Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Fausse opposition : l'astuce illusoire des ventouses

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Selon le quotidien mainstream qatari Al Sharq du 12 juin 2021, le Dr Zainab Abu Bakr Al-Musleh, "chercheuse dans le domaine des ventouses", a déploré que sur les réseaux sociaux certains préconisent l'utilisation des ventouses médicales après la vaccination anti-Covid pour absorber les substances toxiques du vaccin. Elle en a appelé à la responsabilité des soignants pour ne pas diffuser de fake news à ce sujet.

Du coup on commence à voir cet article repris sur certains réseaux sociaux, y compris par des Français qui se demandent : et si la méthode des ventouses permettait effectivement de neutraliser l'action des vaccins sur nos corps, par exemple en posant la ventouse à l'endroit précis où fut administré le vaccin, avant que celui-ci ne se diffuse ?

La question peut paraître séduisante, mais à y regarder de plus près cela a toutes les apparences de la fausse bonne idée.

Ces ventouses sont ordinairement utilisées pour aider à soulager des douleurs,  nœuds musculaires et gonflements. Différentes formes de cette thérapie alternative ont été pratiquées dans l'Egypte ancienne, la Chine et les pays du Proche-Orient. La thérapie par ventouses a gagné en popularité ces dernières années, car des athlètes célèbres y ont eu recours pour la gestion de la douleur et le traitement musculaire, voire celui de la cellulite, ce que la médecine officielle trouvait déjà ridicule dans ce cadre là avant le Covid, d'autant que certains mouvements religieux en Inde du Sud en 2018 avaient préconisé, via WhatsApp et Facebook, les ventouses comme alternative à la vaccination contre la rougeole et la rubéole.

Personnellement je n'ai pas d'avis arrêté sur la toxicité des vaccins conçus au cours des dernières années. Les vaccins contre la rougeole ou contre la rubéole sont-ils plus toxiques de nos jours qu'il y a 40 ans ? Le lien avec l'autisme est-il démontré ? Quid du rôle de l'aluminium ? etc. Je me suis fait vacciner tout au long de ma vie jusqu'en 2018 (je prenais le vaccin contre la grippe car j'étais sujet aux bronchites). Il se peut qu'il se soit agi d'une erreur et que les vaccins m'aient fait plus de mal que de bien, il se peut que ce soit l'inverse, et que le bilan soit malgré tout "globalement positif". Je n'en sais rien. Je ne veux pas instruire le procès de la médecine contemporaine. Préparait-elle depuis l'époque du SIDA la vaste escroquerie du coronavirus ? Tout le dispositif de l'intox, et la programmation du "traçage", de la corruption, du totalitarisme "666" étaient-ils en germe dans les années 70-80 ? Peut-être. Je ne cherche pas à le savoir. Je m'impose un devoir d'ignorance sur ce thème car rien n'est pire que de se croire savant quand on se trompe, surtout sur un sujet trop vaste et trop complexe. Tout ce que je sais c'est que ces vaccins anti-Covid en phase de test, eux, sont dangereux du seul fait qu'ils sont trop récents, et que toute cette politique sanitaire à l’œuvre depuis 18 mois fondée sur le mensonge répété, le mépris, le chantage, le flicage et la peur est un cauchemar absolu qui ouvre une ère d'aliénation complète de l'humanité, et cela me suffit bien.

Face à ce fascisme satanique planétaire qui déploie ses ailes dans le cadre de la "psy op" Covid-19, j'ai le sentiment que cette vieille histoire de ventouses s'apparente à ce que la résistance anti-totalitaire a de plus faible, de plus imbécile. On retombe sur les peurs les plus primaires qu'ont entretenues les "antivax" depuis deux siècles à coup de rumeurs les plus rocambolesques qui soient. Les lobbies financiers et pharmaceutiques ont toujours eu beau jeu d'utiliser ces rumeurs pour discréditer toute volonté de mettre en débat leur compétence. Cela me rappelle le temps où dans le salon de Régis Debray en 2000 j'entendais un Serbe expliquer tranquillement que les Américains empoisonnaient les puits au Kosovo. Avec des arguments pareils, on pouvait en une seconde couler la cause anti-ingérence (non pas parce que les Américains n'étaient pas capables de ce genre d'abomination puisqu'ils avaient fait bien pire avec leurs bombardements expérimentaux, mais simplement parce qu'il était évident que ce Serbe n'avait pas le moindre début de commencement de preuve).

Il ne faut jamais perdre de vue que les dominants peuvent aller très loin dans le mensonge, mais que les résistants, eux, peuvent aussi aller très loin dans la spéculation gratuite et délirante, ce dont les premiers ont toujours tiré profit pour continuer à avancer tranquillement leurs pions. Personnellement les admirateurs des ventouses auront beaucoup de mal à me faire croire qu'un tel ustensile posé à l'endroit de la piqûre pourra absorber le graphène ou l'ARN messager présents dans le vaccin. Et j'encourage quiconque veut réellement résister efficacement à la dictature sanitaire à y réfléchir à deux fois avant que de retweeter ou liker ce genre de sottise dans les espaces de débat virtuels.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 01/08/2021 02:31

"Il n'y a pas de virus", "ni de vaccins", "ni de vent", "ni de touzes", tout cela est "inexistant".
La seule question à se poser est la suivante: est-ce que je veux conserver mes libertés, voire les "surnumérer"?? Êtes-vous seulement dingue "mon vieux"?
Sinon, en bon Kapo, crevons.

Frédéric Delorca 01/08/2021 18:16

Surtout qu'il n'y ait pas de touzes !