Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Femmes noires, regards de Blancs

16 Janvier 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

Je lis ceci sur le blog http://feobus.centerblog.net/3176802-homme-blanc-femme-noire


------------------------------------------------------------------------------------
Quelle représentation se fait l'homme blanc de la femme noire ?

---------------------------------------------------------------------------

Après enquête le verdict tombe tranchant comme le coutelas. Une noire ne pèse sur la balance de la séduction que par les fantasmes qu'elle suscite, largement à cause des stéréotypes liés à sa couleur.

Yann Le Bihan chercheur au laboratoire de psychologie sociale de l'EHESS à fait la constatation suivante :

"J'avais remarqué que la femme noire exerçait une certaine attraction sur les hommes blancs de mon entourage. Je voulais comprendre pourquoi. Ensuite savoir quelle était la représentation associé a cette attraction, en me focalisant sur deux aspects : la fonction de la représentation et le rôle qu'y jouait le statut social."

Yann Le Bihan a employé pour ce faire plusieurs méthodes complémentaires

Entretiens directs (association de mots)
Petites annonces piégées (même annonces avec 3 libellés différents dans 2 journaux au lectorat différent)

Femme noire de 26 ans
Femme blonde de 26 ans
Métisse de 26 ans

Introduire des variables a permis d'obtenir une base de comparaison et une grille d'analyse par rapport à la noire.

Les résultats sont désespérants, car ils établissent d'une manière formelle que les idées reçues et les stéréotypes ont la vie dure. La femme noire apparaît comme une femme de second choix, vers qui l'homme blanc se tourne lorsque tout autre choix est épuisé.

La femme noire se réduit aux yeux du blanc a un pur fantasme sexuel. Elle est réduite à une série de clichés aussi négatif les uns que les autres. Elle en prend pour la couleur de sa peau. Une tendance qui s'est amorcée des la phase des entretiens directs. A son évocation, la quasi-totalité des hommes interrogés avaient associé instantanément des mots « sexualité » « volupté » « sensualité » etc. à la femme noire. Toutes les descriptions données par les hommes blancs furent exclusivement centrées sur le corps de la femme noire.

Quant aux petites annones elles ont correspondu aux caractères sexuels de l'intérêt porté aux femmes noires.

Sur les 3 annonces il y a eu 637 réponses


Blonde 241 soit 41%
Métisse 213 soit 33,4%
Noire 163 soit 25,6%

Le constat est le suivant :

Les hommes qui se sont intéressés à la femme noire sont loin de faire partis de la crème sociale ou de l'élite économique. Il s'agit ensuite d'hommes assez âgés par rapport à l'age correspondant à celui de l'annonce ; en moyenne + de 43 à + de 50 ans présentant des stigmates ou des handicaps physiques limitant leur charme et leur pouvoir de séduction, enfin tout ce qui compromet de pouvoir séduire une jeune femme de 20 ans leur cadette.

Ce qui inversement signifie qu'une femme noire ne suscite pas l'intérêt d'un jeune homme blanc de même classe d'age, du même niveau social et économiquement à l'aise.

Autre triste constat, la femme noire a eu plus de réponse d'homme économiquement inactif, au chômage avec une proportion de divorcés plus élevé. Egalement de provinciaux ayant un capital économique plus faible et un statut social plus bas que la moyenne…Certains ont même indiqué rechercher une femme solide pour les travaux des champs

Sur les critères de relations sérieuses et du mariage, si les blondes et métisses ont bien reçut des réponses a caractère nuptial, la noire en revanche a croulée sous les indécences d'ordre sexuelles…Ce qui recoupe les entretiens directs aux cours desquels elle était dépeinte comme :

- Voluptueuse
- Lubrique
- Sexuellement disponible...Etc


Comment les hommes blancs sont-ils arrivés à associer systématiquement femme noire et sexualité, voir perversité ?

D'après Yann Le Bihan l'explication se trouverait dans le stéréotype que véhicule les noirs d'une manière plus générale. Si l'homme blanc fantasme sur la femme noire, la femme blanche peut aussi avoir la projection fantasmagorique de l'étalon noir. Car homme et femme noir dans ce stéréotype sont tous deux dotés d'une sexualité débridée. On peut définir cette attitude comme liés aux aspects négatifs que représentent les stéréotypies. Mais aussi de préjugés négatifs pré-définis non fondés et dévalorisants. Ce qui nous mène à une attitude discriminatoire et raciste.

