Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le Burundi s'oppose à nouveau à une tentative d'ingérence

31 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

 

Le Burundi souhaite couper les contacts avec Michel Kafando envoyé spécial du Secrétaire Général de l'ONU nommé dans le pays, en prévision des élections qui auront lieu l'année prochaine. L’ambassadeur de ce pays auprès de l’ONU, Albert Shingiro, a demandé au Conseil de sécurité de mettre fin aux réunions tenues tous les trois mois sur la situation dans son pays.

Le président évangélique hutu Pierre Nkurunziza – qui avait été le premier chef d’Etat africain à féliciter Trump pour son élection après la kabbale menée contre lui par les démocrates américains et le rwandais tutsi Paul Kagame (il avait subi une tentative de coup d'Etat en 2015) –  a renforcé son pouvoir en interne à l’occasion du référendum constitutionnel du printemps 2018, mais a finalement annoncé qu'il ne se représentera pas aux élections présidentielles de 2020, prenant de cours les Occidentaux qui l'accusaient de dérive dictatoriale.

On comprend la méfiance de Nkurunziza à l'égard de Kafando. Celui-ci est un ancien pilier du régime dictatorial de Compaoré au Burkina comme ambassadeur à l'ONU, il avait même servi comme ministre des affaires étrangères sous la dictature pro-occidentale de Ouédrago avant la révolution de Sankara. C'est un réactionnaire viscéral lié à la françafrique (il a fait ses études en France et au Centre européen de la Dotation Carnegie pour la paix internationale en Suisse).

En août 2018 Kafando, après avoir suscité des manifestations contre lui à Bujumbura en juin 2018, avait remis au Conseil de sécurité pendant l'été un rapport plutôt favorable à Nkurunziza saluant sa décision de ne pas se représenter en 2020 et décrivant une dynamique positive de dialogue avec l'opposition. Mais ses parrains occidentaux n'avaient pas apprécié son optimisme : "La France et les Etats-Unis se sont élevées, comme pour mettre un bémol au tableau idyllique brossé par M. Kafando" écrivait le journal Iwacu le 20 août. Du coup, sa position s'est infléchie à nouveau dans le sens de l'ingérence et sa tournée des capitales de la région des Grands Lacs il y a 8 jours a suscité une grande méfiance. Le gouvernement du Burundi estime que la Congo et le Rwanda ont pu organiser leurs dernières élections sans Kafando et que Bujumbura peut faire de même. La France a voulu organiser une réunion du Conseil de sécurité à huis clos sur ce sujet, la Chine et la Russie s'y sont opposé afin de préserver la souveraineté du pays.

Lire la suite

Assange dans un état de santé préoccupant

30 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

 

WikiLeaks est très préoccupé par l’état de santé de son éditeur, Julian Assange, qui a été transféré au service de santé de la prison de Belmarsh. Celui-ci ne peut même plus parler. Le militant ex congressman libertarien Ron Paul soupçonne les Etats-Unis et le Royaume Uni de tenter de l'éliminer. Il rappelle qu'Assange n'est pas américain et que l'accusation de trahison des Etats-Unis n'a donc pas de sens. Beaucoup songent que le même traitement pourrait lui être réservé qu'à l'ex-président yougoslave Milosevic dans les geôles du Tribunal pénal international pour la Yougoslavie en 2006. John Pilger appelle à une mobilisation des syndicats de journalistes.

Lire la suite

Trump peut-il échapper à la logique de guerre permanente ?

28 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Donald Trump

Le patron du Réseau Voltaire est toujours aussi contestable dans ses affirmations. "Jamais, même durant un guerre, écrit-il à propos de Maduro, on n’avait refusé de reconnaître la légitimité d’un président constitutionnellement élu et de son administration." Il oublie simplement que pendant l'hiver 1999-2000, Washington a entrepris de soustraire le droit au président yougoslave Milosevic "constitutionnellement élu" le droit de nommer son représentant à l'ONU en proposant que la République fédérale de Yougoslavie puisse à nouveau siéger à l'assemblée générale, mais que le siège soit occupé par un diplomate d'opposition, ce qui déniait au président élu toute légitimité à diriger son pays exactement comme aujourd'hui en ce qui concerne le président vénézuélien. De même en 1984 Washington n'avait pas reconnu le résultat des élections de 1984 qui avaient validé la légitimité d'Ortega comme président du Nicaragua et avaient répliqué par un embargo.

Dès lors on doit parcourir avec précaution sa lecture des rapports de pouvoir au sein de l'administration américaine. Dans un article du 21 mai, il explique que la nouvelle poussée néo-conservatrice aux USA résulte d'un deal.

Selon lui Trump menacé par les enquêtes du procureur Robert Mueller (un spécialiste de l'intox judiciaire - cf l'affaire de Lockerbie) sur la connexion russe a négocié sa survie politique avec l’État profond. Il a adopté le plan Rumsfeld/Cebrowski à condition de ne pas embarquer le pays dans une grande guerre. En échange de quoi, le procureur Robert Mueller a blanchi Trump de l'accusation de trahison . 

Ainsi  le 25 janvier 2019, le néo-conservateur Elliott Abrams s’est vu confier le dossier vénézuélien au secrétariat d’État. Celui-ci aurait préparé dans la précipitation le putsch raté anti-Maduro avec le Commandement militaire US pour l’Amérique du Sud (SouthCom). L'opération contre l'Iran serait une diversion de l'Etat profond pour sauver Abrams et se débarrasser de Bolton. Selon le patron du Réseau Voltaire, qui est resté attaché à l'ex-président Ahmadinejad, l'actuel président iranien Hassan Rohani, lorsqu’il était parlementaire, fut le premier contact des Occidentaux dans l’affaire Iran-Contras, il a servi d'intermédiaire entre l'Establishment américain et Rafsandjani autrefois. Il reste ami des mondialistes européens et refuse de dialoguer avec Trump, mais il faut espérer qu'une alliance Pompeo-Poutine pourrait éviter la guerre avec Téhéran. 

Personnellement l'idée que Pompeo puisse jouer contre les néo-cons ne me convainc pas. Et Antiwar.com vient de révéler un discours du vice-président Mike Pence à l'école militaire de West Point (Indiana) samedi dernier incitant son pays à se préparer à une guerre permanente. On ne voit pas bien à l'heure actuelle quelle coalition alternative Trump pourrait opposer au lobby néo-conservateur qui avait déjà montré sa force en 2017-2018 en imposant Jim Mattis comme secrétaire à la défense.

Lire la suite

Le "Deal du siècle" pour le Proche-Orient

27 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Les Stazinis, #Donald Trump

Depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump le clan pro-Netanyahu de son gendre et célèbre locataire du 666 de la 5e avenue à New York Jared Kushner  travaillent sur un « plan de paix » pour mettre fin au conflit israélo-palestinien, baptisé « Deal du siècle ».

Le 8 mai le journal israélien, Israel Hayom (propriété de Sheldon Adelson, le propriétaire de casinos qui a subventionné la campagne de Trump en 2016) a publié un document fuité présenté comme contenant les «points principaux»  de ce deal (le média a sortie le document avec beaucoup de précautions mais tout laisse penser qu'il pourrait s 'agir d'un ballon d'essai pour tester l'opinion internationale). Au menu : une solution à deux États, avec un État de «nouvelle Palestine» complètement démilitarisé, l'annexion par l'entité israélienne de toutes les colonies de la Cisjordanie et de Jérusalem Est (Jérusalem devenant la capitale des deux Etats - Les Palestiniens de Jérusalem n'auraient pas le droit d'acheter des logements israéliens ce qui revient au nettoyage ethnique à terme de la ville). L'Egypte "louerait" des terres à la "Nouvelle Palestine" pour la construction d'un aéroport et l'installation d'usines à Gaza après le désarmement du Hamas et la mise en place au bout d'un an d'un gouvernement élu pour l'ensemble de la Palestine.  Une autoroute sera construite entre Gaza et la Cisjordanie, à 30 mètres du sol, avec une grande partie du financement provenant de la Chine.

Au total 30 milliards de dollars sur cinq ans pourraient être alloués à  la «Nouvelle Palestine», (les États du Golfe fourniraient 70% du budget total, Washington 20% et l'UE 10%). Ce Bantoustan palestinien serait amputé des colonies juives et de la vallée du Jourdain. Il aurait le contrôle de deux points de passage avec la Jordanie et serait doté d'une force de police «légèrement armée». Il s'agit ni plus ni moins d'une approche purement "managériale" dans le goût typique de Trump destinée à acheter la soumission des Palestiniens.

Selon ce document si Israël n'accepte pas le plan, les États-Unis vont lui couper leur aide. Même chose, symétriquement, pour les Palestiniens s'ils sont récalcitrants Et si le  Hamas ou du Djihad islamique font obstacle à l'accord, Washington soutiendra l'élimination physique de ses leaders par les Israéliens.

La Maison Blanche, qui réserve la publication officielle de son "deal" à la fin du Ramadan, a annoncé dimanche 19 mai la mise en oeuvre de ce qui pourrait être le  premier volet du plan : les 25 et 26 juin un « atelier économique » sera organisé au Bahreïn en présence du secrétaire au Trésor américain en vue d’« encourager les investissements en Cisjordanie, à Gaza et dans la région ». 

D'autres fuites indiquent que le plan prévoit que les pays arabes accordent leur nationalité aux réfugiés palestiniens pour prohiber définitivement leur droit au retour. Selon des sources proches de certaines organisations palestiniennes, des ONG internationales et arabes seraient actuellement en train de distribuer des formulaires aux Palestiniens dans les camps du Liban pour procéder à un vaste recensement qui serait un prélude à leur implantation. Sur cette question, le 26 mai, le secrétaire général du Hezbollah libanais (l'organisation qui a obtenu le retrait israélien du Liban en 2000) Sayyed Nasrallah a déclaré : "Fort heureusement, tous les Libanais sont unanimes sur cette question, pas question de naturaliser ni au niveau constitutionnel ni au niveau politique, ni à n’importe quel niveau. Il s’agit d’un terrain d’entente partagé avec nos frères palestiniens qui insistent sur le droit de retour."

Pour se prémunir des effets du Deal du siècle sur la gestion des lieux saints de Jérusalel que Trump pourrait vouloir confier à l'Arabie Saoudite, la Jordanie et l’Autorité palestinienne ont mis en place un Conseil conjoint chargé d’administrer le mont du Temple.

