Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

De la Dum-Dum au Dime

19 Novembre 2006 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire

Deux textes à rapprocher pour comprendre notre époque dans sa perspective historique.

Un extrait du roman ironique anti-colonialiste de l'écrivain socialiste (à l'époque ça signifiait "révolutionnaire")  Octave Mirbeau  Le jardin des supplices (1898)  :

"J'ai inventé une balle... Elle est extraordinaire. Et je l'appelle la balle Dum-Dum, du nom du petit village hindou où j'eus l'honneur de l'inventer.

- Elle tue beaucoup ? ... plus que les autres ? ... demanda Clara.

- Oh ! chère miss, ne m'en parlez pas ! ... fit le capitaine en riant..; C'est incalculable ! (...) je l'ai expérimentée moi-même... J'ai fait placer douze Hindous...

- Vivants ?

- Naturellement ! ....L'empereur d'Allemagne, lui, pratique ces expériences sur des cadavres... Avouez que c'est absurde et tout à fait incomplet... Moi j'opère sur des personnes, non seulement vivantes, mais d'une constitution robuste et d'une parfaite santé.... Au moins on voit ce que l'on fait et où l'on va... Je ne suis pas un rêveur, moi... je suis un savant !...

- Mille pardons, capitaine !... continuez donc....

- Donc j'ai fait placer douze Hindous, l'un derrière l'autre, sur une ligne géométriquement droite... et j'ai tiré....

- Eh bien... interrompit Clara

- Eh bien, délicieuse amie, cette petite Dum-Dum a fait merveille... Des douze Hindous, il n'en est pas resté un seul debout !... La balle avait traversé leurs douze corps qui n'étaient plus, après le coup, que douze tas de chair en bouillie et d'os littéralement broyés... Magique, vraiment ! et jamais je n'avais cru à un aussi admirable succès...

- Admirable, en effet et qui tient du prodige.

- N'est-ce pas ? ...

Et, songeur, après quelques secondes d'un silence émouvant...

- Je cherche, murmura-t-il, confidentiellement... je cherche quelque chose de mieux.... quelque chose de définitif ... je cherche une balle... une petite balle qui ne laisserait rien de ceux qu'elle atteint"

Le Jardin des supplices, Folio Classique p. 119-120

A comparer avec cette info récente :

"Anwar Abou Houli a 43 ans et a été brancardier pendant des années à Deir Al Balah, au volant des ambulances pendant les incursions militaires. Mais le matin de ce 19 juillet, alors qu’il porte secours aux victimes d’une explosion dans le dédale des ruelles étroites de Mughazi Camp, survient quelque chose : un engin tombe du ciel, probablement lancé par un drone israélien. Il plane devant lui avec un léger sifflement, il ne fait aucun bruit même quand il touche terre. Tout d’un coup la détonation : Anwar se retrouve par terre, une jambe coupée à la hauteur du tibia, le corps lacéré par des coupures microscopiques et par une poudre qui semble rester sous la peau, en le brûlant. Pendant le transport à l’hôpital, la poudre lui ronge la peau, coagule les vaisseaux sanguins, nécrose les tissus, comme si elle les « vieillissait ». Les médecins se retrouvent impuissants face à la nécrose rapide et ne peuvent qu’amputer, sans trouver d’éclats qui expliquent les coupures et les brûlures (...)

Aujourd’hui les « nouvelles armes » expérimentées sur les Palestiniens pendant l’opération militaire israélienne « Pluie d’été » pourrait avoir un nom. Le noyau d’enquêtes réalisées par Rainews24, qui s’est rendu à Gaza, a identifié, dans un projet étasunien de bombes à diamètre réduit associées au Dime, le Dense inert metal explosive, l’explication plausible des mystérieuses blessures rencontrées. Le Dime serait une typologie de munitions dites à létalité concentrée, un produit des exigences de la « guerre au terrorisme ». Les premiers prototypes devaient être disponibles entre juin et juillet exactement. Il est probable que Gaza ait fourni le meilleur scénario pour une expérimentation sur le champ de bataille, pendant des semaines de relative inattention médiatique à cause des bombardements du Liban.

Des analyses scientifiques indépendantes commanditées aux laboratoires de l’université de Parme par Rainews24 sur des fragments et des poussières fournies par les médecins de Gaza ont confirmé la présence de carbofibre et de tungstène, les deux éléments caractéristiques du Dime. " (Il Manifesto, 14 octobre 2006 repris sur http://www.protection-palestine.org/impression3817.html)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article