Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le débat sur le Tibet et les JO

21 Avril 2008 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

Je continue de lire, quoique parfois en diagonale vu le nombre de textes parus sur la question, le débat sur la campagne de boycott des jeux olympiques chinois.



J'ai beaucoup d'estime pour l'action courageuse de Mélenchon qui, instruit par son expérience vénézuélienne, a eu la force de s'opposer à Reporter Sans Frontières, et aux robots du système médiatique français façon Jean-Pierre Elkabach.

Il y a beaucoup de points que je partage dans ce qu'il dit aujourd'hui du combat qu'il a pu mener depuis dix jours à ce sujet : voyez http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=588#more-588.

Evidemment il ne faut pas tomber dans la caricature. Beaucoup de gens à l'extrême-gauche veulent nous faire croire que le régime que le Dalaï-Lama veut imposer au Tibet est une sorte de théocratie médiévale. Voilà qui est évidemment faux.  Un certain Jean-Paul Ribes a rappelé que le Dalaï-Lama se définissait dans le Nouvel Obs 17 janvier 2008 comme “un marxiste en robe bouddhiste”. Qu'un homme se dise marxiste et aille mendier l'aide de George W.Bush, tout comme en 1999 l'UCK albanaise pouvait se dire héritière du communisme d'Enver Hodja tout en réclamant celle de Madeleine Albright est le signe pour le moins d'une grande confusion politique, à maints égards semblable à celle d'un Sarkozy invoquant les mânes de Jaurès. Mais cette confusion n'est pas nécessairement malhonnête, et il suffit de lire les biographies du Dalaï Lama pour reconnaître qu'il était depuis sa tendre enfance ouvert à une certaine modernité, au point d'ailleurs qu'il a partiellement collaboré avec le régime communiste chinois jadis, et pourrait bien le faire, selon moi, à l'avenir, tout comme Rugova en 1999 rencontrant Milosevic sous les bombes. N'ajoutons pas à la malhonnêteté des partisans de la déstabilisation de la Chine, la malhonnêteté de certains de ses opposants. De même n'entrons pas trop dans ces débats compliqués remplis d'anachronismes sur la question de savoir si le Tibet était ou non souverain au 16 ème siècle ou en 1910, débats qui n'ont guère de sens dès lors que la souveraineté n'avait pas en ce temps là la signification universelle qu'elle peut revêtir aujourd'hui.

Allons seulement à l'essentiel : le principe de non ingérence, de respect des histoires de chacun. Oui, la Chine évolue, la ramener à Mao est absurde. Et oui, les Occidentaux sont mal placés pour donner des leçons de droits de l'homme ou de quoi que ce soit d'autre. Les pays ont besoin de stabilité, l'ordre international a besoin de stabilité, pas d'aventurisme à la Bush-Kouchner. La paix, la stabilité des relations internationales est une priorité. Le droit à l'autodétermination de tel ou tel peuple peut se négocier dans ce cadre de stabilité et de confiance mutuelle que les grandes puissances ont le devoir d'instaurer, pas dans le "chaos créateur" que les extrémistes bienpensants stupides de Paris, de Londres, de Washington se plaisent à provoquer partout.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article