Lire la suite

Lu dans le Jerusalem Post à propos d'un show de Madonna

25 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Proche-Orient

Lettre ouverte publiée par le Jerusalem Post le 24 mai 2019 après le show/rituel sataniste de Madonna à l'Eurovision de Tel Aviv...

--- Lettre ouverte à Madonna par Nathan Lopes Cardozo ---

Je m'appelle Nathan Lopes Cardozo. Je suis né aux Pays-Bas en 1946 et j'ai grandi dans une famille à moitié juive et totalement laïque, qui a assisté pendant des décennies au concours de la chanson Eurovision avec une grande joie. Nous avons toujours été très fiers lorsque notre pays a remporté le concours, comme il l'a fait samedi soir. Aujourd'hui, je vis à Jérusalem avec ma famille.
 
Après de nombreuses années, j'ai découvert le judaïsme et jeté mon dévolu sur ce pays insolite. Bien que j'observe le Shabbat et de nombreux autres préceptes juifs, je ne suis pas sûr d'avoir le droit de m'appeler pleinement religieux. J'ai encore un long chemin à parcourir.
 
Bon nombre de mes lecteurs savent que je ne peux pas être accusé d’être conforme à l’establishment religieux. J'ai suggéré que pour faire avancer ce beau pays, il faut parfois violer la loi juive, ce qui même ferait aller de l'avant.
 
Cela m'amène à vous et au festival de la chanson de samedi soir dernier. J'ai entendu à la radio israélienne, et j'ai lu dans des journaux, que vous observiez le shabbat et que vous refusiez de répéter samedi dernier en l'honneur de ce jour saint. J'espère que c'est vrai; si oui, honneur à vous!


En fait, je suis également très fier de l'extraordinaire groupe Shalva, dont on m'a dit qu'il aurait probablement gagné le concours mais refusé de participer à la répétition du dernier shabbat, car ses membres estiment qu'il est nécessaire de mener une vie axée sur les principes. Pour eux, comme pour moi, cela inclut la nécessité de préserver la sainteté de Shabbat.
 
Il en va de même pour l’homme d’affaires sud-africain Kivi Bernhard, devenu un orateur recherché et de renommée mondiale, invité par Microsoft il y a quelques années à prononcer le discours d’ouverture d’une conférence internationale qui devait se tenir le Samedi. Bernhard a refusé, car cela l'obligerait à violer shabbat. Microsoft lui proposa d'énormes sommes d'argent, mais il ne bougea pas. Il leur a dit qu'aucun argent au monde ne l'inciterait à violer shabbat. Enfin, Microsoft a abandonné et a déplacé la conférence à dimanche. Quand Bill Gates a entendu parler de cela, il a remarqué: Je peux acheter n'importe quel avion, yacht ou bâtiment que je veux. Je peux même acheter des personnes extrêmement talentueuses. Mais je ne peux pas acheter un Shabbat d'un Juif pratiquant.
 
C'est pour cette raison, Madonna, que je m'adresse à vous avec une demande.
 
Comme l'histoire l'a prouvé maintes et maintes fois, nous, Juifs, ne sommes pas un peuple conventionnel. Notre longue histoire est par définition celle de la bizarrerie existentielle. Nous avons presque 4000 ans et avons survécu à tous nos ennemis, des Egyptiens aux nazis. Même aujourd'hui, nos ennemis n'ont aucun moyen de nous détruire. Comme l'a déclaré le sociologue Milton Himmelfarb: «Le nombre de Juifs dans le monde est inférieur à une petite erreur statistique du recensement chinois. Pourtant, nous restons plus nombreux que notre nombre »(Juifs et Gentils, 2007, p. 141).
 
Aucune autre nation n'a autant bouleversé le destin de l'humanité que le peuple juif. Cela a donné au monde la Bible et les plus grands prophètes. Ses lois spirituelles et morales prévalent encore sur l’ensemble de l’humanité, influençant ainsi des civilisations entières. Il a donné naissance au christianisme, à l'islam et à de nombreux enseignements moraux laïcs. Il offert à l’humanité un espoir messianique pour l’avenir et doté les êtres humains de dignité et de responsabilité.
 
Dans son ouvrage intitulé Les cadeaux des juifs, l'auteur non juif Thomas Cahill a déclaré: «Nous, les gentils, pouvons difficilement nous lever le matin ou traverser la rue sans être juifs. Nous faisons des rêves juifs et cultivons des espoirs juifs. La plupart de nos meilleurs mots, en fait - nouveau, aventure, surprise; unique, individuel, personne, vocation; temps, histoire, avenir; liberté, progrès, esprit; la foi, l'espoir, la justice - sont les dons des Juifs »(1999, p. 241). 
 
Après 2000 ans d'exil et après la cruauté inconcevable de l'Holocauste, nous sommes rentrés dans notre pays d'origine.
 
Le Juif doit payer le prix fort pour rester juif. Et l’histoire nous a constamment demandé pourquoi nous sommes toujours prêts à le faire. Après tout, être juif semble être une expérience extrêmement déchirante. Abraham Joshua Heschel a exprimé sa seule réponse: «Notre existence est soit superflue, soit indispensable au monde» (Dieu à la recherche de l'homme, 1976, p. 421). Et nous devons décider de quel côté nous voulons être.
 
Depuis l'époque où Dieu a appelé Abraham, le premier Juif, il est devenu évident que nous nous sommes donné une mission sacrée: être une «lumière pour les nations» et promouvoir un mode de vie qui bénirait toute l'humanité. Et ainsi nous sommes devenus indispensables et l'enjeu de Dieu dans l'histoire.
 
Cela nous a donné le pouvoir de surmonter toutes nos souffrances. Nous croyions en nous-mêmes et nous nous considérions, malgré tout, comme privilégiés de servir l'humanité.
 
Nous ne devrions donc jamais oublier que nous sommes finalement rentrés chez nous dans notre pays, non pas en tant qu'israéliens, mais en tant que juifs. Sinon, il n'y a pas de terre à laquelle nous puissions retourner. 
 
Il ne fait aucun doute que l’institution du Shabbat est l’une des principales raisons pour lesquelles nous sommes devenus un peuple éternel. La déclaration souvent citée «Plus que les juifs ont gardé le Shabbat, le Shabbat a gardé les Juifs» reste plus vraie que jamais. Une fois que nous abandonnons sa sainteté, nous sommes coupables d’autodestruction. L'histoire juive moderne l'a prouvé encore et encore. L'assimilation juive a commencé le jour même où les juifs ont oublié leur shabbat.
 
C'est le jour où il nous est demandé de mettre de côté toute la profanation du commerce étincelant et la fureur de la cupidité; d'essayer de nous convaincre que nous sommes les propriétaires absolus de ce monde. C'est un jour de protestation contre toute la pompe extérieure, les paillettes et le pouvoir. Son but est de transformer le monde en une île de tranquillité dans la mer agitée de mondanité, un jour par semaine.
 
Mais ce ne sont pas seulement les Juifs qui ont besoin de Chabbat. Toute l'humanité devrait avoir le mérite de célébrer ce jour saint. Sans elle, le monde s'effondre sous son propre poids. Et nous avons tous pour tâche, Juifs et non-Juifs, de veiller à ce que cela ne se produise pas.
 
Ce qui est arrivé samedi dernier est très tragique. Je suis heureux que mon peuple s'amuse autant que possible dans le monde, mais jamais au détriment de son shabbat, de sa mission, de son intégrité et de sa fierté. Cela m'inquiète énormément lorsqu'un grand nombre de nos citoyens, qui sont par ailleurs beaux et fiers - certains même religieux - semblent tellement fascinés par tant d'éblouissements et de paillettes, qui manquent parfois des bases de toute modestie et de toute beauté humaine. . 
 
Ce qui est peut-être encore plus tragique, c'est le fait qu'il n'y a pas eu la moindre manifestation de quelque chose de juif. Quelle joie cela aurait-il été si une cérémonie spéciale de la Havdalah avait été chantée devant des millions et des millions de téléspectateurs du monde entier. Cela aurait incarné une telle fierté juive!
 
Alors voici ma demande à vous. Peut-être que vous, avec le groupe Shalva, Bernhard et Gates, pourriez faire ce que nous, juifs traditionnels et religieux, et nos rabbins sont apparemment incapables de faire: convaincre nos compatriotes juifs du privilège d'observer shabbat; de combien il est unique d'être juif.
 
Après tout, le chemin du sacré passe souvent par le profane.

---------------------------
L’auteur est le doyen de l’Académie David Cardozo de Jérusalem. Il a écrit de nombreux ouvrages, dont le best-seller Jewish Law as Rebellion. Conférencier international, ses points de vue sont discutés dans de nombreux médias. Retrouvez ses réflexions hebdomadaires sur www.cardozoacademy.org

Lire la suite

Le Da Vinci Code et l'androgynie

22 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Cinéma

Si un jour l'envie vous prend de mieux comprendre certains facteurs occultes de l'histoire du monde et de ses développements contemporains, je vous conseille de jeter un oeil à ce long texte en plusieurs parties de la prédicatrice américaine Barbara Aho (en anglais, il faudrait que quelqu'un le traduise en français un jour) qui s'employait il y a quinze ans à "remettre sur leurs pieds" divers mensonges du best seller de Dan Brown "Da Vinci Code". Tout n'est pas exact dans cet exposé (ne serait-ce que sur le plan factuel), mais c'est très intéressante : sur la tribu de Dan, les Mérovingiens, les Templiers, les Jésuites, les Rothschild, la couronne britannique et le Vatican ça décape.

Très modestement je vais me contenter aujourd'hui de vous présenter ici ce que dit dans cette vidéo postée hier (21 mai) en anglais un youtubeur ("Transapocalypse Now") à propos du film de Ron Howard (de 2006) avec Tom Hanks, Audrey Totou et Jean Reno tiré du roman de Dan Brown. Il s'y trouve des clés de compréhension importantes de l'ingénierie sociale actuelle.

Au delà de la simple thèse "hétérodoxe" selon laquelle Jésus et Marie-Madeleine auraient été à l'origine d'une lignée royale secrète gardée par les Mérovingiens et les Templiers, le film renvoie surtout au principe alchimique (au fondement des plus hauts degrés de la franc-maçonnerie actuelle) de la divinité androgyne - c'est ce que représentent Jésus et Madeleine - source de libération pour l'humanité.

