Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Ennui sous la pluie

8 Septembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

J'ouvre dans ma bibliothèque quelques livres au hasard, Genet, Gary, Péguy, Deleuze, Zizek, Rancière, je lis quelques lignes, je referme. Le volume de tout ce qui fut écrit et bien écrit donne un peu le tournis. Et cependant quelque chose suggère que ce n'est plus d'actualité, que ce n'est plus ce dont notre époque a besoin. Flâner en lisant les grands auteurs passait pourtant pour la forme suprême du raffinement, le but le plus élevé de l'existence, il y a quelques décennies.

 mon-bureau.jpg

Aujourd'hui les gens tuent l'ennui différemment, semble-t-il. J'en vois beaucoup venir quatre fois, dix fois par jour sur Facebook, pêcher une vidéo, un bon mot, rechercher désespérément quelqu'un auprès de qui exister, un peu comme ces gens dans le métro qui ont le nez rivé sur l'écran de leur téléphone portable. Ce tourbillon du vide fait peur.

 

J'aimerais aujourd'hui consacrer plus de temps à la construction d'un mouvement politique qui relie les gens pratiquement (et pas par écran interposé) et qui les structure, qui les éduque. Cela se fera peut-être progressivement. Déjà je travaille à fédérer des initiatives politiques de ci de là. Je n'en parle pas ici, mais cela avance un petit peu quand même. J'ai dit déjà dans 10 ans sur la planète résistante combien il est dur et pourtant intéressant de rapprocher des gens qui négligent leurs convergences potentielles et dont cependant l'alliance peut changer le cours de l'Histoire.

 

P1010723.jpgNe me cherchez pas à la Fête de l'Humanité cette année, je n'y serai pas. L'année prochaine peut-être. La revue que j'appelle Le mensuel de gauche continue de me boycotter après avoir laissé entendre à mon éditeur qu'il dirait un mot sur mon livre Abkhazie. Voilà qui n'a pas grande importance : du temps où ils faisaient des recensions de mes livres - à vrai dire c'est arrivé une fois, en 2004 - cela ne m'a rapporté aucun lecteur. Prochainement je vous raconterai quel est le minable petit bureaucrate du journaliste qui, dans cette revue, me calomnie régulièrement et bloque les recensions sur mes livres. Un type pas glorieux du tout. Il faudra quand même que j'en parle un peu, c'est utile à la compréhension du fonctionnement de l'intelligentsia parisienne.

 

Bon allez, assez de bavardages pour le moment. Ce soir, je reprends un train pour la région parisienne.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article