Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Stalemate

28 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi

J'ai reçu récemment un courriel d'un lecteur de ce blog que j'avais rencontré il y a deux ans. Il me propose ses services pour qu'on écrive un article ensemble ou quelque chose dans ce genre. Je ne sais quoi lui répondre. Il y a une telle conspiration du silence contre mes livres et contre mon blog. Le dernier blog qui avait coutume de reprendre mes billets a cessé de le faire il y a deux mois. Et j'ai même appris récemment que, dans les milieux avec lesquels je collaborais jadis contre les guerres d'ingérence, circulerait une rumeur depuis quelque temps selon laquelle je n'aurais pas été assez clair sur la question de la défense de la souveraineté de la Syrie il y a dix ans. On dit cela pour me disqualifier, comme on aurait pu dire autre chose. Les gens sont prêts à inventer n'importe quoi par bêtise, par jalousie etc (j'avais déjà évoqué dans un de mes livres les entreprises pour couler l'Atlas alternatif, il y a quinze ans, de la part d'individus minables au sein même de la maison d'édition qui le publiait, aidés du fait que j'étais un outsider, sans réseaux pour me soutenir, comme je l'ai toujours été dans les milieux où je pointais le bout de mon nez depuis que j'ai quitté mon Béarn natal).

Et l'on sait que beaucoup de personnes ont baissé les bras devant la mesquinerie de leurs propres alliés potentiels - voyez un cas que j'évoquais en avril. Personnellement, je n'ai pas vraiment baissé les bras, mais mes travaux ont été placés dans une telle impasse, marginalisés d'une façon si systématique, que je ne vois tout simplement plus l'utilité de tenter quoi que ce soit. C'est une situation de blocage complet dont on ne peut que prendre acte, car elle doit correspondre à quelque nécessité transcendante sur laquelle je n'ai aucune prise.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article