Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le Dr Fleming à propos du vaccin Pfizer

31 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates

Le 25 octobre dernier, le Dr Rochard Fleming, cardiologue spécialisé en médecine nucléaire et préventive, engagé avec le Prix Nobel Luc Montagnier et le neuroscientifique Dr Kevin McCairn dans une action devant la Cour pénale internationale (CPI) contre la politique de vaccination du gouvernement britannique, a publié une vidéo sur le vaccin anti-Covid Pfizer BioNTech. Comme on pouvait s'y attendre un peu, il dément les trouvailles du "philosophe" polonais Zalewski, au moins pour les doses qu'il a examinées.

Il est en revanche préoccupé par les découvertes de deux chercheurs aux Etats-Unis et au Japon concernant l'intéraction entre le vaccin et le sang : il a constaté au microscope que l'introduction du Pfizer BioNTech fait disparaître la couleur rouge de l'hémoglobine en quelques minutes, ce qui signifie que l'oxygénation ne se fait plus et les globules se mettent à coaguler formant des caillots. Il trouve aussi des déchets cristallins qui normalement n'auraient pas dû passer le contrôles de qualité. Par contre pas de graphène, pas de micro-puces, pas de formes de vie non identifiées.

Si les experts de la Food and Drug Administration (FDA) américaine ont validé ce vaccin (indépendamment du fait qu'il est encore en phase 3 d'expérimentation) malgré la présence des déchets «cela signifie soit qu'ils n'ont pas examiné le produit, soit qu'ils ont décidé qu'il existe une nouvelle norme de déchets autorisée dans vaccins médicamenteux qui ne sont autorisés dans aucun autre produit de la FDA », et ce peut-être la base de nouvelles poursuites légales devant la CPI (qui sont déjà étendues au delà de l'Angleterre à la France, à la République tchèque et à la Slovaquie) a déclaré Richard Fleming.

Fleming a publié début septembre " Is  COVID-19  a Bioweapon?  A  Scientific  and Forensic Investigation" qui démontre la fuite intentionnelle du virus SARS-CoV-2 préparé en laboratoire, au marché de produits frais de Wuhan en Chine en 2019.

On notera au passage que le vaccin russe Sputnik V (non reconnu par l'Union européenne mais très diffusé ailleurs) n'est pas forcément en meilleure position puisque l'Afrique du Sud et la Namibie viennent de le suspendre car ils estiment qu'il favorise la propagation du SIDA. Développé par le Gamaleya Research Institute of Epidemiology and Microbiology, le vaccin fusionne deux constructions différentes à vecteur d'adénovirus basées sur l'adénovirus de type 26 (Ad26) et l'adénovirus de type 5 (Ad5). Ce dernier élément neutraliserait la résistance au VIH.

Lire la suite

La Pologne face à l'ogre européiste

27 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Christianisme, #Les Stazinis, #George Soros

La Pologne, martyre des grands empires au XIXe siècle et sublimement défendue à l'époque par le christianisme libéral français (Montalembert, Lamennais, Lacordaire), puis encore martyre des totalitarisme au XXe siècle, doit en ce début de nouveau millénaire affronter l'hydre européiste.

Le 7 octobre, le Tribunal constitutionnel polonais (dont nos médias à la solde de la finance internationale n'hésitent pas à attaquer la présidente Mme Julia Przyłębska) a confirmé la supériorité de la constitution de la république sur la législation de l'Union européenne, ce qui remet en cause la doctrine des institutions bruxelloises posée dès 1964 par l'arrêt Costa c/ ENEL. Le tribunal statuait à propos d'une loi de 2019 instaurant une chambre disciplinaire en son sein.

La Commission européenne, par la voix du commissaire Didier Reynders, s'est très vite déclarée "préoccupée" par cette et a fait savoir que l'UE "utilisera tous les outils" à sa disposition pour protéger la primauté du droit européen qui se trouve "au coeur de l'Union".

Le couperet est tombé ce 27 octobre, où la Cour de justice de l'Union européenne a décidé que Varsovie devra verser un million d'euros par jour tant qu'elle n'aura pas abrogé la loi litigieuse, tandis que Bruxelles tarde à valider sur le plan budgétaire le plan de relance polonais (et celui de la Hongrie) en application d'une ordonnance du 14 juillet suspendant la loi.