Robert Langdon, professeur de symbologie, dès les premières images du film esquisse une poignée de main maçonnique et il fera le même signe à la fin du film, quand il aura découvert le secret, ce qui montre bien dans le cadre de quelle "initiation" le film se situe. Sur le feuillet qu'il ouvre (minute 1'40 de la vidéo) s'affiche le symbole de Saturne, familier de l'illuminisme contemporain, puis  le dieu égyptien Horus nourri par Isis. Horus est une figure androgyne qui réunit Isis et Osiris. Une encyclopédie de la franc-maçonnerie d'Albert Mackey de 1916, explique le youtubeur, décrit Horus comme l'hypoténuse du triangle rectangle dont les côtés sont formés par Isis et Osiris. Horus mélange les principes masculin et féminin, une combinaison qui se retrouve dans la svastika hindoue (qui à travers le groupe de Thulé inspira les nazis) et dans les deux triangles, l'un pointé vers le haut, l'autre pointé vers le bas, qu'on retrouve dans l'étoile de David (l'hexagramme, symbole occultiste dans la sorcellerie médiévale que l'on retrouve d'ailleurs dans les églises anciennes) et dans l'équerre et le compas de la maçonnerie. Howard les met en scène dans l'architecture du Louvre (minute 4'28 de a vidéo).

Le film montre aussi l'homme de Vitruve dans le cadavre maculé de sang (minute 4'35) aussi représenté par Léonard de Vinci dans une esquisse célèbre. Le youtubeur nous en montre une utilisation récente par le chanteur sataniste Marilyn Manson. On voit comme cet homme se trouve placé par la tradition occultiste au centre d'un X qui comme l'hexagramme représente l'Adam androgyne originel de la kabbale, Adam Kadmon dans lequel se réalise la divinité (luciférienne) de l'homme.

Le youtubeur explique ensuite que la pentagramme dessiné sur le professeur assassiné (joué par Jean-Pierre Marielle récemment décédé récemment qui jouait le rôle d'un franc-maçon dans "Mon oncle" inspiré de Maupassant et l'était probablement) est aussi le symbole de la réunion du masculin et du féminin. Howard dans le film, par la bouche de Tom Hanks le présente comme le symbole de Vénus - parce que le divin féminin doit conduire à l'androgynisme. Le plan suivant montre Mona Lisa et l'on explique que la gauche est féminine, la droite masculine dans le pythagorisme, et chacun sait en effet que la Joconde est androgyne, représentant deux personnages en un.

Le film insiste sur le tableau "La Cène" de Léonard de Vinci. Non seulement Madeleine est à la droite de Jésus, et le professeur de symbologie souligne "remarquez comme Jésus et Marie-Madeleine paraissent soudés par la hanche". Cela renvoie à l'androgyne bicéphale de l'alchimie (minute 9'37).

Et c'est Sophie (jouée par Audrey Tautou), la Sophia des Gnostiques qui se révèlera être la descendante de cet androgyne. Cette lignée est représentée par le rose-ligne (le méridien de Paris qui passe par Saint Sulpice qui a eu son début d'incendie juste avant Notre Dame cette année).

Le Youtubeur affirme (au vu de ses épaules et de sa pomme d'Adam) que la fille du réalisateur du film Ron Howard, Bryce Dallas Howard, née en 1981 (qui avait donc 25 lors de la sortie du film), qui a joué dan Jurassic World et La Couleur des Sentiments, serait un transgenre qui a suivi en cela l'initiation de son père.

Jessica Chastain et Bruce Dallas Howard sont souvent assimilées l'une à l'autre. Selon le Youtubeur cela procèderait d'une mise en scène de com pour montrer que l'androgynie peut se dupliquer comme dans une lignée. On ne peut peut-être pas le suivre jusque là.

Mais la vidéo a le mérite de rappeler que l'androgynie est fondamentale dans l'ésotérisme de la franc maçonnerie et le rôle de certains films dans la préparation du public au programme d'unité alchimique à l'arrière plan de tout cela.

Le youtubeur conclut par une référence à la nomination de Wonder Woman par l'ONU comme ambassadeur de l' "empowerment" des femmes. Wonder Woman est la déesse Diane dit-il. Dans la BD Wonder Woman est Diana Prince, et donc certaines spéculations peuvent relier tout cela au culte de Diane au fondement de l'antique sorcellerie (voir "Le Sabbat des Sorcières" de Ginzburg) voire au Baphomet comme le fait le Youtubeur mais là encore on est sur un terrain glissant...

Notons qu'Audrey Tautou est une figure importante de l'androgynie. Dans son exposition Superfacial elle porte une moustache. "Elle quitte plus, sa coupe à la garçonne, qui lui donne des airs de coco Chanel et affirme son physique androgyne" notait le Journal des Femmes 7 juillet 2016. Le magazine Elle relevait qu'elle avait le même "charme androgyne" qu'Audrey Hepburn. Il ne lui reste plus qu'à faire le même signe que celle-ci (voir photo ici à droite). 

Pour mémoire nous avons en France de nombreux occultistes qui banalisent le culte du Baphomet, dont  Anton Parks un ancien employé du rayon musique du Virgin Mégastore de Paris, adepte de la sorcellerie (il a avoué sa dette à la médium toulousaine Anna Zu'u en 2014) et du culte de la déesse-mère (donc de Lilith) qui a besoin d'une casquette pour se protéger des visions qu'il reçoit depuis ses 14 ans : il canalise des informations sur Sumer, l'Atlantide et les extra-terrestres et prétend que le Baphomet serait une déesse égyptienne heureusement importée en Europe par les Templiers.

 

Lire la suite

Les Talking Heads et l'US Navy

18 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous, #Billets divers de Delorca

C'est une réalité qui est sortie au grand jour assez récemment. Pendant des décennies, on nous a vendu l'idée que la "contre-culture" des années 60, d'où sont sortis le punk, la new wave, etc était opposée à l'Establishment conservateur américain qui menait une sale guerre au Vietnam. Puis il s'est avéré qu'en fait tous ces artistes étaient très proches de l'Establishment et même travaillaient main dans la main avec lui, parce que tous ces gens appartenaient aux mêmes sociétés secrètes, et, sans doute la culture de "révolte" de la "beat generation" n'avait été qu'une manoeuvre, une opération psychologique comme on dit dans les services secrets, pour désamorcer tout militantisme politique constructif chez les babyboomers. David McGowan par exemple en administra très rigoureusement la preuve dans son livre Weird Scenes Inside the Canyon: Laurel Canyon, Covert Ops & the Dark Heart of the Hippy Dream en 2014 (dont je vous ai déjà parlé), à partir du fait que Jim Morrisson était le fils de l'amiral qui pilotait les opérations dans la Baie du Tonkin à l'origine de la guerre du Vietnam. Morrisson a grandi dans la culture militaire et n'a jamais désavoué son père. Beaucoup de stars du Canyon des Lauriers (Laurel Canyon) qui fut le berceau de la Beat culture sont passés par les mêmes écoles militaires, elles étaient des enfants d'officiers supérieurs et évoluaient à deux pas d'une base militaire secrète. La liste des résultats troublants de son enquête figure en anglais ici (utilisez au besoin le traducteur automatique).

Timothy Leary le pape de la Beat culture avait ses expériences sous LSD financées par la CIA. La même démonstration a été faite pour beaucoup de stars de la pop culture des années 70.  Esther "Jinx" Dawson, chanteuse du groupe rock sataniste Coven, qui plaça des tubes dans le Top 50 américain (le Billboard) de 1973-74, influença le hard rock auquel elle apporta le signe du cornuto (dont elle reconnaît qu'il était un signe de reconnaissance habituel dans sa famille), et dessina des vêtements pour Jimmy Page, Cher et Barbra Streisand, a avoué dans une interview au Magazine Metalheads Forever du 4 octobre 2016 que son père (Robert Louis Dawson) était un maçon du 33 degré du rite écossais, son grand père Charles Mckinley Dawson I (1893-1973), était lieutenant-gouverneur de l'Indiana, grand prêtre dans la maçonnerie et membre du cercle privé du président Theodore Roosevelt. "Je suis donc plongée dans les Illuminati américains" conclut-elle...

L'officier de la CIA Miles Copeland Jr qui joua un rôle clé dans divers coups d'Etat au Proche-Orient plaça ses trois fils dans l'industrie musicale, dont Stewart Copeland, batteur, qui fonda le groupe "Police". Pas étonnant que même le nom de Sting, comme "sting opération", les opérations sous faux drapeau de la police ou des services secret, évoque cet univers. La carrière de Sting est dirigée par Miles Axe Copeland III, fils de l'officier de la CIA précité qui a créé Copeland International Artists dont le signe CIA, est par lui même rès explicite.

Intéressons nous une seconde aux Talking Heads, autre groupe à succès des années 1970. Car ses antécédents sont en soi révélateurs de la structure cachée du pouvoir aux Etats-Unis. La bassiste fondatrice du groupe, Tina Weymouth, a pour frère Yann Weymouth chef de design chez Leoh Minh Pei (le célèbre architecte qui vient de décéder à 102 ans) qui a travaillé entre autres sur la pyramide du Louvres, le Musée Salvador Dali de St Petersbourg... et l'immeuble qui, vu d'en haut, suit le plan d'une pyramide avec un oeil d'Horus, de la Creative artists agency (l'Agence des artistes créatifs) à Los Angeles, récemment QG du mouvement féministe "What's up".  

Leur père était Ralph Weymouth vice-amiral de l'US Navy et, selon Mark Devlin, grand maître de la grande loge du Maine.

Quand on a ce genre de grade on n'épouse pas n'importe qui, et le vice amiral épousa la française Laura Bouchage, arrière petite fille de l'écrivain breton Anatole le Braz (1859-1926) qui fut lecteur à Harvard en 1906 .

Le Braz épousa en troisième noce Mabel (Mary Lucinda) Davison la soeur d'un grand banquier de Manhattan (plus précisément associé principal de la JP Morgan Bank, bras armé des Rothschild aux USA, qui participa à la création contre la volonté des élus de la banque centrale en 1913) : Henry Pomeroy Davison (1867-1922). Celui-ci fut aussi créateur de la Croix Rouge Internationale. Son fils Henry P. Davison Jr (1898-1961) fut membre de la société secrète Skull and Bones de Yale en 1920 quatre ans après Prescott Bush, l'ancêtre de George Bush Sr, qui fit déterrer la dépouille du chef indien Geronimo - la chaîne ABC en avril 2001 a filmé un de leurs rituels d'initiation consistant à embrasser un crâne. Il dirigea le célèbre Time Magazine, dont le fondateur Henry Luce était aussi membre des Skull and Bones (de 1919), avec l'argent de JP Morgan et Rockefeller... On remarque au passage le lien banque-empire de presse-Skull and Bones dès les années 1920.

