Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Assange dans un état de santé préoccupant

30 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

 

WikiLeaks est très préoccupé par l’état de santé de son éditeur, Julian Assange, qui a été transféré au service de santé de la prison de Belmarsh. Celui-ci ne peut même plus parler. Le militant ex congressman libertarien Ron Paul soupçonne les Etats-Unis et le Royaume Uni de tenter de l'éliminer. Il rappelle qu'Assange n'est pas américain et que l'accusation de trahison des Etats-Unis n'a donc pas de sens. Beaucoup songent que le même traitement pourrait lui être réservé qu'à l'ex-président yougoslave Milosevic dans les geôles du Tribunal pénal international pour la Yougoslavie en 2006. John Pilger appelle à une mobilisation des syndicats de journalistes.

Lire la suite

Trump peut-il échapper à la logique de guerre permanente ?

28 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Donald Trump

Le patron du Réseau Voltaire est toujours aussi contestable dans ses affirmations. "Jamais, même durant un guerre, écrit-il à propos de Maduro, on n’avait refusé de reconnaître la légitimité d’un président constitutionnellement élu et de son administration." Il oublie simplement que pendant l'hiver 1999-2000, Washington a entrepris de soustraire le droit au président yougoslave Milosevic "constitutionnellement élu" le droit de nommer son représentant à l'ONU en proposant que la République fédérale de Yougoslavie puisse à nouveau siéger à l'assemblée générale, mais que le siège soit occupé par un diplomate d'opposition, ce qui déniait au président élu toute légitimité à diriger son pays exactement comme aujourd'hui en ce qui concerne le président vénézuélien. De même en 1984 Washington n'avait pas reconnu le résultat des élections de 1984 qui avaient validé la légitimité d'Ortega comme président du Nicaragua et avaient répliqué par un embargo.

Dès lors on doit parcourir avec précaution sa lecture des rapports de pouvoir au sein de l'administration américaine. Dans un article du 21 mai, il explique que la nouvelle poussée néo-conservatrice aux USA résulte d'un deal.

Selon lui Trump menacé par les enquêtes du procureur Robert Mueller (un spécialiste de l'intox judiciaire - cf l'affaire de Lockerbie) sur la connexion russe a négocié sa survie politique avec l’État profond. Il a adopté le plan Rumsfeld/Cebrowski à condition de ne pas embarquer le pays dans une grande guerre. En échange de quoi, le procureur Robert Mueller a blanchi Trump de l'accusation de trahison . 

Ainsi  le 25 janvier 2019, le néo-conservateur Elliott Abrams s’est vu confier le dossier vénézuélien au secrétariat d’État. Celui-ci aurait préparé dans la précipitation le putsch raté anti-Maduro avec le Commandement militaire US pour l’Amérique du Sud (SouthCom). L'opération contre l'Iran serait une diversion de l'Etat profond pour sauver Abrams et se débarrasser de Bolton. Selon le patron du Réseau Voltaire, qui est resté attaché à l'ex-président Ahmadinejad, l'actuel président iranien Hassan Rohani, lorsqu’il était parlementaire, fut le premier contact des Occidentaux dans l’affaire Iran-Contras, il a servi d'intermédiaire entre l'Establishment américain et Rafsandjani autrefois. Il reste ami des mondialistes européens et refuse de dialoguer avec Trump, mais il faut espérer qu'une alliance Pompeo-Poutine pourrait éviter la guerre avec Téhéran. 

Personnellement l'idée que Pompeo puisse jouer contre les néo-cons ne me convainc pas. Et Antiwar.com vient de révéler un discours du vice-président Mike Pence à l'école militaire de West Point (Indiana) samedi dernier incitant son pays à se préparer à une guerre permanente. On ne voit pas bien à l'heure actuelle quelle coalition alternative Trump pourrait opposer au lobby néo-conservateur qui avait déjà montré sa force en 2017-2018 en imposant Jim Mattis comme secrétaire à la défense.

