Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Humeur, Nkunda, Walesa

14 Novembre 2008 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Billets divers de Delorca

Je ne crois pas du tout en cet exercice stérile qui consiste à tenir un blog pour le soi-disant bénéfice des 15 lecteurs qu'on peut avoir chaque jour (dont la moitié sont tombés dessus par hasard). J'ai lancé ce blog en 2006 comme le blog de l'Atlas alternatif, parce que je savais que les grands médias (y compris les médias "apparatchik" de gauche), feraient ce qu'il faut pour empêcher que l'Atlas soit connu. Mais je n'ai jamais cru en l'utilité réelle de ce genre d'initiative. Au mieux on rencontre quelques personnes intéressantes qui feuillettent vos pages (rarement plus de trois, car Internet fatigue vite) et vous identifient comme une référence possible dans la "blogosphère" qu'ils iront consulter une fois par mois pour se délasser. Rien de très exaltant : et d'ailleurs que peut-on écrire de vraiment utile dans les 30 ou 50 lignes que comporte au mieux un billet de blog ?

Je ne crois pas non plus au "terrain" que me vantait une correspondante il y a peu, une correspondante qui va aider des gens dans les quartiers difficiles, écouter ce qu'ils ont à dire (d'autres correspondantes - ce sont souvent des femmes - l'an dernier et d'autres années disaient le même chose des rencontres avec les gens dans des pays du Tiers-Monde). C'est à dire aller se plonger dans le tumulte de passions  contradictoires auquel on va mêler les siennes, y faire du tourisme social et politique (ou de la charité, voire de la charité professionnelle comme les assistantes sociales). Je ne pense pas que cette démarche (qui rappelle celle d'une certaine bourgeoisie russe du 19 ème siècle) soit féconde non plus.

De même que je ne crois pas trop au nouveau parti de Mélenchon depuis que je le vois singer le Die Linke allemand jusque dans son appellation, mais refermons cette parenthèse trop hâtivement ouverte.

Il serait trop long d'énumérer toutes les choses auxquelles je ne crois pas.

Je crois seulement au travail solitaire d'accumulation du savoir et en sa synthèse patiente sous forme de livres qui un jour peut-être témoigneront pour une époque aux yeux de quelques esprits curieux, rien de plus. Le blog dans cette perspective devient un simple bloc-note, un aide mémoire, accessible au public, mais sans illusion sur l'écho qu'il rencontre.

Sur mon aide mémoire je note aujourd'hui cet extrait du site Rebelion.org (site espagnol) qui dit :

"Le Forum International pour la Vérité et la Justice dans l'Afrique de Grands Lacs a dénoncé hier à Madrid le fait que les milices du général rebelle congolais Laurent Nkunda agissaient comme « gendarmes » de grands intérêts internationaux qui, à travers le Rwanda, s'opposent à l'entrée de la Chine dans la République Démocratique du Congo (RDC) pour l'exploitation des ressources minières de l'Est du pays africain, indique Europa Press. Le Forum International pour la Vérité et la Justice dans l'Afrique de Grands Lacs est formé par des personnalités comme le Prix Nobel de la Paix Adolfo Pérez Esquivel, la congressiste américain Cynthia McKinney, le président de la fondation S’Olivar Joan Carrero et la Fédération des Comités de Solidarité avec l'Afrique Noire. D'autre part, selon les déclarations faites la semaine dernière par un  témoin « qualifié » de l'instruction ouverte par le juge espagnol Fernando Andreu contre le régime rwandais pour génocide, l'ex président Laurent Désiré Kabila, père de l'actuel mandataire congolais, a été assassiné sur ordre du président rwandais Paul Kagame, pour empêcher son rapprochement avec la Chine et le Venezuela." (http://www.rebelion.org/noticia.php?id=75897).

J'ai soudain une pensée pour les avocats Tiphaine Dickson et Chris Black qui se battaient, un code de procédure pénale dans une main, un tube de comprimés antimalaria dans l'autre, il y a peu, pour faire prévaloir la vérité au TPI Rwanda d'Arusha sur les crimes du FPR, pendant que certains agités parisiens influencés par la propagande de l'association Survie croyaient plus intelligent d'asperger Védrine (un des derniers politiciens non atlantistes de ce pays) de colorant rouge (http://www.europalestine.com/spip.php?article3420). Loin de moi l'idée de défendre la Françafrique et les massacres qu'elle a favorisés contre les Tutsis. Mais, 14 ans plus tard, le problème n'est plus du tout celui là. Certains écervelés français d'extrême-gauche devraient tenter de le comprendre... Au fait, l'Humanité dimanche donne la parole cette semaine à Colette Braeckman, une des amies du Monde Diplo qui a soutenu longtemps des positions pro-FPR. Aujourd'hui (enfin) consciente de l'action de Paul Kagamé dans les Grands Lacs, elle se fait le chantre d'une intervention européenne plutôt que d'une interposition de l'Union africaine qui déchirerait l'Afrique selon elle (car l'Angola viendrait affronter le Rwanda au Congo comme à l'époque de Kabila-père). Impérialisme quand tu nous tiens.