Pour moi malgré le dénie de la communauté scientifique qui voudrait plus de preuve et de la communauté banche en général ce raciste est bien encré dans la société blanche même si n'est pas à fleurs de conscience le constat scientifique lui, le prouve. Car la réalité au quotidien montre cette tendance, et prouve que notre société n'a pas mis fin aux idées préconçues.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L
Le racisme chez les Noirs est encore tabou, alors que depuis plusieurs années on voit se multiplier les sites internet et les associations de suprémacistes noirs racistes et hostiles aux couples mixtes. Sur les forums c'est la même chose. La France devient malheureusement comme les USA.
Répondre
S
L'étude de Yann Le Bihan est une complète imposture sans aucun fondement scientifique. De nombreux couples mixtes homme blanc femme noire fonctionnent très bien et démontrent la nullité de l'argumentation de Le Bihan. Encore une de ces arnaques ineptes qui pullulent sur internet.
Répondre
A
Je n'aurais pas dit mieux!
M
Selon moi cette histoire de considerer les noires comme deuxieme option est tout a fait fausse, les femmes noires ont tendance a preferer les noires meme si on ignore encore la raison mais en amour il ny a pas de question de couleur ,on est tous humains,faut commencer a oublier ce genre de negativite, a ce quil parrait les animaux vivent mieux entre eux! !!
Répondre
F
En tout cas, j'ai connu une femme ivoirienne qui n'avait envie de sortir qu'avec des Blancs. Mais elle reconnaissait qu'elle était une exception parmi ses copines de couleur. Et il y avait peut-être des déterminations "karmiques" à cela...
A


J'ai lu avec attention cet article et j'ai decidé à repondre. D'abord, je m'excuse pour mon français, moi je suis italien. J'ai trouvé ce blog parce que je suis en cherchant à comprende pourquoi
depuis trois ans j'aime les filles africaines plus que les italiennes. Tout a commencé quand j'ai laissé ma petite ville au soud de l'italie pour aller étudier au nord, òu il y a beacoup
d'entrangeres. Depuis ce moment j'ai remarqué que je prefere les filles africaines, moi je connais beacoup des camerunaises à l'université par example. Personallement je ne peux pas dire que pour
moi la fille noir reponds aux stereotypes sexuelles que vous avez justement decris dans l'article. Moi je prefere le filles africaines parce que j'ai l'impression qu'elle sont plus mature que
les italiennes qui ainsi se comportent plus comment des enfants. Je me trouve devant deux different moyens de montrer les emotions pour example: je ne sais comment expliquer. Les filles
africaines qui j'ai rencontré ici sont etudiantes, je dis ça pour specifier l'idée de seriousité et maturité qui j'ai dans ma tete à propos de cettes filles. Naturallement je ne veux pas dire que
je n'aime pas le blanches, je dis seulement qui j'aime mieux les filles afros. Et je ne sais pas pourquoi. Dans un pays raciste comment l'italie j'ai peur, quelque fois, d'etre pas normal. Alors
je cherce à comprendre. Merci pour l'attention j'éspère à recevoir une reponse bientot. Ciao



Répondre
F


bonjour Andy, merci pour ton témoignage. Il y a un an, j'ai rencontré sur Facebook une fille italienne (née dans une famille communiste) qui a fait un doctorat sur le colonialisme et qui est très
enthousiaste pour les hommes noirs. Je vais finir par croire que les grands élans xénophobes du régime de Berlusconi nourrit chez certains jeunes diplômés par réaction une sorte de d'
"afrophilie" que je trouve plutôt saine (du moins si elle ne s'accompagne pas d'un certain paternalisme). Tu as peut-être raison sur la maturité des femmes africaines qui, comme beaucoup de
femmes du tiers monde ou de milieux émigrés pauvres, connaissent les épreuves de la vie plus tôt que les filles bourgeoises européennes. J'ai écrit ailleurs sur ce blog un billet sur une
Ivoirienne (Khadidjatou), qui va un peu dans ce sens aussi. C'est un schéma connu en sociologie : les outsiders peuvent apporter à une société bourgeoise vouée à la facilité un supplément de
sérieux et d'énergie qui les rend attractifs. Il y a peut-être de ça dans ton regard sur les femmes noires. C'est très intéressant en tout cas.