Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Bill Gates et Soylent Green

25 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Cinéma

Une fois n'est pas coutume, je vais essayer d'écrire ici un billet pédagogique, en prenant le temps, d'expliciter ce que d'habitude je mentionne sur un mode allusif, pour que les nouveaux lecteurs de ce blog et les nouveaux abonnés qui n'ont pas pris le temps de parcourir ses pages (ou d'acheter le livre du blog). Je m'en excuse auprès des habitués de mes billets qui me trouveront, pour le coup, un peu répétitif cette fois-ci. Ici je vais vous exposer une approche de la problématique de la révolution alimentaire qui se prépare à laquelle les médias ne vous ont pas habitués. Vous savez que je préfère travailler sur ces sujets de fond plutôt que de faire état des dernières polémiques suscitées par le professeur Raoult, Florian Philippot, Audrey Pulvar ou Francis Lalanne, parce que dans trois ans tout le monde aura oublié à quoi se référaient ces polémiques, alors que les questions de fond comme les habitudes alimentaires, la "distanciation sociale", l'intelligence artificielle qu'on veut nous imposer seront toujours présentes. 

Pour aborder ce sujet, je vais partir du film déjà mentionné sur ce blog "Soylent Green" ("Soleil vert" en français). Pourquoi partir d'un film pour comprendre le réel ? Parce que depuis qu'Internet nous permet de visionner très vite des tonnes de ressources audio-visuelles, et de les recouper avec des données documentaires diverses et variées, beaucoup de chercheurs indépendants honnêtes (prêts à rompre avec les certitudes sociales collectives, avec le "troupeau de moutons"), notamment dans le monde anglo-saxon (qui a une longueur d'avance sur nous en ce domaine), ont observé les faits suivants :

- 1) beaucoup de films hollywoodiens depuis les années 1970 affichent des symboles maçonniques : même un jeune youtubeur français pas complotiste du tout comme Mysteria le reconnaît dans cette vidéo, même s'il est bien loin d'être prêt à en tirer toutes les conséquences : ceci reflète un phénomène que certains auteurs ont remarqué dès les années 1930, à savoir que le cinéma de Hollywood est entre les mains de sociétés secrètes, une idée que les médias mainstreams ont mis des décennies à admettre et que certains journalistes des grandes chaînes de télévision françaises commencent à évoquer du bout des lèvres - par exemple l'auteure de ce livre.

- 2) ces films ne se contentent pas de nous gaver de signes généralement diffusés très vite pour qu'ils touchent notre inconscient de façon subliminale, mais il s'agit souvent de signes prédictifs. Il y a des prédictions évidentes que nos médias mainstream reconnaissent comme le fait que la série les Simpsons avait mis en scène longtemps avant que cela ne se produise l'élection de Donald Trump ou le fait qu'un artiste de cirque allait se faire dévorer par deux tigres blancs. Il en est de plus cryptées : par exemple quand dans "Retour vers le futur" (film de 1985) devant une enseigne qui évoque les tours jumelles, une horloge affiche 9h11: 11 septembre, ce qui se combine avec une autre scène où l'on voit un avion s'écraser avec le même type de référence cryptée à l'attentat qui allait se passer 16 ans plus tard à New York...  Ce genre de prédiction "amuse" nos médias mainstreams qui les évoquent sur un mode humoristique, dans la rubrique des faits insolites. Mais en réalité cela pose des questions très sérieuses sur l'anticipation : les producteurs ont-ils recours à des médiums ou à des processus de téléportation dans le temps, ou se réfèrent-ils à des "plans" (d'assassinat, d'attentat etc) que leur communiquent des services secrets etc ? L'autre question est : pourquoi ces films nous "servent"-ils ces anticipations ? Pourquoi faut-ils qu'ils montrent cela ? Et, quand on travaille sur la façon dont fonctionne la médiumnité, la sorcellerie, l'occultisme en général, on tombe sur la notion compliquée de programmation prédictive, qui implique que, pour qu'un acte de magie (de manipulation des esprits par des voies surnaturelles) fonctionne, il faut que l'objectif de l'acte soit affiché, pour qu'inconsciemment son public en accepte la possibilité, et, d'une certaine façon, entre ainsi à son insu dans la spirale spirituelle qui conduit à sa réalisation.

On voit qu'on entre là dans un domaine assez étranger à la rationalité habituelle, mais qui fonctionne ainsi depuis des millénaires, et qui explique finalement de façon assez satisfaisante les raisons de ce bombardement de signes subliminaux prédictifs qu'on constate dans les productions cinématographiques de masse depuis cinquante ans. Ajoutez à cela que ces signes font système avec les magazines papier, les sites Internet, les chansons, les jeux de société, etc. et vous avez la trame d'une véritable matrice. Il résulte de cela que l'industrie du divertissement ne doit pas être étudiée comme un simple exutoire des passions humaines, mais comme le moteur de la production par anticipation d'une réalité susceptible de nous frapper quelques lustres après leur mise en scène. On a par exemple montré sur ce blog, que le départ d'une pandémie planétaire à partir de laboratoires biopharmaceutiques avait été mis en scène aussi bien par des morceaux de rap que par des jeux vidéos longtemps avant le Covid 19, en jouant sur des symboles comme le roi Cyrus (associé à Donald Trump et au serpent couronné) ou le raton-laveur (raccoon-corona) qui n'ont ensuite cessé d'être répétés au tout début effectif de la pandémie par des producteurs culturels par ailleurs notoirement liés à l'occultisme comme l' "artiste" Marina Abramovic.

C'est dans cette logique que beaucoup se sont intéressés à "Soylent Green", film de 1973, inspiré du roman de science-fiction de 1966 Make Room! (Faites de la place!) qui dépeint un monde surpeuplé, souffrant de malnutrition et corrompu en 2022. Un scénario effrayant d'un monde unifié avec des centres d'euthanasie pour personnes âgées, infirmes ou suicidaires, dont les cadavres finissent par être recyclés sur un mode cannibale en constituant des ingrédients secrets des produits de «Soylent Green». Beaucoup se sont demandé si ce film dont le héros est Charlton Heston, star du film Ben Hur, mais aussi d'autres oeuvres à fort contenu d'anticipation comme La Planète des Singes, n'aurait pas quelque rapport avec un projet que certains voudraient réellement réaliser à l'horizon des années 2020-2030...

L'idée peut sembler farfelue. Sauf que l'on sait que dans les milieux occultistes, notamment dans la franc-maçonnerie rosicrucienne anglaise de la fin du XIXe siècle (qui se croyait à l'époque en position d'unifier le monde sous sa coupe à travers notamment le Groupe de la Table Ronde) l'idée de créer une société pyramidale spartiate avec à sa tête une élite "éclairée" et à sa base un peuple d'esclaves était tout à fait courante, ce dont Aldous Huxley, rejeton de cette aristocratie (voyez les pages du livre de Guy Boulianne sur la Société fabienne à son sujet), a témoigné dans son roman "Le meilleur des mondes". Et quand on voit le nombre de blagues pas du tout drôle sur les plateaux TV américains qui font référence à la consommation de chair humaine, on peut se poser des questions.

