Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Des qualités et des défauts de certaines spéculations sur le système mondial

14 Juin 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Les types qui spéculent sur la Commission trilatérale, Bilderberg, ou le Council on foreign Relation touchent du doigt des réalités très importantes de ce monde, des réalités que les grands médias méprisent et sur lesquelles il est très difficile d'enquêter mais qui existent et qui comptent. Je veux dire par là qu'on ne peut pas considérer qu'il relève du pur hasard le fait que Bill Clinton, Tony Blair ou Emmanuel Macron aient été invités par le Groupe de Bilderberg seulement trois ou quatre ans avant d'arriver au pouvoir. On soupçonne un rapport de cause à effet très clair entre les deux événements, même si personne ne peut faire l'historique précis des choses qui le démontrerait.

Et on a raison de soupçonner aussi qu'il y a des logiques de sociétés secrètes derrière tout ça, parce qu'on sait que ça a toujours existé et il n'y a pas de raison que ça ne se perpétue pas. Et ces sociétés ont leurs logiques qui transcendent les clivages partisans qui deviennent secondaires par rapport à cela.

On apprend beaucoup de choses chaque jour sur tout cela, et des dossiers bien fichus existent sur le Net. Le problème, c'est que les gens qui ont la patience de les monter sont souvent des "demi-habiles" comme disait Pascal, pas très habitués à la précision, pas très capables de hiérarchiser les arguments. Tantôt je lisais The Biggest secret (1999) de David Icke, disponible en PDF sur le Net. Dommage qu'il y ait à boire et à manger là dedans. De très belles démonstrations sur le détail de l'assassinat de JF Kennedy et de la mort de Diana Spencer et ce qui fait penser dans ces histoires à des crimes rituels. A côté de cela les récits sont gâchés par des erreurs factuelles vérifiables sur des petites choses qui étaient pourtant faciles à corriger - par exemple quand l'auteur dit que Pythéas était phocéen alors qu'il était massiliote - et des hypothèses gratuites à l'échelle cosmique sur des changements d'ère planétaires ou la présence des "reptiliens" sur la Terre... C'est souvent comme ça : d'intéressantes recherches gâchées par des délires faciles. Je lisais aussi une historienne qui lançait des hypothèses intéressantes sur les raisons pour lesquelles le Da Vinci Code aura été tant soutenu dans les années 2000 par les médias planétaires, comme The Matrix, ou La Passion de Mel Gibson (le propos était sur les mérovingiens, les templiers etc, et les profits que les cercles autour de Rothschild et Rockefeller, ceux-là même qui nous imposent une oligarchie bancaire planétaire, trouvent à nous ancrer dans la tête des fils narratifs de ce type), mais là encore le propos était souvent gâché par un style lourd, et des références qui mêlent réalités historiques factuelles et mystifications gratuites du XIXe siècle. La tentation de jeter le bébé avec l'eau du bain est toujours grande dans ces cas là.

Ces gens marqueraient plus de points avec plus de rigueur et d'humilité. C'est la ligne que j'essaie de tenir. Je ne me presse pas d'écrire sur ce que je lis de peur d'écrire des sottises. J'accumule, et je tente de digérer mes découvertes.

Certains diraient peut-être qu'il vaut mieux oublier ce rôle des "élites", des sociétés secrètes etc. Juste étudier l'économie, la démographie, l'évolution des forces productives. Je crois de moins en moins en ce point de vue marxisant. Les forces spirituelles déterminent les rapports matériels et non l'inverse. Et ces forces influencent nos chefs politiques à travers tous ces cercles fermés où l'on ne se contente pas de dialoguer rationnellement mais où l'on pratique aussi de l'invocation, de l'incantation, du rituel - il y a des témoignages là dessus de pas mal de transfuges dont on ne peut pas révoquer si facilement que cela en doute les récits. Je trouve qu'en soi les fuites de mail de Wikileaks en provenance de l'ordinateur d'H. Clinton en disaient déjà beaucoup, même si cela n'allait pas jusqu'aux couches les plus profondes de l'iceberg. Cela mérite qu'on passe du temps à se renseigner un peu sur tout cela, car le matériau disponible existe. Il faut juste apprendre à trier.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article