Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

De la difficulté de décrire ce monde

5 Avril 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #George Soros

Je comprends tout à fait que des tas de gens se désabonnent ou se détournent de mon blog, parce qu'ils trouvent que je me perds en hésitations, en subtilité. Sur des tas de sujets (les Kurdes, Trump, Israël etc) j'avance une idée, puis je nuance, je mets un point d'interrogation etc. Je conçois que ce soit un peu délicat à suivre. C'est que je ne veux pas être dans la caricature, ni foncer à 100 km/heures dans les panneaux. Beaucoup de paramètres sont à prendre en ligne de compte sur les légitimités historiques, les degrés de mensonge dont tout est recouvert etc. En plus je ne veux pas trop heurter certains de mes lecteurs dont je connais les schémas de pensée, je sais qu'ils ne peuvent pas intégrer certains paramètres qui sont entrés dans mes découvertes récemment. Donc on y va progressivement au risque de manquer de clarté. En plus la modestie du commentateur est indispensable, et la prudence aussi. On marche sur des oeufs.

L'histoire en train de se faire est très dure à juger. L'histoire ancienne tout autant d'ailleurs : qui peut avoir un jugement définitif sur Jeanne d'Arc, Henri IV ou Louis XIV ? Souvent on en retire l'idée qu'il faudrait renoncer à juger mais ce serait alors un piège pour nous  anesthétisier. On doit rester en éveil, il le faut. "N'écris pas trop dans ton blog" me disait une médium en 2014. Raison de plus pour que j'écrive davantage !

On a quelques repères clairs : que le système bancaire mondial est pourri, que les Rothschild sont des occultistes (il y a même des photos là dessus), que Soros veut faire de l'ordo ab chaos un peu partout, et pas seulement lui, mais pas mal de gens des mêmes cercles que lui. Après ça, on essaie de réfléchir : par exemple faut-il penser que Trump est avec eux ou qu'il est un caillou dans leur chaussure ? On ne peut pas éviter d'introduire une certaine dialectique dans le raisonnement, donc des nuances, même s'il faut se méfier de la dialectique car, au bout du copte, elle finit par nous conduire à penser que tout est dans tout. Faut-il renvoyer tout le monde dos à dos au nom du principe anarchiste (qu'on retrouve de Chomsky à Bernanos) que tout pouvoir politique est mauvais, ou hiérarchiser le mal et trouver que certaines formes du mal peuvent entrainer un bien relatif ?

Grave question.

En tout cas méfions nous. Les pièges sont partout. J'ai voulu aider les Yézidis en 2015 parce qu'ils étaient sur mon chemin et qu'ils étaient la face humaine, concrète, des horreurs de Syrie et d'Irak par delà les froides analyses géostratégiques. Aujourd'hui une certaine assoce européiste belge "Café Babel" (ou devrais-je dire "Café Jézabel" ?) me propose de publier sur mon blog un de leurs articles sur leur compte. Ca fait beau temps que tous les clients de Soros, de l'ONU au pape font l'éloge des Yézidis. Pas surprenant donc que le café de la grande Babylone veuille annexer mon blog à leur grande fête artistique de la compassion autour des adorateurs du soleil victimes de génocide. Pour moi c'est la ligne rouge à ne pas traverser. Fuyez quand les principautés vous proposent des pactes immoraux ! Je ne boirai donc pas de ce café là...

Et vous ne buvez pas du café macronien. Honneur à l'infirmière qui vient de dire à notre président "moi je ne vous serre pas la main". Ne pas se salir avec celui qui accueilli Rihanna en grande pompe et qui veut porter l'estocade au service public ferroviaire. Il reste encore dans ce pays quelque capacité à dire "non".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article