Lorsqu'il s'agit de voir, si ce genre de scénario ne serait pas en partie ou entièrement en train de se réaliser aujourd'hui, les chercheurs de vérité se tournent vers les grands pouvoirs mondiaux que l'on sait liés à des francs-maçonneries internationales et qui sont les descendants du rosicrucisme anglais. On pense en premier lieu aux Rockefeller, qui chapeautent depuis un siècle leur Conseil des Relations extérieures comme une société secrète (avec des grades d'initiation), lequel est d'ailleurs le pendant américain du Royal Institute for International Affairs (RIIA) britannique fondé par les rosicrusiens de l'Ordre de la Table ronde. Ils sont très engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire au programme d'une réunion au Vatican le 11 novembre dernier. Beaucoup de regards se tournent aussi vers le pionnier de l'informatique domestique Bill Gates, enfant de l'empire informatique IBM (lui-même né du sein généreux de la CIA) et du lobby dépopulationniste maçonnique américain, dont la politique de vaccination dans le Tiers-Monde a amené, disons le comme cela, beaucoup de mortalité et de stérilité... inattendue... Bill Gates, dont le patch anti-Covid à base de luciférase inspira un billet de ce blog qui reste à ce jour le plus liké de tous ceux que j'ai écrits.

Qu'est-ce qui, aujourd'hui, pourrait laisser penser que Bill Gates puisse mettre ses pas dans un processus de type "Soylent Green" ?

En janvier dernier, plusieurs grands médias américains ont révélé que Bill Gates était le plus grand propriétaire de terres agricoles aux Etats-Unis, ce qui est plutôt bizarre pour un homme qui a fondé son empire sur l'informatique et non sur l'agro-alimentaire...

Il a des terres notamment en Arkansas, au Nebraska... et dans l'Etat de Washington. Certains esprits sûrement trop malveillants font remarquer que cet Etat fut le premier à légaliser l'utilisation des corps humains pour en faire du compost agricole naturel . Et l'Arkansas où Gates a aussi des terres est également en passe de légaliser cette pratique. Le mécanisme du passage du cadavre humain dans la nourriture des vivants est donc bien déjà amorcé par ce biais, ce qui recoupe aussi la banalisation du cannibalisme dans beaucoup de shows télévisés et même dans des films. Bien sûr on est loin avec ça de l'engagement du milliardaire dans un processus à la "soylent green", mais on commence à se rapprocher de cet univers mental là.

En outre, dans la même direction, le 9 février le Washington Post  annonçait que la société israélienne Aleph Farms (dont le PDG Didier Toubia est Franco-israélien) venait de mettre au point le premier steak de faux-filet au monde imprimé en trois dimensions (3D), cultivé à partir de tissus d'animaux vivants. Didier Toubia a commencé sa carrière israélienne en tant que coopérant chercheur au sein de l’Institut Volcani, un leader mondial en recherche agronomique. Co-inventeur de plus de 40 brevets il a levé 45 millions de dollars dans ses différentes aventures, nous apprend le site Israël Valley. On est là à la jonction de l'intelligence artificielle et des sciences du vivant, comme avec les dispositifs de traçage du Covid (avec les patchs quantiques à la luciférase) et de stockage de l'ADN humain...

Aleph Farms n'était pas seule dans la course à la nourriture artificielle. BlueNalu, basé à San Diego, a annoncé son intention de commercialiser des produits de la mer à base de cellules au second semestre de cette année; Future Meat Technologies, basée en Israël, et les sociétés hollandaises Meatable et Mosa Meat cherchent à mettre sur le marché des produits de ce type d'ici 2022.

Une enquête auprès de plus de 1000 adultes américains, menée par MRS Research pour la société agricole Proagrica, a montré que 39% des consommateurs américains ont envisagé de devenir végétarien ou végétalien depuis le début de la pandémie. La propagande médiatique autour des problèmes de santé (la peur du cholestérol et du cancer), du changement climatique (les gaz des vaches causeraient 3 % des émissions à effet de serre) et du bien-être animal est à la racine de cet engouement (le contrôle mental fonctionne toujours aussi bien).

Bill Gates est présent dans ces recherches. Avec Richard Branson, le britannique fondateur du groupe Virgin (et adepte comme Bill Gates des Lolita Express de l'occultiste Jeffrey Epstein), il a rejoint en 2017 un groupe d'investisseurs dans le cadre d'un cycle de financement de 17 millions de dollars pour Memphis Meats, l'entreprise de viande «propre» basée à San Francisco qui a déjà produit du bœuf, du poulet et du canard directement à partir de cellules souches.

Là encore pas de rapport apparent avec Soylent Green (tout comme les "exhausteurs" de goût de Senomyx ne sont peut-être pas directement des cellules foetales humaines mais ils les utilisent), du moins rien que la presse puisse nous révéler aujourd'hui. Mais un doute entoure tout de même ces cellules souches qui servent à la composition de la viande artificielle. En 2019, certains amis de la cause animale ont révélé qu'elles étaient cultivées avec du FBS (fetal bovine serum - sérum bovin foetal) prélevé sur du sang  de fœtus de vaches en gestation abattues.  Du FBS aux cellules de foetus humains déjà utilisées dans la recherche vaccinale et dans les cosmétiques il n'y a qu'un pas.

Quoi qu'il en soit, comme le soulignait un spécialiste des compléments alimentaires - Ronald Hoffman - en 2013, même s'ils ne nous conduisent pas (encore) à absorber à notre insu des cellules humaines, les projets de Bill Gates et de la grande industrie occidentale autour de la "viande propre" vont aboutir à la destruction de ce qu'il reste d'agriculture pastorale dans le monde. Ce qui est déjà une catastrophe humaine considérable. Et l'on peut douter de la capacité de l'ONU à s'opposer à cela après la nomination d'Agnes Kailibata, présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), financée par la fondation de Bill Gates, comme Envoyée spéciale du secrétaire général au Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires prévu pour septembre-octobre 2021.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Cruella-Mélenchon, en noir et blanc

19 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Cinéma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Disney, la machine à fabriquer de la perversion et de l'engouement pour l'occultisme, sort une nouvelle version des 101 Dalmatiens, qui met à l'honneur la méchante Cruella (parce que maintenant on peut ouvertement faire l'apologie du vice, et de l'inspiration démoniaque, même plus besoin d'alibi pour cela). Evidemment le film permet de mettre  en scène abondamment le noir et blanc maçonnique, symbole de dualité, on n'en attendait pas moins de la firme Disney dont le fondateur a fait ses premières armes au Club De Molay (un ordre néo-templier).