Lire la suite

Le Da Vinci Code et l'androgynie

22 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Cinéma

Si un jour l'envie vous prend de mieux comprendre certains facteurs occultes de l'histoire du monde et de ses développements contemporains, je vous conseille de jeter un oeil à ce long texte en plusieurs parties de la prédicatrice américaine Barbara Aho (en anglais, il faudrait que quelqu'un le traduise en français un jour) qui s'employait il y a quinze ans à "remettre sur leurs pieds" divers mensonges du best seller de Dan Brown "Da Vinci Code". Tout n'est pas exact dans cet exposé (ne serait-ce que sur le plan factuel), mais c'est très intéressant : sur la tribu de Dan, les Mérovingiens, les Templiers, les Jésuites, les Rothschild, la couronne britannique et le Vatican ça décape.

Très modestement je vais me contenter aujourd'hui de vous présenter ici ce que dit dans cette vidéo postée hier (21 mai) en anglais un youtubeur ("Transapocalypse Now") à propos du film de Ron Howard (de 2006) avec Tom Hanks, Audrey Totou et Jean Reno tiré du roman de Dan Brown. Il s'y trouve des clés de compréhension importantes de l'ingénierie sociale actuelle.

Au delà de la simple thèse "hétérodoxe" selon laquelle Jésus et Marie-Madeleine auraient été à l'origine d'une lignée royale secrète gardée par les Mérovingiens et les Templiers, le film renvoie surtout au principe alchimique (au fondement des plus hauts degrés de la franc-maçonnerie actuelle) de la divinité androgyne - c'est ce que représentent Jésus et Madeleine - source de libération pour l'humanité.

Robert Langdon, professeur de symbologie, dès les premières images du film esquisse une poignée de main maçonnique et il fera le même signe à la fin du film, quand il aura découvert le secret, ce qui montre bien dans le cadre de quelle "initiation" le film se situe. Sur le feuillet qu'il ouvre (minute 1'40 de la vidéo) s'affiche le symbole de Saturne, familier de l'illuminisme contemporain, puis  le dieu égyptien Horus nourri par Isis. Horus est une figure androgyne qui réunit Isis et Osiris. Une encyclopédie de la franc-maçonnerie d'Albert Mackey de 1916, explique le youtubeur, décrit Horus comme l'hypoténuse du triangle rectangle dont les côtés sont formés par Isis et Osiris. Horus mélange les principes masculin et féminin, une combinaison qui se retrouve dans la svastika hindoue (qui à travers le groupe de Thulé inspira les nazis) et dans les deux triangles, l'un pointé vers le haut, l'autre pointé vers le bas, qu'on retrouve dans l'étoile de David (l'hexagramme, symbole occultiste dans la sorcellerie médiévale que l'on retrouve d'ailleurs dans les églises anciennes) et dans l'équerre et le compas de la maçonnerie. Howard les met en scène dans l'architecture du Louvre (minute 4'28 de a vidéo).

Le film montre aussi l'homme de Vitruve dans le cadavre maculé de sang (minute 4'35) aussi représenté par Léonard de Vinci dans une esquisse célèbre. Le youtubeur nous en montre une utilisation récente par le chanteur sataniste Marilyn Manson. On voit comme cet homme se trouve placé par la tradition occultiste au centre d'un X qui comme l'hexagramme représente l'Adam androgyne originel de la kabbale, Adam Kadmon dans lequel se réalise la divinité (luciférienne) de l'homme.

Le youtubeur explique ensuite que la pentagramme dessiné sur le professeur assassiné (joué par Jean-Pierre Marielle récemment décédé récemment qui jouait le rôle d'un franc-maçon dans "Mon oncle" inspiré de Maupassant et l'était probablement) est aussi le symbole de la réunion du masculin et du féminin. Howard dans le film, par la bouche de Tom Hanks le présente comme le symbole de Vénus - parce que le divin féminin doit conduire à l'androgynisme. Le plan suivant montre Mona Lisa et l'on explique que la gauche est féminine, la droite masculine dans le pythagorisme, et chacun sait en effet que la Joconde est androgyne, représentant deux personnages en un.

