Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Hong Kong stars

8 Octobre 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

chambre-copie-1.JPGIl a raison Jean-Pierre Page, l'ex responsable des relations internationales de la CGT, de râler contre son syndicat qui appuie la révolte des étudiants de Hong Kong. Même si on ne sait pas si ces étudiants sont manipulés ni par qui, nous avons assez l'expérience désormais de ces mouvements de jeunesse trop bien planifiés et en tout cas trop facilement récupérables (à Kiev, à Caracas etc) pour ne pas rester sur nos gardes. Après tout cette "révolution des parapluies" ne mobilise qu'une infime partie de la population. Bien sûr tout n'est pas à jeter dans les "révolutions de couleur" comme l'a noté l'ethnologue anarchiste David Graeber (que j'ai rencontré par le passé), ni à fortiori dans le mouvement hong-kongais dont on sait peu de choses. S'insurger contre la corruption ou l'autoritarisme est légitime. Mais il faut garder un oeil suspicieux sur le cadre global dans lequel tout cela peut être récupéré...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G

Merci pour les infos dans l'article de l'Atlas aternatif.
Répondre
G

Bonjour, Frédéric, il apparaît de plus en plus probable que le gouvernement des États-Unis est derrière ce mouvement.


Voir cet article de Tony Carlucci traduit par le site les-crises


http://www.les-crises.fr/les-etats-unis-reconnaissent-quils-financent-occupy-central/


 


et l'article de Dominique Bari dans l'Humanité-Dimanche n° 432 « Hongkong. pourquoi les parapluies se sont repliés ».
Répondre
F


Bonjour Gilles. J'ai fait une petite synthèse sur Hong-Kong sur le blog de l'Atlas alternatif. L'article de Cartalucci que tu cites n'avance aucun élément de preuve. C'est un tissu d'affirmations
gratuites. Tout ce qu'on sait pour l'heure c'est que 1) les dirigeants du mouvement étaient devant le National Endowment for Democracy en avril, 2) Washington demande à Pékin de ne pas réprimer
le mouvement, 3) le businessman Jimmy Lay finance en partie le mouvement, 4) des gens de Taiwan sont aussi dans le coup. Pas d'autres éléments factuels précis pour le moment à ma connaissance. Je
n'ai pas lu l'article de Bari, mais il est rare que l'Huma Dimanche soit très précise dans ses preuves. Affaire à suivre