Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Décès de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan

15 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous

Mardi 8 Décembre 2020, le fils de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan (47 ans) a trouvé le corps de sa mère décédée à son domicile aux Pays-Bas. Pour l'instant, la version officielle affirme qu'elle est décédée d'un problème de vésicule biliaire, ce qui étonne beaucoup de gens car elle n'avait pas d'antécédents. En revanche elle avait évoqué un risque d'empoisonnement. Ancienne agent commercial du groupe pharmaceutique Merck, pétrie de morale presbytérienne, elle n'avait pu se résigner à "couvrir" les effets secondaires du médicament Vioxx© produit par le groupe (voir l'article du Dr Reliquet ici). Elle avait démissionné, puis créé un site spécialisé dans la dénonciation des méfaits de Big Pharma -Learntherisk.org- et s'était exilée aux Pays-Bas (voir son interview en français ici) afin d'échapper au harcèlement de son ex-employeur. Le Dr Reliquet évoque en ces termes ce que ce groupe lui avait fait endurer aux Etats-Unis : «Les cambriolages se succédèrent comme les déplacements d’objets à son domicile, mais aussi les menaces de mort par lettre, téléphone, réseaux sociaux. Ses automobiles brûlaient régulièrement dans la rue, mais il fallait raffiner les sévices.  Un jour elle se rendit compte qu’un de ses comptes en banque avait purement et simplement disparu et son argent avec, quelques temps plus tard ce fut l’ensemble de son dossier informatisé de retraite qui s’évanouit complètement à travers les réseaux pour ne plus jamais réapparaître. Question angoissée de son banquier de l’époque: – " Mais qui avez-vous fâché d’aussi puissant pour qu’il réussisse ces coups de force que je n’ai jamais vu de ma vie? "»

Elle ne prenait plus aucun médicament, empêchait la vaccination de son fils et se battait contre les vaccinations obligatoires actuelles car elle voulait des vaccins « sûrs » pour les enfants comme pour les adultes partout dans le monde, avec un même niveau de sécurité que pour les médicaments.

«Si quelque chose venait à m’arriver, ce serait un acte criminel et vous savez exactement qui et quoi, étant donné mon travail et ma mission dans cette vie. Je ne suis pas non plus sujette aux accidents » , avait elle écrit dans son testament du 1er décembre 2019. Encore le 7 décembre, elle postait un message sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'inutilité du vaccin contre la grippe.

John le Carré, ancien espion devenu romancier et décédé 5 jours après Brandy Vaughan, le 12 décembre, dans "La constance du jardinier" avait exposé es méthodes et les crimes des firmes pharmaceutiques. La cause de la mort de Brandy Vaughan peut aussi être vraiment naturelle. Affaire à suivre...

En tout cas, ce décès survient à un moment où les "décideurs" veulent faire prendre à la population un vaccin fabriqué et testé en urgence (ce qui d'ordinaire ne se conçoit que face à des épidémies très létales, vu le risque que cela suppose) contre une maladie qui n'a causé au pire qu'une surmortalité de 24 000 personnes en France sur les 9 premiers mois de 2020 par rapport aux 9 premiers mois de 2019 (ce sont les chiffres que retient Libération le 28 oct 2020), soit seulement 6 % de surmortalité (en réalité ce chiffre couvre aussi les suicides liés au confinement, les cancers mal soignés) en sachant qu'entre 2017 et 2018 sur 9 mois aussi il y avait eu, sans Covid, une surmortalité de 11 000 personnes... Le tout est à rapporter à une population de 67 millions d'habitants... On est dans l'ordre du 0,03 % (dont une majorité de plus de 80 ans...).

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

T
On peut lire dans l'article de Libé :

"Près de 24 000 morts supplémentaires sont à dénombrer sur les neuf premiers mois de 2020 par rapport à 2019. Sans que l’on sache, bien sûr, quelle part de ces décès doit être imputée au Covid-19."

Ce n'est pas énorme mais plus que les 4000 que vous annoncez. Coquille ou enfumage ?

Merci pour le blog.
Répondre
F
Merci pour la remarque. Effectivement c'est 24 000, je corrige !