Bruxelles s'indigne aussi de l'adoption par le parlement polonais d'un texte de loi (pourtant salutaire) limitant les capitaux étrangers dans les médias nationaux, notamment la chaîne de télévision privée TVN, succursale du géant américain Discovery via une société enregistrée aux Pays-Bas (une législation similaire affectant le financement des ONG et des établissements d'enseignement en Hongrie est sous les fourches caudines des fascistes européistes en ce moment). Elle a également dans son collimateur une loi de prescription de 30 ans sur l'appropriation des biens confisqués pendant la seconde guerre mondiale.

Discovery a pourtant déjà trouvé une parade pour contourner la future loi «lexTVN» en obtenant le 17 août une autorisation d’émettre pour TVN24 à partir du 27 septembre aux Pays-Bas pour une période de cinq ans.  Le pénible secrétaire d'Etat  de Biden Antony Blinken s'est néanmoins fendu d'un avertissement écrit à la Pologne. Nul ne sera surpris d'apprendre que George Soros (Soros Fund Management) a investi en mai dernier dans le groupe Discovery.

Le point faible du gouvernement polonais sur ce genre de dossier est qu'il souhaite malgré tout obtenir les fonds structures de l'Union européenne, et sera donc prêt à des compromis à cette fin.

Lire la suite

Pénuries, Soudan, missiles hypersoniques, Afghans aiguillés vers l'Europe

26 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Revue de presse

Les actualités géopolitiques sont un peu inattendues en ce moment. Je vous les livre en vrac telles que les lis ce soir. Les Russes sont heureux de voir l'Union européenne se diviser sur la tarification de l'électricité (avec la France et l'Espagne - où la flambée des prix met en péril l'avenir du secteur énergétique - qui voudraient renationaliser ces tarifs pour les désindexer du prix du gaz, et l'Allemagne et ses alliés qui s'y opposent) au risque d'aboutir à un black-out cet hiver. Divers médias israéliens se félicitent du coup d'Etat au Soudan dont ils ont trouvé l'évolution pro-sioniste trop timide (c'est Al-Manar qui le raconte). Moscou en proie au Covid (le fou de Jirinovski s'est fait vacciner six fois) s'inquiète d'une possible pénurie de camionneurs comme en Europe (une pénurie assez étrange que l'on explique par des salaires insuffisants) avec de fortes conséquences sur l'approvisionnement des magasins.

Et puis on nous dit que la Russie aurait pu livrer récemment une technologie de missiles hypersoniques à la Chine et à la Corée du Nord indétectables par les radars du Pentagone, ce qui changerait profondément l'équilibre des forces en Asie. Et encore que les Américains ont transformé leur base kosovare de Camp Bondsteel en "sous-Guantanamo" vers lequel ils ont exfiltré une soixantaine d'Afghans "suspects" (parmi les 60 000 accueillis sur leur sol). Des milliers d'Afghans aux Etats-Unis sont en attente d'être redispatchés en Europe notamment. L'Ukraine serait prête à en accueillir 5 000, et Lyoubov Steputchova de Pravda.ru prédit une application prochaine de la charia dans par les tribunaux ukrainiens comme celle qu'a admis en 2018 la justice britannique en matière de divorce. En tout cas aujourd'hui la pénurie alimentaire sévit en Afghanistan.

On sent les Etats pris dans des rapports de forces très instables au dessus d'un abîme de crise économique possible à tout instant. Cela me surprend toujours qu'il y ait des gens qui soient candidats à la présidence de la République dans un contexte mondial aussi difficile.

Lire la suite

La France carthaginoise

26 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #La gauche, #Divers histoire, #Billets divers de Delorca, #Lectures

Pierre Leroux, communiste chrétien - quoiqu'hérétique, il croyait en la métempsyhcose (1797-1871) : "Je suis né vers le temps où la Convention luttait contre le négociantisme anglais, où Saint-Just dénonçait à tous les peuples de la terre la Carthage moderne. Et je vois la France carthaginoise, et le négociantisme au gouvernement, ou, comme on dit aujourd'hui, aux affaires !" (Malthus et les Economistes, 1849).