Le film insiste sur le tableau "La Cène" de Léonard de Vinci. Non seulement Madeleine est à la droite de Jésus, et le professeur de symbologie souligne "remarquez comme Jésus et Marie-Madeleine paraissent soudés par la hanche". Cela renvoie à l'androgyne bicéphale de l'alchimie (minute 9'37).

Et c'est Sophie (jouée par Audrey Tautou), la Sophia des Gnostiques qui se révèlera être la descendante de cet androgyne. Cette lignée est représentée par le rose-ligne (le méridien de Paris qui passe par Saint Sulpice qui a eu son début d'incendie juste avant Notre Dame cette année).

Le Youtubeur affirme (au vu de ses épaules et de sa pomme d'Adam) que la fille du réalisateur du film Ron Howard, Bryce Dallas Howard, née en 1981 (qui avait donc 25 lors de la sortie du film), qui a joué dan Jurassic World et La Couleur des Sentiments, serait un transgenre qui a suivi en cela l'initiation de son père.

Jessica Chastain et Bruce Dallas Howard sont souvent assimilées l'une à l'autre. Selon le Youtubeur cela procèderait d'une mise en scène de com pour montrer que l'androgynie peut se dupliquer comme dans une lignée. On ne peut peut-être pas le suivre jusque là.

Mais la vidéo a le mérite de rappeler que l'androgynie est fondamentale dans l'ésotérisme de la franc maçonnerie et le rôle de certains films dans la préparation du public au programme d'unité alchimique à l'arrière plan de tout cela.

Le youtubeur conclut par une référence à la nomination de Wonder Woman par l'ONU comme ambassadeur de l' "empowerment" des femmes. Wonder Woman est la déesse Diane dit-il. Dans la BD Wonder Woman est Diana Prince, et donc certaines spéculations peuvent relier tout cela au culte de Diane au fondement de l'antique sorcellerie (voir "Le Sabbat des Sorcières" de Ginzburg) voire au Baphomet comme le fait le Youtubeur mais là encore on est sur un terrain glissant...

Notons qu'Audrey Tautou est une figure importante de l'androgynie. Dans son exposition Superfacial elle porte une moustache. "Elle quitte plus, sa coupe à la garçonne, qui lui donne des airs de coco Chanel et affirme son physique androgyne" notait le Journal des Femmes 7 juillet 2016. Le magazine Elle relevait qu'elle avait le même "charme androgyne" qu'Audrey Hepburn. Il ne lui reste plus qu'à faire le même signe que celle-ci (voir photo ici à droite). 

Pour mémoire nous avons en France de nombreux occultistes qui banalisent le culte du Baphomet, dont  Anton Parks un ancien employé du rayon musique du Virgin Mégastore de Paris, adepte de la sorcellerie (il a avoué sa dette à la médium toulousaine Anna Zu'u en 2014) et du culte de la déesse-mère (donc de Lilith) qui a besoin d'une casquette pour se protéger des visions qu'il reçoit depuis ses 14 ans : il canalise des informations sur Sumer, l'Atlantide et les extra-terrestres et prétend que le Baphomet serait une déesse égyptienne heureusement importée en Europe par les Templiers.

