Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Un pays après un coup d'Etat : le cas du Honduras

18 Novembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Barack Obama

Avant le cas bolivien, on avait eu l'exemple du Honduras. Le site Grayzone décrit périodiquement l'état lamentable de ce petit pays, depuis l'éviction illégale de son président Manuel Zelaya par les militaires avec le soutien de l'administration Obama en 2009.

Le 18 octobre un tribunal fédéral de district à Manhattan a condamné le frère du président du régime putschiste pour trafic de drogue et d'armes de guerre. La cour a noté qu'il avait «injecté des millions de dollars de recettes de drogue dans les campagnes du Parti national (droite hondurienne) visant à influer sur les élections présidentielles au Honduras en 2009, 2013 et 2017». Selon le tribunal américain, le tristement célèbre seigneur mexicain de la drogue El Chapo a même personnellement versé un pot-de-vin d'un million de dollars au président hondurien pour l'aider à organiser les élections nationales de 2013. Depuis le coup d'Etat le trafic de drogue a doublé. La Sécurité sociale après avoir été largement pillée par les oligarques, a été vendue aux groupes financiers internationaux, et les prestations de santé de se font plus qu'en fonction des cotisations et des revenus (presque rien donc pour les pauvres). La compagnie d'électricité a été privatisée et les gens ne peuvent plus payer leur facture d'énergie. Un enfant sur cinq souffre de malnutrition chronique et seulement 58% sont scolarisés. Le pays a un des taux d'homicide les plus élevés du monde et 300 honduriens quittent le pays chaque jour.

Lire la suite

Anniversaire du mouvement des gilets jaunes - Actes 53-54

17 Novembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #Les régimes populistes, #Le monde autour de nous

Boulo affirme sur Twitter qu'il a vu des policiers casseurs mettre le feu puis retourner sur le dos une Peugeot 208. Mélenchon écrit que le député Corbière reçoit un coup de bouclier, il est gazé et un policier à qui il dit « je suis député » en lui montrant sa carte répond « on n'en a rien à foutre ». On fait le compte des blessés, de la répression judiciaire effrénée, en France, comme au Chili et en Bolivie. Libération annonce un durcissement des méthodes répressives, Castaner veut que les forces de l'ordre aillent au contact, l'inverse de ce qui se fait depuis trente ans : commentaire d'un officier des CRS anonyme "il y aura des morts". Les médias défendent toujours autant l'extrémiste Macron qui étatise l'assurance chômage pour ensuite la liquider, comme il va faire de l'ensemble de la sécurité sociale sous les applaudissements des grands médias. Accélération de la casse du programme du Conseil national de la résistance, déjà entamée par l'UMPS depuis vingt ans. Honte aux bobos et aux idiots égoïstes qui osent encore voter pour le parti de Macron ! Les victimes des GLIF4 et des LBD sont l'honneur de la France, et le dernier rempart face à la destruction des périphéries et l'ubérisation généralisée (voir le dernier film de Ken Loach). Quoi qu'en disent les perfides, le souvenir de leur courage ne s'effacera pas.

Lire la suite