Lire la suite

Chomsky veut mettre les non-vaccinés en quarantaine

25 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Les Stazinis, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #Colonialisme-impérialisme

Ayant collaboré jadis à un ouvrage collectif sur le célèbre linguiste militant anti-impérialiste américain Noam Chomsky, il me faut ici préciser que je suis en total désaccord avec sa position actuelle sur les vaccins anti-covid, tout comme je n'approuve pas celle de son disciple Jean Bricmont. En minute 9'14 de cette vidéo du 24 octobre 2021 sur la chaîne Primo Radical de You Tube (cf ci-dessous) il déclare à propos des non-vaccinés : "Si les gens veulent se sentent libres de tuer les autres, désolé, la communauté a le droit d'user de la force (workforce) et de se défendre contre eux. Si vous voulez encore vous sentir libre de tuer les autres, allez ailleurs".

"Les gens vaccinés peuvent malgré tout répandre la maladie" lui oppose l'intervieweur : "Désolé, ces probabilités sont extrêmement basses. Voyez comme les hôpitaux sont débordés dans des Etats non vaccinés comme l'Idaho, l'Alabama qui sont des Etats non vaccinés, par presque 100 % de non vaccinés" (logique remarquez puisque peu de gens y sont vaccinés, mais il oublie le cas des Seychelles ou d'Israël où beaucoup de gens étaient vaccinés et les hôpitaux ont été remplis de gens vaccinés malades...).

Cette vidéo démontre l'absence de compréhension de la part de Chomsky de ce qui se trame réellement derrière l'intox anti-Covid. J'avais déjà dénoncé en mai la manière dont Chomsky soutenait l'administration Biden et criminalisait l'opposition républicaine sur la question climatique. Cela rejoint aussi mes précédentes remarques plus générales sur la gauche pro-vaccin et le piège du progressisme dans lequel elle est prise. Les masques tombent.

Lire la suite

Des nouvelles du débat sur le vaccin anti-Covid

21 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Le débat sur les vaccins anti-Covid est tellement censuré et verrouillé par des acteurs tenus par des conflits d'intérêt (voyez par exemple à quelle vitesse en septembre une vidéo d'A. Henrion-Caude interrogeant les risques du vaccin sur la fertilité des filles et des garçons a été supprimée de You Tube en septembre), que chacun doit rechercher des informations auprès de chercheurs indépendants qui, eux-mêmes, ne peuvent évidemment avancer leurs informations avec la même certitude que s'ils avaient derrière eux un laboratoire capable de certifier la validité de leurs trouvailles (c'est pourquoi d'ailleurs le professeur Raoult a fait l'objet d'attaques si violentes car lui dirigeait un institut prestigieux et avait toute la légitimité requise pour ramer à contrecourant sur des sujets clés comme la prise en charge médicale du Covid 19).

Ainsi j'écoutais hier sur Odysee  une interview de début septembre du Dr Julien Devilleger dont j'avais déjà signalé cet été les expériences sur le magnétisme des vaccins. Même si je suis en désaccord avec certains de ses partis pris métaphysiques (quand il parle des chakras), ses résultats sont intéressants puisqu'il trouvait 46 % de magnétisme chez le vaccinés contre 7 % chez les non-vaccinés. Mais il faut reconnaître que son étude se rapporte à un nombre assez faible de personnes. Et il admet la difficulté qu'il y a par exemple à vérifier la question de savoir si les vaccinés émettent des ondes susceptibles d'être captées par la Wifi car personne n'a pu tenter l'expérience dans une cage de Faraday. Son interview mérite d'être écoutée, notamment le passage où il explique que le magnétisme qu'il a constaté est corrélé à de fortes douleurs à l'endroit de la piqûre. Il n'exclut pas que, dès lors que le vaccin est en phase 3 d'expérimentation (ce que le ministre Véran a essayé de nier à la télévision, mais il a dû être démenti par les menteurs du journal Le Monde le 8 juillet sur ce point), on puisse avoir comme l'ont affirmé des indépendants en Europe de l'Est qu'il puisse y avoir un tiers d'injectés au placébo (sérum biologique).

Je ne sais pas trop quelle importance il faut accorder aux références spirituelles des gens, mais c'est vrai que ça m'ennuie de voir beaucoup de guérisseurs et de gens qui travaillent avec les djins ou de gens qui adoptent leur vocabulaire dans le combat anti-pass sanitaire. Cet été, j'ai dialogué avec un blogueur évangélique du Morbihan en lui faisant remarquer que le journaliste Richard Boutry, ex journaliste de France 3 puis de France Soir , icône anti-pass, avait un vocabulaire très New Age. Il m'a reproché de créer de la division, et a ajouté que je me battais sur le pont alors que les gens se battent bêtement sur le pont alors que le navire coule. Sauf que quand Boutry en vient à faire de la pub pour les thèses de l'alchimiste néo-païen Allan Duke sans chercher à prendre du recul sur ses présupposés comme moi-même je l'avais fait dans ce billet, il agit sur le monde invisible dans un sens qui ne sera pas historiquement favorable au combat anti-pass.