 

Lire la suite

Les Talking Heads et l'US Navy

18 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous, #Billets divers de Delorca

C'est une réalité qui est sortie au grand jour assez récemment. Pendant des décennies, on nous a vendu l'idée que la "contre-culture" des années 60, d'où sont sortis le punk, la new wave, etc était opposée à l'Establishment conservateur américain qui menait une sale guerre au Vietnam. Puis il s'est avéré qu'en fait tous ces artistes étaient très proches de l'Establishment et même travaillaient main dans la main avec lui, parce que tous ces gens appartenaient aux mêmes sociétés secrètes, et, sans doute la culture de "révolte" de la "beat generation" n'avait été qu'une manoeuvre, une opération psychologique comme on dit dans les services secrets, pour désamorcer tout militantisme politique constructif chez les babyboomers. David McGowan par exemple en administra très rigoureusement la preuve dans son livre Weird Scenes Inside the Canyon: Laurel Canyon, Covert Ops & the Dark Heart of the Hippy Dream en 2014 (dont je vous ai déjà parlé), à partir du fait que Jim Morrisson était le fils de l'amiral qui pilotait les opérations dans la Baie du Tonkin à l'origine de la guerre du Vietnam. Morrisson a grandi dans la culture militaire et n'a jamais désavoué son père. Beaucoup de stars du Canyon des Lauriers (Laurel Canyon) qui fut le berceau de la Beat culture sont passés par les mêmes écoles militaires, elles étaient des enfants d'officiers supérieurs et évoluaient à deux pas d'une base militaire secrète. La liste des résultats troublants de son enquête figure en anglais ici (utilisez au besoin le traducteur automatique).

Timothy Leary le pape de la Beat culture avait ses expériences sous LSD financées par la CIA. La même démonstration a été faite pour beaucoup de stars de la pop culture des années 70.  Esther "Jinx" Dawson, chanteuse du groupe rock sataniste Coven, qui plaça des tubes dans le Top 50 américain (le Billboard) de 1973-74 et influença le hard rock auquel elle apporta le signe du cornuto (dont elle reconnaît qu'il était un signe de reconnaissance habituel dans sa famille), et dessina des vêtements pour Jimmy Page, Cher et Barbra Streisand, a avoué dans une interview au Magazine Metalheads Forever du 4 octobre 2016 que son père (Robert Louis Dawson) était un maçon du 33 degré du rite écossais, son grand père Charles Mckinley Dawson I (1893-1973), était lieutenant-gouverneur de l'Indiana, grand prêtre dans la maçonnerie et membre du cercle privé du président Theodore Roosevelt. "Je suis donc plongée dans les Illuminati américains" conclut-elle...

L'officier de la CIA Miles Copeland Jr qui joua un rôle clé dans divers coups d'Etat au Proche-Orient plaça ses trois fils dans l'industrie musicale, dont Stewart Copeland, batteur, qui fonda le groupe "Police". Pas étonnant que même le nom de Sting, comme "sting opération", les opérations sous faux drapeau de la police ou des services secret, évoque cet univers. La carrière de Sting est dirigée par Miles Axe Copeland III, fils de l'officier de la CIA précité qui a créé Copeland International Artists dont le signe CIA, est par lui même très explicite.

Intéressons nous une seconde aux Talking Heads, autre groupe à succès des années 1970. Car ses antécédents sont en soi révélateurs de la structure cachée du pouvoir aux Etats-Unis. La bassiste fondatrice du groupe, Tina Weymouth, a pour frère Yann Weymouth chef de design chez Leoh Minh Pei (le célèbre architecte qui vient de décéder à 102 ans) qui a travaillé entre autres sur la pyramide du Louvres, le Musée Salvador Dali de St Petersbourg... et l'immeuble qui, vu d'en haut, suit le plan d'une pyramide avec un oeil d'Horus, de la Creative artists agency (l'Agence des artistes créatifs) à Los Angeles, récemment QG du mouvement féministe "What's up".  

Leur père était Ralph Weymouth vice-amiral de l'US Navy et, selon Mark Devlin, grand maître de la grande loge du Maine.

Quand on a ce genre de grade on n'épouse pas n'importe qui, et le vice amiral épousa la française Laura Bouchage, arrière petite fille de l'écrivain breton Anatole le Braz (1859-1926) qui fut lecteur à Harvard en 1906 .

