Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Des nouvelles de la Transnistrie

15 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie

Mail reçu ce soir :

" Bonjour Monsieur,
Je me permets de vous écrire pour vous féliciter de votre passionnant livre sur la Transnistrie, que j'ai acheté et lu suite à mes vacances passés dans cette république. Personnellement, j'ai adoré mon séjour de plusieurs jours à Tiraspol et à Bendery. Je n'ai rencontré que des personnes extrêmement sympathiques (je parle russe, cela aide assurément) et l'impression que j'ai ressentie, c'était que la vie semblait paisible et très calme. Tiraspol est une capitale extrêmement propre et agréable. J'ai été très intéressé par votre livre, d'autant que les informations souvent fausses et anciennes que nous trouvons sur internet ne sont pas très objectives. D'autre part, je n'ai ressenti absolument aucun problème d'insécurité en Transnistrie, pas plus en Moldavie d'ailleurs (j'ai visité Chisinau, la Gagaouzie) et l'Ukraine (Odessa). Voilà, cher Monsieur, quelques impressions "en vrac" de mes vacances d'octobre-novembre dans cette partie d'Europe injustement oubliée, voire même diabolisée.
Je vous souhaite une bonne soirée,
Bien cordialement, "

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L
(suite de mon commentaire sous celui de DV) Depuis 13 ans, à la fois peu de choses et beaucoup de choses ont changé, selon moi. Le président actuel, M. Krasnosselsky, s'efforce d'avoir des relations normales avec M. Dodon, le Président moldave. Les relations entre moldaves et transnistriens semblent à présent apaisées, du moins en ce qui concerne "Monsieur-tout-le-monde". Nombre de moldaves franchissent la frontière pour travailler en Transnistrie (où les salaires sont un peu plus élevés que du côté moldave), des retraités moldaves s'installent en Transnistrie, où la vie paraît légèrement plus facile, d'où le nombre d'habitants qui tend à croître légèrement, après une baisse considérable il est vrai. D'autre part, les Transnistriens semblent apprécier passer leur samedi à Chisinau par exemple, d'après ce que j'ai entendu.
En revanche, les symboles soviétiques n'ont en aucun cas été effacés car ils sont partout : dès que vous arrivez à la frontière, la faucille et le marteau vous souhaitent la bienvenue. Ces symboles se retrouvent toujours sur le drapeau, sur les pièces de kopecks, sur les bâtiments officiels ... Le sigle CCCP trône fièrement sur la gare d'autobus de Bendery ... Bref, les symboles sont toujours présents et le seront encore dans le futur, je pense.
Cette république figure en orange sur le site du Quay d'Orsay, tout simplement car la France (contrairement à la Russie, l'Artsakh alias le Haut-Karabagh, l'Ossétie ...) n'a pas de représentation diplomatique. Malgré tout, selon moi, il y a beaucoup plus de risques en passant, disons, une semaine à New York par exemple qu'une semaine en Transnistrie !!! Très franchement -- et sans être un voyageur aventureux --, je ne vois pas de danger spécial, à condition bien évidemment de respecter les règles et les coutumes locales.

Sur les difficultés d'entrée, je pense en effet que de tels problèmes ont existé, en effet, en particulier sous l'ère Smirnov. Personnellement, j'avais imprimé l'article de la loi transnistrienne, en russe, expliquant les règles du passage à la frontière, étant un peu affolé par des articles trouvés ci et là sur internet. Fort heureusement, je n'en ai pas eu besoin.
Mais je n'ai absolument pas trouvé les gens tristes, bien au contraire !
Combien de fois on a été étonné que moi, en tant que Français, je veuille visiter leur république ! J'ai été accueilli à bras ouverts par tout le monde !
D'autre part, comment réduire Tiraspol à des banques et des bijouteries ? : c'est oublier l'énorme et somptueuse fontaine toute neuve, l'extraordinaire cathédrale rue Karl Marx, la galerie d'art, les statues et édifices commémoratifs ...
Répondre
D
Nous sommes allés en 2012 en Trinistrie et nous avons eu énormément de problèmes à l'entrée dans le pays. On nous a pris notre carte grise, on ne voulait pas nous la rendre. Tiraspol ne contient que des bijouteries et des banques, on y est en sécurité c'est vrai, et les gens sont sympathiques. En sortant du pays, on nous a reproché d'avoir un mauvais visa, on ne voulait pas nous laisser sortir, heureusement que la propriétaire de l'hôtel avait des relations à la douane, nous y serions encore. Les gens sont extrêmement pauvres et tristes. On sent qu'on est dans une dictature.
Répondre
L
Bonjour !
C'est avec beaucoup d'intérêt que je viens de prendre connaissance de votre commentaire. D'après ce que j'ai pu lire et entendre sur place, il semble que les choses aient énormément évolué depuis et continuent d'évoluer. Depuis quelques années, tout le monde là-bas souhaite à tout prix que leur république soit reconnue. De ce fait, depuis quelques années, tout est fait pour accueillir les touristes le mieux possible. Les problèmes tels que vous avez eus à la frontière ne devraient a priori plus exister. Aujourd'hui, il n'y a qu'un petit papier glissé dans votre passeport que vous devez montrer en sortant de Transnistrie, papier à peine vérifié d'ailleurs. Il est aujourd'hui possible de tout photographier sans aucun souci (à part la frontière et les installations militaires). J'y ai rencontré quelques touristes à Bendery : un Letton et une Russe accompagnée d'un Transnistrien qui m'ont gentiment invité à prendre un café pour discuter un peu au sein de la forteresse ... A Tiraspol, j'ai rencontré de jeunes Transnistriens de mon âge un soir, on a pas mal bavardé autour de la magnifique fontaine chantante au centre-ville (non loin de la cathédrale flambant neuve et des restaurants, des pizzerias et du grand hall du marché). J'en garde un bon souvenir. Tiraspol me fait penser un peu à Minsk, en plus petit évidemment