Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le Mozambique victime de la malédiction du gaz

22 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Comme toujours là où sont découverts des gisements d'hydrocarbures apparait une guérilla (islamiste s'il y a des musulmans dans les environs, ou d'une autre idéologie si la religion dominante est différente).

Cette semaine la presse conservatrice pro-israélienne se mobilise autour de la situation du Mozambique à grand renfort de titres sensationnalistes. "Décapitation d'enfants au Mozambique" écrit aujourd'hui Judith Bergman sur le site du Gatestone Institute, un think tank fondé par Nina Rosenwald, héritière des magasins Sears, Rosebuck & Company (un article notamment relayé sur Tweeter par la juriste pro-Trump Elizabeth Yore) - le Telegraph à Londres avait choisi à peu près le même le 16 mars ("11 enfants et jeunes décapités au Mozambique").

L'article dénonce les exactions du groupe islamiste Al Ansar al-Sunna qui opère au Mozambique dans la région de Cabo Delgado (la 9ème réserve gazière du monde), ce qui a occasionné le déplacement de 500 000 personnes  (et le groupe a aussi attaqué la Tanzanie en octobre dernier), et chiffre le nombre de victimes dues à ses attaques à 1 300 civils tués. Il est publié onze jours seulement après que (le 11 mars) Washington a introduit Al Ansar al-Sunna dans sa liste d'organisations terroristes.

Comment interpréter cette mobilisation ?

La firme française Total s'est engagée l'an dernier à investir dans un projet d'exploitation off shore avec liquéfaction du gaz de 14,9 milliards de dollars, son plus gros investissement en Afrique de tous les temps malgré la prise par Al Ansar al-Sunna de la ville portuaire de Mocimboa da Praia en juin et en août 2020, alors qu'Exxon a dit retarder ses propres projets dans la zone pour cause de Covid.

Un article publié le 31 août dernier par le journal turc Daily Sabah, laissait entendre que la compagnie de mercenaires Wagner employée par le gouvernement mozambicain avait damé le pion à l'américain Blackwater (très actif en Afghanistan, Irak etc) dont le patron, Erik Prince, était un conseiller de Trump, Wagner ayant ensuite laissé la place à des sud-africains. Prince, qui cependant continue à fournir des hélicoptères et des navires, pourrait-il être derrière cette montée au créneau du Gatestone Institute sur le thème de la recrudescence de la violence au Mozambique pour pouvoir décrocher de nouveaux contrats ? Un article du spécialiste des compagnies de sécurité privée David Isenberg rappelait il y a trois ans qu'il était lié à Cambridge Analytica, la société accusée d'avoir piraté en 2018 50 millions comptes Facebook pour en exploiter les données, et qu'il avait un certain don pour jouer les influenceurs d'opinion.

Evidemment le Gatestone Institute qui aime insister sur le péril islamiste, se garde de détailler l'arrière plan sociologique de l'essor de ce terrorisme et le rôle des forces répressives et de l'exploitation gazière dans son développement.

Concernant la réalité sociale du Mozambique, rappelons que l'Islam représente 19 % de la population. Présent depuis le VIIIe siècle, il est à prédominante soufie. L'envoi de jeunes musulmans mozambicains dans des écoles coraniques d'autres pays d'Afrique de l'Est et du Proche-Orient a abouti dans les années 2000 au développement de groupes salafistes parmi lesquels est né Al Ansar al-Sunna qui est passé à l'action armée en 2017. Certains analystes estiment que la brutalité des attaques de ce groupe, maintenant affilié à Daech, est lié à la faiblesse de son implantation locale qui le voue à la surenchère. Les déplacements de population sont aussi liés à la répression gouvernementale largement déléguée à des mercenaires comme le groupe russe Wagner. L'institut gouvernemental américain IDA souligne que la plupart des militants du groupe islamiste sont des chômeurs attirés seulement pas l'appât du gain. La région, qui parle en majorité le swahili, est en effet très pauvre tandis que les ressources pétrolières et gazières vont largement au pouvoir central contrôlé par le FRELIMO qui a fait du Mozambique un des  25 pays les  plus  corrompus au monde.