Le Braz épousa en troisième noce Mabel (Mary Lucinda) Davison la soeur d'un grand banquier de Manhattan (plus précisément associé principal de la JP Morgan Bank, bras armé des Rothschild aux USA, qui participa à la création contre la volonté des élus de la banque centrale en 1913) : Henry Pomeroy Davison (1867-1922). Celui-ci fut aussi créateur de la Croix Rouge Internationale. Son fils Henry P. Davison Jr (1898-1961) fut membre de la société secrète Skull and Bones de Yale en 1920 quatre ans après Prescott Bush, l'ancêtre de George Bush Sr, qui fit déterrer la dépouille du chef indien Geronimo - la chaîne ABC en avril 2001 a filmé un de leurs rituels d'initiation consistant à embrasser un crâne. Il dirigea le célèbre Time Magazine, dont le fondateur Henry Luce était aussi membre des Skull and Bones (de 1919), avec l'argent de JP Morgan et Rockefeller... On remarque au passage le lien banque-empire de presse-Skull and Bones dès les années 1920.

Tina Weymouth n'est pas issue de ce lignage mais de Reine-Anne-Yvonne Bouchage (1891-1963), la fille de la première épouse de Le Braz, Augustine Le Braz (1853-1906), qui épousa un médecin savoyard Ambroise Francois Amédée Bouchage, eut trois enfants dont Laura. Le frère de Laura (donc l'oncle de Tina Weymouth) était le styliste Lucien Bouchage, "partenaire de  vie" de Jean Schlumberger, designer de Tiffany & Co, dont les pièces ornaient les cous, et poignets et d'icônes du style des années 1960 et 1970, telles que Jacqueline Kennedy, Audrey Hepburn, Elizabeth Taylor et Rachel «Bunny» Mellon.

N'importe quel médecin français n'a pu donner sa fille en mariage à un vice-amiral franc-maçon de haut grade. Effectivement on apprend sur Gallica que le docteur Ambroise Bouchage diplômé de la Faculté de Paris était aussi membre du Collège Royal des Chirurgiens d'Angleterre (Royal College of Surgeons of England RCSENG) - il le mentionne dans son livre "Les indications médicales de Vernet-les-Bains" publié en 1914) . Il était fils d'un magistrat de cour d'appel de la Réunion (voir Le Journal du 18 avril 1914).  Le RCSENG créé en 1800 compta Winston Churchill parmi ses membres, et l'institution est très liée à la franc maçonnerie.  Stephen Knight's dans The Brotherhood (1990),  a écrit : "La plupart des membres les plus expérimentés de la profession (médicale) sont des francs-maçons, en particulier ceux qui travaillent activement avec le Royal College of Physicians et le Royal College of Surgeons, qui ont bénéficié d'un énorme fonds de fiducie de 600 000 £ créé par la Fraternité pour la recherche médicale." (cité récemment dans une enquête du Huffington Post britannique sur la franc-maçonnerie et la médecin). La présomption d'appartenance à la maçonnerie à un haut niveau d'initiation est renforcée par le fat que Vernet-les-Bains a une réputation dans l'occultisme : en 1966 l'ésotériste François Brousse y aurait croisé "l'immortel" Comte de Saint-Germain, à l'occasion d'une réunion du "Club de l'Amitié" qui s'intéressait de près à ses travaux. Les ascendants français sont donc aussi vraisemblablement des maçons de haut vol.

Sans doute avec tout cela ne doit-on pas s'étonner de voir David Byrne, chanteur des Talking Heads afficher l'oeil omnivoyant, l'oeil d'Horus.

