Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Révisions du stalinisme, adhésions à l'Otanisme

3 Avril 2009 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants"

Certains de mes petits camarades débattent en ce moment de la manière d'organiser une discussion d'intellectuels sur le stalinisme, à l'occasion de la publication du livre de Domenico Losurdo, qui démystifie de nombreuses accusations contre le dictateur russe. Je plaide pour un débat ouvert entre intellectuels favorables à la réévaluation de Staline et adversaires modérés du stalinisme (comme Alain Blum - sans aller jusqu'aux excès d'un Stéphane Courtois). Mais ma proposition n'a pas beaucoup de succès, les partisans d'une réévaluation préfèrent avancer un historien qui a été diabolisé par les grands médias et qui a gagné des procès en diffamation. On a le sentiment que les gens qui ont été exclus du système veulent rester entre eux pour débattre. C'est humain. Et cela se justifie par la nullité politique et epistémique des universitaires consacrés par les pouvoirs dominants. Pourtant je n'aime pas trop ce réflexe de rester "entre soi". Un ami ajoute "Ce qu'il faudrait c'est faire venir des ex-Soviétiques qui ont vraiment travaillé sur le sujet, sur les sources locales, en russe ou dans d'autres langues locales, et qui ne soient pas non plus des idéologues de la restalinisation (qui scientifiquement ne valent pas mieux). Le problème : ils n'ont pas de moyens, sont marginalisés et qui financerait alors ce genre de rencontre ?".  On voit bien là que la "manifestation de la vérité", comme on dit en Justice, dépend de l'argent qu'on peut y mettre.

A part cela l'entrée de la France dans le commandement intégré va-t-elle déboucher sur une véritable réflexion en France sur ce qu'est cette organisation ? Arté diffuse ce soir à 21 h "OTAN : machine de guerre, machine de paix ?" d'un certain Hubert Dubois. Il y a de fortes chances pour que ce soit très "mainstream" comme approche. La belle jeunesse contestataire française et européenne, elle, va mener sa réflexion en actes à Strasbourg face aux forces de l'ordre. Après la publication du nouveau rapport d’Amnesty International sur les causes de l’impunité dont bénéficient de fait les forces de l’ordre en France, ils prennent des risques.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article