Vous allez me trouver parano, mais je trouve étrange qu'à ce moment-là, le leader du parti La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, franc-maçon notoire, le 11 février se rende à l'émission "Balance ton post", pour y déclarer à propos de l'ex-premier ministre (lui aussi franc-maçon notoire) Edouard Philippe : « Vous avez vu monsieur Édouard Philippe, il est arrivé tout noir, il a fini comme le 101ème Dalmatien, à moitié noir, à moitié blanc ». Cela sort comme une boutade en réponse au présentateur qui lui demande si Mme Garrido, membre de son parti (et possiblement aussi elle-même franc-maçonne car elle a été proche de Force Ouvrière, syndicat lié aux loges, son conjoint Corbière fut disciple de Lambert, cacique du Grand Orient), pourrait devenir premier ministre. Tout cela va si bien avec le logo de la chaîne n'est-ce pas ? - logo créé par l'agence BETC comme celui de Canal +, si vous vous intéressez à l'auteur de l'habillage sonore, regardez la vidéo qu'il a produite sur Vimeo, "Le sacre de Gaïa" : yeux maçonniques, chouettes, pyramides, spirales, Saturne, les amis de l'occultisme s'y sentiront comme chez eux...

Faut-il donc chercher quelque chose au delà de la boutade de M. Mélenchon ?

La Tribune du Net ose une petite question "Mais que veut-il dire par là ?"

On sait qu'il existe des rituels maçonniques d'humiliation publique, et des jeux complexes de communication de signes à travers les médias (voire d'utilisation des plateaux de TV comme des espaces cérémoniels). Quand Mélenchon lance une boutade comme celle-là, elle se répand partout. Femme Actuelle, Gala, Paris Match, Le Figaro etc. il lance un symbole, une image, qui s'inscrit dans la matrice médiatique et va y résonner pendant des jours, entrant en écho avec la sortie du film dont on va matraquer les gens. Se peut-il qu'il y ait des mots d'ordres pour que telle ou telle célébrité relaie une imagerie de concert avec Hollywood en écho avec le noir et blanc maçonnique dont déjà tant de clips vidéos nous remplissent les yeux, dans tous les styles musicaux, à longueur d'années ? Ou bien est-ce simplement une "génération spontanée" de clins d'oeil simultanés qui se met ainsi en place dans l'inconscient collectif ?

Bon voilà. Je n'ai pas de thèse sur le sujet. Je pose seulement des questions. Quand on voit des symboles se répéter souvent jusqu'à faire système, dans l'industrie du divertissement, on finit par se demander si la plaisanterie même la plus ridicule n'est pas à double ou triple sens. Et si elle l'est, pourquoi tombe-t-elle à tel moment, avec telle personne ? Beaucoup trouveront inutile ce genre de question. J'y vois pour ma part un moyen de prendre des distances avec des signes chargés de sens qu'on ne nous explique jamais et qu'on nous impose sans nous demander notre avis. Et tant pis si l'interrogation ne mène nulle part.

Lire la suite

Le curieux duel d'une association anti-pédocriminalité avec une astrologue

16 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

L'Europe (y compris la Russie et la Turquie) a remplacé en 2016 l'Amérique du Nord comme premier hébergeur de sites pédopornographiques. Les Pays bas représentaient 37 % des hébergements, suivis des Etats-Unis 22 %, du Canada 17 %, de la France 11 %, de la Russie 7 % (source Le Figaro).

Revenus générés 32 milliards de dollars dans le monde en 2019. Le chiffre de 320 milliards fut avancé pour la drogue douze ans plus tôt. Comment combattre utilement le phénomène ?

La difficulté dans ce dossier est que, devant des témoignages d'enfants parmi lesquels il est parfois délicat de trier le bon grain de l'ivraie, d'une part il y a des pouvoirs judiciaires et administratifs souvent compromis dans des solidarités bourgeoises malsaines de toutes sortes (pas seulement maçonniques) et ,d'autre part, en face, beaucoup de gens se sentent pousser des ailes de justiciers et ces personnes n'ont pas toujours un très grand sens du discernement. On avait par exemple parlé en 2019 du militant S. M. et des controverses qu'il suscitait. Les gens comme SM sont sans doute utiles pour aider à libérer la parole des victimes, mais à travers certaines de ses initiatives un peu "limites", on touchait aux dangers d'une justice populaire parallèle quand la justice elle-même ne fait pas son travail. Ne pas soutenir les associations anti-pédocriminalité c'est se faire le complice passif des mafias, ne rien dire sur leurs égarements c'est risquer de valider, par le silence, des formes d'injustice tout aussi graves.

Hier (le 15 février 2021), en regardant TV Libertés, je découvrais un autre militant anti-pédo-criminalité, M. M. (je dissimule les identités pour ne pas attirer les moteurs de recherche, et puis le but de ce blog n'est pas de dénoncer des gens mais de faire réfléchir à certaines réalités sociologiques de notre époque). En cherchant son nom sur Google, je suis tombé sur un billet de Facebook le 6 janvier 2019, qui l'accusait d'usurpation d'identité et de menaces, signé par une dame, J. J., qui se présentait comme une habitante de la commune très chic de Neuilly-sur-Seine, d'origine libanaise, sympathisante du Rotary Club local...

Puis, en creusant un peu j'ai découvert le dossier que l'association de MM a publié sur cette accusatrice, JJ : elle expliquait que "JJ a harcelé, insulté et menacé tous les parents" qui essayaient de dénoncer la pédocriminalité...  Elle précisait aussi que cette dame, et qui se présente comme une ex-compagne d'un ancien juge aux affaires familiales, a joué les voyantes astrologues et escroqué une personne âgée (ce qui lui valut une condamnation en 2017, Le Parisien et l'émission 66 minutes en ont parlé), et qu'elle a reçu un diplôme d'"écuyer d'honneur de l'Ordre du Temple" par un autre voyant, médium-guérisseur du Vaucluse, cousin d'un ex-haut dignitaire chiraquien rendu célèbre par l'émission télévisée Touche pas à Mon Poste (dans le cadre d'un "Nouvel Ordre Mondial Templier")... Ledit voyant mériterait aussi en soi un billet puisqu'il se dit descendant des ducs d'Aquitaine et des comtes de Toulouse et dit ici pouvoir répondre aux critères du Grand Monarque de la fin des temps...

Cette dame dans un SMS affirme que "l'occulte en elle est inné"...