Le lien franc-maçonnerie-armée-haute administration-rock se révèle autour de Talking Heads comme pour Coven ou pour Police. On ne peut pas en déduire que forcément ces groupes font tous partie d'opérations téléguidées par les services secrets dans le cadre des loges, mais cela nuance au moins fortement l'image qu'on avait, il y a vingt ou trente ans, d'une industrie du divertissement coupée de l'appareil militaire. Et l'on ne peut pas ensuite s'étonner de voir les stars faire bloc avec les politiciens dans de grandes opérations de propagande impériale autour des attentats, de la dernière présidentielle aux Etats-Unis ou du Brexit... (pour voir la position des Talking Heads sur ces sujets, voir ceci). 

Lire la suite

Les partis politiques français sur la pente occultiste ?

15 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Ce que l'on va exposer ici est complètement contre-intuitif, comme disent les scientifiques, et va heurter les esprits cartésiens attachés à la valeur du débat rationnel coupé de toute transcendance. Pour autant ce ne sont pas spéculations gratuites. Si l'on admet que les symboles dont les gens célèbres, les marques publicitaires etc nous bombardent à longueur de journées (l'œil omnivoyant, les cornutos, le 666 formé avec les doigts etc), hérités de l'occultisme - et probablement encore liés à celui-ci - ont une efficacité sur l'esprit humain et participent même à des rituels destinés à conditionner cet esprit, alors, il faut admettre aussi que, d'un point de vue spirituel, c'est à dire, du point de vue de l'association avec les forces invisibles à l'œuvre dans le monde, tous les partis politiques française, si l'on en juge par le langage visuel qu'ils utilisent, paraissent de plus en plus liés à l'occultisme, et, du point de vue des prophéties chrétiennes, ils sont à ce titre condamnés au regard des commandements divins.

J'ai déjà attiré votre attention par le passé sur le fait que les partis proches de la finance internationale ou du moins compatibles avec elle sont très liés à cette symbolique. On a parlé d'E. Macron s'exprimant devant la pyramide du Louvre, faisant un grand V avec les bras qui correspond au compas et à l'équerre lors de son investiture, puis l'an dernier de sa nomination comme "champion de la Terre" dans un happening organisé par Bill Gates à l'ONU où il posait aux côtés d'une jeune DJ presque "transgenre" (on va dire "gender neutral") ghanéenne dont la dernière chanson invoque les démons et affiche une pyramide dans son clip. On peut relever le pentagramme sur le sigle de l'UDI ou le geste de M. Wauquiez, leader des républicains, qui consiste à afficher deux "666" (nombre de la Bête) en parlant. Pendant longtemps j'ai pensé que cela pouvait être fortuit, mais cela, à la réflexion, est peu probable. Aux Etats-Unis, on a reproché au chroniqueur "complotiste" pro-Trump patron d'Infowar.com Alex Jones d'afficher ce signe. Celui-ci ne s'est pas défendu en disant "je le fais inconsciemment". Il a seulement dit : "Ca ne représente pas le 666 mais le 8 couché symbole de l'infini et de la victoire interdimensionnelle" (sic). Or la justification n'a convaincu personne car Alex Jones tient souvent un discours gnostique très anti-chrétien et a avoué dans un clip en octobre 2015 que sa famille était rosicrucienne (cette branche de la maçonnerie - certains diraient même que c'est le sommet même de la franc-maçonnerie - engagée dans le processus d'unification antéchristique du monde et de la divinisation de l'humain). Les symboles utilisés par Sarkozy, l'engagement au Grand Orient de France des membres du gouvernement Valls assumé par Hollande, ou le fait qu'Alain Juppé ait subventionné à Bordeaux une artiste occultiste en résidence maintenant au Centre européen de recherche nucléaire, tout cela en dit assez sur les accointances obscures des partis dominants avec les sociétés secrètes internationales.

