Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Quand "L'Humanité Dimanche" fait l'apologie de Disney

13 Novembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #La gauche, #Colonialisme-impérialisme

On doit se pincer pour être sûr de ne pas rêver quand on lit, en p. 11 de l'Humanité Dimanche du 7 novembre 2019 cet avis de Lucien Perticoz maître de conf en sciences de l'information à l'université Lyon III :

"Disney est différent de Netflix et suit une ligne morale, le groupe a un rapport très pudique avec le sexe ou la violence".

Est-il possible que ce chercheur n'ait jamais vu les vidéos sur You Tube sur les messages sexuels subliminaux des dessins animés de Disney (le groupe d'animation qui se réclame des Templiers et promeut  en permanence la magie) comme celle que je poste ci-dessous ? qu'il ignore que des stars hypersexualisées dès leurs adolescence et qui sont dans la provoc' sexuelle nihiliste permanente comme Britney Spears, Miley Cyrus, ou Ariana Grande sont des produits de l'industrie Disney ? Comment peut-on être un spécialiste de la communication et ignorer cela ? Comment peut-on être un magazine autrefois engagé contre l'impérialisme américain et dénier à ce point l'emprise perverse d'un géant hollywoodien sur l'imaginaire de nos enfants ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M
Bonsoir,
C'est logique cet "expert" est mandaté pour défendre l'indéfendable. Voilà comment les médias démontrent qu'ils sont au service d'une élite pédomane. L’hypersexualisation est de partout. Voilà comment ils veulent rendre les humains manipulables dès le plus jeune âge... C'est un gros sujet.
Répondre
F
Bonsoir Maude, il se peut que ce monsieur soit mandaté, comme tu dis, mais il se peut aussi que lui et le magazine qui l'interviewe (qui n'est pas spécialement "mainstream") soient tout simplement aveuglés : leur position dans la société les empêche de voir les "dessous des cartes" que pourtant Hollywood et Disney ne masquent presque pas. Moi aussi quand j'étais un sociologue interviewé par les grands médias (avant mon "éveil") j'étais capable de chercher à dire du bien de chansons ou de films que je trouve abominables maintenant. Le phénomène de l'hypnose collective est terriblement subtil, par delà la bonne volonté de tous ces gens dans les médias et les universités qui prétendent nous apprendre à penser. Eux-mêmes ne voient pas à quel point ils sont instrumentalisés. Les liens hypertextes dans le billet, quand on clique dessus, aident à comprendre l'hypnose (surtout ceux sous les nom des trois stars de Disney que je cite). Il faut à beaucoup d'humilité (beaucoup d'indifférence à la fois à l'égard de soi-même, de ses petites émotions cultivées depuis l'enfance, et à l'égard du jugement des autres) et beaucoup d'amour de la Vérité pour sortir de la Matrice. Au final, on ne sera hélas pas forcément très nombreux à y parvenir...