Tina Weymouth n'est pas issue de ce lignage mais de Reine-Anne-Yvonne Bouchage (1891-1963), la fille de la première épouse de Le Braz, Augustine Le Braz (1853-1906), qui épousa un médecin savoyard Ambroise Francois Amédée Bouchage, eut trois enfants dont Laura. Le frère de Laura (donc l'oncle de Tina Weymouth) était le styliste Lucien Bouchage, "partenaire de  vie" de Jean Schlumberger, designer de Tiffany & Co, dont les pièces ornaient les cous, et poignets et d'icônes du style des années 1960 et 1970, telles que Jacqueline Kennedy, Audrey Hepburn, Elizabeth Taylor et Rachel «Bunny» Mellon.

N'importe quel médecin français n'a pu donner sa fille en mariage à un vice-amiral franc-maçon de haut grade. Effectivement on apprend sur Gallica que le docteur Ambroise Bouchage diplômé de la Faculté de Paris était aussi membre du Collège Royal des Chirurgiens d'Angleterre (Royal College of Surgeons of England RCSENG) - il le mentionne dans son livre "Les indications médicales de Vernet-les-Bains" publié en 1914) . Il était fils d'un magistrat de cour d'appel de la Réunion (voir Le Journal du 18 avril 1914).  Le RCSENG créé en 1800 compta Winston Churchill parmi ses membres, et l'institution est très liée à la franc maçonnerie.  Stephen Knight's dans The Brotherhood (1990),  a écrit : "La plupart des membres les plus expérimentés de la profession (médicale) sont des francs-maçons, en particulier ceux qui travaillent activement avec le Royal College of Physicians et le Royal College of Surgeons, qui ont bénéficié d'un énorme fonds de fiducie de 600 000 £ créé par la Fraternité pour la recherche médicale." (cité récemment dans une enquête du Huffington Post britannique sur la franc-maçonnerie et la médecin). La présomption d'appartenance à la maçonnerie à un haut niveau d'initiation est renforcée par le fat que Vernet-les-Bains a une réputation dans l'occultisme : en 1966 l'ésotériste François Brousse y aurait croisé "l'immortel" Comte de Saint-Germain, à l'occasion d'une réunion du "Club de l'Amitié" qui s'intéressait de près à ses travaux. Les ascendants français sont donc aussi vraisemblablement des maçons de haut vol.

Sans doute avec tout cela ne doit-on pas s'étonner de voir David Byrne, chanteur des Talking Heads afficher l'oeil omnivoyant, l'oeil d'Horus.

Le lien franc-maçonnerie-armée-haute administration-rock se révèle autour de Talking Heads comme pour Coven ou pour Police. On ne peut pas en déduire que forcément ces groupes font tous partie d'opérations téléguidées par les services secrets dans le cadre des loges, mais cela nuance au moins fortement l'image qu'on avait, il y a vingt ou trente ans, d'une industrie du divertissement coupée de l'appareil militaire. Et l'on ne peut pas ensuite s'étonner de voir les stars faire bloc avec les politiciens dans de grandes opérations de propagande impériale autour des attentats, de la dernière présidentielle aux Etats-Unis ou du Brexit... (pour voir la position des Talking Heads sur ces sujets, voir ceci). 

Lire la suite

Les partis politiques français sur la pente occultiste ?

15 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Ce que l'on va exposer ici est complètement contre-intuitif, comme disent les scientifiques, et va heurter les esprits cartésiens attachés à la valeur du débat rationnel coupé de toute transcendance. Pour autant ce ne sont pas spéculations gratuites. Si l'on admet que les symboles dont les gens célèbres, les marques publicitaires etc nous bombardent à longueur de journées (l'œil omnivoyant, les cornutos, le 666 formé avec les doigts etc), hérités de l'occultisme - et probablement encore liés à celui-ci - ont une efficacité sur l'esprit humain et participent même à des rituels destinés à conditionner cet esprit, alors, il faut admettre aussi que, d'un point de vue spirituel, c'est à dire, du point de vue de l'association avec les forces invisibles à l'œuvre dans le monde, tous les partis politiques française, si l'on en juge par le langage visuel qu'ils utilisent, paraissent de plus en plus liés à l'occultisme, et, du point de vue des prophéties chrétiennes, ils sont à ce titre condamnés au regard des commandements divins.

J'ai déjà attiré votre attention par le passé sur le fait que les partis proches de la finance internationale ou du moins compatibles avec elle sont très liés à cette symbolique. On a parlé d'E. Macron s'exprimant devant la pyramide du Louvre, faisant un grand V avec les bras qui correspond au compas et à l'équerre lors de son investiture, puis l'an dernier de sa nomination comme "champion de la Terre" dans un happening organisé par Bill Gates à l'ONU où il posait aux côtés d'une jeune DJ presque "transgenre" (on va dire "gender neutral") ghanéenne dont la dernière chanson invoque les démons et affiche une pyramide dans son clip. On peut relever le pentagramme sur le sigle de l'UDI ou le geste de M. Wauquiez, leader des républicains, qui consiste à afficher deux "666" (nombre de la Bête) en parlant. Pendant longtemps j'ai pensé que cela pouvait être fortuit, mais cela, à la réflexion, est peu probable. Aux Etats-Unis, on a reproché au chroniqueur "complotiste" pro-Trump patron d'Infowar.com Alex Jones d'afficher ce signe. Celui-ci ne s'est pas défendu en disant "je le fais inconsciemment". Il a seulement dit : "Ca ne représente pas le 666 mais le 8 couché symbole de l'infini et de la victoire interdimensionnelle" (sic). Or la justification n'a convaincu personne car Alex Jones tient souvent un discours gnostique très anti-chrétien et a avoué dans un clip en octobre 2015 que sa famille était rosicrucienne (cette branche de la maçonnerie - certains diraient même que c'est le sommet même de la franc-maçonnerie - engagée dans le processus d'unification antéchristique du monde et de la divinisation de l'humain). Les symboles utilisés par Sarkozy, l'engagement au Grand Orient de France des membres du gouvernement Valls assumé par Hollande, ou le fait qu'Alain Juppé ait subventionné à Bordeaux une artiste occultiste en résidence maintenant au Centre européen de recherche nucléaire, tout cela en dit assez sur les accointances obscures des partis dominants avec les sociétés secrètes internationales.

Les signes que produisent beaucoup de partis "anti-système" sont tout aussi inquiétants. A gauche, on a déjà parlé ici de l'inspiration pythagoricienne du sigle Phi utilisé par La France Insoumise. J'ai été étonné de voir le Parti communiste français troquer la faucille et le marteau (inventée par les Macchabées de la Bible et remis au goût du jour par les artistes soviétiques) contre un pentagramme pythagoricien (encore et toujours Pythagore, le sage apprécié de la maçonnerie - même si bien sûr, on dira que l'étoile rouge représente depuis un siècle la conscience révolutionnaire, mais son origine est bien le pentagramme, et, vu son design rappelle plus l'étoile de l'UDI que celle du Kremlin). J'ai cru ce choix innocent... jusqu'à ce que je constate que ma cinéaste Josiane Balasko était la "star" du clip de campagne du parti communiste pour les élections européennes. Or peu de temps auparavant l'ex-actrice arborait un T-Shirt avec l'œil omniscient de la franc-maçonnerie. Il y a des limites à l'innocence... Toutes ces coïncidences ont quelque chose de suspect...

A droite, ce n'est guère mieux. On a découvert hier une étrange polémique autour d'un 666 effectué avec les doigts sur Twitter par la leader du Front national Marine Le Pen. Celle-ci est coutumière du fait. Elle l'a fait en Estonie, puis, bizarrement, les médias (l'Obs par exemple) le lui ont reproché parce que c'était un signe "suprémaciste blanc" (car au lieu d'un 666 ils voient un WP de "white power" - sauf que c'est oublier qu'avant d'être récupéré par cette mouvance le signe était archi-galvaudé par toutes les stars d'Hollywood l'arborent -pour moi c'est un signe occultiste, antéchristique, que tous les leaders de toutes tendances politiques liés aux sociétés secrètes arborent,en l'utilisant les suprémacistes cherchent à se rattacher à une souche ésotérique commune mais le fond est religieux). La femme politique s'est alors fendue d'une justification d'un plus bas niveau encore que celle d'Alex Jones annonçant qu'elle pensait que cela voulait dire "OK" , ce qui est justement l'explication que fournissent toujours les stars d'Hollywood (il est vrai que c'est le cas dans le langage des sourds-muets, sauf que son inventeur Charles-Michel de l'Epée était un franc-maçon et beaucoup de signes de cet alphabet empruntent à l'occultisme maçon donc la racine est ailleurs, et d'ailleurs pourquoi tout le monde dans le star système se mettrait-il à parler e langage des sourds-muets, notamment en combinant le soi-disnat OK avec l'oeil omnivoyant puisqu'ils le mettent aussi devant leur pupille ?). 

La polémique est très bizarre. On a le sentiment que les médias veulent alerter les gens, mais pas sur ce qu'ils dénoncent officiellement - une collusion avec les néo-nazis. C'est la logique du "hidden in plain sight" (caché mais visible par tous) comme on dit aux Etats-Unis : il faut montrer aux gens, pour qu'ils acquiescent, c'est nécessaire à l'efficacité du rituel, mais on ne leur dit pas vraiment ce qu'on leur a montré. Ici, sous couvert de prétendue collusion de Mme Le Pen avec le WP on leur a en réalité montré celle-ci faisant un 666 dans un pays assez... spécial dans le Nouvel Ordre mondial : l'Estonie. Cette nation balte est souvent louée dans les avant-gardes médiatiques  pour sa politique en faveur des LGBT et des transgenre, certains esprits malins suspectant même sa présidente d'en être une. Le transgenre est une thématique obligatoire de nos jours pour rétablir l'androgynie originelle et alchimique du mythique Adam originel et inverser le commandement biblique qui interdit le travestissement et l'homosexualité (cf Epitre de Paul 1 Cor 6:9 "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas du royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas : ni ceux qui vivent dans l'immoralité sexuelle, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les travestis, ni les homosexuels"). Lorsque l'Eglise catholique française s'est empressée de livrer au "Met Gala" de New York l'an dernier pour l'exposition "Heavenly bodies" les chasubles conçues par l'occultiste de Castelbajac pour le pape et les évêques en 1997, l'universitaire Alain Rauwel a remarqué, ironique : "L’enthousiasme de la hiérarchie ecclésiastique à promouvoir ces manifestations prête un peu à sourire. Tout se passe comme s’il n’y avait là qu’une aimable rencontre entre culture religieuse et culture profane. On voit bien pourtant que les enjeux dépassent les questions de vitrines. Ces hommes en robes fleuries dont les gants brodés et les menus souliers inspirent les tenues de soirée des élégantes ne parlent que du trouble dans le genre dont le catholicisme a été, en Occident, le principal vecteur" (Art critique sept 2018). La ligne de vêtements "gender neutral" (neutre du point de vue du genre) de Céline Dion (avec toute l'imagerie maçonnique qui allait avec sa promotion) et l'engagement du couple royal (de la famille Winsor très engagée dans la maçonnerie et l'occultisme) Harry et Meghan Markle à élever leur enfant d'une manière "fluide du point de vue du genre" en dit long sur la volonté d'imposer ce mot d'ordre aux masses.

