toujours (car le revirement "pragmatique" dans ce genre d'affaire est une spécialité britannique, surtout quand il s'agit d'aider les bourgeois contre les faibles, r en Espagne, le riche est le Catalan !).

Amicus Plato, sed magis amica veritas. La verité n'est pas du côté de Podemos.

Beaucoup se laissent aveugler par le mot magique de "minorité", ou l'image naïve d'une foule sans armes, par le prestige usé d'Assange. Une amie yézidie turque étudiante en Allemagne relaie à tour de bras sur Twitter aujourd'hui des slogans pro-catalanistes simplistes. Je hais ces aveuglements. Quand, instruits par le Kosovo, les anti-impérialistes devenaient arbitrairement hostiles à toute revendication particulariste d'une minorité, et quand, simplement parce qu'Assange-dit-que, ils portent l'égoïsme catalan au pinacle. La revendication yézide dans la plaine de Ninive est légitime car c'est le sang des survivants qui est en jeu. Celle des catalans n'est qu'un caprice absurde, comme le référendum de Barzani  en Irak : voilà des communautés qui ont déjà tout et qui cèdent à la folie nihiliste. Le PKK turc avait été bien plus avisé et profond, en renonçant à l'indépendantisme.

Il serait temps que je ponde un livre pour faire le point sur tout cela, mais mon job ne m'en laisse pas le temps.

Je repense à cette apparition de la Sainte dans la Palestine soumise aux check-points de 2003. N'est-ce point troublant ? Et n'est-ce point à ce moment là qu'un cinéaste palestinien sortait "Intervention divine" ? Je découvre au passage Mosab Hassan Yousef ce fils d'un fondateur du Hamas devenu chrétien et pro-israélien parce qu'il ne supporte plus la tutelle du Dieu de ses pères. Simple rébellion adolescente ? Voire... Il n'a pas l'air sot.... On sait quelle uniformité le vert fait peser sur Gaza et sur le Proche-Orient. Certes la politique occidentale est responsable de cette aliénation sur le long terme. Mais ne soyons pas trop indulgents à l'égard du raidissement idéologique des dominés sans quoi nous en devenons complices. Il faut aussi défendre auprès d'eux la pluralisme. Pourquoi est-il interdit de diffuser des Bibles au Proche-Orient comme en Corée du Nord ? On ne peut pas simplement dire "halte à l'impérialisme des évangéliques américains". Il y a beaucoup d'abrutis chez les évangéliques mais voir dans l'évangélisme la main cachée de l'impérialisme est absurde - car on peu dire la même chose du laïcisme, ou de l'islamisme, bref on peut tout ramener à l'impérialisme en cédant à ces facilités. Sachons aussi garder certains principes. La liberté de conscience doit en être un.

Je lis cette phrase ce soir dans les sermons de Bossuet ces lignes pour le soutien aux pauvres : « Nous sommes réduits à ces cas extrêmes où tous les Pères et tous les théologiens nous enseignent, d’un commun accord, que, si l’on n’aide le prochain selon son pouvoir, on est coupable de sa mort, on rendra compte à Dieu de son sang, de son âme, de tous les excès où la fureur de la faim et le désespoir précipitent ». Quel effet cela devait produire à la cour de Versailles ! Y avait-il le même prédicateur à Topkapi ou à la cour de l'empereur de Chine pour avoir des mots si tranchants ?

Je sais ce que me diront les laïques : "trêve de bondieuseries, les pauvres doivent se libérer par eux mêmes". Ma foi, oui, si leurs auto-libération ne tourne pas à la tyrannie, ce qui est rarement le cas. Mais si déjà on savait imposer aux plus grosses fortunes du monde l'idéal de Bossuet ce ne serait pas si mal. Avec Bossuet, Macron rougirait d'exonérer les yachts de l'impôt sur les grandes fortunes, et tout le monde mettrait le feu aux banques. Tous ceux qui se targuent de progessisme révolutionnaire sont mille fois moins radicaux en vérité qu'un prédicateur de la cour de Louis XIV. Voilà une bonne leçon d'humilité pour ceux qui placent leur esprit révolutionnaire dans le fait de renoncer au port de la cravate.

Bah, je ne prétends convaincre personne. Je laisse juste ces billets comme des petits cailloux sur mon chemin, de minuscules témoignages pour les lecteurs de dans vingt ans, quand la poussière qui obstrue la vue des lecteurs d'aujourd'hui aura été balayée par des vents salutaires.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvain 04/11/2017 05:51

Effectivement, autant le désir d'indépendance des yezidi et des Kurdes est légitime, car ils sont opprimés, autant l'indépendantisme catalan n'est qu'une révolte absurde des nantis contre les pauvres sans véritable justification historique. En outre le leader catalan est allé chercher le soutien des extrémistes flamands, parti d'extrême droite xénophobe : ceux que Jacques Brel appelait les "flamingands"...