Le journaliste Guy Boulianne accorde au cours des dernières semaines de l'intérêt aux propos du lieutenant-colonel à la retraite de l’armée américaine, Royston Potter qui lui même synthétise les découvertes des docteurs Carrie Madej et Franc Zalewski. Je vous les livre comme je les lis, en émettant un peu plus loin des réserves sur Mr Zalewski.

Carrie Madej décrit les étranges particules jamais vues auparavant et qu’elle a pu observer au microscope x 400 en analysant le contenu des injections ARNm de Moderna et Johnson & Johnson…  Elle a d’ailleurs identifié le parasite synthétique sous le nom « hydra vulgaris ». Le Dr Madej est une spécialiste en médecine interne et elle a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine médical. Elle est diplômée de la Kansas City University Of Medicine Bioscience College of Osteopathic Medicine School en 2001. Elle affirme qu'après avoir fréquenté de près des responsables du système médical et de l'intelligence artificielle qui prétendaient nous contrôler, dans la même logique que Craig Venter (qui parlait déjà d'injecter des substances en les faisant passer pour des vaccins) elle a dû quitter les Etats-Unis pour se rendre en république dominicaine pendant 5 ans à cause des menaces dont elle faisait l'objet (beaucoup de médecins holistiques ou des lanceurs d'alerte, mais aussi des médecins "classiques" ont perdu leur vie en dénonçant les projets de Big Pharma au cours des dernières années).

Il faudrait que d'autres chercheurs puissent confirmer cette découverte inquiétante (d'autant qu'EnterTheStars, lui qualifie Carrie Madej de "New Age Christian"...) . L'autre enquêteur qui témoigne avoir trouvé  ce type de parasite dans certains vaccins est Franck Zalewski. Guy Boulianne le présente comme "un docteur polonais" mais qui est docteur en philosophie spécialiste autoproclamé en minéralogie, ce qui m'inspire quelque méfiance car il est vraiment éloigné du domaine de la médecine...

Il dit lui aussi avoir trouvé dans le vaccin Cominarty de Pfizer un organisme parasitaire qu’il surnomme "la chose".  « C’est pourquoi il y a du graphène ajouté à l’intérieur des vaccins, qui nourrit l’œuf », dit-il (peut-être à rapprocher de l'oeuf orphique qu'EnterTheStars trouvait dans l'animation "I Pet Goat 2". Il s'agit d'une forme de vie insolite à base d'aluminium/carbone. On ne les trouve que dans certains vaccins d'autres étant seulement à base de solutions salines pour ne pas effrayer les populations.

Royston Potter rattache cette découvertes aux technologies de l'Internet of Bodies . Il interprète cette substance comme étant une matérialisation du thème spirituel une semence de serpent : un thème qui revient aussi souvent chez EnterTheStars. La Science fiction a déjà bien préparé les esprits à tout cela.

Certains remarquent en commentaire des vidéos de Zalewski que ces filaments font penser à la maladie des Morgellons.

Attention quand même en ce qui concerne ce Franc Zalewski : il est adepte de théories bizarres sur les visites d'extraterrestres sur Terre pendant la Haute antiquité comme il l'a révélé dans cette vidéo sur l'archéologie de Malte... Il n'est pas sûr que ses recherches ne présentent pas des garanties de sérieux suffisantes...

Je voudrais aussi signaler à titre de piste de réflexion, mais sans en tirer de conclusions, cette bizarrerie relevée par A Call for an Uprising du fait que beaucoup d'éclairages urbains aux Etats-Unis ces derniers temps sont devenus pourpres. Les médias ont évoqué des erreurs techniques (aussi peu vraisemblables en réalité que les alibis mis en avant pour les pénuries dans divers secteurs économiques depuis quelques mois). Le thème peut-être mis en rapport avec la future bioluminescence des vaccins, préparée par le brevetage des patchs quantiques à la luciférase de Bill Gates.

A suivre...

