Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le "Front de gauche" ne va pas bien

3 Mai 2009 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche

J'ai nourri quelque espoir, il y a quelques mois, lors de la formation du Front de gauche. J'appréciais notamment en son sein le MPEP qui osait poser la question incontournable de la sortie de l'UE.

Mais l'évolution de Mélenchon et du PC n'est pas des plus encourageantes en ce moment. Sur l'UE ils font mine de croire à "une autre Europe" alors qu'aucun indice ne plaide dans ce sens (ce genre d'incantation, qui ne se fonde sur aucune stratégie crédible devient à la longue irresponsable et malhonnête car elle détourne les gens de la construction d'un projet alternatif urgent - celui qui passe par la sortie de l'UE). Et Mélenchon qui avait été très bon sur le Tibet et le Kosovo, se répand en insultes contre Ahmadinejad (dont le discours de Genève était pourtant irréprochable), et adopte une position faible face à Israël (à l'heure où même le Département d'Etat américain s'inquiète du fait que le Quai d'Orsay est dominé par les néoconservateurs).


Dans ma région gasconne le PC abandonne les clés de la boutique à un spécialiste de la guerre civile espagnole qui n'a pourtant guère la cote dans l'opinion publique locale et suscite bien des controverses (comme me le disait le Scientifique belge, c'est au moment où le PC renonce le plus clairement à la révolution qu'il commémore la seule époque de son histoire où il était révolutionnaire : 1936 - encore son côté révolutionnaire pendant la guerre d'Espagne est il très contesté par les poumistes et les anars). En Seine-Saint-Denis il s'en remet à des figures montantes pour le moins contestables (mais on avait vu la même chose à Paris avec le phénomène Clémentine Autain). Sur le plan théorique triomphent en son sein des penseurs d'un communisme parfaitement abstrait (Spire, Badiou, Zizek).

On peine à trouver là les signes d'une stratégie lucide et courageuse.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P
 Sortir de l'Europe ? Ce n'est effectivement pas l'orientation du Front de Gauche. Pourquoi ? Parcequ'effectivement, le repli nationaliste n'a jamais été un idéal de gauche. L'Europe est une belle idée qu'il n'y a aucune raison d'abandonner aux libéraux. Quant à la possibilité de changer l'Europe ? Elle n'est pas moins élevée que la possibilité dans le débat actuel, qu'un Front de Gauche gagne des élections nationales de sorte à être en mesure de quitter l'UE. Au contraire, les euro-députés anticapitalistes enregistrent plus de victoires au Parlement de Strasbourg que les députés anticapitaltes à l'Assemblée Nationale. Le réhaussement des relations UE-Israël a été gelé par un vote du parlement de Strasbourg. De même, la directive autorisant l' "opt-out" et le passage à 68h hebdomadaire de travail a été bloqué au parlement. A chaque fois, les euro-députés de la Gauche Unie Européenne dont les communistes français ont été en pointe. Donc pourquoi renoncer à ces (modestes) victoires ?
Répondre