Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

A serbian film - la Serbie snuff et hardcore

5 Novembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Mauvaise nouvelle pour ceux qui s'attachent à défendre une image "rénovée" de la Serbie. Un mois après le hooliganisme serbe à Gênes, voici qu'on parle d'un film belgradois "A serbian film" de Srdjan Spasojevic... et pas en bien...

 

"A Serbian film pourrait décrocher le label de film le plus déviant/dérangeant/barré/sadique jamais fait que ça n’étonnerait personne. Effectivement, c’est un cocktail Molotov d’images scandaleuses et choquantes où s’enchainent viols, tortures, sadisme, émasculation, sauvagerie, acte de pédophilie, abus de nouveaux nés, on en passe et des meilleures" écrit à son propos Christophe Chenallet sur filmdeculte.com.

 

Le film est si horrible qu'il vient d'être interdit de diffusion à la Semaine du Cinéma Fantastique et d'horreur de Saint Sebastien - à la demande, il est vrai, de la confédération des parents d'élèves catholiques (CONCAPA) espagnole. Avant cela le 29 août 2010, il avait aussi été quand même exclu du festival Film Four Fright Fest de Londres à cause d'une l'interdiction du comité de censure britannique, par contre il a passé la barre des interdictions dans d'autres festivals y compris aux USA (à Austin).

 

La Serbie a tellement bonne réputation que, selon Chenallet, certains ont dit que l'Etat serbe avait financé le tournage (parce que bien sûr toute la Serbie est forcément gore) - la rumeur est aussi mentionnée ici. Ca me rappelle Baril de Poudre de Paskaljevic qui passait sur les écrans quand l'OTAN bombardait Belgrade. Le scénariste du film explique la rumeur par le fait que Life and Death Of A Porn Gang, de Mladen Djordjevic a lui été subventionné par l'Etat et c'est aussi un film d'horreur porno ("Indie horror" disent-ils). Allez je vous mets la bande annonce de celui-là aussi juste en dessous.

 

Pour trouver sa place dans le monde globalisé, la Serbie devrait créer un méga-parc d'attraction sado-porno-trash, vu que c'est quand même comme ça que le monde s'obstine à la voir. Bon allez, une confession pour finir : en juillet 2000 quand l'aéroport de Belgrade a rouvert après un an au moins d'embargo (Milosevic était encore au pouvoir), je n'ai pas pu m'empêcher d'y acheter une revue X serbe... pour voir si elles y étaient pires qu'ailleurs.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article