Les révélations sur cette JJ permettent une immersion intéressante dans les connexions étranges et souvent nauséabondes de la bourgeoisie française. La dame apparemment s'emploie sous de faux profils à espionner les anti-pédo-criminalité et les "troller" (au point même d'usurper la fonction d'avocat sous une fausse identité). Elle est proche le Gérard Fauré le dealer marocain "du Tout Paris" (elle serait même de sa famille) qui dans un de ses livres dit que dans les années 1970 il faisait passer de la drogue dans des cadavres de bébés. Elle a même fait un "live" sur You Tube avec lui. On peut se demander si elle agit en "free lance", ou si elle n'est pas un peu télécommandée par certains groupes d'intérêt confidentiels, quelque chose qui pourrait avoir un rapport avec le Deep State... Un sujet assez romanesque. Sauf qu'il y a vraiment, dans la réalité, tous les jours, des enfants qui paient le prix de ces cocktails de connivences bourgeoises, de vices sexuels et d'occultisme.

Lire la suite

Que garder de Pasolini ?

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Les rapports hommes-femmes, #Béarn, #Cinéma, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Mes 20 ans, malgré tout ce qu'ils comportaient de concessions à l'hédonisme, au cynisme et à l'athéisme, ont été marqués par Pasolini, par son inactualité, par sa façon de filmer les paysans, de filmer Dieu. Encore à 42 ans, perdu dans mon aveuglement spirituel, je saluais quand même la position originale de ce cinéaste révolutionnaire sur l'avortement - voyez ici.

Je pourrais encore citer des phrases fortes dans Ecrits corsaires comme "le résultat d'une liberté sexuelle 'offerte' par le pouvoir est une véritable névrose générale. La facilité a créé l'obsession".

Le publiciste catholique américain E. Michael Jones rappelait encore que "Salo ou les 120 jours de sodome" montrait mieux qu'un sermon que la sexualité libre était un instrument du fascisme et qu'elle conduisait au meurtre.

Mais ce message moral n'est pas l'atout majeur de Pasolini selon moi (notamment parce qu'il n'est pas adossé à une orthodoxie spirituelle, mais c'est une autre affaire). Le centre de sa production est plus sociologique : c'est sa critique de la destruction du monde rural italien par la société de consommation (bourgeoise). "L'univers paysan (auquel se rattachent les cultures sous-prolétariennes urbaines et, jusqu'à il y a quelques années, celles des minorités ouvrières, comme dans la Russie de 1917) est un univers transnational qui ne reconnaît tout bonnement pas les nations (...) Les hommes qui peuplaient cet univers... étaient des consommateurs de biens de toute première nécessité. C'est sans doute cela qui rendait leur vie pauvre et précaire extrêmement nécessaire, tandis qu'il est clair que les biens superflus rendent la vie superflue(...) Du point de vue du langage verbal, on assiste à la réduction de toute langue à une langue communicative, avec un énorme appauvrissement de l'expressivité (...) Aucun gosse des bourgades des environs de Rome ne serait capable, par exemple, de comprendre l'argot de mes romans d'il y a dix-quinze ans et, ironie du sort ! il lui faudrait consulter le glossaire comme un bon bourgeois du Nord !" (article du 8 juillet 1974 p. 87).

En ce moment beaucoup d'esprits qui résistent à la dictature sanitaire mondiale demandent qu'on rende aux nations leur indépendance pour que des expérimentations à la suédoise ou à la biélorusse puissent être menées, loin de la corruption de Big Pharma. Même parmi les religieux j'entendais hier le Rav Dynovisz déclarer en tandem avec un sien interlocuteur que le mondialisme du Veau d'Or cherchait à détruire l'humanité en détruisant les 70 nations...

Certes les nations sont peut-être maintenant le dernier outil pragmatique pour échapper à la réduction mondiale en esclavage, mais il faut voir que les nationalismes "défensifs" d'aujourd'hui sont sur le point d'être laminés et annexés par l'Empire de Nemrod uniquement parce qu'ils ont, dans un premier temps, été les niveleurs du monde paysan primitif, les auteurs de son asservissement à travers le processus d'industrialisation et de consommation. Bref : le nationalisme n'a été qu'une étape du chemin de l'enfer qui mène aujourd'hui à la Nouvelle Babylone unificatrice hygiéniste, dématérialisatrice et transhumaniste.

Il y a peu, une lectrice de ce blog d'origine béarnaise me disait tout le bien qu'elle pensait de cet article que j'ai écrit il y a neuf ans à propos des mots gascons que ma mère glisse dans sa conversation en français (un article qui est encore parmi les plus lus de ce blog tous les mois). Mais le langage de ma mère - et dans une certaine mesure aussi celui de mon grand père - ne portait déjà plus, dans la seconde moitié du XXe siècle, son dialecte ancestral dans ses locutions quotidiennes qu'à l'état de vestige fantomatique, peut-être dans un effort désespéré de conserver quelque chose du réel, dans un monde déjà envahi par les émissions de Michel Drücker et la présence obligatoire devant l'écran du JT de 20 heures.

Ce que je garde donc du cinéma de Pasolini c'est surtout cela. Cette ultime tentative de porter à l'écran le réel de la Terre, à travers les regards des paysans, qu'il filme la Colchide de Médée, la Judée de l'Evangile selon Saint Mathieu, ou les Mille et Une nuits au Maroc. Il est si difficile aujourd'hui de percevoir ce qu'était ce monde là. Dans son article de 1974 que je citais plus haut, Pasolini disait en trouver encore des traces dans le Tiers-Monde, mais sur un mode là encore de plus en plus évanescent. Je ne suis même plus sûr qu'on puisse l'y trouver aujourd'hui. Et je ne vois plus ce qu'il peut rester de l'humanité, lorsque la Terre en elle a été aussi systématiquement éliminée, pour n'être réduite qu'au statut de slogan totalitaire, alibi de sa destruction complète.

Lire la suite

Les sanctions américaines tuent 40 000 vénézuéliens en deux ans

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Donald Trump

Lu dans "The Canary" :

"Alena Douhan est la rapporteure spéciale des Nations Unies sur l'impact négatif des mesures coercitives unilatérales sur la jouissance des droits de l'homme. Douhan s'est rendu au Venezuela le 1er février 2021 «pour évaluer l'impact des sanctions unilatérales sur la jouissance des droits de l'homme par les personnes vivant au Venezuela et par toute autre personne touchée».

Le 12 février, Douhan a publié ses conclusions préliminaires fondées sur «des consultations approfondies avec un large éventail d'interlocuteurs». L'expert indépendant de l'ONU a reconnu l'impact négatif des sanctions coercitives sur les droits de l'homme et a exhorté les banques européennes à «dégeler les avoirs de la Banque centrale du Venezuela». Elle a également souligné comment la pression pour un changement de régime «viole le principe de l'égalité souveraine des États».


