Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Alexandra Kollontaï

7 Mars 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités

Puisque demain c'est la journée internationale de la femme (une invention communiste), encore un mot sur Alexandra Kollontaï dont j'ai déjà parlé sur ce blog.

 

Etonnante bonne femme. Fille d'un général de Saint-Petersbourg, éduquée de façon aristocratique avec précepteur à domicile, initiée au marxisme dès l'adolescence (à la fin du XIXe siècle), du côté des socialistes contre les populistes, puis oscillant entre mencheviks et bolcheviks. Dans la clandestinité, en exil en Finlande (où elle continua l'agitprop), ayant fréquenté en Europe, à Berlin, à Paris, le gratin des révolutionnaires (Lafargue, Luxembourg etc). Opposée au réformisme de Bernstein. Amie de Lénine. Théoricienne de la révolution sexuelle (sur un mode bien plus concret que Wilhelm Reich) - ce qu'elle allait ensuite dissimuler dans sa bio - avocate d'un modèle de femme célibataire libre (elle même a eu diverses liaisons, notamment avec des hommes plus jeunes qu'elle). Commissaire du peuple à la Sécurité sociale du gouvernement soviétique au tournant des années 20 et à ce titre, responsable de la légalisation de l'avortement, et de diverses politiques sociales dont celle qui pour les femmes tendait à "séparer la cuisine du mariage" (avec le développement de la restauration collective), ce qui à ses yeux était aussi important que la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Partisane de Staline contre Trotski (elle ressortit opportunément une vieille lettre que Lénine lui avait écrite critiquant les "hésitations" de Lev Bronstein), elle est plus ou moins exilée de Russie comme ambassadrice en Norvège et en Suède. Elle reviendra en URSS dans les années 1940 mais déjà vouée à une damnatio memoriae, interdite de publication, au point qu'elle mourut dans les années 50 sans même avoir droit à une notice biographique dans les journaux. Au moins ses fonctions diplomatiques lui auront évité d'être fusillée comme les autres compagnons de Lénine.

 

Parlant plusieurs langues, elle aura quand même été la première femme au monde ambassadrice. Merci l'URSS. Il paraît qu'il existait dans les années 1970 à la bibliothèque de documentation féminine Marguerite Durand, à la mairie du Ve à Paris un "dossier de presse" sur elle avec notamment les articles de la presse française sur cette ambassadrice dont les tenues défrayaient la chronique mondaine. J'irai y jeter un coup d'oeil un jour.

 

kollontai.jpgHier soir je parcourais à nouveau son recueil de textes sur le marxisme et la révolution sexuelle réunis dans les années 70 chez Maspéro par Judith Stora-Sandor (une universitaire d'origine hongroise qui se la fin sa carrière dans les années 2000 écrivait sur l'humour juif). Je trouve dans ce livre quelques idées intéressantes, et des anecdotes comme celle selon laquelle au 4ème congrès des femmes social démocrates d'Allemagne (je ne sais pas trop à quelle date ça a pu avoir lieu, avant 14 de toute façon), la déléguée de Magdebourg essaya de défendre l'idée qu'il serait meilleur pour l'émancipation des femmes que celles-ci se battent pour que leur mari ait un salaire assez élevé pour qu'elles puissent rester à la maison élever leurs enfants. Ce n'était pas tout à fait, c'est le moins qu'on puisse, dire l'option de Kollontaï qui défendait l'idée d'une camaraderie mixte à l'usine. Et d'ailleurs cette revendication resta minoritaire chez les socialistes allemands.

 

 

 

Ici une vidéo qui reflète la culture féministe anglo-saxonne moyenne de notre époque. Connaissez-vous toutes les femmes citées ici ? Moi pas toutes. J'aurais en revanche ajouté Hipparchie, Hypatie, Cléopâtre, Marguerite de Navarre, Marguerite Porette, Simon de Beauvoir of course, Danièle Casanova, Louise Michel, Georges Sand, Claire Lacombe, une ou deux reines franques que cite Nira Pancer dans son premier livre. On reviendra peut-être sur le cas de quelque unes.

 

 

-----> Voir aussi sur ce blog Alexandra Kollontaï dans la presse française

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article