Les signes que produisent beaucoup de partis "anti-système" sont tout aussi inquiétants. A gauche, on a déjà parlé ici de l'inspiration pythagoricienne du sigle Phi utilisé par La France Insoumise. J'ai été étonné de voir le Parti communiste français troquer la faucille et le marteau (inventée par les Macchabées de la Bible et remis au goût du jour par les artistes soviétiques) contre un pentagramme pythagoricien (encore et toujours Pythagore, le sage apprécié de la maçonnerie - même si bien sûr, on dira que l'étoile rouge représente depuis un siècle la conscience révolutionnaire, mais son origine est bien le pentagramme, et, vu son design rappelle plus l'étoile de l'UDI que celle du Kremlin). J'ai cru ce choix innocent... jusqu'à ce que je constate que ma cinéaste Josiane Balasko était la "star" du clip de campagne du parti communiste pour les élections européennes. Or peu de temps auparavant l'ex-actrice arborait un T-Shirt avec l'œil omniscient de la franc-maçonnerie. Il y a des limites à l'innocence... Toutes ces coïncidences ont quelque chose de suspect...

A droite, ce n'est guère mieux. On a découvert hier une étrange polémique autour d'un 666 effectué avec les doigts sur Twitter par la leader du Front national Marine Le Pen. Celle-ci est coutumière du fait. Elle l'a fait en Estonie, puis, bizarrement, les médias (l'Obs par exemple) le lui ont reproché parce que c'était un signe "suprémaciste blanc" (car au lieu d'un 666 ils voient un WP de "white power" - sauf que c'est oublier qu'avant d'être récupéré par cette mouvance le signe était archi-galvaudé par toutes les stars d'Hollywood l'arborent -pour moi c'est un signe occultiste, antéchristique, que tous les leaders de toutes tendances politiques liés aux sociétés secrètes arborent,en l'utilisant les suprémacistes cherchent à se rattacher à une souche ésotérique commune mais le fond est religieux). La femme politique s'est alors fendue d'une justification d'un plus bas niveau encore que celle d'Alex Jones annonçant qu'elle pensait que cela voulait dire "OK" , ce qui est justement l'explication que fournissent toujours les stars d'Hollywood (il est vrai que c'est le cas dans le langage des sourds-muets, sauf que son inventeur Charles-Michel de l'Epée était un franc-maçon et beaucoup de signes de cet alphabet empruntent à l'occultisme maçon donc la racine est ailleurs, et d'ailleurs pourquoi tout le monde dans le star système se mettrait-il à parler e langage des sourds-muets, notamment en combinant le soi-disnat OK avec l'oeil omnivoyant puisqu'ils le mettent aussi devant leur pupille ?). 

La polémique est très bizarre. On a le sentiment que les médias veulent alerter les gens, mais pas sur ce qu'ils dénoncent officiellement - une collusion avec les néo-nazis. C'est la logique du "hidden in plain sight" (caché mais visible par tous) comme on dit aux Etats-Unis : il faut montrer aux gens, pour qu'ils acquiescent, c'est nécessaire à l'efficacité du rituel, mais on ne leur dit pas vraiment ce qu'on leur a montré. Ici, sous couvert de prétendue collusion de Mme Le Pen avec le WP on leur a en réalité montré celle-ci faisant un 666 dans un pays assez... spécial dans le Nouvel Ordre mondial : l'Estonie. Cette nation balte est souvent louée dans les avant-gardes médiatiques  pour sa politique en faveur des LGBT et des transgenre, certains esprits malins suspectant même sa présidente d'en être une. Le transgenre est une thématique obligatoire de nos jours pour rétablir l'androgynie originelle et alchimique du mythique Adam originel et inverser le commandement biblique qui interdit le travestissement et l'homosexualité (cf Epitre de Paul 1 Cor 6:9 "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas du royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas : ni ceux qui vivent dans l'immoralité sexuelle, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les travestis, ni les homosexuels"). Lorsque l'Eglise catholique française s'est empressée de livrer au "Met Gala" de New York l'an dernier pour l'exposition "Heavenly bodies" les chasubles conçues par l'occultiste de Castelbajac pour le pape et les évêques en 1997, l'universitaire Alain Rauwel a remarqué, ironique : "L’enthousiasme de la hiérarchie ecclésiastique à promouvoir ces manifestations prête un peu à sourire. Tout se passe comme s’il n’y avait là qu’une aimable rencontre entre culture religieuse et culture profane. On voit bien pourtant que les enjeux dépassent les questions de vitrines. Ces hommes en robes fleuries dont les gants brodés et les menus souliers inspirent les tenues de soirée des élégantes ne parlent que du trouble dans le genre dont le catholicisme a été, en Occident, le principal vecteur" (Art critique sept 2018). La ligne de vêtements "gender neutral" (neutre du point de vue du genre) de Céline Dion (avec toute l'imagerie maçonnique qui allait avec sa promotion) et l'engagement du couple royal (de la famille Winsor très engagée dans la maçonnerie et l'occultisme) Harry et Meghan Markle à élever leur enfant d'une manière "fluide du point de vue du genre" en dit long sur la volonté d'imposer ce mot d'ordre aux masses.