 

Lire la suite

"Vaincre Macron" du chrétien communiste Bernard Friot

9 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Programme pour une gauche décomplexée, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Débats chez les "résistants"

Il existe une détermination apocalyptique du sens de l'histoire, mais on ne peut en déduire qu'il faille s'abandonner à la contemplation passive des complots antéchristiques pour, au sein des élites, réduire l'humanité en esclavage (qui ne sont qu'une partie des complots des forces des Ténèbres menés à tous les niveaux contre l'humain, et dont nous sommes complices par nos vices et nos aveuglements) : le devoir de charité nous impose de continuer, humblement, à tenter d'aider la société dans laquelle nous vivons et oeuvrer à son organisation pour limiter les effets désastreux (aliénants) de l'exploitation économique et morale. C'est pourquoi on ne peut pas négliger l'analyse économique pour s'en tenir à une posture purement moralisatrice, même si la morale est aussi nécessaire et non entièrement réductible à l'économie.

Et donc, à titre personnel, même si j'ai dépassé le clivage droite gauche, je continue d'évoquer de temps en temps la réflexion sur la transformation sociale que j'avais menée dans mon livre (ma brochure) "Programme pour une gauche française décomplexée" (paru il y a quatorze ans au Temps des cerises, et republié depuis) et continue à dialoguer avec la pensée marxiste, comme je l'ai fait il y a peu à propos du "chrétien révolutionnaire" communiste Loïc Chaigneau. Je veux aujourd'hui parler d'un autre chrétien communiste, ex prof de sociologie à Paris X-Nanterre, membre du PCF, Bernard Friot, et plus précisément de son livre publié en 2017 "Vaincre Macron".

L'intérêt premier de ce livre, dont je trouve le titre un peu réducteur, est de rappeler que le travail doit appartenir aux travailleurs. Par là ceux-ci peuvent s'approprier le pouvoir social sur le monde et sur eux-mêmes, ce qui est une façon de poser la question sociale en des termes diamétralement opposés aux théories de la régulation et au misérabilisme du discours en faveur du revenu universel garanti que même Soros soutient en vue d'imposer un gouvernement mondial (mais c'est la même chose pour ceux qui soutiennent le projet au niveau national). Comment prétendre encore sauver le pouvoir du travailleur sur le fruit du travail quand la religion actuelle de l'intelligence artificielle menace de supprimer tout travail humain ? Voilà une question qui vient immédiatement à l'esprit et l'on peut se demander si l'espoir communiste de réappropriation du travail ne procède pas d'une volonté chimérique de repousser une apocalypse déjà largement commencée dans le processus du Great Reset du Forum de Davos, mais c'est un point que nous ne pourrons aborder qu'après avoir détaillé plus en détail les thèses du "Vaincre Macron".

Le point important du livre de Friot est qu'il part de l'existant, et notamment de l'héritage communiste qui existe en France à travers la grande conquête que fut la création de la Sécurité sociale sous la houlette du PCF en 1946 (une expérience que j'avais évoquée dans mon livre sur la résistante communiste Denise Albert), un héritage que la culture bourgeoise mainstream déforme, mais qui au départ était conçue pour permettre aux salariés de contrôler directement la redistribution au titre de l'assurance maladie et des retraites d'un tiers du fruit de leur travail prélevé sous forme de cotisations obligatoires. Friot fait un récit brillant et synthétique de cette conquête sociale qui ne doit rien contrairement à ce que prétend l'histoire officielle à une harmonie préétablie gaullo-communiste.

L'autre conquête de nature communiste quoique moins directement liée à l'exercice formel du pouvoir politique par le PCF c'est la définition du salaire comme attaché à une qualification, donc à une participation au procès de production, une valeur propre de l'individu dans son emploi et même au delà et non pas à la valeur de la force de travail, salaire attribué à vie indépendamment de sa part dans la valorisation du capital (que ce soit pour un médecin à qui la sécurité sociale fournit une rémunération après même la fin de son activité professionnelle, par répartition de la part de richesse socialisée, pour un fonctionnaire à travers son statut).

Le salariat n'a donc pas été seulement une prison pour la classe ouvrière comme l'a prétendu par exemple Castel, mais par les revendications syndicales (spécialement de la CGT au XXe siècle), qui ont abouti à la définition du patron comme employeur (astreint aux obligations du code du travail), il a abouti à une sorte de front commun des salariés, ouvriers et cadres confondus a pu se créer (p. 44), ce qui explique que le capitalisme aujourd'hui s'acharne à détruire le salariat pour le remplacer par la sous-traitance et le travail indépendant comme au XIXe siècle.

