Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

La crise financière, l'Union européenne et ses oppositions de divers bords

27 Mars 2009 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

Les stats de fréquentation de mon blog explosent depuis deux jours à cause de mon article sur La journée de la jupe, qu'Alterinfo a repris. Mais cela ne signifie nullement que mes textes aient la moindre chance d'être lus au délà d'un cercle d'une poignée de personnes. D'ailleurs je ne souhaite pas être lu à grande échelle. Plus on est lu, plus il faut passer de temps à expliquer ce qu'on a voulu écrire. Un correspondant ce matin me disait que j'étais voué à être marginalisé par le contenu même de mon propos (l'idée d'uen alliance des forces anti-impérialistes de Russie, de Chine, et du Tiers-monde n'aurait de sens qu'au niveau des gouvernements, pas de la société civile). J'en laisse le lecteur juge.

A part ça, nouvelles du jour : l'ami Edgar ces derniers jours s'enthousiasme pour la proposition chinoise de monnaie de réserve alternative au dollar. Les Russes ont un projet du même genre depuis l'automne. J'observe que la crise financière provoque, dans les élites, dans les milieux "sciences po" une fronde importante contre ceux qui nous ont conduit à ce point, notamment contre les tenants du néo-libéralisme de l'Union européenne, comme M. Barroso. Je m'intéresse aux forces anti-systémiques populaires (le bolivarianisme, les mouvements qui apparaissent chez les gens issus de l'émigration), mais aussi à tous ces cercles contestataires qui apparaissent dans les élites, non que je sois forcément d'accord avec eux mais parce que je me demande dans quelle mesure ils auront entre leurs mains les moyens de renverser l'Ordre, qui nous est imposé depuis 25 ans, à commencer d'ailleurs par l'Ordre de l'Union européenne. La conjoncture actuelle leur est relativement favorable.

On voit depuis quelques jours que la chute du gouvernement tchèque en pleine présidence de l'UE, donne des ailes à la droite libérale thatchérienne anti-européiste. Le président tchèque Vaclav Klaus au début a déclaré son soutien au mouvement Libertas du milliardaire irlandais pro-américain Declan Ganley, un groupe que soutient aussi le MPF de de Villiers (quoique Paul-Marie Coûteaux autrefois proche du MPF accuse ce mouvement d'être fédéraliste "in disguise" et non souverainiste). Un think tank tchèque européiste affirme aujourd'hui que Klaus est manipulé par Vladimir Poutine. Poutine et Libertas, même combat contre les fédéralistes bruxellois ?

A gauche, les chevènementistes n'ont pas rejoint le Front de gauche. Sami Naïr négociait au nom du MRC, et les négociations ont capoté sur la souveraineté nationale et sur l'immigration. Naïr les accuse de manquer de clarté, d'être une sorte de "para-NPA". Vont-ils choisir l'abstention aux élections ? Affaire à suivre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article