Depuis que l'administration Barack Obama a déclaré le Venezuela «une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale» en mars 2015, le pays sud-américain est tombé sous l'un des régimes de sanctions les plus sévères au monde. Ces sanctions ont ciblé l'industrie pétrolière du Venezuela, coupant la principale source de revenus du pays.

Un rapport du Center for Economic and Policy Research (CEPR) a estimé que les sanctions américaines avaient tué 40 000 Vénézuéliens entre 2017 et 2018."

Voilà qui rappelle l'impact des sanctions américaines sur l'Irak dans les années 1990.

Lire la suite

Commentaire de M. sur mon roman "La Révolution des Montagnes"

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La Révolution des Montagnes, #Béarn, #Actualité de mes publications

La sociologue d'origine béarnaise (par sa mère), M., qui enseigne en région parisienne, vient de m'écrire un commentaire aimable sur mon roman paru en 2009, La Révolution des Montagnes. C'est un roman antérieur à ma conversion que je considère aujourd'hui symptomatique des égarements d'une vie sans transcendance, mais qui dit quelque chose aussi de la folie du monde que nous construisons depuis quelques siècles. J'en avais écrit le premier jet il y a 30 ans. Je l'ai profondément remanié ce roman 15 ans plus tard, en 2006 (il y a trois lustres). Il est intéressant que je sois conduit à me pencher à nouveau sur cette histoire tous les 15 ans.

Voici donc ce que M. m'écrit :

"J’ai lu avec grand plaisir votre livre envoyé très vite par votre éditeur.

Vous avez une belle plume, alerte et vive, qui fait sentir les situations. Ce fut un régal de vous lire et j’ai souri ou ri bien souvent.

L’indépendance du Béarn soutenue par une actrice de films pornos, il fallait le faire et la fin avec le projet de bébé shootés à la dopamine,  brrr ! Le tout dans les paysages magiques du Béarn…

L’ensemble est assez loufoque, revigorant et très bien enlevé !

Les seigneurs de la Vicomté du Béarn auraient sans doute apprécié, les différents registres de la vie cohabitaient sans doute plus facilement qu’aujourd’hui à l’époque.

Il y a de plus une réflexion très forte sur le pouvoir : les indépendantistes béarnais de votre livre ne sont pas les seuls à se battre sans grand programme pour une idée assez floue  et à se retrouver au prises avec toutes les embûches, à commencer par le refus de la population  de changer son mode de vie, pas si désagréable au fond. Et que fait Fulgaran une fois devenu président ? Pas grand-chose. Vous l’écrivez de manière implacable pp. 101 – 105 en particulier : « Il était évident qu’il n’y avait plus rien à faire, au sommet de ce nouveau pouvoir, si ce n’est le mettre en scène (…) il était donc inutile de continuer (…)» « en décrochant l’autonomie, leur mouvement était allé aux limites du possible et (qu’) aucun autre projet social ne serait à leur portée ». Tout ça pour ça… Cette réflexion pourrait inspirer bien des dirigeants qui s’accrochent au pouvoir ou cherchent à y accéder.

J’ai beaucoup aimé les pages émouvantes où vous parlez des chants béarnais et de Si canto (p. 44-45). J’ai été saisie par leur beauté et l’émotion qui s’en dégage. Elles me rappellent une rencontre en Béarn entre descendants d’émigrés Pyrénéens en Amérique (nous étions environ 150) où une fois à table, ces chants sont montés spontanément, nous renvoyant tous à notre histoire, nos amours enfouies, comme un fil qui nous unissait les uns aux autres sans nous connaître. Gorge serrée,  larme à l’œil et émotion garanties. C’est curieux la culture, au-delà de l’universel, on a tous un petit village qui nous fait battre le cœur plus que les autres. Cette émotion peut être partagée par des gens qui « n’en sont pas », heureusement, sinon, ça serait clocher contre clocher, cauchemardesque nationalisme. Les Béarnais de Paris accueillent du reste les « amoureux du Béarn », expression large qui écarte toute idée de filiation ethnique au profit d’un intérêt partagé."

Lire la suite

Ne pas désespérer

9 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Billets divers de Delorca

Devant la multiplication des cas de détresse notamment des enfants, des jeunes et des personnes âgées, sous le joug de la dictature sanitaire mondiale absurde que nous subissons, face à une maladie pourtant si peu mortelle mais dont nos médias ont fait l'alibi de notre réduction en esclavage, je prie chacun des lecteurs de ce blog de ne pas céder au désespoir, si, par hasard, ils en avaient la tentation. Ce blog, qui vous montre toutes les planifications des pandémies depuis vingt ans, les procédés de conditionnement utilisés, les mensonges sur les vaccins, les tests, les masques etc. n'est pas destiné à vous plonger dans la morosité, mais, au contraire, à vous encourager à cultiver une spiritualité forte, sans entrer d'aucune manière dans les jeux de yoyo émotionnel auxquels le système tente de vous soumettre dans le but de mieux casser vos capacités de résistance. Il faut que chacun prenne conscience du fait qu'il possède en lui une lumière susceptible de le placer sur un chemin de libération personnelle et collective. La voie de cette liberté spirituelle passe par une ascèse, et non pas par un abandon aux impulsions ou aux désirs ordinaires. Le chemin peut être rocailleux parfois. Mais on ne le parcourt jamais seul, car la partie visible et matérielle du monde n'est que le sommet de l'iceberg, et donc chacun doit se convaincre du fait qu'il sortira vainqueur de cette difficile bataille et qu'il recevra des soutiens surnaturels pour y parvenir tant qu'il restera sur la bonne route.

Vous qui lisez ce blog, si par hasard vous éprouvez le besoin de vous confier mais n'avez personne à qui vous adresser ou en tout cas personne suffisamment pourvu de foi pour vous aider, n'hésitez pas à me contacter via le formulaire de contact de ce blog ici. Je serai ravi d'échanger avec vous.

Lire la suite

Les signes occultistes affichés au Super Bowl 2021

9 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis, #Avortement

Il m'est arrivé de faire allusion au Super Bowl, qui est le championnat de football annuel de football américain. Je l'ai évoqué à propos de la chanteuse "illuminati" Monica Naranjo en le 15 février 2020, et de l'hommage au jouer de basket "illuminati" Kobe Bryant le 2 février 2020. Je voudrais dire un mot de celui qui s'est tenu le 6 février dernier en Floride et auquel même la revue française (?) les Inrockuptibles a accordé son attention.