Il y a donc eu une mise en place d'une sortie du capitalisme déjà présente. Par exemple avec la fonctionnarisation des soignants (même libéraux) qui inaugure les "prémices d'une production communiste de la santé".

Le problème avec le néo-libéralisme, nous dit Friot, c'est moins le déplacement de la répartition de la valeur au bénéfice du capital, mais celui du contrôle accru de la bourgeoisie sur la production. Face à cela il ne faut pas demander une meilleure répartition de la richesse mais une meilleure valorisation du producteur. La caisse d'amortissement de la dette sociale est une machine à payer des intérêts aux créanciers. Le gel des cotisations remet en selle les régimes complémentaires aux coûts de gestion bien plus onéreux que le régime général de sécurité sociale. L'indemnisation des chômeurs au pro rata des cotisation brise la logique d'un salaire à la qualification personnelle à vie hors du cadre de l'emploi, de même que l'indexation (en 1986) des retraites sur les prix et non sur les salaires pour ne plus en faire un salaire continué, le projet de Macron de transformer la retraite en récupération des cotisations versées, l'alignement du salaire sur la performance etc. Le RMI est une "aide aux pauvres" dont le concept se substitue à celui de salaire.

Pour contrer cette réaction Bernard Friot propose un combat pour un statut économique des personnes non négociable et inscrit dans la constitution ainsi que pour la propriété d'usage de l'outil de travail par le travailleur (qui choisira les stratégies, les investissements, les financements) et pour un recentrage complet de la démocratie autour du travail (au point qu'il n'y aurait plus d'impôts mais uniquement des prélèvements de l'entreprise que l'Etat tirait le financement de ses services publics et du salaire à vie, et les banques seraient remplacées par des caisses d'investissements gérées par les travailleurs, ce qui prolongerait le geste de collectivisation inauguré par la Sécurité sociale de 1946 au delà du seul domaine de la santé).

Je trouve le travail de Friot très utile pour éclairer le sens des mots des luttes sociales à la lumière de leur histoire réelle, en se désintoxiquant du lexique bourgeois médiatique. Il souligne aussi l'importance de réfléchir à la souveraineté du travailleur entendu au sens large (amener ses enfants à l'école c'est un travail), une souveraineté-dignité qui se retrouve tout d'abord dans les mots (refuser de parler de "dépenses de santé" en lieu et place de "travail de soin médical", refuser la "victimisation" du pauvre, la simple demande de rééquilibrage des répartitions de richesse etc). Mais il me semble que son discours est plus spirituel (il a failli devenir prêtre voyez la vidéo ci-dessous) que marxiste en ce sens que sa revendication vise principalement à l'inscription dans le droit d'un statut du travailleur libéré des caractéristiques de l'emploi et de sa participation à la valorisation du capital. C'est un marxisme réformiste et non de rupture, très axé sur le juridisme, qui pense changer les choses en changeant la loi. L'apport chrétien "dé-virilise" ici un peu le marxisme. Et je ne suis pas étonné que Friot avoue sans s'en repentir avoir adhéré aux sottises de l' "eurocommunisme" dans les années 1970.

C'est à divers égards une dévaluation du marxisme (même s'il en réhabilite l'utilité pour la réflexion sur la praxis quotidienne des gens), qui, en retour, dévalue aussi le christianisme, parce qu'il laisse entendre en filigrane qu'on contribue à la venue du Royaume de Dieu en oeuvrant à l'émancipation du travail du cadre capitaliste, ce qui est une façon de dire que le Royaume pourrait n'être "que ça". Or rappeler que l'Evangile ne cesse de parler du "travail" et de la justice (mais n'oublions pas que la justice de Dieu n'est pas celle des hommes... voyez les ouvriers de la 11ème heure...) est utile, penser la charité (au sens le plus fort du terme) à ce niveau l'est aussi, mais rabattre le christianisme sur cette dimension (ce fut une tentation très forte chez les chrétiens de gauche dans les années 1970) n'est pas seulement blasphématoire et suicidaire pour les âmes individuelles : cela conduit aussi à désarmer les peuples dans le combat titanesque qui s'annonce contre le globalisme luciférien avançant aujourd'hui sous le drapeau de la pseudo-pandémie. Le travail de Bernard Friot est donc à prendre pour le moins avec des pincettes...

Lire la suite