Donc c'est là que Mme Le Pen fait son 666. Est-ce un hasard ? Son acolyte qui fait le même signe, Ruuben Kaalep, sait parfaitement ce qu'il affiche avec ses doigts. Dans une conférence du 8 avril 2018 à Helsinki, organisée par des fascistes locaux, il déclarait dans une veine parfaitement ésotérique et occultiste : "Au plus profond de nous, nous connaissons la magie de notre peuple, de notre nation, de notre tribu, de notre race, de notre culture, de nos ethnies. Ce que nous sommes est magique, parce que toutes nos chansons folkloriques, légendes, mythologies, tous les mystères de nos ancêtres vont dans le sens de quelque chose" et sur Twitter le 3 octobre 2016 il accusait la nouvelle présidente européiste Kersti Kaljulaid d'être une sectatrice d'Amon-Ré. Impossible qu'un tel "initié" ne sache pas ce qu'est le signe du 666. Sa culture est bien plus du côté des trois siècles de franc-maçonnerie qui ont nourri aussi bien les Lumières françaises que le Ku-klux-klan, que dans le cercle étriqué du "white power" actuel. Et il est peu probable qu'il ait oublié de "briefer" Mme Le Pen avant de prendre cette photo. Une dialectique bizarre s'est nouée alors entre cette coterie et les grands médias qui ont feint de dénoncer un signe de ralliement d'extrême droite, alors qu'ils savent très bien - parce que leurs idoles et leurs patrons le font aussi - que c'est un signe maçonnique. Quel est le message caché ?

Au même moment, on apprend que le FN qui, dans les années 1980, était financé par la secte Moon, commence à recevoir les attentions bienveillantes de Steve Bannon, si l'on en croit un reportage d'Envoyé spécial qui suscite des polémiques depuis quelques jours. Qui est Steve Bannon ? Ex-conseiller de Trump, il a choqué aux Etats-Unis pour avoir cité Satan parmi ses sources d'inspiration. Il se réclame de l'ésotériste italien néo-païen Julius Evola et a apprécie le livre "Occult America" de Horowitz. On ne sait pas trop si cette affaire a un rapport avec le goût de Mme le Pen pour le 666. Y a t il une fraternité secrète entre tous ces gens qui a voulu se manifester à Tallin avec la complicité de la grande presse ? Je vous renvoie aussi à mes remarques sur les disciples du mage sataniste Aleister infiltrés dans l'extrême-droite. On ne peut jamais jurer qu'un leader politique est conscient des forces visibles et invisibles qu'il mobilise à son service, mais; à l'évidence, pas plus à droite qu'à gauche les partis "anti-système" ne sont spirituellement bien inspirés. 

En tout cas dans ce contexte trouble on ne saurait trop conseiller aux gens de rester à l'écart des bureaux de votes aux prochaines élections, histoire de ne pas se rendre complices de toutes ces stratégies sulfureuses. 

Lire la suite

Manifestations contre les YPG kurdes à Deir ez-Zor

13 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

En septembre 2018, après avoir salué le sacrifice des milices kurdes dans leur combat contre Daech en Syrie et en Irak, j'avais attiré l'attention des lecteurs de les dérives autoritaires des YPG (unités de protection du peuple, kurdes) à l'égard des minorités religieuses.

Le problème refait surface à Deir ez-Zor au Nord-Est de la Syrie libérée de Daech et gouvernée par les forces kurdes. Les résidents arabes soumis au règne des YPG manifestent depuis trois semaines contre le manque de services de base (l'essence dans la région reste chère et les infrastructures n'ont pas été reconstruites notamment pour l'accès l'eau courante), la discrimination dont ils sont victimes dans les administrations locales, la conscription forcée dans les Forces démocratiques syriennes (kurdes), les emprisonnements arbitraires. Les foules en colère sont descendues dans les rues et ont perturbé les itinéraires de convois de camions chargés de pétrole provenant de champs voisins qui se dirigent vers des zones contrôlées par le gouvernement car ils reprochent aux autorités kurdes de vendre le pétrole au régime de Damas sans en répartir les bénéfices. Des QG des YPG ont été incendiés et des Kurdes armés ont répliqué en tuant des manifestants.

Divers acteurs extérieurs essaient de manipuler ces manifestations, à commencer par les Turcs qui ont organisé à Ankara une réunion des chefs de factions militaires venant de cette zone le 26 avril dans le cadre de la préparation d'une bataille mais aussi le gouvernement de Damas qui a réuni les tribus qui lui sont fidèles dans la province d'Hassaké au nord du gouvernorat de Deir ez-Zor - voir l'article en arabe de Firas Allaoui dans Al-Jumhurya, site web d'études et de débats créé en mars 2012 à Istanbul par un groupe d'intellectuels syriens exilés. Il y a trois semaines le massacre de six personnes de la famille Al-Mashhour par les Américains et leurs alliés a provoqué la colère de la population. En outre les attentats sporadiques restent monnaie courante dans cette province.

Deir ez-Zor, capitale du gouvernorat du même nom, n'a jamais fait partie historiquement du Kurdistan.  C'est une ville arabe (voir Wikipedia) où les Kurdes sont une minorité, comme les Arméniens, et où les YPG ne gouvernent qu'en vertu de la bonne volonté des Occidentaux (le gouvernement local confisquant d'ailleurs ainsi un pétrole dont la Syrie manque cruellement pour sa reconstruction et qu'il devrait lui donner gratuitement au lieu de le lui vendre).

Des volontaires occidentaux se sont sacrifiés pour aider le YPG à prendre cette ville - voyez le libertaire breton Olivier Le Clainche et l'humanitaire galicien espagnol Samuel Prada Leon, morts sous une bombe turque à Afrin le 10 février 2018 et qui s'étaient battus auparavant à Deir ez-Zor, ou le Hollandais ex-membre des milices d'extrême droite ukrainienne Sjoerd Heeger, mort à Deir ez-Zor cinq jours plus tard. L'Union européenne vient de débloquer un fonds d'aide de 18 millions d'euros (à peu près le budget moyen d'un département français pour l'entretien de ses routes) pour les zones syriennes contrôlées par les YPG. Mais tout cela participe d'une fiction politique complète, qui aboutit, en vertu de bras de fer stratégiques entre Russes, Américains, Turcs, Syriens, Iraniens et Israéliens, au maintien d'un gouvernement autonome kurde illégitime et largement rejeté par une population locale qui n'appartient pas à cette ethnie.

Lire la suite

Répression du mouvement des Gilets jaunes

12 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

On peut penser ce que l'on veut du mouvement des Gilets jaunes, de la politique de Macron, des vices et vertus de la "mondialisation libérale/oligarchique", il y a un point qui devrait horrifier tout le monde, c'est ce qu'est devenu le système policier dans ce pays. Je l'ai déjà souligné dans les années précédentes, par exemple à propos de la répression des étudiants à Tolbiac en marge des manifestations contre la loi El Khomri.

Aujourd'hui, la liste des violences infligées aux Gilets jaunes est considérable. Je ne peux pas tout lister ici. Quelques exemples : le 8 décembre à Marseille Maria 19 ans est rouée de coups de pied et de matraque par des policiers. Son cerveau, notamment, a été endommagé. David Breidenstein, de Troyes, employé d'une usine de forges blessé par une grenade à Paris le 16 mars, a perdu un oeil. Frank Didron, paysagiste, a reçu une balle de LBD dans l'oeil le 1er décembre. Alexandre Frey, 37 ans, a reçu une balle de LBD dans l'oeil le 8 décembre. Idem Patrick Galliand le 24 novembre. Idem Vanessa Langard le 15 décembre à Paris, touchée au cerveau et qui a perdu l'oeil droit. Idem Gwendal Leroy, cariste, qui a perdu l'oeil à Rennes le 19 janvier. Fiorina Glignier, a reçu une grenade à Paris le 8 décembre, elle n'a plus d'oeil gauche et souffre beaucoup de la tête. Idem Jean-Marc Michaud blessé le 8 décembre à Bordeaux. Idem Patrice Philippe, chauffeur routier, dont une balle de LBD a rendu l'oeil aveugle le 8 décembre à Paris. Idem Cédric Posé, visé par les forces de l'ordre le 27 novembre qui a perdu l'oeil gauche. Idem Ninef Radjah qui a perdu un oeil le 12 janvier à Toulon. Idem Lola Villabriga, 19 ans, défigurée à  Biarritz par un tir de LBD qui vit maintenant avec des plaques d'acier dans la mâchoire. Idem Jerome Rodrigues, blessé à Paris le 26 janvier. Idem Rotchie Alexis à Saint Paul le 19 novembre qui n'avait été présent dans la manifestation pourtant que pour calmer les esprits.Idem Jacky Sinedia, simple passant, à Saint Louis le 27 novembre etc. Selon la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio, pour la période allant du 17 novembre 2018 au 5 février 2019, on a dénombré 13.460 tirs de LBD-40 par la police. En avril 2019, Le Canard enchaîné a révélé que le ministère de l’Intérieur s’est  « rendu compte avec stupeur que ses désormais célèbres lanceurs de balles de défense (LBD) étaient classées par la réglementation internationale en… armes de guerre » (sic) ...

Maxime Vivas dans Le Grand Soir, dénonce les humiliations et fausses accusations subies par son fils à Toulouse - un tableau saisissant qui reflète ce que tant de Gilets jaunes ont enduré (plus de 8 000 ont subi des gardes à vue). Et puis il y a tous ceux, plus de 2 000, qui ont eu la vie gâchée par une condamnation en justice (40 % de condamnation à de la prison ferme alors que leur casier judiciaire était vierge, pour un aperçu des audiences voir ici). 

