Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Ruffin à Mourenx contre le tandem Macron-Sanofi

17 Octobre 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #La droite, #La gauche, #Les régimes populistes, #Béarn

Le député France Insoumise François Ruffin était en Béarn hier, à Mourenx, pour dénoncer les rejets toxiques (bromopropane et valproate de sodium) liés à la production de l'anti-épileptique Dépakine par Sanofi (80 % de la production mondiale de ce produit s'y trouve), ainsi que la mise en danger des usagers (voir l'association Nat Apesac et la lanceuse d'alerte Marine Martin) et le chantage à l'emploi sur les ouvriers.

Le Dr Balasque médecin à Mourenx témoigne des augmentations de l'asthme, du cancer dans le bassin de Lacq.

En 2002 l'Institut ISPED de la faculté de médecine de Bordeaux avait produit une étude qui pointait du des faits significatifs : il existe bien un gradient dans l’espace : plus on se rapproche des usines, et plus la surmortalité augmente, de même que les cancers de l’appareil respiratoire de 34 % chez les moins de 65 ans sur la dernière période étudiée.L’étude ISPED ne concluait pas à des liens de causalité mais ne les excluait pas. La Cour des comptes a regretté en 2015 qu'une suite n'ait pas été donnée à ce rapport.

L'association Sepanso-64 et France Nature environnement ont porté plainte contre Sanofi. Ruffin demande que l'Etat impose la transparence au groupe et dénonce le fait que Macron qui recevait le directeur général de Sanofi Olivier Brandicourt début juillet juste après que son usine eut battu un record de rejet d'émanations cancérigènes n'ait rien exigé de celui-ci ait l'ai même récompensé en lui imposant moins de délais pour les autorisations de mise sur le marché des médicaments, lui accordant des augmentations des prix des médicaments sur trois ans, la mise en place d'un fonds d'investissement soutenu par la banque publique d'investissement (l'Etat ne nous défend plus). L'affaire des onze vaccins obligatoires a aussi été perçue comme un cadeau à Sanofi après une visite en catimini de Philippe sur son site à Ivry. Serge Weinberg président de Weinberg Capital Partners et du conseil d'administration de Sanofi (et membre du Council on foreign relations, un des piliers du projet de gouvernement mondial) est un ami personnel de Macron. Il a siégé avec lui sous Sarkozy dans la Commission pour la libération de la croissance française (Commission Attali) et l'a fait entrer à la banque Rothschild, où il s'est entre autre occupé du rachat de Pfizer par Nestlé. Weinberg conseillait Macron pendant la campagne présidentielle.

Sanofi a versé 6 milliards d'euros à ses actionnaires l'an dernier mais refuse d'indemniser les enfants victimes des rejets toxiques, et de renforcer les investissements. Ils refusent aussi de produire des anti-infectieux bon marché que leur demande d'Organisation mondiale de la Santé. Ces bénéfices pourraient servir aussi à la découverte de nouveaux médicaments.

En 2011 notre "ami" George Soros (lui aussi un des membres du Council on foreign relations comme Weiberg), le financier patron des "révolutions de couleur" dont on parle souvent sur ce blog, avait acheté pour 7 millions de dollars d'actions de Sanofi compte tenu de son fort taux de rentabilité escompté. Soros, allié d'Attali depuis le temps où il était à la BERD, et qui siège avec lui au sein du groupe Bilderberg, avait reçu au sein de ce forum en 2014, aux côtés de Rothschild, Rockefeller, Kissinger et quelques autres, Emmanuel Macron, alors secrétaire général adjoint de la présidence de la République : ce fut le point de départ de sa conquête de l'Elysée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article