Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Actualités : l'extradition d'Aurore Martin, le mitterrandisme d'Henri Emmanuelli

11 Décembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche

Comme le blog d'Edgar "La lettre volée", et comme "rue89", je m'indigne de voir une citoyenne française extradée vers l'Espagne en vertu d'un mandat d'arrêt européen, et qui plus est elle serait jugée en Espagne pour son appartenance à un parti illégal outre-pyrénées mais légal en France sur la base d'un délit d'opinion. Il existe une frontière au niveau des Pyrénées. Certains croient oeuvrer à son dépassement en versant dans le n'importequoïsme européiste, et ce faisant ils rognent une fois de plus les libertés des citoyens.

 

La fédération du parti communiste des Pyrénées-Atlantiques tient une position assez juste dans son communiqué à ce sujet et rappelle que cette extradition est le fruit d'une modification de la constitution française en 2003 que le PCF a été le seul à combattre.

 

Puisque nous en sommes à parler du PCF et de la gauche, je dois dire que je suis fort sceptique en ce moment sur les chances politiques de la gauche de la gauche, et même de la gauche largo sensu, pour 2012.

 

A gauche de la gauche, il reste un problème structurel : un PCF qui compte beaucoup de militants, mais dont le nom fait fuir les électeurs. Du coup, à supposer même que la mode Mélenchon se perpétue dans les médias, les militants du PCF, eux, n'auront pas trop envie de coller des affiches pour un candidat du PG (parti auquel ils ont déjà offert de beaux postes d'élus locaux) et préfèreront imposer un Chassaigne ou un autre candidat de ce genre, qui fera 2 % des voix... La malédiction de 2007 toujours présente.

 

Au PS ça ne va guère mieux. Mélenchon explique dans son blog cette semaine que le PCF et le PG ont fait voter à l'assemblée nationale une proposition de loi contre le contrôle par la commission européenne des budgets nationaux. Votre pour ce projet : 23 députés - PCF + PG et.... Henri Emmanuelli au PS. Mélenchon dit qu'il sauve l'honneur. Emmanuelli, le béarnais Emmanuelli. Quand je l'écoute dans son université d'été sur son blog, je l'entends parler de "révolution citoyenne" comme Chavez, et nous expliquer que si tous les mécontents du PS venaient nourrir l'aile gauche de ce parti (qu'il est censé incarner) celui-ci redeviendrait jaurésien ! Cela sent l'ecroquerie mitterrandienne à plein nez. D'ailleur Emmanuelli a les tics de langage de Mitterrand son mentor, notamment sa façon de placer des "quoi" à la fin de ses phrases. Mauroy avait ça aussi. Typiquement socialiste, le "quoi" en fin de phrases sonne pour le "peuple de gauche" comme la voix de la trahison de 1983... J'en ai confirmation quand je regarde la vidéo ci dessous où Emmanuelli tacle Mélenchon en disant qu'il se plaignait moins quand il est sénateur socialiste (ce qui est faux, je me souviens des billets sur son blog du temps où il s'évertuait à demeurer dans ce parti) et reconnait que, bien qu'il soit en désaccord avec Strauss-Kahn, il doit bien malgré tout tenir compte du fait qu'ils sont dans le même parti ! O l'odieux réflexe de l'apparatchik ! Comptez sur lui ensuite pour résister au pouvoir de la finance internationale...

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L
<br /> <br /> Comme tu le dis, le PCF sent encore le soufre auprès des électeurs. Ce qui est d'autant plus injuste qu'il n'est plus ce qu'il était au temps de Brejnev et Marchais. Il ne vient plus à l'idée de<br /> beaucoup de gens de reprocher aux catholiques l'Inquisition ou le singulier manque de tolérance de leur institution à l'époque (1963) où mes parents n'ont pas pu se marrier à l'église parce que<br /> mon père est protestant... Je pense qu'il va falloir attendre une génération avant de pouvoir rediscuter sereinement de l'idée communiste.<br /> <br /> <br /> Cela est d'autant plus dommageable, qu'à la gauche du PS, le PCF est le parti qui, ces dernières années (et avant l'apparition du PG) s'est le plus appliqué à essayer d'articuler l'éthique de<br /> conviction et l'éthique de responsabilité.<br /> <br /> <br /> Le PCF a-t-il servi, via le Front de Gauche, de marchepied au PG? Peut-être, mais il faut honnêtement reconnaître que le FDG a également permis au PCF de sauver la mise aux européennes et aux<br /> régionales (il a également été servi par l'attitude bornée du NPA refusant toute perspective d'union, à rebrousse-poil d'un électorat qui, de plus en plus, est demandeur d'unité à gauche de la<br /> gauche).<br /> <br /> <br /> Cependant, alors que Mélenchon, en s'inscrivant dans la dynamique du FDG souhaitait un élargissement de celui-ci au-delà de l'alliance avec le PCF, il semble que ce dernier est plus réservé quant<br /> à cette perspective (et à même tendance à freiner des 4 fers). De plus, aux dernières régionales les manœuvres du PCF en général et d'Olivier Dartigolles en particulier ont fait foirer un accord<br /> FDG-FASE qui était à portée de main (suscitant dans le 64 de l'amertume chez certains militants PG).<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Emmanuelli? Il avait déjà passé de la pommade à DSK en 2005 au lendemain du référendum, histoire de recoller les morceaux avec le parti et de ne pas se griller complètement. Il est vrai qu'il a<br /> toujours été plus apparatchik que Mélenchon.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> p { margin-bottom: 0.21cm; }<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Je partage votre pessimisme sur les chances de la gauche de gauche de faire quoi que ce soit en 2012. J'entends par là un score s'approchant des 10% au moins. Et quand je constate la<br /> déliquescence dans lequel les primaires plongent le parti socialiste, c'est désespérant. Quant à Mélanchon c'est l'un des rares à adopter un ton pamphlétaire et ça, même si ça fait "vulgaire" ou<br /> "inapproprié", ça donne de l'air parce que la plupart des hommes politiques médiatiques sont inaudibles tant ils sont faux-culs, lèche botte (Xavier Bertrand est insupportable...) et langue de<br /> bois. Bon nous sommes à un an et demi de l'élection donc rien n'est joué. Cependant hormis un cataclysme européen (que je suis à la limite de souhaiter tant le dogmatisme des européistes est<br /> ahurissant) je ne vois pas ce que la gauche peut nous apporter de plus. Entre Montebourg/Hamon et DSK/Royal il y a trop de différences que seul le réflexe de parti peut combler. Autrement dit ne<br /> rien changer. Allez Marine, gagne les élections internes de Janvier et tu vas voir, ils vont te dérouler un tapis rouge !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Oui, tous les scénarios sont possibles, y compris un nouveau mai 2002 avec un face à face Sarkozy/Le Pen au second tour... Il y a un gros problème dans les appareils politiques qui empêche de<br /> véritables coalitions sur des bases authentiquement de gauche.<br /> <br /> <br /> <br />