Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Greta Thunberg, Marina Abramovic, l'oeil d'Horus, le réchauffement climatique et le forum de Davos

10 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #George Soros

La presse nous a intoxiqués en janvier dernier avec cette nouvelle : "A Davos Greta Thunberg éclipse patrons et présidents". Cette Suédoise de 16 ans autiste Asperger a si bien défendu devant les grands banquiers et les politiciens de haut grade la cause du climat, et celle du végétarisme, nous expliquait-on.  Le 18 mars dans un temple protestant de Duisburg la députée verte de Thuringe Katrin Göring-Eckardt l'a comparée (malgré le scepticisme d'Angela Merkel) au prophète Amos (de l'Ancien Testament) et le grand magazine allemand Bild se met à son école (le 23 mars dernier) quand elle défend le nucléaire...

Tout d'abord ce que vous devez regarder pour comprendre qui est cette Greta Thunberg, ce sont les symboles qu'elle affiche, car les symboles sont une signature et un moyen de conditionner les masses. A commencer par l'oeil qui voit-tout, l'oeil d'Horus des sociétés secrètes (voir photo ci-contre). N'importe qui ne l'affiche pas. Greta le fait, comme son ami le chanteur Bono qui était aussi présent à Davos à ses côtés (cf à droite). 

Greta Thunberg est le produit d'un réseau identifiable. Comme l'a révélé le militant de Deep Green Resistance Nicolas Casaux les premières photos de cette personne diffusée sur le Web ont été prises par  Mårten Thorslund, responsable marketing de la start up  (créée en 2017)"We don't have time". Un des principaux fondateurs de cette start up Ingmar Rentzhog, a été formé par l’ONG «The Climate Reality Project» fondée par Al Gore, l'ex vice président de Bill Clinton à l'époque de l'ingérence en Yougoslavie et qui voulait mettre à ce moment là l'Amazonie sous tutelle internationale. Greta Thunberg a posé aux côtés de Gore sur Twitter. 

Le journaliste Andreas Henriksson a montré que Rentzhog a été nommé en mai 2017 président du think tank Global Utmaning, entièrement financé par la milliardaire "social démocrate" Kristina Persson, qui a été ministre de 2014 à 2016 (on est là dans le petit monde des thinks tanks capitalistes scandinaves financés par des industriels locaux ou - et souvent en lien avec - Soros, Rockefeller ou Bill Gates, comme on l'a vu en septembre dernier à propos du directeur du programme des Nations unies de l'environnement ex-ministre norvégien Erik Solheim).

Un détail que le site "Bon pour la Tete" qui reproduisait une partie de la recherche de Casaux ne précise pas : la mère, Malena Ernman de Greta Thunberg, est une célèbre chanteuse d’opéra suédoise, qui avait représenté le pays à l'Eurovision 2009, et une des héroïnes environnementales de l’année 2017 du WWF. Je vous renvoie au petit dossier que j'ai fait sur le WWF, structure colonialiste issue des services secrets britanniques, en mars qui a eu un petite succès sur la toile. Le WWF a aussi désigné Greta Thunberg parmi les trois nominées en septembre 2018 comme Jeune héroïne environnementale. Il est donc partie prenante de l'opération marketing.

Malena Ernman aussi aime l'imagerie de l'oeil unique (voir les photos). Elle a publié un livre sur sa vie avec la petite Greta juste après que celle-ci eût lancé son mouvement de grève scolaire des vendredis pour le climat "fridays for fututure" (phénomène qui a gagné toute l'Europe depuis lors) en août 2018.

Le père, Svante Thunberg (qui est en fait le producteur et manager de la maman selon Wikipedia), est un acteur suédois, et son grand-père, Olof Thunberg, est aussi un acteur très connu (il a notamment doublé des films de Disney en version locale) et réalisateur. Le père prétend être cousin au troisième degré de Svante Arrhenius qui fut physicien et décrocha le Prix Nobel en 1903 pour avoir découvert le rôle du dioxyde de carbone dans l'élévation de la température du globe. Une histoire de lignée ?

Greta Thunberg, à qui Bill Gates aurait ouvert les portes du forum de Davos n'est qu'une des nombreux adolescents sortis du chapeau des réseaux des trusts financiers internationaux. Ses grandes interventions devant le sommet de la finance ne sont que des mises en scène pour les médias de la lecture d'un discours que ces financiers ont eux-mêmes conçu et mis en musique, avec pour arrière plan, la création d'un gouvernement mondial qui pousse l'humanité à la culpabilisation, à l'austérité et à la dépopulation, dans une ambiance apocalyptique. On trouvera ici en italien (mais vous pouvez utiliser le traducteur automatique) une démonstration minutieuse de la façon dont les discours de Greta Thunberg présentés par la presse comme "spontanés" sont en fait rodés dans des vidéos fabriquées par "We have no time", et quelles stratégies financières cela sert. Cela ne peut surprendre, du reste, compte tenu de la pathologie de la jeune fille. Un journaliste de Causeur, Marc Reisinger, a pu vérifier le mois dernier son incapacité à improviser quoi que ce soit devant un micro, ce qui se comprend vu son handicap. "Je me suis trouvé face à une petite fille éteinte, sans passion, manipulée par des gens inquiétants, enfant sous terreur"  a déclaré Reisinger.  Voilà qui évoque le "mind control"... Un site espagnol avait fait les mêmes remarques sur la mère et sur la fille précédemment, le 24 mars. Pour plus d'informations sur le thème vous pouvez aussi vous pencher sur l'allemande Louisa-Marie Neubauer (23 ans), qui cornaque souvent Greta Thunberg, et diffuse son slogan de grève scolaire pour le climat. Elle appartient à l'organisation "ONE foundation" qui regroupe plusieurs personnalités bien connues, notamment Bono et Bill et Melissa Gates, mais aussi le milliardaire George Soros...

