Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

13 novembre

13 Novembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

Journée pluvieuse. Hier soir sur Facebook, un anticapitaliste allemand m'a dit du bien de mes derniers articles publiés sur le blog de l'Atlas alternatif. Un Allemand de 33 ans qui vit à Francfort, et qui milite à Attac. Il m'a demandé si je connaissais des groupes allemands anti-impérialistes. Je lui ai répondu qu'à part Die Linke (qui n'est pas tout à fait anti-impérialiste), je ne conaissais rien. Il m'a donc envoyé des adresses de sites trotskistes, tous écrits dans la langue de Goethe. Je n'ai rien compris. Toujours cette barrière des langues qui rend impossible l'union des peuples français et allemands contre le système dominant. Je lui ai demandé s'il était pour la disparition de l'Union européenne. Il m'a rétorqué sans hésiter que oui. La gauche allemande serait-elle plus courageuse que celle de France ? plus disposée à recevoir les insultes d'un Cohn Bendit qui se défoule en ce moment avec son arrogance habituelle contre Mélenchon ?

institution.jpg

 

Ce jeune Allemand connaît bien la Moldavie et est intrigué par la Transnistrie. C'est le deuxième dans ce cas que je rencontre, su rle peu d'Allemands que je connais. En France, il est plus difficile de trouver quelqu'un qui puisse situer Chisinau ou Tiraspol sur une carte.

 

Je vous l'ai peut-être déjà dit mais un type de droite veut m'inviter à intervenir dans une conférence à Paris. Boycotté par mes alliés politiques, allez savoir pour quoi (Le Monde Diplo du moins), je vais aller discuter avec ceux d'en face. Il est toujours sain de discuter, surtout avec ceux qu'on désapprouve. C'est une preuve de maturité démocratique. Le risque est de finir comme Bricmont et Collon en référence de l'extrême droite, affichée comme telle (allez voir par exemple la page de la fille de Gollnich sur Facebook), mais ce ne sera sans doute pas mon cas. Mon engagement aux côtés du Front de gauche et du mouvement social ne plait pas aux réacs.

 

J'espère que cette conférence, si elle a lieu, sera organisée en février ou en mars, après la publication d'un bouquin auquel je tiens et que j'enverrai à mon éditeur en janvier. Je ne veux pas que le calendrier de mes publications soit influencé par des considérations "diplomatiques". Je réfléchis beaucoup, dans le sillage de Bourdieu, aux modalités de l'intervention dans l'espace public. J'ai visionné il y a peu une vidéo de Paul-Marie Couteau et d'un libéral dont j'ai oublié le nom. C'est aux antipodes de la modestie à laquelle je m'astreins à titre personnel. De mon côté point de discours ex cathedra, toujours la première personne, même dans les livres, ne rien balancer urbi et orbi. La clarté de mon message en est peut-être brouillée, tant pis. Il faut désapprendre aux gens à recevoir des paroles d'Evangile de tel ou tel. Ce qu'ils doivent surtout apprendre, c'est à forger leur sens critique d'une manière structurée sans perdre de vue les nuances, et c'est là tout un art, qui doit se nourrir d'un style. Pour le style, il faut lire les anciens, tout en étant conscient du côté obsolète de certaines de leurs problématiques (mais jamais toutes !). Mêler logique et littérature, toujours, la cohérence intrinsèque du discours, et l'ouverture empathique à la richesse humaine.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G
<br /> <br /> Bonjour Frédéric, oui, la barrière de la langue, je n'ai suivi que deux ans d'allemand il y a très longtemps, donc je comprends très peu les textes allemands. Mais en parcourant un site abandonné<br /> d'anti-UE allemands, je suis allé de liens en liens et je viens de trouver une page traduite en français sur le site http://www.imi-online.de/<br /> <br /> <br /> Une analyse sur le service d'action extérieure de l'Union Européenne => ICI …<br /> <br /> <br /> Je ne comprends pas pour quelles raisons tu serais boycotté par « Le Monde Diplomatique », je pensais justement que cela pouvait être une porte d'entrée médiatique pour nos thèses.<br /> <br /> <br /> J'avais dans l'intention de proposer à Edgar ou à François Asselineau de tenter de faire passer des textes par ce côté-là ( « Le Monde Diplomatique », Bernard Casssen, Ignacio Ramonet,<br /> le site web « mémoire des luttes », Pascale Fourier et son site « J'ai du râter un épisode. »), essaye peut-être par Pascale Fourier, elle m'avait répondu de manière sympathique<br /> à un courrier électronique de ma part.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Bonjour Gilles. Le Diplo fonctionne depuis 15 ans comme une confédération de principautés, chacun contrôlant son propre domaine. On y trouve donc un peu de tout (des anti-impérialistes<br /> convaincus, mais aussi des gens beaucoup plus flottants sur la question de l'hégémonisme étatsunien). A cela s'ajoute que la sensibilité trotskiste y est prédominante comme dans toute la mouvance<br /> bourdieusienne, sensibilité hostile aux patriotismes, et qui pour cette raison en ce moment taxe sur Facebook Mélenchon de "nationaliste" dès qu'il critique l'union européenne. La direction de ce<br /> journal ne m'a pas pardonné (ni à Diana Johnstone) de critiquer le tribunal pénal international sur l'ex Yougoslavie, de défendre la souveraineté yougoslave, etc. Un des tests avec eux va être le<br /> traitement qu'ils appliqueront à mes livres sur la Transnistrie et sur l'Abkhazie. Une journaliste du Diplo qui bosse aussi à l'Humanité (donc pas trotskarde) a demandé ces deux livres à mon<br /> éditeur pour en faire une recension. On verra si la direction filtre cette recension ou pas. Je ne désespère pas que l'UPR ou le MPEP ou le PG finissent par remettre cette gauche de la gauche sur<br /> le bon chemin un jour. Asselineau a déjà parlé devant les Amis du Diplo il y a quelque temps. De même je suis ravi de voir des liens se tisser entre l'UPR et des mouvements issus des quartiers<br /> populaires et de la "diversité" comme on dit.<br /> <br /> <br /> <br />