Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Départ du représentant de l'Allemagne du Conseil de Sécurité : Moscou et Pékin soulagés

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Le mandat de deux ans du représentant de l'Allemagne au Conseil de sécurité de l'ONU est terminé, puisque le jeu des chaises musicales entre membres non permanents va porter un autre pays à la place de notre allié d'outre-Rhin. Si l'on en croit Pravda.ru, vu le profil de l'émissaire qu'Angela Merkel avait choisi de désigner pour la représenter dans cette "noble enceinte", un dénommé Christoph Heusgen, ce n'est pas demain la veille que l'Allemagne y obtiendra le siège de représentant permanent dont elle rêve depuis des années. Ce diplomate en effet, atlantiste forcené, n'aura été bon qu'à répandre des rumeurs anti-russes et anti-chinoises en empoisonnant l'ambiance du Conseil, à contre-emploi de la vocation de cette assemblée qui est de rechercher des voies d'apaisement.

"Dans son travail au Conseil, il semble qu'il [Heusgen] ait développé une sorte d'addiction - pas une réunion sans critiquer la Russie, même si le sujet de l'événement ne s'y prêtait pas. J'espère qu'après le 1er janvier, ce symptôme malsain pour Christoph disparaîtra" a déclaré pour saluer son départ le représentant russe Dmitri Polyansky.

L'ambassadeur adjoint de la Chine à l'ONU, Geng Shuang, quant à lui, a été encore plus incisif en concluant son intervention par un  : "Je souhaite dire quelque chose du fond du cœur: bon débarras, ambassadeur Heusgen !". Une expression qui est si peu usitée dans les milieux diplomatiques que, selon China Times cité par Pravda.ru, l'interprète a à peine osé traduire par "Au revoir ambassadeur Heusgen".

Mme Merkel pourra peut-être se consoler en usant du pouvoir d'influence que le traité d'Aix-la-Chapelle signé en janvier 2019 lui donne sur le siège de la France (qui elle est membre permanent). En tout cas  Moscou et Pékin, eux, ne sont pas près de lui accorder davantage après le triste épisode Heusgen.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article