Le lien entre la cause climatique et les stratégies financières est évident. Comme je l'ai expliqué dans mon livre "Les régimes populistes face au mondialisme" le milliardaire "George Soros a investi dans la Climate Policy Initiative (CPI), un think tank basé à San Francisco, Venise (où se trouve leur fondation), Rio de Janeiro, Hyderabad et Djakarta à raison de 10 millions de dollars par an pendant 10 ans.  Il a placé dans son bureau directeur Stewart J. Paperin, responsable du Soros economic development Fund et vice-président de l’OSF. La CPI fait un gros travail de lobbying. Elle fut très active au forum de la COP21 qui réunissait 194 pays à Paris en novembre-décembre 2015 dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Le pouvoir d’influence de ce genre d’officine est très opaque, et suivre à la trace les rapports d’activité ou les CV des responsables ne permettra jamais de rendre compte de la manière précise dont des liens de socialisation se nouent entre banquiers, communicants institutionnels et journalistes, mais on peut repérer des « coïncidences » qui ne sont sans doute pas étrangères les unes aux autres. Ainsi on peut remarquer que la CPI depuis quelques années soutient un programme bancaire de financement de l’énergie solaire et éolienne. Dans un communique de presse du 8 août 2017  elle vantait sous le titre : « les fonds de pension et les assureurs pourraient accélérer la transition énergétique en diminuant le coût de l’électricité propre de 17 % ». Ce programme visait à attirer 4 000 milliards de dollars (sic) vers les énergies écologiques avec le soutien de la Fondation Rockefeller (qui a abandonné ses actifs pétroliers du XXe siècle)."

Moins compréhensible pour le grand public est le rapport avec l'oeil d'Horus. Là, pour le coup, il peut être éclairant de se tourner à ce sujet vers le cas de Marina Abramovic.

Abramovic est une occultiste (sorcière) new-yorkaise haut placée dans l'Establishment américain qui, sous couvert d'art, organise des rituels comme ses séances de "cuisine spirite" auxquels elle invite des célébrités elles aussi adeptes de l'oeil d'Horus comme Lady Gaga, le frère du chef de campagne d'H. Clinton Tony Podesta (lié au scandale de la sulfureuse pizzeria washingtonienne Cosmet Pingpong financée par Soros - voir les fuites de Wikileaks sur ce sujet il y a quelques années).

Pour sensibiliser les gens à la lutte contre le réchauffement climatique, elle lance une application qui montre un avatar d'elle-même entouré de calottes glaciaires en fusion, à l'intérieur d'un réservoir en verre qui se remplit lentement d'eau qu'elle présente depuis  le 7 mai à la galerie Ca 'Rezzonico de Venise...

Ce n'est pas la première fois que l' "artiste" occultiste met en scène une "oeuvre" pour dénoncer la fonte des glaces. Elle avait par le passé produit une oeuvre "Les lèvres de Thomas", où elle découpait.... un pentagramme dans la chair de son ventre avec une lame de rasoir, puis se fouettait  jusqu'à ce qu'elle ne ressente plus rien, mangeait un kilo de miel puis se couchait sur un lit de glace en forme de croix.

En réalité tout ce que ce monde compte de praticiens de la magie et de vénérateurs de la Terre-mère se réunit souvent pour "lutter" contre le réchauffement climatique. Le 22 avril 2015, une cinquantaine de "néo-païens" constituant un groupe fermé sur Facebook ont publié la « Déclaration de la communauté païenne sur l'environnement »,qui espérait selon le Huffpost du 21 avril 2016 atteindre les 10 000 signataires pour le Jour de la Terre douze mois après sa création. La déclaration a été traduite en 16 langues, du néerlandais à l'arabe, et signée par des personnes de plus de 80 pays donc des wiccans de haut grade.