L'ONU avait demandé à la France de s'expliquer de son « usage violent et excessif de la force ». Aujourd'hui on parle d'actions possibles devant la Cour pénale internationale.

Il faut y ajouter des phénomènes "périphériques" à la répression des Gilets jaunes : les lycéens de Mantes La jolie obligés de rester à genoux pendant trois heures sous les quolibets racistes (cf video c-dessous). En mars dernier une étudiante qui avait été gardée à vue pendant deux jours en mai 2018 mais contre laquelle les poursuites avaient été abandonnées - alors que certains de ses camarades ont été condamnés à de la prison avec sursis pour avoir pénétré sans autorisation dans leur lycée, le lycée Arago de Paris (qui était en grève), alors qu'elle est en voyage scolaire en Italie voit des policiers de ce pays interroger son professeur au sujet de son classement au fichier S de l'atteinte à la sûreté de l'Etat. le fichage S abusif fait aussi partie de l'arsenal répressif.

Cela se fait dans un climat d'impunité : le préfet de la Gironde qui "fait flipper les flics" selon Libération et ne s'excuse pas lorsque ses hommes matraquent un député est promu préfet de police de Paris. 

On tord le droit dans tous les sens. On invente une nouvelle langue orwellienne. Les juristes doivent rappeler qu'une arme par destination sauf s'il est utilisé, que la notion de complicité est définie très précisément par le code pénal.

Le président de la République, qui a le toupet des vendeurs de camelote, veut interdire de dénoncer les violences : « Ne parlez pas de “répression” ou de “violences policières”, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit » ose-t-il dire le 7 mars.

Le régime politique actuel repose sur une population urbaine boboïsée qui représente environ 20-30 % des inscrits (macroniens, socialistes, UDI, républicains) et qui survit par la division de ses adversaires. Il est fréquent que ce genre de régime bourgeois sociologiquement fragilisé en vienne à mépriser les droits de l'homme affichés au fronton de ses édifices. Souvenez-vous les Versaillais pendant la Commune de Paris, ou des lois d'exception de la République de Weimar. Mais cela n'excuse pas ceux qui le servent d'accepter la dérive brutale. Le surmenage ou l'existence des "black blocks" n'est pas un alibi acceptable pour légitimer les violences.

"Là où nous devons bien être tous d'accord, c'est que, passé le choc inévitable du contact avec des manifestants agressifs qu'il s'agit de repousser, les hommes d'ordre que vous êtes doivent aussitôt reprendre toute leur maîtrise. Frapper un manifestant tombé à terre, c'est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière" avait écrit aux policiers le préfet de police Grimaud en 1968.

La police devrait réfléchir au fait que dans le zèle répressif elle crée un fossé de méfiance entre elle et la population qui ne facilitera pas à long terme son travail de maintien de l'ordre au quotidien. Par sa brutalité elle va favoriser des réflexes anarchistes même chez les citoyens ordinaires, et la cohésion sociale en pâtira.

Certains membres des forces de l'ordre commencent à réagir. Six officiers de police judiciaire (OPJ), soit la totalité du service de leur commissariat parisien, ont, en février et pendant plus d’un mois, interrompu leur activité pour protester contre les instructions « liberticides » que leur imposait leur hiérarchie, notamment lors des manifestations des « gilets jaunes ». Ils se sont mis, en alternance et parfois à tour de rôle, en arrêt de travail (Médiapart du 14 mars).  Dans un documentaire de BFM TV, réagissant aux coups subis de la part des CRS par des manifestants  à terre et sans défense à l’intérieur du Burger King des Champs Elysées,  le Colonel de gendarmerie Michael di Meo refuse de se retrancher derrière les enquêtes en cours comme le fait le ministre Castaner et confirme qu’il s’agit de violences policières, ce qui lui vaut des attaques du syndicat USNA-Police.

C'est encore trop peu.

La remarque vaut aussi pour les juges dont la lenteur à diligenter des enquêtes sur les violences policières commence à susciter des controverses, pour les fonctionnaires des hôpitaux de Paris qui ont entré des Gilets jaunes blessés dans les données médicales du fichier  SI-VIC créé en 2016 pour identifier les victimes du terrorisme (des médecins dont un ministre l'ont dénoncé), pour tous ceux qui gardent un silence embarrassé.

Quant aux journalistes "mainstream", je n'ai même plus l'espoir qu'on puisse les ramener à la raison tant ils ont scié méthodiquement depuis des lustres la branche sur laquelle ils étaient assis, à savoir le soi-disant devoir d'esprit critique, d'honnêteté et d'investigation qui, normalement, était au fondement de leur engagement professionnel.

Les LBD et les comparutions immédiates dissuadent les citoyens d'aller manifester, mais ne les réduiront pas au silence dans la vie quotidienne. Tant que l'on n'aura pas remplacé nos policiers par des robots comme cela se fait déjà dans certains pays ni soumis tous les sites Internet, comme toutes les paroles à la censure, nous avons peut-être encore une chance de pouvoir défendre de petits bouts de l' "Etat de droit"...

Lire la suite

Défilé militaire en Serbie - une ambiance de guerre froide ?

11 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Décidément l'heure est partout aux tensions entre les USA et le bloc sino-russe : au Venezuela menacé d'intervention militaire, en Iran sous sanctions internationales qui suspend une partie de l'accord nucléaire dont Washington s'est retiré et au large duquel patrouillent les navires de guerre américain, dans la mer de Chine méridionale, entre les deux Corées alors que Pyongyang reprend ses tests de missiles... et dans les Balkans.

A l'heure où l'ex-criminel de guerre de l'UCK jamais poursuivi devant le tribunal pénal international (TPI) président de l'entité kosovare Hashim Thaci réclame l'abolition de la frontière albano-kosovare pour créer une Grande Albanie, en l'honneur de la Journée de Victoire sur le boulevard Nikola Tesla à Nis, où l'OTAN avait balancé des bombes à fragmentation sur le marché en 1999. il y a 20 ans, le gouvernement serbe a fait défiler 4 000 soldats et 40 avions, ainsi que deux hélicoptères d'attaque russes avec leur équipage, des tanks russes T-72 B3 "dernier cri", en présence de celui qui fut commandant de la troisième armée yougoslave au Kosovo en 1999 Vladimir Lazarevic, qui avait été inculpé devant le TPI (ce qui a agacé l'ambassadeur étatsunien Kyle Scott). Etaient aussi présents le président serbe Aleksandar Vucic et le président de la présidence (tournante) de Bosnie, Milorad Dodik  (chef de l'entité serbe dans ce pays), Andrej Mandic, monténégrin condamné à cinq ans de prison par décision de la Haute Cour de Podgorica, en raison de sa participation présumée à une tentative "dirigée par l'État" lors de la journée du scrutin au Monténégro en 2016, Konstantin Kosachev, président du Comité international du Conseil de la Fédération de Russie, et le ministre grec de la défense Evangelos Apostolakis, venu s'entretenir avec son homologue serbe d'une éventuelle participation de la Serbie au groupe d'intervention militaire rapide européen HELBROC dont sont membres la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie, Chypre et l'Ukraine.

Pour la première fois, les anciens combattants des guerres des années 1990, jusque là écartés pour faire plaisir aux Occidentaux ont eu le droit de participer à cette célébration.

Le ministre des Affaires étrangères de l'entité kosovare, Behgjet Pacoli, a réagi en déclarant sur Facebook que le défilé militaire tenu à Nis est la preuve qu'il existe encore une mentalité de l'ancien président de la république fédérale de Yougoslavie Slobodan Milosevic en Serbie. "Nous exigeons une réaction internationale contre ce comportement de la Serbie, au lendemain de la Journée de l'Europe", a-t-il ajouté.

Ce défilé avait été initialement annoncé pour le 24 mars, le jour anniversaire du début  du bombardement de la Serbie par l'OTAN, mais Vucic a préféré le placer au 10 mai pour l'articuler à la célébration de la victoire russe du 9 mai 1945, probablement pour ne pas afficher un trop fort ressentiment à l'égard de l'OTAN. Je vous renvoie à mon livre sur ces bombardements contre lesquels j'avais à l'époque activement milité. 

 

Lire la suite

Jain au Zénith de Pau

11 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Béarn

Vraiment pas de chance pour le public palois. Après que le magicien hypnotiseur Messmer soit allé leur jeter des sorts le 22 février dernier (on connaît bien des cas de personnes sorties très malades de ses spectacles, je peux vous citer des témoins), c'était le tour de la chanteuse toulousaine d'origine malgache Jain hier vendredi, connue pour le clip bourré de sorcellerie et d'imagerie maçonnique en noir et blanc "Makeba" de prononcer quelques malédictions et envoûtements sur la tête des 5 600 personnes qui sont allées les écouter au Zénith de Pau. 

Comme on ne peut pas compter sur leur journal local au logo qui mêle pic du Midi et pyramides pour aider ces spectateurs, il faut espérer que quelque église chrétienne sur les bords du Gave  aura prié pour eux.

Lire la suite

Greta Thunberg, Marina Abramovic, l'oeil d'Horus, le réchauffement climatique et le forum de Davos

10 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #George Soros

La presse nous a intoxiqués en janvier dernier avec cette nouvelle : "A Davos Greta Thunberg éclipse patrons et présidents". Cette Suédoise de 16 ans autiste Asperger a si bien défendu devant les grands banquiers et les politiciens de haut grade la cause du climat, et celle du végétarisme, nous expliquait-on.  Le 18 mars dans un temple protestant de Duisburg la députée verte de Thuringe Katrin Göring-Eckardt l'a comparée (malgré le scepticisme d'Angela Merkel) au prophète Amos (de l'Ancien Testament) et le grand magazine allemand Bild se met à son école (le 23 mars dernier) quand elle défend le nucléaire...

Tout d'abord ce que vous devez regarder pour comprendre qui est cette Greta Thunberg, ce sont les symboles qu'elle affiche, car les symboles sont une signature et un moyen de conditionner les masses. A commencer par l'oeil qui voit-tout, l'oeil d'Horus des sociétés secrètes (voir photo ci-contre). N'importe qui ne l'affiche pas. Greta le fait, comme son ami le chanteur Bono qui était aussi présent à Davos à ses côtés (cf à droite). 

