Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Habitus de classe et diplomatie révolutionnaire

18 Avril 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités

Il y a quelque chose d'étrange, je l'admets, dans le fait qu'aux deux premières ambassadrices de l'histoire on ait reproché leurs dépenses somptuaires (pourtant habituelles dans ce milieu), et spécialement leur investissement dans les robes. Ce fut le cas pour Alexandra Kollontai, la Russe, en 1926, et pour Rosika Schwimmer, la Hongroise, en 1918. C'est du moins ce qui ressort de publications occidentales des années 1920. Il se peut que j'accorde trop de crédit à ces publications mais je ne leur trouve pour l'instant pas de démenti circonstancié dans le camp opposé.

 

La question m'intéresse, parce que je trouve étrange que l'historiographie récente la dissimule. Pour moi il n'est pas anormal que des diplomates (femmes ou hommes) des années 1910-1920 aient gardé des éléments de leur "habitus de classe" (so to speak). Et il est possible que, à la base de cet habitus (qui peut ensuite évoluer vers d'autres imaginaires), des détermations génétiques aient poussé les femmes à aimer un peu trop les robes et les hommes un peu trop les chevaux, ce qui pourrait se discuter sur le terrain des sciences sociales et des sciences naturelles. Je ne vois pas pourquoi l'idéologie conduirait à occulter ce fait (si ce fait est vraiment confirmé, car je ne le trouve pas non plus dans les fiches biographiques de Rosika Schwimmer sur Internet).

 

Elle m'intéresse aussi parce qu'il y a là tout le problème de rapport de femmes aux révolutions menées dans des imaginaires patriarcaux, un peu comme celui que pose le livre de Roudinesco sur l'histoire de Théroigne de Méricourt en 1789-1793. La difficulté est flagrante pour Alexandra Kollontaï. C'est moins clair pour Rosika Schwimmer, qui n'était pas révolutionnaire (quoiqu'indubitablement pacifiste, suffragette et pacifiste). A-t-elle été suspendue de ses fonctions par la révolution soviétique de Bela Kun à Budapest ? Pas de réponse claire sur Wikipedia. Il faudrait reconstituer le puzzle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article