Sur mon bloc-note aussi ce message du syndicaliste polonais Dariusz Zalega hier : "Chers amis  Je vous envois linformation d'actuel protestation organise par le syndicat libre Aout 80 a Varsovie en defence de droit au retraite anticipe. Lech Walesa soutien l'utililisation de force contre nos syndicalistes."  Avant hier le président tchèque V. Klaus n'a pas hésité à comparer l'eurosceptique irlandais M. Ganley aux dissidents de son propre pays à l'époque soviétique, notamment son prédécesseur Vaclav Havel. "Je pense que M. Ganley est un dissident, une sorte de dissident dans le dispositif européen actuel", a-t-il déclaré. Les totalitarismes ne sont plus où on croit.

FD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J
@FD"Je crois seulement au travail solitaire d'accumulation du savoir et en sa synthèse patiente sous forme de livres qui un jour peut-être témoigneront pour une époque aux yeux de quelques esprits curieux, rien de plus. Le blog dans cette perspective devient un simple bloc-note, un aide mémoire, accessible au public, mais sans illusion sur l'écho qu'il rencontre. "La réussite des mouvements sociaux est rare, mais lorsqu'elle se passe, c'est grâce aux travaux qui ont l'air vains et insignifiants. Les initiatives  comme la votre sont des conditions nécessaires mais non suffisantes au changement social. C'est Chomsky qui m'a inspiré ça. Alors un peu d'optimisme, bordel!JD
Répondre
F
<br /> Merci pour l'encouragement... Faut voir... De toute façon, je continue de rendre les choses publiques, pour voir si elles parviennent à rebondir ici ou là. Mais il vaut mieux pécher par excès de<br /> pessimisme que par excès d'optimisme, c'est moins usant...<br /> <br /> <br />
H
Bonjour Monsieur Frédéric Delorca ! Je n'ai guère goûté, pour m'exprimer de manière à respecter le Code du "socialement correct" votre ironie, ou sarcasme sur les "personnes de terrain"; nous sommes, nous étions nombreux a nous investir quotidiennement dans des actions d'accompagnement – dans le respect de la dignité de l'Autre ! J'ai d'autant moins aimé, que pendant plus de 20 ans avec d'autres honnêtes travailleurs (es) de terrain nous y avons consacré notre temps et beaucoup d'énergie !!! J'ai d'autant moins aimé, qu'il est vrai et en cela vous avez raison : il existe des professionnels de la charité ... Ces professionnels sont diplômés d'Etat ou alors des gens du spectacle qui, tout en refusant de payer leur impôt en France, joue devant la télévision le rôle de bienfaiteurs, bienfaitrice. Ecoeurant....Je vous le concède ! Que ces professions, dans leur fondement et les objectifs soient revues, cela je le réclame, Que des évaluation du travail social soient organisées et effectuées; cela est indéniable, Que, les critères de s élection à l'entrée des écoles d'éducateur Spécialisé, Assistance sociale, Éducateur de la Liberté Surveillée etc. J'applaudis à deux mains car c'est justement cela que, je réclame depuis de nombreuses années, Que, les associations financées par les pouvoirs publics et, en charge de l'insertion professionnelle et sociale des Eremistes ou qui, travaillent en prévention Spécialisée dans les quartiers populaires soient soumis aux contrôles et, à des objectifs de résultats... J'adhère et, le réclamée! Que, les Maires soient également dans l'obligation de rendre compte des résultats, des recrutements, et du travail confiés aux salariés des dites-association... J'applaudis etc... Qu'il faille repenser , dans sa globalité, dans ses finalités le travail de terrain, l'accompagnent sociale, en générant des outils d'évaluation. Je sais faisable pour l'avoir expérimenté, par deux fois dans deux villes différentes et, avec des équipés d'Educateurs et d'éducatrice en Prévention Spécialisée... Vous savez je connais très bien ce milieux... Tel qu'il est aujourd'hui, je ne l'apprécie guère, je trouve trop de gaspillage des deniers publics, une mauvaise prise en charge de la problématique social, des pratiques professionnelles éculées et d'un autre âge, le discours, le comportement, l'attitude des travailleurs sociaux de terrain sont dégoulinant de compassion, de mépris, à mes yeux les travailleurs sociaux, par leur attitude, leur absence de résultat facilite ou généré, une sorte (- s'il peu y en avoir de différente sorte-) d'impérialisme destructeur de l'individualité, de la dignité et de l'honneur de hommes, femmes ou enfants