Je précise que je n'ai aucun intérêt pour les championnats sportifs. Celui-là ne m'intéresse que pour les signes qu'ils mettent en scène (les groupes occultistes qui contrôlent toute la société du spectacle (et la Ligue nationale de football, FNL, subventionnée par Soros) tiennent en effet là une clientèle captive de plusieurs dizaines de millions de spectateurs scotchés à leur écran pour leur balancer à la mi-temps des "shows" qui sont autant de cérémonies occultes auxquels ils adhèrent énergétiquement sans même s'en rendre compte).

La palme de l'interprétation de ces signes sur You Tube revient cette année à l'Américain Casey Brown alias EnterTheStars, dont je vais ici vous communiquer les remarques, comme je l'ai déjà fait l'an dernier à propos de ses analyses il y a un an sur le serpent couronné (corona), le raton laveur (corona- raccoon), ou même quelques années plus tôt sur l'adrénochrome etc.

Mon propos va être un peu difficile à suivre pour les néophytes, mais ceux qui n'ont pas de curiosité pour ce sujet n'auront qu'à tout simplement ignorer ce billet.

EnterTheStars, depuis un certain temps, travaillait sur le globe (unisphère) du parc de Flushing Meadows à New York, qui est au centre du film hollywoodien Men in Black (1997) : c'est l'endroit où les extraterrestres dans le film sont supposés avoir débarqué sur la Terre.

L'année de la sortie de ce film, une réplique de ce globe fut inaugurée devant la Trump Tower. L'Unisphère a été construite pour la la foire internationale de New York de 1964. Elle était elle-même une réplique d'une sphère plus grande de la foire mondiale de 1939. Que Trump ait répliqué la réplique devant sa propre tour est d'autant plus étrange que sa famille avait déjà mis en scène cette sphère à la foire de 1939. The Queens Chronicle du 2 juin 2011 expliquait  Frederick Trump, le grand père paternel de Trump, patrons d'hôtels avait fait placarder cette affiche à droite en harmonie avec la sphère de l'exposition et son aiguille. Cette combinaison de la sphère et de l'aiguille est fréquente en architecture : il faut penser aux dômes avec les obélisques, au Vatican, à Washington etc. A un niveau occulte l'aiguille peut représenter la flèche d'Apollon qui amène la maladie et la guérit. Il est intrigant, remarque Casey, que Flushing Meadows, la maison d'enfance de Trump et le Trump Market fondé par son grand père en 1933 forment un triangle isocèle parfait (voir à gauche).

Le slogan de l'affiche de Fred Trump en 1934 "The home of tomorrow" a été repris avec une affiche semblable dans le film Back to the Future, film prédictof sur le 11 septembre qui fait système avec Donnie Darko et renvoie aussi à Trump sur d'autres points (par exemple l'expression "you're fired") comme on l'a déjà vu.

Des choses étranges se sont passées à Flushing Meadows, dont le nom complet est Flushing Meadows CORONA Park. En 2013 un spécialiste du paranormal, Bill Knell, rappelait que pendant la foire de 1964 et dans les années qui suivirent, des phénomènes d'Ovnis furent constatés au dessus de ce parc, puis un zoo a ouvert dans le parc en 1968 dont les loups se sont enfuits en 1977.

"Des rapports officiels, poursuit Knell, ont déclaré que douze loups se sont frayés un chemin à travers une clôture à mailles de chaîne entourant leur enclos et ont tué plusieurs autres animaux jusqu'à ce qu'ils soient repris par personnel du département des parcs et police. Cependant, un gardien qui travaillait là-bas à l'époque a déclaré qu'en faisant sa tournée, il avait trouvé plusieurs animaux disparus, pas seulement des loups, et d'autres morts. Les animaux morts ne semblaient pas avoir été tués par des prédateurs. Il a également déclaré qu'aucun des enclos ou enclos pour animaux n'avait été déverrouillé, endommagé ou altéré.

Il y a eu un certain nombre de cas étranges où les observations d'OVNIS sont associées à l'apparition ou à la disparition soudaine d'animaux. Les animaux trouvés absents des zoos se retrouvent ailleurs sans explication. Des animaux sauvages qui ne sont pas originaires d'une zone apparaissent soudainement dans cette zone également sans explication. Tout cela a tendance à se produire pendant les périodes où des ovnis sont observés à proximité.

Le gardien présent lors de l'événement de 1977 m'a contacté pour la première fois en 1989 au sujet d'un autre événement beaucoup plus inquiétant au zoo. Lui et plusieurs autres qui y travaillaient m'ont rencontré près de la zone du zoo. Il était en cours de reconstruction à l'époque et ils ont prétendu que la raison en était si dérangeante que j'ai encore du mal à comprendre l'énormité de ce qui s'est passé.

Après m'avoir vu dans un journal télévisé local parler d'une observation et d'un atterrissage d'OVNI majeurs dans le parc voisin de Kissena, plusieurs employés du zoo ont appelé ma hotline OVNI et ont demandé à me rencontrer. Après une conversation téléphonique avec l'un d'entre eux, je les ai rencontrés à Flushing Meadows Park et nous avons parlé de ce qui s'était passé au zoo. Cela a commencé avec deux nuits d'observations d'OVNI en 1987. Des boules de lumière vertes et blanches qui se sont formées en toutes sortes de formes ont plané directement au-dessus du zoo et ont causé des perturbations énormes aux animaux.

En raison de réductions budgétaires et du fait qu'il y avait des policiers dans le parc toute la nuit, les gardiens et autres employés du zoo n'étaient plus présents au zoo toute la nuit. Le dernier partait vers 23h et se présentait à nouveau vers 7h30 pour ouvrir le zoo aux autres employés. Le matin après les deux nuits d'observations d'OVNIS en 1987, le gardien et plusieurs autres employés ont ouvert le zoo et ont été horrifiés de trouver tous les animaux morts dans le zoo. Pas seulement mort, mais étrangement mutilé."

L'affaire est peut-être à rapprocher de celle des mutilations de chevaux en France en 2020 qu'on évoquait le mois dernier. Dans Men in Black, Will Smith dit que la Foire de 1964 n'était qu'une opération de couverture pour l'atterrissage des Ovnis. "They settled in Queens" répond son interlocuteur. Trump a inauguré sa sphère 33 ans après la foire de 1964, et 58 ans après celle de 1939, année 5757 du calendrier hébreu (la Trump Tower est dans la 57ème rue).

Si j'ai commencé par ce long excursus par Flushing Meadows, c'est parce que Casey Brown trouve une confirmation de ses recherches à ce sujet dans le fait que les spectacles de la mi-temps du Super Bowl le 6 février s'ouvrent sur une représentation, à gauche de l'écran, de l'unisphère de Flushing Meadows...

Une fois de plus le spectacle n'a pas déçu, non pas par sa qualité très médiocre, mais par son contenu propagandistes et par les signes affichés destinés à faire accepter l'agenda mondialiste.

