Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

D'Ormesson, Johnny Hallyday, Custine et Trump

6 Décembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Revue de presse

Hommage unanime à d'Ormesson. Jack Lang sort sa petite tirade hédoniste sur tous les chaînes : "c'était un amoureux des mots et de la vie" (comme Pierre Bergé sans doute). Macron trouve l'expression la plus conne : "le prince des lettres". Reprise en boucle. Comme un unanimisme doit renvoyer à un autre, on passe les images de l'hommage rendu il y a peu par d'Ormesson à la mère Veil pas merveilleuse. Le totalitarisme unanimiste. Cela seul compte. De toute façon qu'est-ce que les journalistes pourraient bien dire sur l'univers littéraire de d'Ormesson ? Pour eux ce monde là est autant terra incognita que les recherches d'un mathématicien dont il faudrait annoncer l'accession au prix Nobel.

Je n'ai pas voulu participer aux fanfares d'hier en signalant que d'Ormesson m'a fait connaître Custine il y a quelques années (voyez ce billet de 2012 sur ce blog). Mais voilà qu'une nouvelle louche d'unanimisme se déverse à nouveau sur nous aujourd'hui à l'annonce du décès du chanteur Johnny Hallyday. Grand hommage aux démons du rock, américain et français (l' "Elvis français"). Même la RATP y va de sa tirade stupide en rebaptisant la station Duroc ("Durock Johnny"). Pour une fois je suis d'accord avec les ricanements de Libé : ils feraient mieux de faire arriver leurs métros à l'heure (il n'y a que quand il parle de Paris intra muros que Libé parvient à coller à la réalité du monde).

Encore une fois Macron trouve la formule la plus idiote en référence à une chanson de 1985 : "on a tous en nous quelque chose de Johnny"...  Bah voui, faut bien qu'on ait tous en nous la puce électronique du conditionnement universel qui nous fait aimer le rock'n'roll, non ? Vous n'êtes pas d'accord ? Un de ces jours les potes de Macron vous le feront accepter. Y en a qui parlent de "charagma" à ce sujet... Ah le grec ancien !

En parlant de Custine, celui-ci doit se retourner dans sa tombe en voyant Trump reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël Si l'on en croit Haaretz ça a l'air d'embarrasser Netanyahu... Moi, ça ne me surprend guère. Trump sous l'influence de son gendre Kushner déroule le programme de fin du monde des évangéliques, avec ce qu'il a de bon (la résistance à Soros) et ce qu'il a de plus contestable (la reconstruction du Temple étape requise pour la manifestation de l'Antéchrist).

Je dis que Custine n'aurait pas apprécié parce que Custine était monarchiste et que la royauté française prétend (comme celle d'Angleterre) être l'héritière de la dynastie de David en partenariat avec la Papauté... Donc dans cette logique du grand remplacement (dynastique, pas démographique !) le nouvel Israël c'est le catholicisme, donc pas besoin de jouer la carte sioniste comme le font les protestants. Notez que Notre Dame de la Salette avait même dit, du vivant de Custine, que l'Antéchrist officierait à Rome et non à Jérusalem (il doit y avoir des subtilités impénétrables dans cette prophétie, ça fait partie de la loi du genre). "Hérésie antibiblique !" s'exclameront les protestants. Euh, calmez vous : je n'arbitre pas ici entre les diverses options chrétiennes - j'en serais bien incapable. Je trace juste une ou deux pistes de réflexion sur l'arrière plan religieux de tout ce qui se trame autour du sort de la Palestine. Car je sais que beaucoup de mes lecteurs athées n'ont pas appris cela à l'école laïque où moi aussi j'ai été formé (celle qui périclite dans les classements du PIRLS en ce moment)...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvain 09/12/2017 21:21

Gainsbourg, qui était un monument de la musique, n'a pas eu droit au centième des réactions causées par la mort de Johnny Hallyday, qui n'était qu'un bon interprète de variété, et rien de plus. Les propos des journalistes et de Macron ("un héros") illustrent à la perfection le nivellement culturel par le bas actuel et relèvent ni plus ni moins d'une forme de populisme. Depuis trois jours j'évite d'allumer la télévision et de lire les journaux : seul moyen d'échapper un peu à l'hystérie collective.

Frédéric Delorca 09/12/2017 23:44

Eviter la TV est effectivement une bonne option !