L'organisation écologiste "Les amis de la terre" dans un rapport de juin 2020 expliquait : "Pour  construire  les  installations  on shore,  plusieurs  villages  entiers,  dont  les  populations  sont  dépendantes  de  la  pêche  et  l’agriculture,  ont  été  déplacés  par  Anadarko (une société américaine), puis Total. Même si leurs uniformes ont changé, ce  sont  les  mêmes  personnes  qui  sont  en  charge  du  lien  avec  les  communautés  sur  le  terrain.  556  familles  ont  dû  quitter  leur  village.  Les  habitant·es  de  Milamba  ont par exemple été déplacé·es à l’intérieur des terres vers le mini-village de Quitunda construit au beau milieu de Senga, où uniquement les maisons du maire et des enseignant·es étaient meublées. Beaucoup d’habitants de Milamba étaient à la fois pêcheurs et agriculteurs. Ils ont  en  compensation  reçu  des  terres  agricoles  totale-ment inaccessibles, à plus de vingt kilomètres du village. Il en va de même pour leur accès à la mer, quand les bus mis à disposition pour y accéder ne correspondent pas aux horaires de pêche. Cet éloignement géographique devient  un  obstacle  infranchissable  lorsque  règne  la  peur d’être pris pour des insurgés par l’armée et donc de se faire tirer dessus. Aujourd’hui, cette communauté se  retrouve  donc  privée  de  tout  accès  à  la  mer  pour  pêcher,  et  aux  machambas109  pour  cultiver,  autrement  dit,  de  tout  moyen  de  subsistance.  À  cela  s’ajoute  un  accès  détérioré  à  l’éducation,  quand  suite  à  un  vol  de  fournitures,  l’école  construite  dans  le  village  d’accueil  reste totalement vide. Anadarko avait prévu de prendre des terres au village de Senga pour les donner aux communautés de Milamba et Quitupo, ce qui a causé beaucoup de mécontentement. Aujourd’hui,  Total  se  rendant  compte  que  les  terres  prévues  par  Anadarko  ne  permettent  pas  de  répondre  aux  promesses  faites  à  la  communauté  de  Milamba,  il  empiète  encore  plus  sur  Senga  et  commence  également  à  le  faire  sur  le  village  de  Macala.  L’entreprise  cherche même à négocier des terres situées en dehors de l’autorisation délivrée par le gouvernement mozambicain. La population de Senga se retrouve donc privée de  beaucoup  de  terres,  entre  celles  requises  pour  les  communautés  déplacées,  celles  attribuées  à  d’autres  entreprises  (contractuels  et  prestataires  de  services),  et  celles  occupées  par  l’armée  mozambicaine,  qui  y  a  installé  au  moins  21  camps  militaires  autour  du  parc  d’Afungi.  Ces  relocalisations  hasardeuses  de  populations  en  majorité  musulmanes  vivant  initialement  sur  la  côte  (Milamba),  dans  un  village  majoritairement  catholique  (Senga)  sont  particulièrement  malvenues  dans le contexte actuel de déstabilisation de la région. D’autant  plus  que  les  compensations  sont  inférieures  pour les habitants de Senga qui ont dû abandonner des terres,  par  rapport  à  celles  octroyées  à  ceux  de  Milamba. Cela ne peut qu’exacerber les tensions ethniques déjà existantes. Les attaques des insurgés et les difficultés de transport entre Pemba et Palma rendent par ailleurs difficile l’obtention de produits de première nécessité à Palma."

Parmi ces populations spoliées et précarisées livrées aux exactions des mercenaires, il est facile aux islamistes de recruter des hommes de main volontaires pour le djihad... Mais cela, le Gatestone Institute dont les dirigeants sont proches du "Big Business" et de Blackwater ne vous le dira pas.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Faut-il croire Celeste Solum sur les plans de l'Agence fédérale des situations d'urgence ?

22 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Christianisme, #Vatican

Les lanceurs d'alerte sont souvent les uniques sources d'information fiables sur les structures opaques qui préparent notre avenir dans l'ombre. Mais beaucoup d'entre eux sont souvent de faux témoins, manipulés par des services secrets ou simplement victimes d'une dérive paranoïaque.

En ce moment il en est une que beaucoup de chercheurs de vérité (Mike Adams, Dave Hodges, David Icke, Henry Makow, James Perlow) interviewent ou relaient ses déclarations sur les réseaux sociaux : elle s'appelle Celeste Solum. Elle se présente comme une ancienne employée de l'Agence fédérale des situations d'urgence (Federal Emergency Management Agency - FEMA) américaine, mais même l'agence Reuters (le 1er juin 2010) a pris la peine de démentir ses thèses et de préciser que l'agence ne l'avait jamais comptée parmi ses employés.

