Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le Jour du Seigneur/Saigneur

10 Juillet 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

monastere-copie-1.jpgIl n'est pas bien de se moquer des religions, mais il faut bien admettre que les occasions d'en rire sont nombreuses.

 

Ce matin je regardais par hasard une émission protestante à la TV. Jetez-y un coup d'oeil. Elle est accessible ici pendant huit jours. Je vous recommande particulièrement le reportage sur la prophétesse Déborah. Les connaisseurs ne manqueront pas de sourire devant le décalage entre la douceur un tantinet naïve (pour ne pas dire pire) de la présentatrice Taïs (un style très répandu chez les animatrices de ce genre d'émission, y compris à la radio parisienne), et, dans une certaine mesure de la théologienne qui raconte l'histoire, et la violence du passage de l'Ancien Testament relaté. La théologienne - qui raconte la guerre, comme on raconte un conte de fée, visiblement elle n'a heureusement pour elle pas grande expérience de la chose - a beau expliquer que c'est parce qu' "il peut y avoir des représailles qui peuvent être tout à fait sanglantes pour elle et pour toute sa famille", et un risque que la victime demande "l'hospitalité sexuelle", l'une des héroïnes bibliques dont le reportage vante les mérites, Yaelle, a quand même eu l'idée étrange de saisir un marteau et un clou de tente pour planter celui-ci dans la tempe de son hôte pendant son sommeil. La théologienne, tout à son art de l'abstraction et de la désincarnation du vécu des hommes, explique que "si cette scène paraît si violente et si choquante c'est peut être seulement parce qu'elle renverse les rôles habituels" - mais oui bien sûr ! si ça avait été un homme qui avait planté le gros clou ça n'aurait choqué personne ! -.  Mais bon, on sent bien que les prédicateurs protestants (et tous les clercs chrétiens encore fidèles à la Bible) devront encore ramer pour persuader leurs ouailles que cet acte est un modèle d'héroïsme altruiste.

 

"Voilà qui laisse songeur mais y a t il une manière honorable de faire la guerre ?" demande la douce présentatrice Taïs (qui a l'air elle aussi hyper chevronnée dans l'exercice du combat martial) après la diffusion du reportage. "Plus largement comment faire aux manquements d'une société ou d'un chef d'Etat ? Faut-il se faire justice soi-même ? La révolte passe-t-elle forcément par la violence ?" ajoute-t-elle, comme si en noyant le malaise que provoque ce récit chez les âmes "pures" de notre époque dans des questions creuses comme des sujets de philo du bac, l'émission allait retrouver les "hauteurs spirituelles" qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Elle renvoie aussi à la lecture de la Bible qui racontera la fin de l'histoire : après tout, la fin justifie les moyens c'est bien connu. En se disant que finalement les Hébreux ont remporté une bataille de plus, le lecteur oubliera cette sombre histoire de crâne fracassé au burin.

 

Une bonne leçon quand même sur la quasi-impossibilité d'accorder le texte de l'Ancien Testament à la moralité éthérée des "belles" âmes (on devrait plutôt dire des âmes définitivement fermées à la réalité humaine) de notre siècle qui s'évertuent laborieusement à en défendre l'actualité périmée. Ce genre d'émission tire quand même une grosse balle dans le pied de la cause qu'elle prétend défendre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article