Donc c'est là que Mme Le Pen fait son 666. Est-ce un hasard ? Son acolyte qui fait le même signe, Ruuben Kaalep, sait parfaitement ce qu'il affiche avec ses doigts. Dans une conférence du 8 avril 2018 à Helsinki, organisée par des fascistes locaux, il déclarait dans une veine parfaitement ésotérique et occultiste : "Au plus profond de nous, nous connaissons la magie de notre peuple, de notre nation, de notre tribu, de notre race, de notre culture, de nos ethnies. Ce que nous sommes est magique, parce que toutes nos chansons folkloriques, légendes, mythologies, tous les mystères de nos ancêtres vont dans le sens de quelque chose" et sur Twitter le 3 octobre 2016 il accusait la nouvelle présidente européiste Kersti Kaljulaid d'être une sectatrice d'Amon-Ré. Impossible qu'un tel "initié" ne sache pas ce qu'est le signe du 666. Sa culture est bien plus du côté des trois siècles de franc-maçonnerie qui ont nourri aussi bien les Lumières françaises que le Ku-klux-klan, que dans le cercle étriqué du "white power" actuel. Et il est peu probable qu'il ait oublié de "briefer" Mme Le Pen avant de prendre cette photo. Une dialectique bizarre s'est nouée alors entre cette coterie et les grands médias qui ont feint de dénoncer un signe de ralliement d'extrême droite, alors qu'ils savent très bien - parce que leurs idoles et leurs patrons le font aussi - que c'est un signe maçonnique. Quel est le message caché ?

Au même moment, on apprend que le FN qui, dans les années 1980, était financé par la secte Moon, commence à recevoir les attentions bienveillantes de Steve Bannon, si l'on en croit un reportage d'Envoyé spécial qui suscite des polémiques depuis quelques jours. Qui est Steve Bannon ? Ex-conseiller de Trump, il a choqué aux Etats-Unis pour avoir cité Satan parmi ses sources d'inspiration. Il se réclame de l'ésotériste italien néo-païen Julius Evola et a apprécie le livre "Occult America" de Horowitz. On ne sait pas trop si cette affaire a un rapport avec le goût de Mme le Pen pour le 666. Y a t il une fraternité secrète entre tous ces gens qui a voulu se manifester à Tallin avec la complicité de la grande presse ? Je vous renvoie aussi à mes remarques sur les disciples du mage sataniste Aleister infiltrés dans l'extrême-droite. On ne peut jamais jurer qu'un leader politique est conscient des forces visibles et invisibles qu'il mobilise à son service, mais; à l'évidence, pas plus à droite qu'à gauche les partis "anti-système" ne sont spirituellement bien inspirés. 

En tout cas dans ce contexte trouble on ne saurait trop conseiller aux gens de rester à l'écart des bureaux de votes aux prochaines élections, histoire de ne pas se rendre complices de toutes ces stratégies sulfureuses. 

Lire la suite
1 2 > >>