Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Godard (suite) - le rire

17 Mai 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Cinéma

Il y a vingt ans, les enfants du babyboom (Sollers, Godard, et même Deleuze quoiqu'il fût d'avant le baby boom) ne faisaient déjà plus beaucoup de politique mais nous apprenaient à rigoler avec de la culture savante ou les beaux arts. C'était un sens de l'amusement qui n'était même pas aristocratique comme au 18ème siècle. C'était libérateur.

 

Mais ce rire m'est apparu décalé au regard des enjeux des "guerres de la globalisation" à partir de 1999.

 

Aujourd'hui on ne rigole plus avec la culture savante (qui n'a pas plus de valeur que des hobbies de bricoleurs du dimanche), et on ne rigole plus de grand chose à vrai dire : un journal de la côte d'azur me contacte cet après midi pour m'interviewer sur la nudité - en vérité ils veulent apprendre à traiter ce sujet sérieusement !

 

En écoutant Godard, je me dis que c'est lui qui a raison. Que moi aussi, au lieu de tenir ce blog très scolaire, je devrais m'amuser à faire de la libre-association d'idées et de références culturelles pour filer la métaphore, et que je devrais même introduire des vidéos X dans ce blog sur chaque sujet comme je l'ai fait sur la burqa jusqu'à ce qu'Overblog m'exclue de ses rangs pour manquements aux règles de la bienséance.

 

Je cotoie tous les jours dans ma banlieue des gens très sérieux qui se font énormément de mal les uns aux autres parce qu'ils ont des oeillères : des gens qui répètent le colonialisme, le déni de l'histoire, des gens qui taraudent le ressentiment, des gens qui, en toute innocence, pousseront ce pays à la guerre civile s'ils continuent comme ça. Pour rendre supportable toute cette irresponsabilité peut-être devrais-je revenir au rire. Mais on ne peut plus rigoler comme en 1990. Le rire est historique. Plutôt que de pondre un essai sur le stoïcisme, c'est peut-être un nouveau rire que je devrais inventer.

 

Pourquoi Aristophane consacra-t-il sa vie à la comédie ? Pourquoi cet homme contemporain de la révolution philosophique (une des révolutions les plus passionnantes de l'histoire humaine), a-t-il choisi le parti du rire plutôt que d'entrer dans les polémiques intellectuelles ? A-t-il eu le sentiment de pousser ainsi plus loin la philosophie ? Comment est née la comédie ? Questions sans réponse sans doute. Tout juste peut-on se féliciter d'avoir compris où mettre la ponctuation dans les textes qui sont parvenus jusqu'à nous.

 

N'avons nous pas besoin d'un grand rire politique aujourd'hui ? N'est-ce pas la porte ouverte pour sortir de la bêtise ambiante, et de toutes les catastrophes (économiques entre autres) qui nous guêtent ?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article