Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

PS, Républicains, évangélisme, tiers-mondisme, intellectualisme anti-système

27 Janvier 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Béarn, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #La gauche, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik

Vous vous souvenez peut-être de Gérard Filoche, le corpulent inspecteur du travail normand qui détaillait toujours avec conviction et précision les atteintes portées aux garanties des salariés par Hollande puis par Marcon. Il a été viré du PS après avoir publié une image douteuse sur Twitter (l'image, forgée à l'extrême droite, dénonçait le capitalisme, mais son esthétique avait, si je me souviens bien, un côté antisémite auquel Filoche n'avait pas prêté attention ce qui posait la question délicate de la banalisation d'une certaine imagerie dans l'inconscient collectif - un polémiste d'extrême droite va passer aussi devant un tribunal prochainement pour l'utilisation de cette image).

Filoche vient de recevoir un soutien de poids en la personne du maire de Billère (13 000 habitants) près de Pau qui vient d'adhérer à son parti et fera partie de ses cadres comme un conseiller général des Pays de Loire, je crois. Le PS qui a déjà perdu Hamon s'effrite, et la bataille des chefs entre Delphine Batho, les hollandiens, et je ne sais plus qui pour sa direction n'intéresse personne. Mais qui sait ? Peut-être quand le macronisme s'effondrera l'heure de ce parti reviendra-t-elle un jour ? De même pour les Répubicains. Juppé est parti, Pécresse fera sans doute bientôt de même. Portelli dit que Wauquiez est un chef stalinien d'un parti de droite dure, et Wauquiez dit que Portelli fait sa star. Tous les deux ont sans doute raison. Macron les a pulvérisés eux aussi, mais ils redresseront peut-être la tête un jour.

Vous devriez visiter Billère. Il y a là-bas un terrain de golf le long du Gave qui est peut-être le plus ancien du continent, car construit par les Anglais au 19e siècle. On y voit des aigrettes et des canards. J'adore cet endroit là.

Le maire de Billère s'était distingué en faisant une fresque en hommage aux sans-papiers. On ne dit plus les sans-papiers,mais les "migrants" pour ne plus distinguer entre migration économique et demande d'asile, et dans la presse américaine "dreamers" : un changement sémantique lu et approuvé par les grandes banques qui financent nos journaux. Les évangéliques y voient une manoeuvre pour dynamiter les nations et accomplir la parole d'Apocalypse 13:7 sur le nouveau Babel, le pape jésuite, lui, fait prier tous les dimanches pour ce processus... Choisis ton camp camarade !

Je vous avais raconté en 2012 mon passage à Emmaüs-Lescar, près de Billère, où, là, il y avait (et elle y est encore je suppose) une autre fresque, dédiée aux grands leaders tiers-mondistes cette fois. Influencé par mes camarades marxistes (même si je n'étais pas tout à fait d'accord avec eux), à l'époque, je ne m'intéressais pas trop à la morale et aux droits humains. Aujourd'hui je suis plongé dans des abîmes de réflexion sur la possibilité de mener une action politique juste quand on se place sous la bannière de gens qui ont beaucoup de sang sur les mains. Che Guevara se disait assoiffé de sang,et cette semaine la presse africaine rappelait que l'âme des cadavres massacrés par Sekou Touré en 1971, ou ceux des victimes du régime zimbabwéen en 1984 remontent à la surface. La "Terreur" étape nécessaire à toute révolution. La bonne blague ! Witchcraft, witchcraft quand tu nous tiens...

Les mêmes égarements bien-sûr guettent les moralistes protestants quand ils cèdent au péché d'orgueil en étant prêts à débarrasser la Corée du Nord de ses "démons" à coup de bombes nucléaires (mais soyons justes, la plupart ne demandent pas cela, et prient seulement pour l'effondrement du régime, "de l'intérieur" comme un château de cartes ce qui arrivera probablement comme cela s'est passé en URSS et se passera peut-être aussi au Venezuela). Il y a un vrai problème dans l'absence de vertu de ceux qui s'opposent aux puissants. Voyez Poutine. Il a endigué la folie obamo-clintonienne en Ukraine et en Syrie, mais aujourd'hui il abandonne Afrine, et il vend des S-400 aux saoudiens toujours acharnés sur le Yémen. Ce n'est pas une perspective plus gaie que de voie le régime des mollahs sur le point d'acquérir une base navale de 50 ans en Syrie.

Il vaut mieux ne pas faire (trop) de politique que de cautionner des politiques criminelles. Et quand je retombe par hasard sur des news au sujet de l'ancien préfacier de l'Atlas alternatif (avec qui j'ai perdu tout contact depuis des années) ou avec la figure de proue des Indigènes de la République (que j'avais rencontrée il y a 10 ans environ mais dont les considérations universitaires stériles sur la "blanchéité" et ce que c'est que d'en être ou de ne pas en être ne me disent plus rien), j'estime que je n'aimerais pas être à leur place, à tenir pendant des décennies ma "boutique", gérer mon fan club en tenant une ligne politique qui m'oblige à ne pas dire ou condamner certaines choses "pour ne pas désespérer Billancourt". Je préfère rester solitaire dans mon désert à livrer en toute liberté juste quelques remarques périodiques sur les actualités de ce monde et la façon dont je les reçois, avec toutes les précautions qui s'imposent, pour les douze ou quinze fidèles de mes écrits. Au moins on ne me reprochera pas d'avoir égaré des milliers de personnes sur les sentiers de problématiques mal posées conduisant à cautionner par action et par omission mille crimes.

(Bon, désolé pour le caractère un peu désordonné de cette promenade (de cette flânerie, comme toujours) politico-littéraire à la Montaigne, qui ne se prêtera pas à un "likage" sur Facebook ou à une reprise sur Twitter, désolé mais pour les essais purement informatifs, calibrés sur mesure pour la consommation utilitaire, sans digression, sans expérimentation, abonnez vous à d'autres blogs, moi je ne me referai sans doute pas...)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article