Henry Makow résumait ainsi il y a peu le témoignage de Solum : " Avec la robotique, la plupart des êtres humains sont devenus redondants pour les Illuminati. Quand il y aura des famines et des pannes d'électricité géantes, les gens afflueront vers des «centres d'accueil» où ils seront internés et envoyés dans des camps de concentration où ils seront gazés ou guillotinés. L'objectif est de supprimer 90% de la population.

Les tests Covid sont destinés à collecter votre ADN. Les vaccins contiennent des cellules souches de foetus avortés et des protéines humaines qui ont été développées dans des plantes et des souris («un humain dans un costume de souris»). Ils contiennent également des «hydrogels» nano-renforcés - des nanoparticules qui fusionnent en permanence avec vos tissus, qui se connectent à un réseau informatique 5G lequel «surveille votre santé» à tout moment et déterminent si vous pouvez aller travailler ou acheter de la nourriture.

Concernant la nourriture, la viande sera progressivement supprimée et les rations des camps de concentration - «micronutriments» - seront introduites pour le grand public. On ne pourra plus aller au supermarché. Nous ne serons pas autorisés à «prendre quoi que ce soit à la nature» et devrons réduire de moitié notre empreinte carbone. 

 La FEMA estime que seulement 3% des propriétaires d'armes à feu résisteront à la confiscation des armes par la force.

 Ils font un inventaire de tout ce qui a une valeur matérielle. Toute propriété privée «sera fédérale."

Makow reconnaît qu'il est tentant de considérer Solum "comme une cinglée". Plusieurs indices le prouvent : "Elle a tendance à exagérer, quand elle dit qu'elle cultive 500 variétés de tomates dans sa ferme du Montana ou que «sept millions de drones» nous surveillent. Elle met beaucoup l'accent sur les changements cosmiques: "cycles de 2000 ans"; "le soleil s'est silencieux" et la "magnétosphère" s'est affaiblie. Nous sommes, dit Solum, à la "fin des temps". Elle affirme qu'un deuxième virus de Wuhan a été libéré. un "destructeur de plantes" qui a décimé ses vergers dans le Montana."

D'un autre côté, observe Makow, la folie actuelle de nos dirigeants semble donner raison à Solum : "Des milliards de dollars ont été dépensés et des millions de vies ont été perturbées ou détruites pour un virus qui a un taux de mortalité de 0,25%. 68 000 Britanniques ont été condamnés à une amende pour avoir enfreint le confinement. Un jeune couple a été terrorisé par une équipe de police spéciale (SWAT) de 12 personnes qui croyaient qu'ils organisaient une fête. Une mamie de 82 ans regardait la télévision au lit lorsque la police est arrivée pour lui reprocher d'avoir pris le thé dans son jardin avec deux amis plus tôt dans la journée.   Un restaurateur du Michigan a été menotté et incarcéré après avoir publiquement averti les Américains qu'ils étaient réduits en esclavage"

En réalité il semble que les propos de cette dame, comme ceux de beaucoup de chercheurs de vérité, méritent un examen attentif. Tout n'est pas exact, mais tout ne peut être rejeté en bloc. L'objectif dépopulationniste est affiché depuis longtemps dans les Georgia Guidestones, dans des films d'anticipation hollywoodiens, dans des représentations artistiques à référence maçonnique comme à l'aéroport de Denver, et dans les discours écologistes depuis le Club de Rome jusqu'aux déclarations de Bill Gates. Sur la présence de cellules de foetus dans les vaccins, elles sont effectivement utilisées dans la recherche vaccinale : c'est le cas des vaccins de Pfizer et Moderna qui ont  utilisé des cellules fœtales d'un avortement pour des tests précoces,  et du vaccin de Johnson and Johnson qui les utilise aussi dans sa production, ce que néanmoins la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du Vatican a malheureusement validé. La tendance à gêner toujours plus l'exploitation agricole est confirmée par des règlementations de plus en plus sévères en la matière dans tous les pays développés. La volonté de désarmer les populations qui a atteint tous ses objectifs en Europe,est soutenue aux Etats-Unis par des milliardaires très investis dans la promotion du Nouvel ordre mondial écologique avec des manifestations où l'on exhibe des yeux d'Horus (avec d'ailleurs un financement par le planning familial dépopulationniste : tous ces causes s'entrecroisent). La propriété collective est souvent mise en avant par les apôtres de la "grande réinitialisation" (great reset).

