Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Fin de journée

2 Avril 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

Hier trente mecs (ou des filles) anonymes ont atterri sur mon blog en tapant directement l'adresse URL ou mon nom. Deux de ces anonymes ont "liké" sur Fesse-bouc mon billet sur Benda et le particularisme. J'ai passé la journée comme hier à me demander si on m'autoriserait à aller promener un regard "chomskyen" en Corée du Nord cet été, en fait j'en doute de plus en plus. Et je n'ai pas trouvé l'énergie (à cause de mon boulot) d'écrire des billets sur l'archéologie (et dire que je voudrais écrire une histoire alternative du rationalisme, avec mon panthéon à moi qui comprend Chrysippe de Solès, Lucien de Samosate, Marguerite de Navarre, Julien Benda... quand trouverai-je le temps ?). J'ai juste bricolé : parcouru dans "Book"s un article sauvagement anti-Zweig (mais en partie juste), des papiers pro-israéliens qui font l'apologie de Bachar el Assad (signe des temps je suppose), et deux ou trois bêtises comme on en trouve tant sur le Web.

 

Parce que j'ai publié un petit billet un peu malin sur le Tchad sur le blog de l'Atlas alternatif, un ex collaborateur m'a demandé si je reprenais du service, puis intimé (presque pistolet sur la tempe) de prendre parti sur la Syrie. Je crois vraiment ne plus écrire du tout pour des gens comme lui. Je m'imagine plutôt en ce moment que mon public se trouve du côté de ces chercheurs de vérité qui lisent Chomsky et jouent de la guitare le dimanche sans trop se prendre au sérieux. Public de gens honnêtes, indépendants et ouverts.

 

P1010600-copie-1.jpgDes tonnes d'interrogations me poursuivent. Aurais-je dû en faire plus ? Ecrire plus sur les guerres de notre époque, sur les pays isolés ou diffamés comme l'Abkhazie, ne pas faire des détours par la philosophie et la sociologie, la littérature même...  Bah, à quoi bon ? Pour se retrouver toujours confronté aux mêmes accusations connes ? - "vous êtes un stalinien", "un vieux militariste", "un facho", "un anar inconséquent", "crypto-sioniste", "antisémite inconscient de l'être", "nationaliste anti-européen", "vendu à Mélenchon, à l'Europe, au grand capital, aux traîtres etc" "si tu n'es pas avec nous tu es contre nous", "choisis ton camp camarade" etc le débat sur notre époque vole tellement bas, mieux vaut être un petit peu "à côté", un petit peu "ailleurs", sans l'être complètement (car il faut toujours rester cohérent et fidèle à ses combats de toujours).

 

Bon allez, trêve de ratiocinations nocturnes. Demain est un autre jour. Demain je saurai peut-être si j'ai mon ticket pour la Corée. Demain j'aurai peut-être le temps de lire le billet que publie le PIR sur le féminisme vu avec les lunettes du monde arabe. Demain j'arriverai peut-être à oublier le documentaire d'Arte qui ce soir expliquait comment Google a échoué à monopoliser sous sa coupe des droits sur des dizaines de millions de livres mais pourrait bien poursuivre dans cette voie, et même nous vendre des lunettes qui stockeront dans ses bases de données tout ce que nous voyons - mais non, je n'oublierai rien de tout cela, car un bon citoyen doit affronter "with eyes wide opened" le monde ultra-fliqué et virtualisé qu'on nous construit chaque jour. Non, demain ne sera sans doute pas très différent d'aujourd'hui. Mais nous serons fidèles au poste pour en goûter les charmes et combattre les absurdités.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article