qu'ils sont sensés accompagner vers l'autonomie.... Cela m'a toujours été insupportable... Sous des discours, une rhétorique de perroquet bien formaté – sans faute ni erreur de syntaxe;;;ils parlent bien même ou devrais-je dire ils savent si bien noyer le poisson mais néanmoins ils reproduisent les valeurs, le système de fonctionnement de la bourgeoisie dominante et bien pensante « toute propre sur elle » mais déphasée, hors de la « vraie Vie », des valeurs d'entraide, de solidarité et de respect des différences. Il y a toujours de nombreuses contradictions entre les beaux discours et la réalité des faits. Néanmoins, j'ai fait à, de nombreux élus locaux (Mairies, Conseils généraux, Conseils Régionaux etc; dont la Mairie la Mairie de Toulouse de nombreuses propositions pour justement travailler a changer tout cela... Mais, voilà, en France, les politiques de gauche comme de droite ne sont certainement pas là : pour modifier, pour améliorer le service public, économiser les deniers publics etc... NON !!! non ils sont là, pour s'octroyer des privilèges, des indemnités montreuses et recruter les « petits copains incompétents ». Pendant ce temps là, des enfants de 18, 20, 25 dorment dehors, ne peuvent se soigner, et, « jouent » aux autodestructeurs, à pas de fourmis !!! Pendant ce temps, le Président de 53 % de français continuent a, amuser le peuple qui, n'a pas encore pris conscience des nombreuses contradictions qui, jalonne les propositions marketing du locataire de l'Elysée et pour seuls exemples : Une campagne au coût important, payé par les deniers publics, pour dénoncer la maltraitance, les femmes battues...C'est beau !!!!!, Une Rachida Dati, qui propose de lutter contre la traite et l'esclavage humain.... Magnificos !!!! Et, en même temps et, parfois avant : Diminution du montant de la bourse pour les Étudiants handicapés, Le livret A – celui-là même qui, sert ou devrait servir justement à financer des logements sociaux,c es logements dont manque si cruellement la France – vont servir à financer des prêt pour les PMI/PME au prétexte que les banques qui, elles ont été renflouées grâce à notre argent, à celui de nos enfants et petits-enfants refusent de prêter aux PMI/PME – crise financière oblige !!! Cerise sur le gâteau ou sur le sommet de l'Elysée : Nicolas Sarkozy propose de supprimer l'API – Allocation de Parent Isole : Quand je m'occupais de femmes battues, maltraitées, j'en ai rempli des dossier API, pour justement permettre à des femmes avec enfants de s'en aller, de quitter le domicile où la terreur regnait en maître. Cette allocation permettait à ces femmes de s'organiser, de reprendre soit le chemin d'une formation soit d'un travail, cette allocation payait la nourriture et les frais quotidiens, Cette allocation permettait aux femmes avec enfants d'élever, dans des conditions descentes leurs gamins. Comment faire maintenant pour aider ces femmes?Je suis découragée, en colère, révoltée, je refuse le modèle de société qui, se prépare insidieusement – pendant que les soi-disant partis d'opposition entérinent ces lois scélérats... Alors oui !! J'ai perdu patience quand j'ai lu vos propos... Pendant toute la période où j'ai exercé mes missions d'accompagnement, ou j'ai formé des travailleurs sociaux; je me suis régalée, c'était dur, difficile parfois même dangereux – dans les prisons... Mais, je n'ai jamais regretté un seul instant d'avoir choisi le métier accompagnatrice, d'éclaireuse de chemin, de pédagogue, de psychologue.... Vous savez, dans cette relation accompagnatrice, vous recevez, il vous ait donné davantage que, ce que vous ne pourrez jamais donner, dans l'exercice de votre profession en tant qu'éducatrice, en tant que psychologue!!! Et, si je pouvais – ces politiciens corrompus – me le permettaient, je continuerai à transmettre, à former, des éducateurs, des éducatrices, des Assistante sociale qui, exerceront ces métiers comme ils devraient l'être :   1.  Dans le respect, de la dignité et de l'honneur de 'Autre,   2. Dans le respect des deniers publics!!! Une derniére, toute petite chose : Mon métier consistait surtout à éveiller les consciences, à faire en sorte que l'autonomie financière soit parallèle à l'autonomie psychique ainsi, nous pouvions aboutir sur « la fabrication » d'individus autonomes, capables de réfléchir, par eux-mêmes. Hadria RIVIERE http://hadria.riviere.over-blog.com/
Répondre