Tout d'abord, en février 2020, il avait été remarqué que la scène avait la forme d'un coronavirus et l'omniprésence des smileys qui pouvait, selon certaines analyses, être rattachées à l'éclipse de décembre 2019 au début de l'épidémie chinoise.

Cette année, le portail d'accueil, outre l'Unisphère de Flushing Meadox Corona Park, mettait en scène les fleurs de lotus (fleurs des marécages que Trump était censé drainer, pour Casey c'est une référence à Kamala Harris, la vice-présidente qui a des chances de remplacer le vieux Biden en cours de mandat), aussi déployées à la célébration du Nouvel An à Seattle qui avait attiré l'attention avec sa soucoupe volante (les Ovnis comme à Flushing Meadows, et dans beaucoup de conditionnement mental de ce mois de janvier) et son "aiguille" renvoyant à l'obsession du vaccin.... Casey s'interroge aussi sur la référence à Pepsi (à droite de l'image de l'Unisphère) dans l'image d'accueil, qui avait été au centre de polémiques sur l'utilisations de cellules de foetus avortés dans ses recettes.

Il y a aussi dans cette imagerie au bout de quelques secondes de show des images étranges d'arrivées d'un Antéchrist, de démons ailés aux yeux rouges qui chantent dans l'obscurité. Et puis cette liste très inquiétante et très sombre de morceaux de musique :

Starboy
    The Hills
    Can't Feel My Face
    I Feel It Coming
    Save Your Tears
    Earned It
    House of Balloons/Glass Table Girls
    Blinding Lights

Casey Brown se penche sur les paroles de "Can't feel my face" du groupe Weeknd (habillé par Givenchy qui fabrique des T-Shirts "black illuminati") dont les ventes ont bondi de 385 % en un jour à cause des 68 millions de spectateurs : "Je ne peux pas sentir mon visage, mais au moins nous pouvons vivre pour toujours, toujours jeunes...". A 4 minutes 44 secondes, des hommes masqués dansent comme des zombies du Thriller de Michael Jackson. Cela renvoie aussi au "Eyes without a face" de l'illuminati Billy Idol dans les années 1980. Le guitariste a un masque vénitien de "Eyes wide shut".

A propos de programmation prédictive très sombre autour de la musique, je voudrais faire une parenthèse ici (pardon pour les diversions) autour de "The boy in the bubble" - le garçon dans la bulle -  (titre repris par divers groupes en 1991, 2011, 2018) en , car mettre les gens dans des bulles, notamment les enfants est assurément le programme actuel. Cette chanson sortie par Paul Simon en 1986, du temps où Madonna était la "reine de la pop", est un clip qui, à part une ouverture justement sur une fleur de lotus, et une référence maçonnique discrète mais bien visible (une écharpe maçonnique placée au bon endroit - min 2'57) nous administre en plein visage l'image d'une pyramide inversée qui tombe (image 2'26) sur des gens (un noir et un blanc, référence maçonnique, la dualité créée et dépassée, ordo ab chaos), puis l'image suivante est celle du chanteur en noir et blanc grand format façon "Big Brother" de 1984 : on ne peut pas annoncer mieux la dictature qui nous attendait. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer ce qu'écrivait en 1971 l'architecte chrétien spécialise de l'occultisme Jean-Gaston Bardet dans Mystique et Magie à propos de la préfecture en forme de pyramide inversée de Cergy-Pontoise (p. 362) : "D'après les analyses de Jean de la Foye, si les pyramides de Chéops et de Sakkara ont les mêmes émissions extérieures : Shin à l'envers au dessus de leur axe vertical... leurs alentours ne sont pas dangereux... Par contre une pyramide sur la pointe émet au dessus de sa base... C'est ce qui se passe à Cergy... Le préfet était littéralement mis dans des émissions de caractère infernal ! ... C'est un enfer matérialisé". En 1986, le chanteur est mis dans des émissions de caractère infernal. Je referme cette parenthèse pour montrer que tout cela vient de très loin.

Mais revenons à "The Weeknd"... The Vigilant Citizen avait montré il y a 6 ans que sa chanson "Can't feel my face" qui date de 2015 était sortie avec une vidéo qui montrait un démon qui venait initier le chanteur en le consumant. La vidéo de Starboy, l'autre chanson qu'il a chantée au Super Bowl, le montrait tué avec un sac en plastique transparent autour de la tête (toujours cet imaginaire de la bulle et de l'étouffement), puis il détruit une maison avec une croix lumineuse, avec ces paroles : "Nous ne prions pas pour l'amour, nous prions pour avoir des voitures" (n'oublions pas que dans la Bible les étoiles sont des démons, on comprend donc ce que signifie d'être le garçon d'une étoile, tout cela concerne en fait l'initiation occultiste et le contact avec les entités).

Dans le Super Bowl, Casey Brown remarque qu'à l'arrière-plan de la chanson de The Weeknd les mots qui s'affichent évoquent la distanciation sociale liée à la dictature sanitaire : "touch" (contact) "alone" (seul) "long enough" (durée assez longue), "feel nothing" (ne rien sentir). Tout ce que la pyramide inversée au dessus de nos têtes nous prépare est ainsi exposé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Tour d'horizon : Amériques, Afrique, Covid, nouvelles formes de MeToo etc.

8 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Revue de presse, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Les rapports hommes-femmes, #George Soros

En Equateur victoire revendiquée par le candidat socialiste Andrés Arauz. Même revanche sur le néo-libéralisme qu'en Bolivie. Pour autant on est loin de la dynamique "anti-impérialiste" des années 2000. Qu'a donné la victoire des socialistes (peronistes) en Argentine à part la légalisation de l'avortement ?

La Birmanie (Myanmar) subit le coup d'Etat militaire, et Haïti celui de son président Jovenel Moïse qui refuse le terme de son mandat.

En Birmanie les militaires ont accus les mesures anti-covid d'avoir empêché toute campagne tandis que, comme aux Etats-Unis, une fraude massive avait eu lieu. Mais il semble que le milliardaire George Soros soit à la manoeuvre derrière une action des étudiants et professeurs qui utilisent des symboles du film Hunger Games. Le chroniqueur de Big League Politics, Shane Trejo, rappelle que la prix Nobel de la paix ex coneillère spéciale de l'Etat aujourd'hui derrière les barreaux Aung San Suu Kyi appartient aussi à la galaxie des Opens society foundations.

