Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Temps pluvieux pour l'anti-impérialisme

11 Mars 2008 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Billets divers de Delorca

Pas beaucoup de bonnes nouvelles à se mettre sous la dent ces derniers temps.

Je participe toujours à diverses initiatives fédératives autour de l'idée de souveraineté des peuples face à l'impérialisme. Mais les fédérateurs n'ont pas bonne presse, par les temps qui courent. Chacun préfère se replier sur ses certitudes communautaristes .A  preuve ce jeune militant anti-impérialiste arabe, qui tient un site aux idées proches du mien, mais qui a refusé tout dialogue avec moi et avec le Dissident sur la question des Balkans, parce que les Serbes y auraient commis un "génocide". undefinedCe n'est pas la première fois que l'on se heurte à ce type de dogmatisme de la part  de gens issus de pays de culture musulmane, ainsi que je le raconte dans un livre à paraître.

Les conseillers de Bill Clinton qui dans les années 1990 ont soutenu les islamistes de Tchétchénie, de Bosnie et du Kosovo, à grand renfort de propagande dans ces trois guerres, ont réussi une belle opération : empêcher une alliance entre les peuples de culture chrétienne orthodoxe et ceux de culture musulmane. Il en résulte dans la vie de tous les jours que les gens qui ne sont ni orthodoxes ni musulmans comme moi et qui s 'efforcent simplement d'encourager les énergies à s'unir contre des logiques planétaires perverses n'arrivent absolument à rien (sauf à pondre de temps à autre des articles sans influence sur le cours effectif des choses). Les responsables du système politique mondial peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

Je l'avais dit aux lobbyistes serbes récemment : votre cause avancera le jour où dans vos manifs, non seulement il n'y aura plus qu'une minorité de drapeaux serbes, mais aussi quand vous aurez à vos côtés des Algériens, des Palestiniens, tous les non-alignés.

Autre mauvaise nouvelle pour l'anti-impérialisme en ce moment : ce salon du livre parisien consacré à Israël - une confiscation de la culture au service d'un projet idéologique qui maintient le Proche-Orient dans une triste situation depuis maintenant 60 ans... Quels éditeurs, quels auteurs se rendront à ce salon alors que les organisations pro-palestiniennes appellent au boycott ?

A part cela vous aurez noté que Chavez, Uribe et Correa se sont réconciliés. Ceux qui se sont empressés de hurler au projet de renversement de Chavez en sont pour leurs frais. Il y a toujours trop d'alarmisme autour de la question venezuelienne. Cela se retourne toujours contre ceux qui s'investissent corps et âme dans la défense de Caracas. Chavez, comme Uribe, sont des impulsifs. Il faut prendre en compte le côté imprévisible de ce genre de dirigeant et ne pas foncer tête baissée au premier froncement de sourcil. Si un jour le Venezuela est attaqué, je serai le premier à être solidaire contre l'agression. Mais il ne sert à rien de s'agiter à l'unisson de son bouillant président.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article