Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

La gauche, les nations, les valeurs universelles

22 Octobre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

Une polémique autour du PRCF (un petit groupe dont sans doute les lecteurs de ce blog n'ont jamais entendu parler) a conduit ce dernier récemment à prendre ses distances (à juste titre selon moi) à l'égard de toute perspective d'action commune avec le Front national même sous forme de pétition. Cela nourri des controverses, notamment avec des gens que je connais qui ont rejoint a mouvance du POI. Parmi ceux qui restent sur la rive "Front de gauche", un d'eux m'écrivait hier "La rupture entre le comité Valmy et le PRCF est un dommage collatéral de la guerre de Syrie. Il y en aura beaucoup d’autres, en France comme au Liban comme dans tous les pays."

 

J'ai trouvé un peu cavalier qu'on compare un grand drame national comme celui que connaît (itérativement) le Liban depuis plusieurs décennies et les petites querelles d'intenautes engagés. Bien sûr il faut savoir remettre les combats d'activistes dans leur juste proportion, mais il me semble que je devais quand même dire un mot de celui-ci sans verser dans l'anecdotique, car il y a un air du temps actuel favorabe au FN (et à d'autres mouvements à droite de la droite) dont il faut tout de même un peu parler.

 

Aujourd'hui par exemple Acrimed cite sur Facebook une lettre qu'ils ont reçue dont on peut mentionner deux lignes : "En quoi, critiquer l’immigration de peuplement, est-il un crime, alors que la majorité des citoyens européens (de souche) en ont soupé, de la racaille arrogante et fanatisée ? Criminogène et pathogène, de surcroît? / Ne seriez-vous pas mieux inspirés, de fondre vos récriminations, sur les véritables responsables de cette invasion organisée ? Ah mais... c’est que... Dame ! On ne s’en prend pas aussi facilement à la... Synagogue !" Peut-être cette lettre est-elle une réaction à l'article de Henri Maler et Blaise Magnin publié le 18 octobre.

 

kosovo-copie-1.jpgBon, ne nous voilons pas la face. La montée de la droite de la droite en France et dans bien d'autres pays a des causes multiples. Il est idiot de la traiter avec des imprécations creuses comme le fait M. Mélenchon. Lui-même a une responsabilité très lourde dans ce processus, car comme beaucoup de gens à gauche de la gauche il a manqué de clarté sur l'analyse du rapport entre globalisation et Etat-nations, sur les frontières (et donc la question de la régularisation ou non des sans-papiers), sur l'euro, sur l'ingérence. Toute la gauche ou presque (à l'exception de gens comme Chevènement et encore souvent avec mollesse, et avec un oeil dans le rétroviseur) ont cru pouvoir traiter ces questions cruciales avec des anathèmes internationalistes. Seule leur bonne conscience les intéressait (et accessoirement la petite clientèle qu'ils se constituaient dans les mairies de banlieues), lançant ainsi avec une inconscience folle ce qu'il reste de prolétariat d'origine européenne vers le vote frontiste.

 

Il serait plus que temps que la gauche (MM. Laurent, Mélenchon, Montebourg) posent à nouveaux frais la question des nations (avant que celle-ci ne leur explose à la figure). Mais cela ne peut se faire à coups de clichés (favorables ou hostiles), avec des insultes ou avec des marinières. Il faut poser par exemple la question de l'ingérence, qui n'est pas simple : accepte-t-on que des médias marchands de canons gardent une hégémonie sur l'information à ce sujet ? Qui va-t-on former et encourager à faire de l'info alternative là dessus ? Comment ? Passé le problème de l'info restera la question philosophiques : oui ou non défend-on la souveraineté des nations du Sud ou pas ? Si oui comment faire pour ne pas laisser tomber pour autant les forces qui en leur sein, ou dans leur diaspora (et qui souvent ont la double nationalité) veulent faire avancer des valeurs "occidentales" en leur sein ? ces valeurs "occidentales" d'ailleurs sont-elles occidentales ? peut-on les présenter autrement ? leur trouver une universalité qui les fasse échapper à toute récupération possible par l'OTAN ? et où et comment collecter des fonds pour la promotion de ces valeurs (celles de la libération des femmes, de la défense de droits collectif et individuels, du droit de l'environnement) sans les laisser glisser sous la coupe des grandes fondations américaines ou nord-européennes ? Il y a des concepts à repenser, des modes d'action nouveaux à définir, ce que la gauche refuse d'examiner par pur nombrilisme moralisateur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tietie007 28/10/2012 05:41


Certes ...mais le PRCF, combien de divisions ? C'est en fait un groupuscule de communistes nostalgiques de l'Oncle Joe qui doivent faire, tous les deux ans, le pélerinage à Moscou, pour
honorer ce prophète de Lénine, figé dans son Mausolée.

Tietie007 27/10/2012 22:42


Le PRCF, les stals français, dont la pasionaria est Annie Lacroix-Riz ...ils veulent réhabiliter Staline et nie, d'ailleurs, la responsablité
soviétique dans le massacre de Katyn ...bref, ils sont pour la vérité historique ;.. D'ailleurs, Le choix de la défaite, d'Annie Lacroix-Riz, reste un
ouvrage de propagande très curieux, qui se nourrit des écrits ultra-collaborationnistes ...comme quoi, les extrêmes se réunissent toujours !

Frédéric Delorca 27/10/2012 23:11



Tu as déjà parlé en détail de Lacroix-Riz sur mon blog et je t'ai dit que j'étais d'accord avec toi là-dessus. Mais sur ce coup de la pétition du comité Valmy on peut reconnaître que le PRCF a le
bon goût de retirer sa signature d'un texte mouillé dans l'alliance avec le FN.