Le Tchad  sans Soros se mobilise quant à lui contre la candidature de son président sortant - qui a déjà 5 mandats à son actif. La cour pénale internationale se déclare compétente pour les territoires palestiniens, ce qui promet de nouvelles mobilisations judiciaires. Biden retire son soutien aux Saoudiens au Yémen (sans doute la seule bonne mesure de son début de mandat), mais ne lève pas les sanctions contre l'Iran, tandis que Foreign Affair, l'organe de géopolitique du Conseil des relations étrangères, c'est-à-dire des grands banquiers occultistes de Wallstreet (notamment de la Fondation Rockefeller) le pousse à reprendre le chemin de la politique "optimiste" d'Obama envers Cuba. Poutine paraît secoué par les manifestations de soutien à Navalny, un politicien extrémiste qui pourtant ne pesait rien dans l'opinion avant son empoisonnement et son exfiltration vers l'Allemande.

Mélenchon défend les vaccins anti-covid cubain, chinois et russe. Maduro sur Twitter assure que le vaccin Sputnik V est le seul qui couvre 92 % des cas de Covid... Impossible de vérifier cette info. L'Afrique du Sud vient de suspendre son programme (alors qu'ils venaient d'en recevoir 1 million de doses). A cause de la trop faible protection contre leur propre variant. Il n'y a rien à attendre de ces vaccins de toute façon, sauf des effets secondaires dangereux (à commencer par celui de rendre plus vulnérable à la maladie dans un premier temps et favoriser l'apparition de variants).

Le 5 février, on apprenait le décès 2 jours lus tôt de Mme Marie-Claudine Fourrier, doyenne de Saône-et-Loire (110 ans)... Le 30 janvier la journaliste du Journal de la Saône-et-Loire
avait pourtant présenté sa vaccination comme une "victoire"... Elle a dû laisser à un collègue le soin d'annoncer son décès...  Le 2 février M. Camille Lehoux, doyen des Bretons (108 ans) est mort. Ouest France avait présenté sa vaccination 5 jours auparavant comme un grand succès...

Sur la scène de théâtre médiatique française, après la chasse aux prédateurs sexuels de la jetset avec les affaires Weinstein et Epstein, la chasse à l'inceste avec les affaires Duhamel, Berry et Pulvar. Evidemment toujours rien sur les crimes sexuels rituels, qui sont le coeur de la centrale nucléaire du système. Dans l'affaire Duhamel on s'attaque à tous ceux qui savaient, dans l'affaire Pulvar, Libération, le très clintonien Huffington Post, Mme Rossignol, chantre de l'avortement pour le compte du Grand Orient de France (on a le droit de le dire, le Cour de cassation le reconnaît), et Mme Rousseau, lobbyiste de l'euthanasie et de la Cop21, montent au créneau pour défendre la fille d'un ex-pape de l'indépendantisme martiniquais, Audrey Pulvar, la journaliste aux lunettes à 12 000 euros, proche du Crif, au cas où des gens voudraient lui reprocher d'avoir su et de s'être tue, comme pour l'entourage de Duhamel à la FNSP. La mise en cause des complicités est à géométrie variable.

Allez, pour finir ce tour d'horizon sur une bonne nouvelle : un coup de chapeau à cette coopérative qui veut relancer la ligne de chemin-de-fer Bordeaux-Lyon : vous pouvez y adhérer.

Lire la suite

Washington : Du cannabis offert à ceux qui acceptent la vaccination

4 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #George Soros, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le 18 janvier dernier, le New York Post expliquait qu'un groupe d'activistes du cannabis "DC Marijuana Justice" ( DCMJ) prévoit d'offrir au printemps des sacs-cadeaux à ceux qui reçoivent le vaccin COVID-19 dans la capitale nationale : le groupe prévoyait de distribuer gratuitement des sacs de ganja à Washington, DC, sur les sites de vaccination, "à la fois, selon leur porte-parole Nikolas Schiller, pour commémorer ce qui serait le début de la fin de la pandémie de coronavirus et ...le début de la fin de l'interdiction du cannabis aux États-Unis." L'opération s'appellera "Joints for jabs" (des joints pour des injections)

Nikolas Schiller, né en 1980, est un blogueur et militant végétarien. Ses oeuvres ont été vantées en 2008 par le Washington Jewish Week. Il a co-fondé DCMJ en 2013 avec Adam Eidinger, né en 1973, qui a fait ses premières armes de publiciste au Rabinowitz Media Strategies fondé par un ex-conseiller des Clinton. Il a été actif dans le lobbying pour le Dalai Lama, et surtout s'est rendu en Croatie au nom de l'Open society foundation du milliardaire George Soros. Il semble qu'Eidinger appartienne à l'aile gauche de la mouvance démocrate puisqu'il aurait été évincé du groupe de Rabinowitz pour son hostilité au Fonds monétaire international et qu'il se soit répandu en critiques de Monsanto en 2008. Il a pourtant en commun avec Soros non seulement un partenariat (semble t il dans les années 2000) avec l'Open Society, la proximité avec les Clinton, un même goût pour la marijuana (n'oubliez pas le temps où, en 2013, Soros, premier actionnaire de Monsanto à l'époque, rencontrait le président uruguayen Mugica pour lui faire accepter des cultures de marijuana transgénique dans son pays)... et la passion des vaccins anti-COVID-19.

Dès le mois de mai dernier George Soros, père des "révolutions de couleur", qu'on surnomme le "spécialiste du chaos" (connoisseur of chaos) annonçait dans Project Syndicate (un organe proche de ses idées) qu'il faudrait que les peuples du monde se vaccinent tous les ans. Et, en novembre dernier, le site d'Open society appelait à la création d'un "vaccin du peuple" accessible à tous. Il ne serait pas étonnant que l'Open society foundation subventionne directement "Joints for Jabs", mais depuis que les chercheurs de vérité enquêtent sur ce genre de choses, ce type de financement n'est plus affiché sur le Net...

Certains chercheurs comme le Pr Henrion-Caude rappellent (itw censurée du 15 janvier) que le vaccin génique ARN de Pfizer (mais cela vaut pour tous les vaccins ARN) qui est encore expérimental jusqu'en 2022 (de sorte que nous sommes tous encore des cobayes si nous le recevons) peut toucher l'ADN des gens par le biais du mécanisme de la reverse transcriptase via les spumavirus (des virus silencieux), ainsi que leur descendance ; que les effets secondaires dangereux non déjà relevés dans le cadre du protocole d'expérimentation (qui déjà relève de nombreux effets graves - 2,7 % de vaccinés incapables de travailler, plus que la mortalité du coronavirus) ne seront pas répertoriés en France dans le cadre de la pharmacovigilance... et que le vaccin, qui renforce la charge virale des patients, est mutagène comme de Remdesivir, donc possiblement à l'origine de "variants" dont on nous rebat les oreilles en ce moment (et il le sera encore plus dans l'avenir)...

Les initiatives pour "récompenser" les candidats à la vaccination révèlent l'inquiétude que suscitent les nombreuses résistances (légitimes) aux vaccins et aux politiques sanitaires répressives en Amérique et en Europe.

Lire la suite