Qui s'en étonnera quand on sait qu'un des pères fondateurs de la célébration (ça lui a valu une mention spéciale cinquième festival annuel de la Terre entière en 1974, de l'État de Californie) du Jour de la Terre (célébré pour la première fois le 22 avril 1970), le docteur José Argüelles (1939-2011), déclarait en 1999 au sommet de la paix du Costa Rica (World summit on peace and time) que le choix de la treizième lune dans le calendrier du temps naturel pour cette journée reconnue par l'ONU correspondait à une "application universelle aux mathématiques et à la cosmologie du calendrier maya... qui présente une opportunité profonde de changer les consciences". Aguelles se qualifiait lui même de "prophète et visionnaire" et s'affublait du nom païen de "Valum Votan" . Dans une interview au Magazine New Age ils avouait avoir eu des expérience visionnaires sous LSD (voir le livre "Phoenix Rising" de Donald G Lett p.470 - le LSD est une invention de la CIA, comme l'a reconnu Timothy Leary, but that's another story for another day). Et au Sommet de la terre de 1992 un groupe "transformaliste", les "gardiens de sagesse / wisdomkeepers" entretinrent un cercle de feu activé par des tambour et de la méditation pour entretenir l'énergie de la conférence inaugurée par le Dalai Lama (ibid). Depuis les années 1970 toutes ces initiatives baignent dans des croyances et des rituels New Age.

Et bien sûr le New Age se prolonge dans diverses structures obscurantistes plus savantes. Ainsi l'histoire officielle reconnaît que l’alarmisme climatique s’est intensifié en juin 1988 lorsque James Hansen, de l’Institut Goddard de la NASA a témoigné (suivant une mise en scène très soignée auprès des grands médias) devant le sénat américain. On sait que la NASA est un repaire de francs-maçons  - voir sur mon billet ici la copie extrait de la carte de l'astronaute Buzz Aldrin publiée sur le site de la loge 355 du Macario R. Ramos Memorial également accessible ici et le fait que la maçonnerie revendique donc son appartenance à son ordre, comme celle de beaucoup d'autres astronautes célèbres (John Glenn, Edgar Mitchell, Paul Weitz etc). En 2009 Mike Bara et Richard Hoagland, qui sont visiblement adeptes du New Age, ou quelque religion semblable, ont publié un livre "Dark Mission: The Secret History of NASA" (la mission obscure, l'histoire secrète de la NASA) qui fait remonter la création de la NASA à l'ingénieur Jack Parsons (mais sa place réelle dans la hiérarchie de la NASA est débattue), un proche du mage luciférien lui aussi adepte de l'oeil d'Horus Aleister Crowley. Hansen était-il un occultiste du type de Parsons ? on ne le saura probablement jamais, mais toujours est-il que ses prédictions d'il y a 20 ans sur le rythme de montée des mers sont aujourd'hui largement démenties - voir cette page en anglais. Je vous renvoie aussi à mes remarques sur l'occultisme des scientifiques à propos du CERN, ici et .

On ne s'étonnera pas non plus de voir que le pape, de plus en plus transformé depuis quelques années en grand sorcier de la religion mondiale unifiée voulue par les banquiers mondialistes, ait rejoint cet agenda climatique occultiste (il a rencontré la marionnette Greta Thunberg le 17 avril dernier). Une fuite de Wikileaks a montré qu’en avril 2015, Soros avait versé 650 000 dollars à deux organisations catholiques américaines engagées dans la défense de causes de gauche, pour influencer la visite du Pape François aux États-Unis prévue pour le mois de septembre. Le but de Soros était d’infléchir le Pape sur la question du contrôle des naissances (qui sur certains plans a aussi un impact écologique). À cette occasion, la procureur Elizabeth Yore qui a servi d’intermédiaire entre l’Establishment démocrate et le Pape en avril 2015 a souligné que Soros avait aussi influencé le Pape pour obtenir de lui un soutien à la Cop21 sur la "résistance" au changement de climat. On ne s'étonnera pas d'apprendre dans ces conditions que le 2 mai dernier, dans un discours devant l'Académie pontificale des sciences sociales du Palais apostolique du Vatican dans le cadre d'un colloque sur les nations, le pape François ait appelé à la création d'un organe supranational juridiquement constitué pour faire respecter les objectifs de développement durable des Nations Unies et mettre en œuvre des politiques de «lutte contre le changement climatique» (après quoi les médias du monde entier - cf Lisa Haven - se sont tous déchainés du New York Times au Monde en même temps autour du 6 mai pour souligner les dangers que la présence. humaine fait peser sur l'équilibre naturel et la biodiversité).

La religion sur la responsabilité de l'être humain dans le réchauffement climatique, qu'on impose à nos enfants dans les écoles, est une croyance irrationnelle alors que 97 % des émissions de gaz à effets de serre proviennent d'une condensation naturelle et que le réchauffement climatique, comparable à celui que la Terre avait connu avant le refroidissement du bas Moyen-Age, ne correspond probablement qu'à une phase du rayonnement solaire. Cette croyance vise à culpabiliser l'humanité, lui faire peur, et lui faire accepter une gouvernance mondiale opaque entre les mains de pantins de sociétés secrètes. Rien qui serve l'intérêt commun...

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article