Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

4 Videos

8 Novembre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

  Quatre apports à votre culture audioviduelle pour occuper vos soirées hivernales

 

1) un docu canadien "Un monde sans hommes" sur ce que serait notre monde après la disparition brutale de notre espèce. Le plus déprimant je trouve est cette calotte glacière qui dans 25 000 ans, disparition de l'homme ou pas, recouvrira tous les paysages que nous avons aimés. Ce docu est très bien fait. Puisqu'aujourd'hui les romans et même les essais (voir un essai récent sur la polygamie publié chez Grasset) n'hésitent pas à citer des documentaires TV de vulgarisation et même à s'en faire les annexes, allons à la source de notre culture dominante, le docu lui-même (je crois qu'il existe aussi en meilleure qualité visuelle ailleurs sur You Tube, cherchez un peu).

 

 

  2) Une vidéo de ma "penfriend" Babette Babich dont je dois commenter le livre pour Parutions.com (la suite est sur You Tube). Comment concilier ma fidélité au rationalisme avec mon héritage heideggero-nietzschéen (celui de mes études de philo) ? vaste question qui m'occupe ces derniers jours...

 

 

 

 

3) Puisqu'on ne recule pas devant l'érotisme sur ce blog (on vous avait déjà passé les Evangiles, en version hétérodoxe de Olaf Encke et Claudia Romero ici) voyez "Svarog Mistworld", film japonais malgré non nom (Svarog est un dieu scandinave).  Pornographie très classique, avec fantasme de pénétration tous azimuts, à ne regarder que si l'on est majeur et si l'on a compris que ce "men's world" ne doit pas avoir de rapport avec la vie réelle (puisqu'il paraît que beaucoup de jeunes hommes s'y trompent, ce qui conduit notamment les miliciens est-congolais à faire exploser les vagins à la kalachnikov - je salue au passage le général Olenga pour sa belle victoire sur ces voyous). Notez l'astuce des auteurs de 3D pour contourner le tabou zoophile : ils utilisent des centaures...

 

4) Et puis pour le plaisir j'en rajoute une ici, juste pour la douceur qui s'en dégage (peu habituelle dans ce genre).

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article