D'ailleurs même sur les tendances magnétiques solaires actuelles, il y a du vrai dans le propos de Mme Solum. Pour les Chrétiens, je renvoie à cet intrigant livre de Charly Buttafuoco qui réunit des données scientifiques sur le sujet et les fait converger avec une réflexion sur la danse du soleil de Fatima en 1917.

Il y a peut-être ici ou là des exagérations ou des approximations, mais cette publiciste expose par ses déclarations des soupçons très présents dans l'air du temps, et que viennent alimenter de nombreux éléments factuels.

On notera que Solum développe depuis peu à la suite de Tim Alberino une thématique sur la "biodéfense d'Apollon", qui renvoie à cet imaginaire d'Apollon (dieu qui apporte guérison et maladie, protecteur des troupeaux et de la jeunesse - de la réduction des jeunes au statut d'animal grégaire - , annonciateur des nouveaux âges) qui était très présent autour de Trump, comme l'avait repéré Enterthestars (son tableau du char d'Apollon conduit par l'Aurore dans la Trump Tower, et les échos dans certains films qui renvoyaient à cela). Le Programme Apollon pour la Biodéfense (Apollo Program for Biodefense) est un document qui a été publié en janvier dernier par la Commission bipartisane de biodéfense, un think tank lancé par des responsables démocrates et républicains américains en 2014 pour étudier les menaces biologiques, financé par Big Pharma, qui prône le développement de vaccins de thérapie multi-pathogène (qui permettra d'introduire plusieurs composantes nouvelles dans les vaccins), avec des tests systématiques quotidiens, et une information permanente des organes médicaux et des compagnies nationales sur votre état de santé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Washington volerait le blé syrien dans sa zone d'occupation

19 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Non content de soumettre le peuple syrien encore convalescent de la guerre à un embargo injuste et de l'empêcher de bénéficier pour sa reconstruction des ressources des champs pétroliers qu'il occupe au nord-est du pays, Washington volerait aussi le blé dans cette zone.

L'agence officielle syrienne signale aujourd'hui que des sources locales ont signalé qu'un convoi de 17 camions chargés de blé syrien volé dans les silos d'al-Toubya dans la région de Rmelan s'est dirigé vers l'Irak sous la protection de véhicules de milices pro-américaines. Le même vol s'était déroulé le 16 mars.

La nouvelle tombe à l'heure où Biden met ses pas dans ceux de l'Etat profond en ce qui concerne les provocations contre la Chine, la Russie, la Bolivie, le Venezuela, l'Iran...

Elle est a prendre avec précaution dans un contexte de guerre où la vérité est souvent "la première victime"  selon la formule bien connue. L'an dernier un article de SANA repris par des médias russes sur le fait que les hélicoptères Apache brûlaient les champs de blé donnaient lieu à controverse.

Mais elle est loin d'être improbable. En juin 2019, un expert du think tank proche du Parti démocrate américain, le Center for a New American Security - CNAS (financé par le complexe militaro-industriel, des gouvernements occidentaux et l'Open Society de Soros), Nicholas Heras, avait suggéré dans une interview à l'AFP que "le blé peut être utilisé comme un instrument de pression sur le régime d'Assad", comme l'avait mis en valeur CNAS sur son compte Twitter (voir l'article de l'excellent site Gray Zone à ce sujet).

Signalons au passage que CNAS est a été présidé par Victoria Nuland, qui avait joué un rôle clé dans le coup d'Etat de Maidan en Ukraine comme sous-secrétaire d’Etat aux affaires européennes et eurasiatiques de l’administration Obama comme on l'avait signalé en 2014 dans un article publié sur le site aujourd'hui disparu "Esprit corsaire" de Richard Labévière mais toujours disponible sur notre blog ici. On touche là une fois de plus au coeur du dispositif belliciste démocrate états-uniens toujours actif sur tous les théâtres d'opération planétaires.
En septembre dernier 7 000 enfants souffraient de la faim en Syrie, alors que ce pays avant la guerre était autosuffisant sur le plan alimentaire.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite