Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Vesna Bejic

16 Février 2008 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

Je suis invité à faire de la figuration dans un film de Vesna Bejic dans quelques jours; Je dois dire que je jubile à cette idée, pour plusieurs raisons.

D'abord parce que je trouve le rôle du figurant très noble. Je m'y suis déjà adonné dans un court-métrage, il y a 11 ans. J'avais à l'époque notamment prêté mon oreille et mes lèvres (au sens où la caméra avait zoomé sur ces deux aspects de mon anatomie, dans un laboratoire de langue !). Le figurant, parce qu'il ne sera jamais connu, et ne retirera jamais aucun avantage de sa participation, est un peu comme le conseiller municipal auquel Debray fait référence dans son dernier article dans Le Monde. C'est l'éternel cocu, celui qui donne et ne reçoit pas. Sauf évidemment ceux qui viennent là avec un CV en poche, intéressés par de "vrais rôles" futurs.

Ensuite parce que Vesna est quelqu'un que j'apprécie infiniment. Elle fait partie des douze ou quinze personnages les plus émouvants que j'ai rencontrés dans le cadre de mon itinéraire yougoslave.

Vesna c'est la Yougoslavie d'en-bas, la "pas tout à fait Yougoslavie" au sens des critères titistes, et pourtant à certains égards plus yougoslave que la Yougoslavie officielle. Elle a grandi à Raon-l'Etape (ou je ne sais plus comment on dit, peut-être Roan-l'Etape) dans les Vosges, la commune la plus yougo de France dans les années 1970. Vesna est valaque, aroumaine de Serbie. Le prolétariat ou lumpenproletariat balkanique. Mais le prolétariat volontaire, qui cherche à s'élever. Ce côté "Wille zu Macht" de l'expérience humaine, qui n'est jamais sans défaut mais qui séduit toujours quand même, qui surprend. Vesna - que je cite dans un de mes livres déjà publiés, quoiqu'en pointillé comme toujours - m'a fait visiter en 2000 des ateliers de couture yougos à Paris. Elle n'avait pas son pareil pour parler de la condition ouvrière, du déracinement des immigrés. Elle a déjà tourné des documentaires. Elle fait maintenant un film. Elle est absolument prodigieuse. J'admire sa créativité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article