Greta Thunberg est le produit d'un réseau identifiable. Comme l'a révélé le militant de Deep Green Resistance Nicolas Casaux les premières photos de cette personne diffusée sur le Web ont été prises par  Mårten Thorslund, responsable marketing de la start up  (créée en 2017)"We don't have time". Un des principaux fondateurs de cette start up Ingmar Rentzhog, a été formé par l’ONG «The Climate Reality Project» fondée par Al Gore, l'ex vice président de Bill Clinton à l'époque de l'ingérence en Yougoslavie et qui voulait mettre à ce moment là l'Amazonie sous tutelle internationale. Greta Thunberg a posé aux côtés de Gore sur Twitter. 

Le journaliste Andreas Henriksson a montré que Rentzhog a été nommé en mai 2017 président du think tank Global Utmaning, entièrement financé par la milliardaire "social démocrate" Kristina Persson, qui a été ministre de 2014 à 2016 (on est là dans le petit monde des thinks tanks capitalistes scandinaves financés par des industriels locaux ou - et souvent en lien avec - Soros, Rockefeller ou Bill Gates, comme on l'a vu en septembre dernier à propos du directeur du programme des Nations unies de l'environnement ex-ministre norvégien Erik Solheim).

Un détail que le site "Bon pour la Tete" qui reproduisait une partie de la recherche de Casaux ne précise pas : la mère, Malena Ernman de Greta Thunberg, est une célèbre chanteuse d’opéra suédoise, qui avait représenté le pays à l'Eurovision 2009, et une des héroïnes environnementales de l’année 2017 du WWF. Je vous renvoie au petit dossier que j'ai fait sur le WWF, structure colonialiste issue des services secrets britanniques, en mars qui a eu un petite succès sur la toile. Le WWF a aussi désigné Greta Thunberg parmi les trois nominées en septembre 2018 comme Jeune héroïne environnementale. Il est donc partie prenante de l'opération marketing.

Malena Ernman aussi aime l'imagerie de l'oeil unique (voir les photos). Elle a publié un livre sur sa vie avec la petite Greta juste après que celle-ci eût lancé son mouvement de grève scolaire des vendredis pour le climat "fridays for fututure" (phénomène qui a gagné toute l'Europe depuis lors) en août 2018.

Le père, Svante Thunberg (qui est en fait le producteur et manager de la maman selon Wikipedia), est un acteur suédois, et son grand-père, Olof Thunberg, est aussi un acteur très connu (il a notamment doublé des films de Disney en version locale) et réalisateur. Le père prétend être cousin au troisième degré de Svante Arrhenius qui fut physicien et décrocha le Prix Nobel en 1903 pour avoir découvert le rôle du dioxyde de carbone dans l'élévation de la température du globe. Une histoire de lignée ?

Greta Thunberg, à qui Bill Gates aurait ouvert les portes du forum de Davos n'est qu'une des nombreux adolescents sortis du chapeau des réseaux des trusts financiers internationaux. Ses grandes interventions devant le sommet de la finance ne sont que des mises en scène pour les médias de la lecture d'un discours que ces financiers ont eux-mêmes conçu et mis en musique, avec pour arrière plan, la création d'un gouvernement mondial qui pousse l'humanité à la culpabilisation, à l'austérité et à la dépopulation, dans une ambiance apocalyptique. On trouvera ici en italien (mais vous pouvez utiliser le traducteur automatique) une démonstration minutieuse de la façon dont les discours de Greta Thunberg présentés par la presse comme "spontanés" sont en fait rodés dans des vidéos fabriquées par "We have no time", et quelles stratégies financières cela sert. Cela ne peut surprendre, du reste, compte tenu de la pathologie de la jeune fille. Un journaliste de Causeur, Marc Reisinger, a pu vérifier le mois dernier son incapacité à improviser quoi que ce soit devant un micro, ce qui se comprend vu son handicap. "Je me suis trouvé face à une petite fille éteinte, sans passion, manipulée par des gens inquiétants, enfant sous terreur"  a déclaré Reisinger.  Voilà qui évoque le "mind control"... Un site espagnol avait fait les mêmes remarques sur la mère et sur la fille précédemment, le 24 mars. Pour plus d'informations sur le thème vous pouvez aussi vous pencher sur l'allemande Louisa-Marie Neubauer (23 ans), qui cornaque souvent Greta Thunberg, et diffuse son slogan de grève scolaire pour le climat. Elle appartient à l'organisation "ONE foundation" qui regroupe plusieurs personnalités bien connues, notamment Bono et Bill et Melissa Gates, mais aussi le milliardaire George Soros...

Le lien entre la cause climatique et les stratégies financières est évident. Comme je l'ai expliqué dans mon livre "Les régimes populistes face au mondialisme" le milliardaire "George Soros a investi dans la Climate Policy Initiative (CPI), un think tank basé à San Francisco, Venise (où se trouve leur fondation), Rio de Janeiro, Hyderabad et Djakarta à raison de 10 millions de dollars par an pendant 10 ans.  Il a placé dans son bureau directeur Stewart J. Paperin, responsable du Soros economic development Fund et vice-président de l’OSF. La CPI fait un gros travail de lobbying. Elle fut très active au forum de la COP21 qui réunissait 194 pays à Paris en novembre-décembre 2015 dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Le pouvoir d’influence de ce genre d’officine est très opaque, et suivre à la trace les rapports d’activité ou les CV des responsables ne permettra jamais de rendre compte de la manière précise dont des liens de socialisation se nouent entre banquiers, communicants institutionnels et journalistes, mais on peut repérer des « coïncidences » qui ne sont sans doute pas étrangères les unes aux autres. Ainsi on peut remarquer que la CPI depuis quelques années soutient un programme bancaire de financement de l’énergie solaire et éolienne. Dans un communique de presse du 8 août 2017  elle vantait sous le titre : « les fonds de pension et les assureurs pourraient accélérer la transition énergétique en diminuant le coût de l’électricité propre de 17 % ». Ce programme visait à attirer 4 000 milliards de dollars (sic) vers les énergies écologiques avec le soutien de la Fondation Rockefeller (qui a abandonné ses actifs pétroliers du XXe siècle)."

Moins compréhensible pour le grand public est le rapport avec l'oeil d'Horus. Là, pour le coup, il peut être éclairant de se tourner à ce sujet vers le cas de Marina Abramovic.

Abramovic est une occultiste (sorcière) new-yorkaise haut placée dans l'Establishment américain qui, sous couvert d'art, organise des rituels comme ses séances de "cuisine spirite" auxquels elle invite des célébrités elles aussi adeptes de l'oeil d'Horus comme Lady Gaga, le frère du chef de campagne d'H. Clinton Tony Podesta (lié au scandale de la sulfureuse pizzeria washingtonienne Cosmet Pingpong financée par Soros - voir les fuites de Wikileaks sur ce sujet il y a quelques années).

Pour sensibiliser les gens à la lutte contre le réchauffement climatique, elle lance une application qui montre un avatar d'elle-même entouré de calottes glaciaires en fusion, à l'intérieur d'un réservoir en verre qui se remplit lentement d'eau qu'elle présente depuis  le 7 mai à la galerie Ca 'Rezzonico de Venise...

Ce n'est pas la première fois que l' "artiste" occultiste met en scène une "oeuvre" pour dénoncer la fonte des glaces. Elle avait par le passé produit une oeuvre "Les lèvres de Thomas", où elle découpait.... un pentagramme dans la chair de son ventre avec une lame de rasoir, puis se fouettait  jusqu'à ce qu'elle ne ressente plus rien, mangeait un kilo de miel puis se couchait sur un lit de glace en forme de croix.

En réalité tout ce que ce monde compte de praticiens de la magie et de vénérateurs de la Terre-mère se réunit souvent pour "lutter" contre le réchauffement climatique. Le 22 avril 2015, une cinquantaine de "néo-païens" constituant un groupe fermé sur Facebook ont publié la « Déclaration de la communauté païenne sur l'environnement »,qui espérait selon le Huffpost du 21 avril 2016 atteindre les 10 000 signataires pour le Jour de la Terre douze mois après sa création. La déclaration a été traduite en 16 langues, du néerlandais à l'arabe, et signée par des personnes de plus de 80 pays donc des wiccans de haut grade.

Qui s'en étonnera quand on sait qu'un des pères fondateurs de la célébration (ça lui a valu une mention spéciale cinquième festival annuel de la Terre entière en 1974, de l'État de Californie) du Jour de la Terre (célébré pour la première fois le 22 avril 1970), le docteur José Argüelles (1939-2011), déclarait en 1999 au sommet de la paix du Costa Rica (World summit on peace and time) que le choix de la treizième lune dans le calendrier du temps naturel pour cette journée reconnue par l'ONU correspondait à une "application universelle aux mathématiques et à la cosmologie du calendrier maya... qui présente une opportunité profonde de changer les consciences". Aguelles se qualifiait lui même de "prophète et visionnaire" et s'affublait du nom païen de "Valum Votan" . Dans une interview au Magazine New Age ils avouait avoir eu des expérience visionnaires sous LSD (voir le livre "Phoenix Rising" de Donald G Lett p.470 - le LSD est une invention de la CIA, comme l'a reconnu Timothy Leary, but that's another story for another day). Et au Sommet de la terre de 1992 un groupe "transformaliste", les "gardiens de sagesse / wisdomkeepers" entretinrent un cercle de feu activé par des tambour et de la méditation pour entretenir l'énergie de la conférence inaugurée par le Dalai Lama (ibid). Depuis les années 1970 toutes ces initiatives baignent dans des croyances et des rituels New Age.

Et bien sûr le New Age se prolonge dans diverses structures obscurantistes plus savantes. Ainsi l'histoire officielle reconnaît que l’alarmisme climatique s’est intensifié en juin 1988 lorsque James Hansen, de l’Institut Goddard de la NASA a témoigné (suivant une mise en scène très soignée auprès des grands médias) devant le sénat américain. On sait que la NASA est un repaire de francs-maçons  - voir sur mon billet ici la copie extrait de la carte de l'astronaute Buzz Aldrin publiée sur le site de la loge 355 du Macario R. Ramos Memorial également accessible ici et le fait que la maçonnerie revendique donc son appartenance à son ordre, comme celle de beaucoup d'autres astronautes célèbres (John Glenn, Edgar Mitchell, Paul Weitz etc). En 2009 Mike Bara et Richard Hoagland, qui sont visiblement adeptes du New Age, ou quelque religion semblable, ont publié un livre "Dark Mission: The Secret History of NASA" (la mission obscure, l'histoire secrète de la NASA) qui fait remonter la création de la NASA à l'ingénieur Jack Parsons (mais sa place réelle dans la hiérarchie de la NASA est débattue), un proche du mage luciférien lui aussi adepte de l'oeil d'Horus Aleister Crowley. Hansen était-il un occultiste du type de Parsons ? on ne le saura probablement jamais, mais toujours est-il que ses prédictions d'il y a 20 ans sur le rythme de montée des mers sont aujourd'hui largement démenties - voir cette page en anglais. Je vous renvoie aussi à mes remarques sur l'occultisme des scientifiques à propos du CERN, ici et .

