Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

La "guerre civile" syrienne

21 Juillet 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

syrieVoici ce que m'écrit un ami à propos d'un article que je lui ai envoyé d'Antiwar.com qui évoquait une confessionnalisation croissante de la "guerre civile" syrienne (usons de guillemets car l'expression fait débat) :

 

"Ce qu'il raconte ici est un simplisme énorme. D'abord depuis le début des événements, il y a des manifestants pro- et anti-régime, et dans les manifestations antitrégimes il y a des tireurs non identifiés qui tirent aussi bien sur la foule que sur les policiers ou militaires. Cela même les opposants aujourd'hui, au moins certains d'entre eux le reconnaissent . Les plus de cents militaires et policiers tués en sont d'ailleurs la preuve. La question est d'où viennent les armes qui les ont tués et qui les utilise.

 

Par ailleurs, les manifestations se concentrent, au moins au départ sur des villes frontalières avec la Jordanie, puis la Turquie, puis l'Irak occupé. Ce ne peut être l'effet du hasard. Alep, Damas bougent peu ou pas du tout. Hama a été difficile à faire démarrer et apparemment tout s'est de nouveau éteint avec ...la venue de l'ambassadeur US+Français ....et les consultations entre Bachar el Assad et les notables locaux.

 

Toutes les versions peuvent courir au sujet de savoir qui arme les tireurs dans les manifestations, entre celle sur des provocateurs extérieurs (venus de l'étranger) qui veulent mener à une guerre civile ou à celle des agents du régime qui veulent le durcir dans un affrontement frontal avec toutes les oppositions, externes mais surtout internes au régime.

 

Mais il est incontestable depuis le début qu'il y a une volonté de "quelqu'un" de diviser la société pour créer une ambiance de "qui tue qui.". Nous sommes dans un scénario entre celui algérien d'après 1988 à celui libyen du départ ...si ce n'est que, pour le moment, la guerre civile n'a pas (encore ?) vraiment démarré.
 
Par ailleurs, dire que le régime est une minorité (sous entendu alaouite) est une vision soutenue par ses opposants radicaux, mais dans le gouvernement la majorité des ministres est sunnite, suvis de chrétiens et il n'y a qu'un seul ministre alaouite ...à la direction du parti baath c'est la même chose ...je sais qu'on peut dire que le vrai pouvoir c'est la tête de la police politique dont le chef est le frère du président et donc alaouite, mais cela mérite réflexion et analyse. On ne peut balayer d'un revers de main tout les membres du baath et le gouvernement sous prétexte que ce seraient des potiches. on avait aussi dit que le régime de Saddam c'étaient les "sunnites" du clan tikriti et il s'avère qu'ils ont une base plus large puisqu'une grande partie de la résistance c'est eux, y compris dans la sud chiite.
 
Quoi qu'il en soit, des imams et oulémas sunnites soutiennent le régime syrien, d'autres non. ce qui montre que les choses sont complexes et que le simplisme est une arme de propagande mais pas d'analyse .Et de toute façon 30% de la population n'est pas sunnite et parmi les sunnites, il y a divisions entre islamistes (de différentes tendances d'ailleurs) et laics, ce qui fait dire que le régime a une "bonne base" d'au moins environ 50% de la population, mais probablement plus. Ce qui n'empêche pas de poser la question de la façon de gérer la crise et des structures qui permettent ou ne permettent pas d'affronter la crise et l'avenir.
 
Quoi qu'il en soit, c'est aux Syriens de décider s'ils veulent la guerre civile, la négociation, le coup d'état ou le statu-quo, ...sans ingérence extérieure. "

 

Je précise que je n'adhère pas complètement au propos de ce mail, même si certains passages me paraissent être de bon sens (et notamment la conclusion). Par exemple la thèse des snipers d'origine inconnue émane des médias officiels syriens et je ne suis pas sûr qu'elle soit si avérée que cela. Par conséquent, tout comme il faut trier dans les infos qui nous parviennent sur ce pays via les grandes agences de presse, il faudrait aussi effectuer un tri dans ce mail. L'Orient est compliqué comme dirait l'autre. Mais en tout cas ce courriel synthétique a le mérite de fournir un son de cloche que l'on n'entend guère en France.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article