On ne s'étonnera pas non plus de voir que le pape, de plus en plus transformé depuis quelques années en grand sorcier de la religion mondiale unifiée voulue par les banquiers mondialistes, ait rejoint cet agenda climatique occultiste (il a rencontré la marionnette Greta Thunberg le 17 avril dernier). Une fuite de Wikileaks a montré qu’en avril 2015, Soros avait versé 650 000 dollars à deux organisations catholiques américaines engagées dans la défense de causes de gauche, pour influencer la visite du Pape François aux États-Unis prévue pour le mois de septembre. Le but de Soros était d’infléchir le Pape sur la question du contrôle des naissances (qui sur certains plans a aussi un impact écologique). À cette occasion, la procureur Elizabeth Yore qui a servi d’intermédiaire entre l’Establishment démocrate et le Pape en avril 2015 a souligné que Soros avait aussi influencé le Pape pour obtenir de lui un soutien à la Cop21 sur la "résistance" au changement de climat. On ne s'étonnera pas d'apprendre dans ces conditions que le 2 mai dernier, dans un discours devant l'Académie pontificale des sciences sociales du Palais apostolique du Vatican dans le cadre d'un colloque sur les nations, le pape François ait appelé à la création d'un organe supranational juridiquement constitué pour faire respecter les objectifs de développement durable des Nations Unies et mettre en œuvre des politiques de «lutte contre le changement climatique» (après quoi les médias du monde entier - cf Lisa Haven - se sont tous déchainés du New York Times au Monde en même temps autour du 6 mai pour souligner les dangers que la présence. humaine fait peser sur l'équilibre naturel et la biodiversité).

La religion sur la responsabilité de l'être humain dans le réchauffement climatique, qu'on impose à nos enfants dans les écoles, est une croyance irrationnelle alors que 97 % des émissions de gaz à effets de serre proviennent d'une condensation naturelle et que le réchauffement climatique, comparable à celui que la Terre avait connu avant le refroidissement du bas Moyen-Age, ne correspond probablement qu'à une phase du rayonnement solaire. Cette croyance vise à culpabiliser l'humanité, lui faire peur, et lui faire accepter une gouvernance mondiale opaque entre les mains de pantins de sociétés secrètes. Rien qui serve l'intérêt commun...

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Le débat Chouard/Boulo

9 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Les régimes populistes, #Le monde autour de nous

Des choses très justes sont dites au micro des souverainistes de Sciences Po "Critique de la Raison européenne".

L'impunité de Macron qui privatise Aéroports de Paris et Engie au mépris du mouvement populaire, la répression sauvage qui éborgne, mutile, jette en prison, colle des procédures applicables d'ordinaire aux criminels comme cette obligation de quitter le territoire infligée à une gilet jaune espagnole de Paris, pensons aussi au fichage des médecins soignés dans les hôpitaux, le tout "grâce à" l'odieuse servilité des grands médias.

Bien sûr le mouvement populaire ne peut pas s'attendre à ce que le système féroce dans lequel nous vivons lui fasse des cadeaux. Les promesses fiscales comme le dit Boulo sont ridicules, puisque même la baisse des impôts (5 milliards d'euros) sera compensée par l'augmentation du travail alors qu'il suffisait de revenir sur les mesures prises sur la flat tax, le CIC et l'ISF.

Je suis plus modéré que Chouard sur le potentiel de construction anarchiste. Il existe un certain totalitarisme dans le rousseauisme. Mais il est clair qu'on est allé si loin dans la tyrannie oligarchique qu'on n'en sortira que par cette voie. Et, bien sûr, il faut sortir de l'Union européenne et sortir du cadre capitaliste - les propos de Chouard sur le bannissement des marchants, qui renvoie en fait à toutes les sociétés traditionnelles, rappelle les essais de Karl Polanyi, et David Graeber.

Mais le point aveugle de ces débats est toujours le même : c'est celui de la vertu, comme disaient les anciens, la réforme morale. Pour que la souveraineté populaire soit viable, il faut revenir à la frugalité, réfréner les désirs individuels, consentir à faire passer l'intérêt général avant tout. Et qui dit morale dit aussi ouverture à une transcendance, car ceux qui refusent celle-ci se soumettent à des forces invisibles néfastes qu'ils ignorent. Mais ça c'est une dimension qui est encore loin d'avoir droit de cité dans le débat public.

Lire la suite

A propos des attentats du Sri Lanka

8 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

La vague d'attentats terribles visant les églises catholiques qui a fait plus de 300 morts le dimanche de Pâques (21 avril) au Sri Lanka fait couler beaucoup d'encre. Les hypothèses avancées ces derniers temps sur les commanditaires restent assez peu convaincantes

Les milieux de gauche relaient volontiers les analyses du syndicaliste communiste français Jean-Pierre Page a relevé dans un article intitulé "Sri Lanka  à qui profite le crime" que "bizarrement en octobre 2018, au début d’une crise politique majeure qui avait vu son éviction le Premier ministre néo-libéral Wickremesinghe avait refusé d’enquêter, d’anticiper et de prendre en compte le complot visant l’assassinat du Président Sirisena. Pire, il avait fait interpeller et placer en détention des responsables des services d’intelligence et de sécurité du pays." Dix jours avant les attentats de Pâques, les autorités sri lankaises avaient été informées par la CIA et les services secrets indiens de ce que des attentats se préparaient, et les terroristes (dont la plupart étaient des grands bourgeois musulmans dont deux fils du magnat local des épices) étaient connus si bien qu'ils ont été rapidement arrêtés. " Selon plusieurs membres du gouvernement le Président hostile au Premier Ministre était informé mais n’aurait rien fait", ajoute JP Page qui fait remarquer aussi que le Sri Lanka est maintenant une dépendance des USA, gérée par USAID et Soros (invité par le gouvernement à Colombo dans le cadre d'un grand forum économique en 2016). Page accuse Ranil Wickremesinghe d'avoir au moins contribué au carnage en vue d'assurer son maintien au pouvoir dans un climat de terreur.

D'autres offrent une image plus "dissidente" de ce Premier ministre. Ils rappellent qu'en janvier 2017 voyant que Trump envisageait de se retirer du traité trans-pacifique lancé par Obama-Clinton, la Nouvelle-Zélande avait tenté de lancer un libre-échange bilatéral avec le Sri Lanka (comme avec d'autres pays), lequel souffrait économiquement de son maintien hors de ce traité.

Ce rapprochement avait été précisément piloté par Ranil Wickremesinghe. Depuis lors, la Nouvelle Zélande a connu plusieurs attentats (cf VaidD Eira). Le parallèle entre les deux pays s'impose d'autant plus que le vice-ministre sri lankais de la Défense, Ruwan Wijewardene a lui-même reconnu que la tragédie du 21 avril était une réplique à la fusillade de Christchurch en Nouvelle-Zélande cinq semaines plus tôt.

Sauf que "planifier des attentats aussi nombreux exige des mois, voire des années, le temps d’effectuer une reconnaissance des cibles, de fabriquer les bombes, de sélectionner et d’entraîner les kamikazes" comme le notait le 27 avril Emmanuel Derville envoyé spécial du Figaro. Donc la thèse de la "réplique à Christchurch" (attentat "chrétien" contre une mosquée) ne tient que si les deux événements ont été conçus de longue date... par les mêmes personnes...

Se peut-il que les attentats de Pâques aient été une opération punitive montée par le clan mondialiste Clinton-Soros contre M. Wickremesinghe (Parti national uni - United national party), pour avoir tenté de "bricoler" un libre-échange parasitaire par rapport au traité transpacifique ? La thèse a le mérite d'être plus claire et précise que les accusations générales émises par JP Page. 

Elle est aussi confortée par le fait qu'il s'agit d'un travail de professionnels. Les bombes ont toutes eu un impact considérable et ont explosé à des emplacements précis avec un timing impeccable, garantissant un impact maximal et un nombre élevé de victimes. On sait aussi quels liens le clan Clinton a entretenus avec les intégristes islamiques aussi bien d'Al Qaida que de Daech qui a finalement revendiqué l'attentat.

Pour autant on comprend mal pourquoi les milieux du Big Business pro-démocrate auraient voulu châtier leur client qu'ils avaient sauvé en décembre dernier après qu'il eût cédé provisoirement la place en octobre-novembre 2018 sous la pression populaire à l'ancien président Mahinda Rajapaksa lié aux intérêts économiques chinois. Simplement pour maintenir une pression sur lui ? Ou juste pour entretenir un "ordo ab chaos" traumatisant pour la population ? Cultiver au Sri Lanka et en Inde la haine anti-musulmane comme ailleurs ils entretiennent la haine anti-chrétienne ?

Un youtubeur belge qui dit avoir été autrefois lié à une structure secrète de l'OTAN appelée "Gladio" (mais c'est peu probable) rappelle pour sa part qu'un ancien ministre de la défense du Sri Lanka, et frère de l'ex président Rajapaksa, Gotabaya Rajapaksa, poursuivi pour crimes de guerre, vient de renoncer à la nationalité américaine pour se présenter aux élections au Sri Lanka, ce qu'a annoncé une dépêche de Reuters du 12 avril. Selon lui la CIA ou une structure équivalente aurait pu soutenir sa candidature par cet attentat.

L'ex-ministre ultra-nationaliste détesté par les musulmans pour avoir joué un rôle dans l'organisation Bodu Bala Sena qui les a persécutés peut capitaliser sur les attentats pour opprimer à nouveau cette communauté en unissant les bouddhistes et les chrétiens, mais c'est un populiste de droite à la Trump et à la Duterte qui veut élever le revenu des pauvres et développer un modèle "asiatique" de développement. On voit mal en quoi les mondialistes clintoniens liés aux grandes banques l'aideraient à prendre le pouvoir en demandant à la CIA d'organiser des attentats pour son compte.

Que les attentats aient été téléguidés par le Deep State américain n'est pas une hypothèse absurde, mais le mobile précis du crime, et les raisons du choix de la date font toujours défaut.

Lire la suite
1 2 > >>